BalkanLeaks balance des Francs-Maçons

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 13 décembre 2010
  • 32
    citoyen bulgare
    17 décembre 2010 à 10h33 / Répondre

    Le problème en Bulgarie, c’est que la majorité des magistrats sont mêlés à des affaires de corruption, que le peuple en a marre, et maintenant cette révélation, qu’ils appartiennent(pour certains) aux FM…je dis ça, je dis rien
    Reconaissez que c’est un « scoup »!

  • 31
    Manu
    15 décembre 2010 à 19h51 / Répondre

    Ravi de lire ce débat très intéressant!
    @JB31
    Bravo pour votre intervention, particulièrement sur la thématique « ON CAUTIONNE LES COMMUNAUTES et ON GOMME LE CITOYEN ». Je le répète très souvent à mes amis, en prenant un exemple extrême américain: utiliser le terme politiquement correct « African Americans » insinue au fond que les noirs ne sont pas des américains comme les autres, donc pas des citoyens du même rang que ceux qui sont simplement « Americans ».

  • 30
    Macha
    15 décembre 2010 à 15h57 / Répondre

    Puisque tu nous ramènes au sujet initial mon TCF Flupke, je trouve qu’il serait bien qu’un document veillant à expliquer les mesures essentielles de sécurité et de confidentialité sur internet entre FM soit diffusé au niveau des obédiences, c’est peut-etre déjà le cas pour certaines (je n’en sais rien), je puis dire qu’au DH ce n’est pas encore ca.

    Du type apprendre à utiliser systématiquement le mode « CCi » lors d’envoi de mails groupés afin d’éviter que si par mégarde un profane se retrouve dans la liste il ne puisse voir tout les autres emails des membres de la loge, verrouiller avec mot de passe les documents PDF etc, éviter les trois points et abbréviations ou mots d’usage maconnique dans les échanges.

    Dans notre loge nous avons constitué un document de la sorte, qui permet aux frères peu habile avec l’informatique d’éviter de gaffer… Voilà bien quelque chose qui correspond tout à fait au role qu’est censé avoir une obédience.

  • 29
    Macha
    15 décembre 2010 à 15h48 / Répondre

    Puisque tu nous ramènes au sujet initial (…) Flupke, je trouve qu’il serait bien qu’un document veillant à expliquer les mesures essentielles de sécurité et de confidentialité sur internet entre Francs-Maçons soit diffusé au niveau des obédiences, c’est peut-etre déjà le cas pour certaines (je n’en sais rien), je puis dire qu’au DH ce n’est pas encore ca.

    Du type apprendre à utiliser systématiquement le mode « CCi » lors d’envoi de mails groupés afin d’éviter que si par mégarde un profane se retrouve dans la liste il ne puisse voir tout les autres emails des membres de la loge, verrouiller avec mot de passe les documents PDF etc, éviter les trois points et abbréviations ou mots d’usage maconnique dans les échanges.

    Dans notre loge nous avons constitué un document de la sorte, qui permet aux frères peu habile avec l’informatique d’éviter de gaffer… Voilà bien quelque chose qui correspond tout à fait au role qu’est censé avoir une obédience.

  • 28
    fluo
    15 décembre 2010 à 15h02 / Répondre

    @ Ronan : dans ce cas, je crois que nous méritons tous l’appellation de « petit scarabée », et je pense que les arguments d’Apprentis valent autant que ceux de quiconque… fin de la parenthèse…

    Macha, ton commentaire (n°18) est intéressant, car, je ne sais pas si tu t’en souviens, il y avait eu un grand nombre d’échanges sur ce blog, avec un coucou*.
    Tous à tour de rôle, nous avions essayé de lui faire comprendre que la Franc-Maçonnerie, même si quelques brebis galeuses l’entachaient, n’était pas l’organisation mafieuse qu’il criait haut et fort sur toute la toile. Nous avions été pédagogues, convaincants, ironiques, amicaux, nous avions épuisé tous les arguments possibles et inimaginables, jusqu’à, me semble-t-il même lui proposer de venir dans une TBO, ou de le rencontrer. Rien n’y avait fait, il restait sur l’idée qu’un Franc-Maçon l’avait spolié, donc tous les Francs-Maçons étaient mafieux. Et que dire si le responsable de ses misères avait été juif, ou homosexuel, ou noir… Sa seule façon d’accepter son revers de fortune était de trouver un bouc émissaire sur qui déverser sa vindicte. Et comme tu le soulignes, ce n’étaient que des lieux communs.
    J’aurai par contre tendance à différencier celui qui ne sait pas de celui qui ne veut pas savoir: si le second est obtus et fermé à tout argumentaire, celui qui ne sait pas juge juge sans doute seulement en raison de son ignorance, et quelqu’un (profane ou FM) peut lui dire que la Franc-Maçonnerie n’est pas ce qu’il croit, arguments à l’appui… Cela m’est arrivé avec un collègue qui envoyait des vérités sur les « Franmacs » sans trop savoir de quoi il parlait. Le sachant toutefois ouvert au débat, je me suis un jour dévoilé, et lui ai expliqué ma démarche, et tout s’est très bien passé.
    En revanche, je déteste le mot « transparence », car à mes yeux, trop de transparence bafoue les droits. Se dévoiler doit rester un droit, et ne pas devenir une obligation…

