Les Francs-Maçons et la musique

Par Géplu dans Boutiques, Divers

Amadeus Mozart, Duke Ellington, Count Basie, Lionel Hampton ou Louis Armstrong, tous ont été francs-maçons ! Voilà pourquoi les idéaux qui animaient les loges ont inspiré les œuvres les plus variées : chansons populaires, opéras, cantates, morceaux de jazz…

Au XVIIIe siècle les loges passent directement commande auprès des compositeurs. Il s’agit parfois de musiques de cérémonie, mais aussi de compositions destinées à être exécutées devant un large auditoire profane. La flûte enchantée de Mozart, par exemple, comporte de nombreuses références maçonniques. C’est aussi le cas des symphonies parisiennes de Joseph Haydn, commandées par la loge « Olympique » et de la Fantasia quasi Sonata de Franz Liszt (le compositeur avait été reçu en 1841 au sein de la loge « Zur Einigkeit », à Francfort).

Mais l’histoire des relations entre la franc-maçonnerie et la musique ne se limite pas à l’Europe des Lumières. Dans la première moitié du XXe siècle de nombreuses loges afro-américaines accueillent aux États-Unis Duke Ellington, Count Basie, Lionel Hampton, Louis Armstrong… Quand on sait que Duke Ellington était un franc-maçon engagé, son standard I am beginning to see the light prend une dimension nouvelle.

Le DVD Les Francs-Maçons et la musique est diffusé par Conform-Edition, au prix de 19 €.

vendredi 22 août 2014 6 commentaires

Étiquettes : ,

  • 5
    yonnel ghernaouti 22 août 2014 à 19:37 / Répondre

    Mes TTCCSS & FF,
    Pour ce qui est de la franc-maçonnerie et de la musique, la grande spécialiste est notre Sœur Nicole Desgranges, Maître de conférences en musicologie.

    Le Droit Humain a organisé, sous la Présidence de Michel Meley, Président du Conseil National, une conférence publique à l’occasion de la Fête de la Musique le samedi 21 juin dernier au siège de la Fédération Française du Droit Humain, 9 rue Pinel à Paris XIIIe, annoncé ici même : http://www.hiram.be/la-fete-de-la-musique-et-le-droit-humain/

    Si cette Sœur réédite son exposé, je vous invite à ne pas le manquer. Attention, elle arrive à faire chanter une salle entière sur des airs de chansons et de musiques maçonniques du XVIIIe siècle…
    Très fraternellement.

    YG

  • 3
    Louis-Louis 22 août 2014 à 15:01 / Répondre

    Et toujours cette affirmation répétée sans vérification selon laquelle Louis Armstrong aurait été Franc-Maçons. Il n’existe aucune source confirmée à ce propos; par contre, il aurait été membre des Chevaliers de Pythias, une société fraternelle). Lire à ce propos… le Blog Maçonnique qui a déjà à plusieurs reprises effectué ce démenti.

  • 2
    THE DUKE 22 août 2014 à 11:28 / Répondre

    Commentaire de Raphaël Imbert, spécialiste reconnu, trouvé su Internet :
    … « I’m beginning to see the light », outrageusement présenté comme ses impressions d’initiations par de nombreux maçons peu scrupuleux en matière de crédibilité historique et musicale.
    Il suffit de taper « Ellington / free mason » sur n’importe quel moteur de recherche pour immédiatement apprendre que cette chanson exprime ses impressions d’initiation (!). Il suffit pourtant de lire les paroles pour comprendre qu’il s’agît simplement d’une belle chanson d’amour, et qu’il faudrait faire preuve de beaucoup d’imagination pour y trouver une signification ésotérique, même au énième degré. Il serait même facile d’y voir un bel exemple de « Web hoax », tant la formulation de l’information est semblable au fil des sites, l’origine de la source se perdant dans la jungle de la toile internet.
    Fin de citation.

    • 6
      The Penguin 23 août 2014 à 15:25 / Répondre

      Duke Ellington a composé seulement la musique, c’est Don George qui a écrit les paroles.

  • 1
    The Penguin 22 août 2014 à 10:01 / Répondre

    Duke Ellington a composé « I’m beginning to see the light » comme ses impressions d’initiation.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
f6f456e2f1938b5e6c57f0df2d9f1b58??????????