GLNF. Réveil de la Loge Saint Claudius n°21

Par Jiri Pragman dans Divers

La Loge Saint Claudius n°21 a été réveillée le jeudi 6 janvier 2011 par le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française François Stifani. Constituée le 31 octobre 1925 à l’initiative de Norman S.H. Sitwell et d’un groupe de jeunes Maîtres désireux d’approfondir les connaissances acquises dans les Loges classiques d’instruction, cette 1re Loge de recherches de la Franc- Maçonnerie française consacra la majorité de ses travaux, sur le modèle de la prestigieuse Quatuor Coronati Lodge n°2076, à l’histoire de la Franc- Maçonnerie française et étrangère ainsi qu’au symbolisme maçonnique et à ses sources.

Ses fondateurs choisirent d’ailleurs le nom de Saint Claudius en référence au 1er des 4 Martyrs couronnés. Mise une 1re fois en sommeil en 1939, la Loge reprit ses activités en 1956 mais disparut 2 ans plus tard.

Cette loge de recherches sera chargée de travailler, dans un esprit scientifique, sur l’histoire de la Franc- Maçonnerie en s’appuyant sur des archives et des documents permettant de mettre en valeur la spécificité de la GLNF dans le paysage maçonnique français. Il s’agit, selon ses promoteurs, de réaffirmer l’importance d’une formation commune pour tous les Frères qui doit toujours prédominer sur l’appartenance à un rite particulier.

Les travaux se dérouleront selon 2 modules :

  • 4 conférences annuelles sur des sujets historiques (Les Loges iraniennes de la GLNF, les Loges américaines de l’OTAN, Les Loges militaires anglaises durant la Première Guerre Mondiale, Anglo- Saxon Lodge n°343 – un atelier anglais dans la France de la Belle Epoque, la crise du 22 février 1958, le REAA et la GLNF,….)
  • des réunions mensuelles en comité où pourront être présentés des documents originaux (la conférence de Jean Baylot sur le rite de Misraïm en 1965, la réception de l’ouvrage de Jean Baylot – La Voie substituée, les comptes rendus par Jean Feuillet des deux conférences du Père Riquet sur l’athéisme et la Franc- Maçonnerie en 1961, la Loge de Maîtres Ecossais de Saint André Rénovation n°1, …).

    La responsabilité de cet Atelier de recherche historique a été confiée au Grand Archiviste de la GLNF Francis Delon. Depuis 10 ans, Francis Delon classe et inventorie les archives de l’Obédience et a déjà publié de nombreux articles dans les Cahiers Villard de Honnecourt.

La Loge Saint Claudius n°21 ne dispose pas encore d’un site web spécifique. Les Frères intéressés par ses travaux peuvent s’adresser au Grand Secrétariat de la GLNF qui transmettra.

mardi 11 janvier 2011 12 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 12
    Expat 26 juin 2012 à 17:32 / Répondre

    Le le site de la Loge WIlliam Preston ( L.N.F.) ne fonctionne plus. Quelqu’un sait pourquoi?

  • 11
    RLB 7 novembre 2011 à 18:45 / Répondre

    Pourquoi tout critiquer tout le temps. N’avez vous mieux à faire que de travailler sur vous même… mais peut-être que vos gros ventres ne vous empêche de voir l’essentiel… vos arpions.

  • 10
    Roro 12 janvier 2011 à 12:33 / Répondre
    de mettre en valeur la spécificité de la GLNF dans le paysage maçonnique français.

    Aux vus de ce que Stifani fait de la GLNF, j’aurais proposé plutôt=
    – Réveil de la loge « Adam Smith »: loge d’étude en MBA
    – Réveil de la loge « BNP-Paribas »: loge d’étude spécialisée en immobilier
    – Réveil de la loge « Cosa Nostra »: Loge d’étude spécialisée dans les hommes d’honneurs
    – Réveil de la loge « Panier de Crabe »: loge d’étude généraliste dans l’art de garder le pouvoir.

    Voilà des spécificités que FS voulait voir se développer au sein de la GLNF. Heureusement des FF veillent.