  • 27
    Flupke
    15 décembre 2010 à 14h14 / Répondre

    Revenons au sujet précis :
    BalkanLeaks balance des Francs-Maçons.
    MAIS
    BalkanLeaks n’est pas informé par le GADLU mais bien par des francs-maçons ou idiots ou intéressés ou imprudents ne sachant pas protéger leurs documents etc. … mais toujours au final parjures à LEUR SERMENT, parjures volontaires ou par imprudence.
    N’oubliez pas nos symboles, notre ennemi le plus dangereux c’est moi, c’est vous, c’est nous mais pas les « autres ».

  • 26
    Macha
    15 décembre 2010 à 11h04 / Répondre

    @JB31 : Je ne suis on ne peut plus d’accord avec ton analyse. La tolérance par exemple est trop souvent confondue, sans doute inconsciemment, avec de l’indifférence, voir de la condescendance. L’autre n’est pas comme moi, mais au fond qu’importe puisque je me cloisonne de lui suffisement pour ne pas avoir à souffrir sa différence.

    Pour moi la tolérance, est une pratique intellectuelle qui consiste à faire l’effort considérable de concevoir le point de vue de l’autre. Ce n’est pas un sentiment, et cette pratique est là non seulement pour vivre ensemble, mais surtout pour être capable de transcender la dualité, de s’élever au dessus du contradictoire.

    Le droit à la différence oui, mais le devoir de la surmonter. Et nous vivons une époque de l’oublie de ce devoir.
    Il n’y a qu’une seule dignité celle des humains, et non celle des FM ou des homosexuels, ou que sais-je encore.

    Comparer les FM et les homosexuels, et encore une fois absurde, et c’est effectivement une vision extremement communautaire de la société. Si j’ai choisi d’être FM ce n’est certainement pas pour appartenir à une communauté, ce serait même tout le contraire… L’envie de quitter le monde profane et ses querelles parfois communautaires justement, pour dans la discrétion et la quiètude retrouver des gens, mes Frères et mes Soeurs, qui ont fait ce même souhait de faire notre chemin spirituel et intellectuel ensemble.

    Cela va peut-être sembler une vision radicale mais pour moi la FM ne peut et ne doit pas être une communauté parce que c’est justement ce découpement qui caractérise le monde profane, dès lors qu’on se dit publiquement FM cette séparation ne fonctionne plus, on recommence sans le vouloir une communauté, par le fait même de la visibilité.
    Et ce beau projet, ces liens subtils entre les FF et SS que l’on avait pu dresser au dessus du monde profane, retombe piteusement dedans.

    PS: je trouve pour le coup très désagréable et condescendante la facon dont Ronan a répondu à Apprenti.

  • 25
    Apprenti
    15 décembre 2010 à 10h01 / Répondre

    @Ronan,
    Nous ne sommes pas en loge mon frère, évites tes leçons de morale…
    Tu connais peut-être mon âge maçonnique, mais tu ignores le vrai…

    Je décide seul du sens des mots que j’utilise.
    Ce n’est pas parce que tu ne les comprends pas qu’il ne veulent rien dire…

    Et ce n’est pas parce que je ne partage pas ton point de vue que tu peux te permettre de me snober.
    Alors que chacun reste dans les limites de la courtoisie tu veux bien ?

  • 24
    JB31
    15 décembre 2010 à 8h27 / Répondre

    @Macha et @Apprenti.

    Ce que Ronan ne veut pas admettre car je ne lui ferai pas l’injure de penser qu’il ne comprend pas.

