le sang des francs-maçons

Par Géplu dans Edition

Arnaud de la Croix, auteur notamment des Illuminati ou de Hitler et la franc-maçonnerie nous a envoyé cet mail pour nous recommander le dernier livre de Jean van Win, préfacé par Roger Dachez.

le sang des fmaconsJ’ai fait la connaissance de Jean van Win il y a deux ans, dans le cadre d’une émission de télévision à laquelle nous étions tous deux invités. Il m’a parlé d’un projet de livre prometteur, dont j’ai ensuite pu suivre l’élaboration de près. C’est un ouvrage remarquable qui paraît aujourd’hui aux éditions Racine.

A quelques mois de la commémoration, en juin 2015, de la bataille de Waterloo, nous accompagnons les troupes napoléoniennes en Italie, en Espagne, dans Moscou en flammes, dans l’enfer des pontons, ces navires-prisons britanniques, et finalement, dans les replis boueux de la dernière bataille.

Nous découvrons l’extrême violence de ces campagnes militaires, qui annoncent les guerres totales du XXe siècle. Mais nous découvrons aussi, au sein des armées en présence, chez les généraux comme chez les sans grades, une importante proportion de francs-maçons. C’est ce qui va permettre, au plus fort des combats, à certains d’avoir la vie sauve…. Sans doute pour la dernière fois : les conflits qui suivront ne connaîtront plus ces gestes d’humanité. L’auteur suit également à la trace un lieutenant hanovrien de 22 ans, initié dans une loge bruxelloise à la veille de la bataille, puis donné pour mort : au bout d’une enquête serrée, on découvre qu’il a en réalité survécu. Basé sur une documentation parfois méconnue, mettant largement en question le mythe napoléonien, « Le sang des francs-maçons. De Valmy à Waterloo » est un livre qui fera date.

Le sang des francs-maçons, de Valmy à Waterloo, chez Racine, Amazon, ou à la Cale Sèche

mardi 16 décembre 2014 10 commentaires

Étiquettes :

  • 8
    p.noel 16 décembre 2014 à 18:46 / Répondre

    Ni Jean ni moi, ni personne d’ailleurs, n’apprécions vraiment la vulgarité du commentaire de celui qui se cache sous un pseudonyme illustre.

    • 9
      Lionel MAINE 16 décembre 2014 à 19:15 / Répondre

      @P.NOEL
      Mes Très Chers Frères,
      Je partage votre indignation et, avec la même approximation orthographique, j’ajoute : « HAENDEL … with care » !!!

    • 10
      triangle 19 décembre 2014 à 15:02 / Répondre

      merci de ta reponse

  • 5
    Haendel 16 décembre 2014 à 13:46 / Répondre

    Water-l’eau malgré l’apparence du nom se situe en Belgique et non en Angleterre et, contrairement à ce que croit les belges, la Water Music n’est pas une musique pour les waters. Des frittes une fois ?

    • 7
      Lionel MAINE 16 décembre 2014 à 14:04 / Répondre

      Haendel est-il potier ou verrier pour se procurer si facilement des frittes ?

  • 4
    JEAN VAN WIN 16 décembre 2014 à 12:12 / Répondre

    Las Cases doit faire partie de ces touristes que l’on interroge au pied de la butte du lion de Waterloo, et à qui quelque « micro-trottoir » pose la question :  » qui a gagné la bataille de Waterloo ? ». La réponse est huit fois sur dix : « Napoléon ».
    Mon propos est de décrire le fait maçonnique, très présent mais assez peu connu durant les guerres napoléoniennes. Et non de parler de Bonaparte, qu’il boive de l’eau de Cologne ou pas.

    • 6
      Lionel MAINE 16 décembre 2014 à 13:56 / Répondre

      Mon Très Cher Frère Jean,
      Bonjour,
      J’attends avec délectation qu’un Frère belge me rapporte ton dernier ouvrage; pas facile à trouver en France !
      En attendant, félicitations pour l’ensemble de ton oeuvre.
      Bonnes fêtes de fin d’année.

  • 3
    Andros Zalburis 16 décembre 2014 à 09:54 / Répondre

    J’avoue moi aussi ne pas comprendre le sens de l’intervention de Las Cases. Un adepte des théories du complot je présume.

  • 2
    Lionel MAINE 16 décembre 2014 à 08:49 / Répondre

    Combien en manque-t-il au numéro 1 ?

  • 1
    Las Cases 16 décembre 2014 à 06:51 / Répondre

    « un livre qui fera date » … bof ! … Si le Mémorial de Sainte-Hélène est en partie vrai, il n’en reste pas moins que Napoléon Bonaparte buvait de l’eau de Cologne, il a restauré l’esclavagisme et fondé le concordat resté en Alsace-Moselle, alors que la révolution française était pour la séparation des églises et de l’Etat et que les anglais ont créé ‘l’anglicanisme . Sans compter que l’échec de la campagne de Russie est du aux traducteurs juifs, ce qui donnera ensuite la théorie du coup de poignard dans le dos et la Shoah. La perspective de Valmy au débarquement en Normandie du 6 juin 1944 aurait été plus subtile, puisque Bonaparte a vendu la Louisiane ou Nouvelle France, tandis que Louis XVI a payé une grande partie de la Révolution Américaine pour l’indépendance. Etc.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
mattis porta. sed massa libero velit,