  • 9
    François Limousin 12 janvier 2011 à 00:49 / Répondre

    Je suis moi aussi né à la GLNF et j’en suis resté membre pendant un quart de siècle. Je suis avec tristesse les échanges concernant mon ancienne « maison », et je me dis que la plupart des hommes d’aujourd’hui, maçons ou non, ne connaissent pas l’histoire. S’ils la connaissaient, ils sauraient que la dé-moralisation, ou – je risque un néologisme – l’immoralisation de la GLNF ne date pas d’aujourd’hui. Elle a précisément commencé puis elle s’est amplifiée avec le règne désastreux d’un grand vizir nommé Trestournel, surnommé le « Triste Sire ». C’est de là que date le mal, qui depuis a pris les proportions que l’on sait, sous un certain nombre de Grands Maîtres complices (je ne donnerai pas de noms, mais ce serait facile).
    A propos de Villard de Honnecourt, point n’est besoin de remonter au temps de Jean Baylot. Elle a connu un brillant renouveau à l’époque où Frédérick Tristan en était l’animateur. C’est alors que fut lancée la nouvelle série, avec en particulier la traduction et la présentation sur plusieurs années de toutes les « Old Charges », travaux réunis ensuite en un « Cahier de l’Herne » sous le titre « Franc-Maçonnerie. Les documents fondateurs » (1992). De même étaient invités aux dîners-conférences des participants prestigieux. On peut estimer que les 15 premiers numéros de la nouvelle série des Cahiers de Villard de Honnecourt étaient plus qu’honorables, et le restent.
    A tout cela mit fin le même Triste Sire qui estimait que « tout ça passait au-dessus de la tête des frères » et qu’ « il fallait des textes plus accessibles et distrayants ». Ce qui fut fait.
    Quant à Saint-Claudius, elle était devenue une loge rectifiée normale, que j’ai fréquentée.

  • 8
    Le Chien 11 janvier 2011 à 19:33 / Répondre

    Quelle tristesse : ce qui devrait nous réjouir, nous interroge ! Etant « né » à la GLNF, je suis vraiment triste de lire vos lignes, mais force est de constater que vous avez sûrement raison ! Bien à vous.

  • 7
    jean moutet 11 janvier 2011 à 19:16 / Répondre

    «  » » … mettre en valeur la spécificité de la GLNF dans le paysage maçonnique français … » » »

    y a t il besoin d’une loge de recherche pour cela ???

    J.M.

  • 6
    EMEREK 11 janvier 2011 à 18:55 / Répondre

    Il est important que des Loges de recherches se créent…C’est une richesse pour la Maçonnerie…
    Et un régal pour les participants…..!!!

    Quant à Stifani …peu importe….La loge lui survivra ….

  • 5
    thot.hermes 11 janvier 2011 à 18:51 / Répondre

    Que va devenir  » Villard de honnecourt  » ????? Pourquoi la création de cette loge de Recherche par Stifani ???? Pour en faire sa CHOSE ????? Nous ne pouvons que saluer les Travaux de la loge  » Villard de honnecourt  » .

  • 4
    drXu 11 janvier 2011 à 14:46 / Répondre

    Je partage le point de vue de Candide!
    Des élections se préparent, où vont voter les VM et 1er Surv de chaque loge. Si on fait voter les VM des loges de recherche, après qu’ils aient été judicieusement choisis, cela fait gagner quelques voix…
    Les non-membres de la GLNF peuvent croire à une paranoia de notre part, mais nous en avons vu d’autres, lors des derniers votes à la GLNF!
    86 membres nouveaux au Souverain Comité, donc électeurs de plein droit, ont été nommés par le GM quinze jours avant le vote le 16 Octobre (celui qui a été invalidé par le TGI de Paris)
    Tout est bon pour François, et la recherche maçonnique ne l’intéresse que comme faire-valoir!

  • 3
    Alain Mercadier 11 janvier 2011 à 11:33 / Répondre

    Bonjour,
    Avez vous reçu mon commentaire de ce matin ?

  • 2
    Alain Mercadier 11 janvier 2011 à 08:39 / Répondre

    Bonjour,

    Si cette initiative est louable, il serait bon de rappeler que dans le paysage maçonnique français, c’est la Loge Nationale Française qui possède le plus de loges d’études et de recherches sur le modèle des Quatuor Coronati…et ce depuis de longues années.
    Ce concept, typiquement anglo-saxon a beaucoup de mal à exister en France mais néanmoins il serait utile que nos FF. se rendent sur le site de la Loge WIlliam Preston ( L.N.F. ) consacrée aux origines et à l’histoire de la Franc-Maçonnerie anglo-saxonne…
    Enfin, si Saint Claudius est réveillé, n’est ce pas parce que Villard de Honnecourt ne tient plus le rôle qui était le sien à l’époque de notre F. Baylot ?

  • 1
    Candide (Laurent Q.) webmaster du blog FMR 11 janvier 2011 à 08:03 / Répondre

    En ces temps troublés pour la GLNF, les multiples – pas seulement Saint Claudius – Loges réveillées semblent témoigner que l’essentiel est préservé et que les travaux continuent. À moins que ces Loges ne soient autant de potentiels votants pour la prochaine assemblée générale où il va s’agir de révoquer François Stifani, le Grand Maître contesté depuis un an. Ce ne serait pas la première fois qu’il bidouille le collège électoral composé des VM et 1er Surv. et des membres Souverain Grand Comité. En octobre en effet, il avait nommé plusieurs dizaines de membres dans ce dernier organe.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
lectus ut leo. porta. fringilla ante. leo et,