    Ce qu’il ne veut pas admettre donc c’est qu’en se désignant en tant que groupe ayant une identité , gays lesbiennes, Noirs, Musulmans, Cathos, Protestants , etc. etc. Francs Maçons du GO, de le GLF, GLNF …Bretons, Corses, Poitevins .. que fait on ?
    ON CAUTIONNE LES COMMUNAUTES et ON GOMME LE CITOYEN …

    Ce faisant satisfait-on ainsi au principe de LAICITE ? Veut-on une République de communautés où de citoyens ? Veut-on une Maçonnerie de Francs-Maçons ou de Chapelles ?

    Cette tendance, tentation, communautariste dans laquelle se laissent entrainer trop de personnes au nom de la compréhension, de la tolérance (ha … la tolérance !) de la compassion (ha .. la compassion !) et même, hélas, de la laïcité (lire marc Blondel !) est une véritable calamité en ce sens qu’une telle attitude sert ceux qui veulent justement détruire cette belle construction qu’est une République fondée sur la Citoyenneté et la Laïcité.

    C’est la porte ouverte à toutes les dérives et à la prise de pouvoir de quelques fous de dieu comme d’idéologies totalitaires ou de totalitarisme économique … voire médiatique.

    C’est pourquoi je ne suis pas d’accord avec Ronan lorsqu’il veut sacrifier à la loi de la transparence … Car il se fait piéger, qu’il se fasse piéger seul ça le regarde. L’ennui avec lui c’est que c’est un militant au sens militant d’un parti politique et qu’il confond la FM et surtout le GODF avec un parti politique.

    A la décharge de Ronan, il faut voir que c’est d’ailleurs le sens que le nouveau GM du GODF lui donne avec son lietmotiv « faire du GODF un corps intermédiaire de la République » … qui rappellent trop les ligues de l’époque sombre (ou l’affaire des fiches !!), et sa déclaration, pas plus tard que dimanche dernier 12 décembre (cf: la voix du nord) , où il a revendiqué de présenter le GODF comme un défenseur d’un « l’ordre moral » ..
    Mot malheureux que « ordre moral ». Même assorti de la précision de « laïcité et de solidatité » cette expression dont la connotation pétainiste est encore dans les mémoires ne peut que jetter le trouble dans les esprits …

  • 23
    Ronan
    14 décembre 2010 à 22h53 / Répondre

    @Macha
    Contrairement à d’autres qui pratiquent l’amalgame et la citation faussée comme l’un des beaux arts, je pense simplement que tu devrais lire ce qui est réellement écrit !

    Où ai-je contrevenu – ou souhaité que l’on contrevienne- à la loi du silence : cette « loi » porte sur les discussions en loge, en aucune façon sur le fait de défendre publiquement notre institution lorsqu’elle est diffamée, ce qui était mon propos. Mais je t’accorde que le courage est plus accessible lorsqu’on tient davantage, physiquement, de Chabal que de Stéphane Bern!:=))

    Quant aux gays, tu as raison : ne confondons pas ! C’est qu’ils ont eu, eux, le courage d’affronter crânement et collectivement l’opprobre sociale. En ce qui nous concerne, à en juger par toutes ces réactions bien trempées, nous sommes condamnés à rester encore longtemps des parias en butte aux soupçons !

    @Apprenti : petit scarabée, tu as encore besoin de silence pour méditer sur le sens des mots. Un jour, tu feras la différence entre la fierté, la dignité d’une part, et l’orgueil, la superbe de l’autre.

  • 22
    Macha
    14 décembre 2010 à 18h09 / Répondre

    @Ronan : « Retirons-nous sous la loi du silence » cela date de quand ?

    Désolé mais étant dans un pays étranger (Japon/ Tokyo) où se trouve aussi des loges américaines, et connaissant plusieurs Frères de ces obédiences, en toutes fraternités avec ces Frères, je puis tout de même dire d’une part que cela n’a que peu de chose à voir avec la FM tel que nous la vivons, et que d’autre part malgré leur ouverture, leurs BBQ ouverts aux profanes, et leur gout pour les pins et les bagues, l’anti-maconnisme n’en est que plus virulent dans ce pays.

    Enfin j’en ai déjà parler, mais il y a ras le bol d’entendre ce refrain : « être massivement décidés à nous affirmer fièrement pour ne pas avoir à vivre la maçonnerie comme une maladie honteuse, et faire montre d’une longue patience. « 

    Et bien mince alors, moi je dirai plutot qu’il faudrait ne pas voir la discretion comme une maladie honteuse Ronan !!
    La discrétion est un bonne exercice il me semble pour le FM, et comme le faisait remarquer très justement JB31 et Apprenti, ce n’est pas en tambourinant sur sa poitrine : « Moi je suis Franc-macon mOssieur!! Et je sais de quoi je parle! »
    que quoique ce soit avancera…

    « par ailleurs, les gens n’étaient pas interviewés « à la sortie » d’une « conférence ».  »
    Faux, Ronan la preuve en image : http://www.wat.tv/video/enquete-revelation-sur-franc-320bx_31z3h_.html
    Edifiant…

    De toutes facons les anti-macons ont toujours la même réthorique, si un FM leur explique la réalité, soit ils le traitent de menteur, soit ils lui disent qu’il ignore qu’il est manipulé par plus haut que lui etc… etc…

    Quant à comparer le combat homosexuel avec celui des FM, de grace… comparons ce qui est comparable…

  • 21
    Apprenti
    14 décembre 2010 à 15h57 / Répondre

    C’est donc une histoire de fierté ? De superbe ?
    N’est-ce pas justement quelque chose que nous devons essayer de tailler ?

    On peut se raidir comme le chêne et opposer argument contre argument.
    Le jeune coq.
    Ou plier comme le roseau, et laisser glisser les mauvaises eaux sur nous pour les laisser s’écouler dans l’égout.
    Le vieux sage.

    J’ai fais mon choix…

  • 20
    JB31
    14 décembre 2010 à 15h40 / Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec Macha. mais avant une parenthèse : il est vrai que Ronan avait fait un petit exposé tout à fait exavt à Koch sur ce qu’était le panoptique.
    Revenons à nos moutons. Que peux apporter dans un raisonnement , une argumentation, pour défendre la laïcité , la force de la citoyeneté par exemple pour relever l’absurdité du communutarisme, le danger de l’indifférence dans la vie républicaine, que peut apporter de plus à l’argumentation d’assener à son interlocuteur « et d’abord je suis franc-maçon moi et je suis fier de l’être » ?
    C’est aussi stupide que de discuter d’un livre avec quelqu’un qui vous interrompt en vous lançant à la figure « je suis prof de lettre, moi » …

    C’est ce que je voulais dire: La force est dans l’argumentation pas dans la carte de visite !
    Trop de FM du GODF pensent hélas carte de visite …
    C’est navrant ou plutôt comme le dit si bien Ronan et je le cite : »consternant de bêtise et d’indigence de pensée »

  • 19
    Ronan
    14 décembre 2010 à 15h21 / Répondre

    Pas sûr que Lambicchi soit le plus efficace pour cet exercice.

    Par ailleurs, les gens n’étaient pas interviewés « à la sortie » d’une « conférence ». En tout cas, je n’ai aucun souvenir de cela. De mémoire, il s’agissait d’un micro-trottoir classique, sur lequel évidemment les propos tenus par tel ou tel conférencier, aurait-il été talentueux, ne pouvaient avoir aucune influence.

    Je maintiens que le secret d’appartenance entretient les fantasmes. Il est récent, au demeurant… Il a fallu les persécutions hitlero-pétainistes pour lui donner force et vigueur : au XVIII et XIXe siècle, on s’affichait maçon, comme on s’affiche encore dans les contrées qui n’ont pas connu l’un ou l’autre des fascismes, notamment aux Etats-Unis (main de fer des colonels ou du stalinisme, le résultat est le même).

    Ainsi, si je refuse catégoriquement que quiconque vienne fouiner dans ma vie privée et si les outings forcés de toute nature me font horreur, je ne vois pas plus de motifs à me cacher de mon appartenance à la maçonnerie que de dissimuler mes idées politiques.

    Pour faire un parallèle évident, les homosexuels l’ont bien compris : à Moscou, il faut encore un sacré courage pour défiler dans la Gay Pride, mais en Europe, l’affirmation du droit à vivre sa différence sexuelle a contribué à modifier les mentalités en quelques décennies. Il y a encore une vingtaine d’année, on croisait des maçons qui auraient « blackboulé » sans complexe un homo : aujourd’hui, c’est quasi-impensable et, en tout cas, impossible à affirmer publiquement : celui qui aurait conservé cette mentalité archaïque ne pourrait que mettre honteusement une boule noire dans l’urne lors du vote sur une candidature homo, sans s’en vanter publiquement sous peine de subir l’opprobre.

    Bref, j’ai quand même tendance à penser que le courage paye. Mais il faut réunir deux conditions pour faire bouger les lignes : être massivement décidés à nous affirmer fièrement pour ne pas avoir à vivre la maçonnerie comme une maladie honteuse, et faire montre d’une longue patience.

  • 18
    Macha
    14 décembre 2010 à 13h50 / Répondre

    D’experience cela ne cloue pas grand nombre de becs, seuls les interlocuteurs qui n’ont pas cette pathologie et ne font que répeter sans trop de convictions des lieux communs de l’anti-maconnisme peuvent recevoir le propos.

    Les autres même si ils se taisent nous détesteront juste d’avantage, et iront ajouter notre nom à des sites de type balkanleaks si ils pensent que nous sommes FM, ce qui après tout n’est pas forcement nécessaire de dévoiler si l’on argumente de facon rigoureuse et avec des références historiques.

    Je me souviens lors de cette émission sur TF1, on voyait Lambichi et d’autres expliquer ce qu’était la FM, parler de l’anti-maconnisme, et lorsque les caméras interrogaient les gens à la sortie c’était comme s il n’y avait pas eu de conférence, ils ressortaient les mêmes poncifs qui venait pourtant d’être décortiqué quelques minutes plus tot….

    Désesperant…

  • 17
    Ronan
    14 décembre 2010 à 12h43 / Répondre

    @Apprenti…
    « Je pense simplement que la démarche initiatique ne peut être que silencieuse, intérieure parce qu’introspective. « 

    Ah mais, nous sommes entièrement d’accord ! Il ne s’agit absolument pas de cela.
    Pas plus qu’il ne s’agit de trahir le secret d’appartenance des autres Frères ou Soeurs, ni celui des débats en loge, absolument essentiel…

    En revanche, indiquer à une personne qui se met à baver sur la maçonnerie qu’elle se trompe, que les choses ne se passent pas comme cela, que son image est fausse ou déformée, donner des références historiques, indiquer le sens réel d’une démarche et l’intérêt d’une méthode (la loge comme seul lieu social où la parole est vraiment libre par opposition aux discussions de bistrot ou aux Assemblées qui ont fait un jeu de pouvoir de l’art de couper la parole à l’autre…), voilà qui peut faire réfléchir un opposant sincère, abusé par l’image de la maçonnerie véhiculée par les « complotistes », au rang desquels il faut compter « la Coignard ».

    Et, même, clouer le bec à un interlocuteur proche des thèses du FN : on a au moins la satisfaction de ne plus l’entendre du repas… c’est déjà ça ! Et il m’est même arrivé d’avoir la surprise d’un coup de fil le lendemain, de l’un des convives soudain intéressé par un propos qui s’écarte des poncifs. Ou, encore plus drôle, de tel autre qui annonce « qu’il en est aussi, mais qu’il n’a pas osé intervenir »

    Voilà, c’est tout : pas la peine d’agiter le « secret initiaque » ou je ne sais quelle volonté de totale transparence, à l’exact opposé de mes positions (puisqu’il le faut, je rappelle que j’avais ferraillé avec François Koch sur le sujet il y six mois, ici même, et rappelé ce qu’était le projet de la société panoptique au XVIIIe siècle : je ne pense pas pouvoir être soupçonné de complaisance sur ce point…).

  • 16
    Macha
    14 décembre 2010 à 11h24 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec Apprenti. Assumons ce que nous sommes, ce que nous étions, et ce que nous continuerons d’être : une Tradition initiatique.

  • 15
    Macha
    14 décembre 2010 à 11h20 / Répondre

    @manza : sauf que le courage ici, c’est de ne pas céder à cette tendance pseudo-moderne, mais bien totalitaire qu’est la transparence.

    Il est plus difficile d’intérioriser sa démarche initiatique pour qu’elle prenne sa valeur, que de se répandre en belles paroles irréfléchies et sans lendemain. Ils faut longtemps travailler au dedans avant de prétendre rayonner au dehors.

    Certains disent que nous ne devrions pas avoir honte d’être FM et donc de nous dévoiler, mais vous en connaissez beaucoup qui ont honte d’être FM ? Foutaises… C’est plutot du fait d’avoir des secrets et de notre discrétion dont nous devrions cesser d’avoir honte.

    La discrétion sur l’appartenance FM permet de faire bien plus, que si nous oeuvrions au dehors en étant identifié comme FM. Pour ceux que l’idée insupporte, ils n’ont qu’à aller aux USA, ou la FM est depuis longtemps vidée de sa substance initiatique, et se consacre très ouvertement à des oeuvres de charité pour les hopitaux à l’instar d’un rotary ou d’un Lions Club, sans que jamais aucun travail de réflexion ou aucune idée qui s’approcherait d’un système de santé plus juste n’est vu le jour dans une loge et où être FM booste l’égo et constitue une alternative chic aux parties de bingo des maisons de retraite pour beaucoup…

  • 14
    manza
    14 décembre 2010 à 10h48 / Répondre

    Quand la prudence est partout, le courage est nul part 😉

  • 13
    Apprenti
    14 décembre 2010 à 9h56 / Répondre

    Je voudrais préciser mon point de vue.
    Je ne cherche pas à cacher mon appartenance à l’ordre parce que j’ai peur de ce qui pourrait m’arriver.
    Je pense simplement que la démarche initiatique ne peut être que silencieuse, intérieure parce qu’introspective.
    C’est un choix positif, que je fais pour ma « quête » et pas un choix négatif que je fais contre la « peur ».

    Revenons aux bases de ce que nous sommes. Revenons aux fondamentaux. Engageons-nous à plus de lucidité et de discernement dans le choix de ceux qui nous rejoignent. Et respectons une bonne fois pour toutes l’engagement de clôturer nos travaux et de nous séparer sous la loi du silence.

    J’assume le fait que nous soyons une confrérie discrète. J’assume le fait que nos travaux ont besoin du calme, de la sérénité et de la discipline de nos protocoles de prises de paroles. J’assume que tout ce que nous faisons ne peut pas être livré à la masse profane tel quel. Sans préparation, sans être filtré de son décorum qui prête le flanc à la risée de tous nos détracteurs.

    Arrêtons de nous rêver en société ouverte et publique. Nous choisissons nos membres, nous leur faisons passer des épreuves, et nous leurs faisons jurer le silence. C’est comme ça, c’est ce que nous sommes. Et tout un chacun est libre de nous rejoindre, si tant est qu’il est les qualités requises. Puis libre de nous quitter ensuite quand bon lui semblera.

    Nos lois, nos codes ont permis à l’ordre de traverser de nombreuses époques troublées. Et ont assurés sa pérennité. Pourquoi d’un seul coup devrions-nous tout changer ? Parce que nous aurions peur des « anti » ??
    Non navré, rien à cacher et rien à révéler non plus.

  • 12
    Dje992
    14 décembre 2010 à 8h34 / Répondre

    Je pense que ce que dit Macha est on ne peut plus vrai.

    Faire un « coming out », pourquoi pas, mais me dévoiler changera t’il la vision que les profanes ont de la F.M.?
    Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin, autant révéler également le contenu de nos planches, nos signes et tout le reste.

    D’aucun diront que c’est déjà accessible via internet et autres publications papier, mais la recherche par ces médias implique un travail de fourmi, une démarche presque initiatique, alors que demain grâce à BalkanLeaks et autre émission voyeuriste de TF1, tout sera déjà prémâché, prédigéré et déjà prêt à être déféqué… Car c’est bien ce que cela m’inspire.

    N’oubliont pas mes Frères et Soeurs que la F.M. a toujours été persécutée par les Tyrans, parce qu’elle a toujours été une école de l’humanisme. Or comment pouvoir lutter contre ce type de pouvoir si l’ensemble de nos membres sont connus?

  • 11
    Macha
    14 décembre 2010 à 5h06 / Répondre

    Je vois bien l’idée de Ronan, seulement je crois qu’il n’a pas mesuré le niveau de la haine qui a changé depuis peu.
    Se dévoiler ne démolirait aucun préjugé, absolument aucun, la logique de l’anti-maconnisme renaissant ayant pour postulat de départ ses fantasmes, elle s’arrangerait de ses « coming-out » en disant que ce n’est que la pointe de l’iceberg, et en se réjouissant d’avoir des cibles mieux désignées. Car de plus en plus l’anti-maconnisme actuel reprend les memes idées que dans les années 30, et si les FM sont detestés c’est pour les idées qu’ils portent en priorité, les gens detestant la FM aujourd’hui, détestent aussi la République, la Tolérance, la Liberté de conscience, la laicité (Je ne voudrais pas réduire la FM à ces concepts, mais ils lui sont tout de meme profondement associé en France).

    Enfin qu’est-ce que cela veut dire, faire son coming-out, quand on est pas un personnage publique ? Moi une partie de ma famille le sait, mais je n’ai aucune envie de le dire à mr Lambda, ou à mon entourage amical, pourquoi faire ? Faut-il que je m’achete un énorme pins maconnique et des bagouses comme le font les américains ? Que je place dans chaque conversation que je suis FM ? Que je m’inscrive sur une liste publique qui sera affiché devant les mairies ? Cette manière de manifester son appartenance me parait être extrement profanatrice et métallique. L’initiatique c’est l’intime, ca ne se brandit pas comme un étendard sans se vider de son sens.

    Franchement, je pense qu’au contraire d’avantage de discrétions, un peu moins de grande déclaration et de prise de position completement vaines, et beaucoup plus de travail ferait du bien à certaines grandes obédiences.

  • 10
    EMEREK
    13 décembre 2010 à 23h26 / Répondre

    à propos du Koch leaks

    Le Blog de Koch n’était pas modéré et s’est transformé en pétaudiére avec ses parasites et ses morpions…

    Voilà ce qui arrive quand on traîne ses petites affaires un peu partout et que l’on se complait dans les poubelles .

    Il va devoir le surveiller…. son Blog…

    Mais c’est quand même hallucinant cette tendance des maçons à lui faire confiance…S’il aimait les maçons ,il en serait.

    En fait non ,il est lui aussi en état de parasitisme …….

    C’est toute la différence avec ce Blog…..

    Quant à Ronan on n’est pas surpris qu’il entonne les couplets du » polit buro » …vous savez :celui qui fournit Koch….

  • 9
    Ronan
    13 décembre 2010 à 23h11 / Répondre

    Apprenti, je ne suis en rien un défenseur de la société du panoptique. Je me flatte même d’en avoir fait découvrir l’existence à François Koch : ses positions sont infiniment plus nuancées que celles de Sophie Coignard sur le sujet. Il s’en explique du reste avec clarté dans son livre d’interview en ce moment en vente avec le dernier numéro de l’Express.

    Ce n’est donc pas ça du tout. Simplement, je suis plutôt fier de l’héritage du GODF* et je ne me vois pas m’écraser dans mon coin lorsque, dans un dîner en ville, le beauf de service sors le thème du complot judéo-maçonnique. Ne pas s’écraser implique 1-d’être clair quant à ses propres engagements et 2-être capable d’argumenter, notamment sur le plan historique. Dans mon journal, dans ma région, on me sait maçon. Ça ne m’a jamais desservi (ni servi non plus du reste!:=))

    J’ai toujours été surpris par la soudaine bienveillance des opposants à l’endroit de la maçonnerie lorsqu’ils découvrent que leur voisin de table « en est » et n’hésite pas à argumenter.

    C’est tout bête et pas héroïque pour deux ronds. Simplement, je ne me vois pas agir autrement : les Bretons, même déracinés, ont la tête proche du bonnet, c’est bien connu.

    *Fier de l’héritage du GODF, assurément, mais tout autant consterné par la bêtise, la hargne et l’indigence de pensée de certains maçons ! Ils se reconnaîtront…

  • 8
    M@illon.
    13 décembre 2010 à 22h50 / Répondre

    Compagnon63, la Franc-Maçonnerie n’est-elle pas universelle, ou je n’ai pas compris ?
    Que ce soit dans les Balkans, en France ou ailleurs; hier, aujourd’hui ou demain, nous sommes tous concernés par ce genre de révélation.

  • 7
    Apprenti
    13 décembre 2010 à 22h30 / Répondre

    Merci pour la « panoptique » c’est beaucoup plus sexy que « transparentocratie »…

  • 6
    JB31
    13 décembre 2010 à 22h02 / Répondre

    Effectivement le « Coming out » auquel certains invitent les FM … ignorant ainsi que cette méthode , cet impératif de transparence est essentiellement utilisée par les régimes autoritaires. L’histoire en témoigne, la littérature aussi.

    On ne peut être que navré que des FM ignorent ce que tout un chacun connait ou sait. Et notamment Ronan.
    Ronan n’ignore rien de la société du panoptique. Il en a fait la démonstration sur ce blog ci il y a quelques mois.
    Alors le panoptique ? se mettre à poil pour prouver qu’on a rien à cacher … et qui sait, pourquoi pas le radio et le toucher rectal …?
    Monsieur Ronan enfin … soyez sérieux ! à force de céder à la pression vulgaire médiatique vous allez finir par nous faire un strip-tease… Ce qui vous regarde. Mais enfin … de là à inviter les FM à se mettre à poil pour couper les ailes à l’Express … tout de même !
    Il y a un autre moyen:
    Dire à vos amis de cesser de passer à l’animateur du blog en question des infos internes au GODF et aux juridictions qui lui sont proches. C’est simple ça.
    Allez, soyez conséquent, parlez en au GM et à l’ancien « ministre de la com » reconverti, mais qui tient blog cependant… pour ne citer qu’eux.
    Mais quand donc sortirons nous de cette idée imbécile de la transparence ?

  • 5
    Apprenti
    13 décembre 2010 à 22h02 / Répondre

    Je comprend Ronan.

    Mais je n’ai pas envie de me battre. Je ne veux pas développer une arme.
    Je ne veux pas faire le jeu de la « transparentocratie » qu’on cherche à imposer au monde moderne.
    Je réfute ses thèses. Pourquoi jouer la carte de l’apaisement en me révélant alors que je considère qu’il n’y a pas de tension à apaiser ? M’adapter pour mieux me conformer au moule de cette société pétrie de peur, c’est comme accepter la légitimité de cette peur.

    Je préfère faire le pari de l’intelligence et de la raison. Même si il est perdu d’avance.
    Je ne cherche pas à opposer le dédain à l’ignorance. Je crois juste qu’on ne tire pas une société vers le haut en tombant dans ses travers. D’autant plus que le « coming out » n’empêchera pas forcément l’équerre et le compas brodés sur la veste. La transparence ne contrera pas la malveillance.

    Regardez tous ces gens qui en toute bonne foi étalent leur vie sur les réseaux sociaux. Que croyez-vous que les malveillants en fassent ? Il s’en servent bien sûr. Pour l’instant pour cibler efficacement les futurs clients des annonceurs. C’est là l’aspect le plus « soft » de la « transparentocratie ».

    Je pourrais me révéler. Mais je n’ai aucuns moyens de savoir ce que plus tard des malveillants pourrait faire de cette information. Une fois qu’on se sera tous révélés. Qui empêchera des petits malins de créer des bases de données croisées. « Avant d’inscrire votre enfant dans cet école, vérifiez qu’il n’aura pas un enseignant franc-maçon ! » ou bien « Vous répondez à une offre d’emploi ? Savez-vous qui dirige l’entreprise ? »
    3615 VERIF 3 POINTS : entrez un nom, on vous dit si « il en est ».

    Ce sont des règles que je n’ai pas choisies (discutées, votées). Désolé je ne joue pas.

  • 4
    Ronan
    13 décembre 2010 à 20h58 / Répondre

    « Quand je pense à tous nos frères nous encourageant au « coming out ». »

    Je ne force personne, mais je pense en effet que c’est l’arme radicale contre les fantasmes de la foule et le développement (organisé) de la malveillance anti-maçonnique.

    Si la transparence était largement majoritaire, l’Express devrait chercher d’autres marronniers pour assurer ses ventes.

    Pour ma part, je n’ai eu qu’à me louer de cette position… Mais il est vrai qu’il faut être prêt à se battre becs et ongles, parfois!

  • 3
    Flupke
    13 décembre 2010 à 20h23 / Répondre

    Euh, la presse écrite en France ne se gène pas … internet imite … avec ces moyens plus importants.
    Voir les suppléments régionaux ou départementaux de L’Express, révélations pas mal aidées par des francs-maçons, d’ailleurs très peu sanctionnés en interne par les obédiences.
    Est-ce les profanes ou les francs-maçons les plus à critiquer dans ces divulgations d’appartenance ?

  • 2
    Compagnon63
    13 décembre 2010 à 18h16 / Répondre

    Je partage les inquiétudes d’Apprenti. La question est-elle de savoir si un tel site verra le jour en France… ou seulement quand cela se produira?

  • 1
    Apprenti
    13 décembre 2010 à 13h13 / Répondre

    Et c’est parti…
    Après les magistrats, ce sera les profs, les Chefs d’entreprises, puis finalement tout le monde.
    Pourquoi pas une équerre et un compas jaunes brodés sur notre veste ? Ou trois points à la peinture sur les portes de nos maisons ?

    D’aucuns pourraient se dire que c’est loin les Balkans…
    Que nous ne sommes pas concernés. Mais ce qui affecte les uns finira fatalement par affecter les autres.
    C’est peut-être même déjà le cas.

    Quand je pense à tous nos frères nous encourageant au « coming out ».
    Bien que je ne doute pas de leur réelles bonnes intentions.

    A l’heure du tout transparent, le temps n’est vraiment pas venu pour que nous changions quoi que ce soit à notre tradition de discrétion. Je crois même qu’en ces temps troublés, ou plus rien n’est sacré. Ou plus rien n’en vaut la peine. Nous devrions redoubler de prudence.

    Pardonnez-moi mes sœurs et frères, je suis très pessimiste en ce moment. Au siècle des lumières, j’ai bien peur qu’au lieu d’apporter la lumière à l’humanité, la FM n’est fait que l’éblouir par une trop grande clarté. Et qu’elle soit devenue aveugle. Du coup ne voyant plus rien, elle veut tout voir…

    Bon j’arrête.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous