Le Pen FM

Les relations entre francs-maçonneries et extrêmes-droites

Par Géplu dans Divers

Une très intéressante analyse de Stéphane François, publiée sur le blog Critica Masonica. (Une première version de ce texte est parue sur le site Fragment sur les temps présents, le 5 juin 2017).

_______________________

Pour une proportion importante de la population française, les deux expressions: « franc-maçonnerie » et « extrême droite » sont opposées et inconciliables. Cela est vrai dans une certaine mesure. Si l’opinion publique a gardé en mémoire les campagnes antimaçonniques de l’extrême droite, formulées dès l’apparition des clivages politiques au sens contemporain du terme, c’est-à-dire dès le début du XIXe siècle avec l’apparition de la droite contre-révolutionnaire, elle ne sait pas qu’il existe des exemples, moins connus, de militants d’extrême-droite membres de loges maçonniques. Surtout, ces loges ne sont pas forcément des scissions ou des dissidences conservatrices ou d’extrême droite, mais des loges régulières, mêmes si elles sont parfois membres d’obédiences marginales…

Le mythe du complot maçonnique

L’un des premiers livres à condamner la franc-maçonnerie  fut celui d’un jésuite conservateur, antidémocrate et rejetant les idées des Lumières, Augustin de Barruel (1741-1820). En effet, le prêtre dénonce dans Mémoires pour servir l’histoire du jacobinisme, un ouvrage en cinq tomes paru à Hambourg entre 1797 et 1799, le rôle supposé des francs-maçons dans le déclenchement de la Révolution française. Toutefois, « il est précédé en cela par la brochure du comte Ferrand, publié à Turin en 1790, Les Conspirateurs démasqués. ». Cependant, Ferrand voit surtout dans ce complot l’action d’un protestant, Necker. Barruel va plus loin : il estime que le complot est à la fois antichrétien, antimonarchique et cherchant à détruire la société d’Ancien régime. Les acteurs changent aussi : il ne s’agit plus d’un complot protestant, mais maçonnique. Cette idée se cristallisera dans les milieux catholiques intégristes. Pour s’en convaincre, il suffit de garder à l’esprit la prégnance du « complot judéo-maçonnique » dans ces milieux, comme le montrent les catalogues des Éditions Barruel, des Éditions Saint-Rémi, les Éditions de Chiré et, sur Internet, la Bibliothèque Saint-Libère. Récemment encore, le Vatican voyait dans la franc-maçonnerie une secte.

Cette idée de complot vient notamment de l’usage de l’expression « Supérieurs inconnus », forgé initialement par des francs-maçons. En effet, en 1751, le baron Charles-Gotthelf von Hund fonde une nouvelle forme de maçonnerie : la Stricte observance ou plus exactement l’Ordre supérieur des chevaliers du Temple sacré de Jérusalem. L’idée était que la franc-maçonnerie serait une perpétuation des Templiers dirigée par des « Supérieurs inconnus » (sortes d’êtres suprêmes guidant certains initiés) dont Hund était, selon ses dires, le seul mandataire, s’étant lui-même fait initier par un mystérieux chevalier au « plumet rouge », en 1747. Cette légende va connaître un succès considérable au cours des XIXe et XXe siècles. Récupérés par les anti-maçons, ces « Supérieurs inconnus » vont devenir les vrais maîtres occultes de la franc-maçonnerie. Ils seront assimilés aux satanistes, aux Juifs, aux maîtres de l’Himalaya de la Société théosophique, etc, devenant le symbole de la sphère dirigeante du complot mondial, selon la vulgate conspirationniste.

Cette idée de complot maçonnique se retrouve également chez un auteur écossais, John Robison qui publie, également en 1797, un ouvrage développant la même thèse, intitulé Preuve d’une conspiration contre toutes les religions et les gouvernements d’Europe fomentées par les assemblées secrètes des francs-maçons et des illuminés. Pour ce dernier, les Illuminés de Bavière auraient infiltré les loges françaises et auraient provoqué la Révolution française dans le but de mettre en place un gouvernement mondial. À compter de ce moment, la franc-maçonnerie est assimilée à une société secrète, bien que ses rituels fussent divulgués dès 1730 par Pritchard, dans son Masonry Dissected. Malgré cette divulgation ancienne, la question du secret est restée capitale dans les milieux d’extrême droite qui voient dans la franc-maçonnerie une société secrète. L’idée d’un complot mondial d’une société secrète cherchant à renverser les gouvernements va donc se diffuser dans différents milieux et dans différents pays. Jusqu’à récemment, cette thèse était surtout mise en avant par des auteurs ou des groupes que l’on peut classer à l’extrême droite, principalement dans la mouvance catholique traditionaliste et contre-révolutionnaire.

Encore aujourd’hui, des militants notoires de l’extrême droite, considèrent que les causes de la Révolution française sont à rechercher dans l’action de la franc-maçonnerie. C’est par exemple le cas de l’antisémite et ancien collaborateur Henry Coston qui diffusa cette idée des années 1930 à sa mort en 2001 ou de Philippe Ploncard d’Assac. Conspirationnistes, ils participèrent durant la guerre au dépouillement des archives du Grand orient de France et à la recherche d’une supposée subversion maçonnique. Ils étaient en outres des membres influents de la Commission d’études judéo-maçonniques (CEJM) qui siégeait dans les locaux occupés du Grand orient de France. Le financement de leurs activités provenait des occupants nazis, qu’ils fréquentaient depuis 1934, mais également de l’État français. Leurs thèses furent reprises après-guerre par différents groupes extrémistes, allant des néonazis aux catholiques traditionalistes.

Dans les années trente, l’idée fut reprise par Julius Evola. Il voyait dans  la maçonnerie une création moderne ex nihilo et non pas une persistance d’une tradition immémoriale et s’opposait par conséquent à René Guénon qui voyait quant à lui dans la franc-maçonnerie spéculative une héritière, certes dégénérée, d’une structure médiévale. Evola intégra dans sa pensée antimoderne des éléments conspirationnistes issus des thèses antisémites et contre-révolutionnaires d’auteurs comme Emmanuel Malynski et Léon de Poncins, en particulier au livre La Grande conspiration d’Emmanuel Malynski, dont Léon de Poncins cosigna en 1936 une version abrégée sous le titre La Guerre occulte. Juifs et Francs-Maçons à la conquête du monde, qu’Evola traduisit et préfaça trois plus tard. Dans ses articles, il se penchait sur la notion de « guerre occulte », c’est-à-dire la bataille menée par les sociétés secrètes, notamment la franc-maçonnerie, et par les Juifs contre ce qu’il considérait comme la tradition, et analysait l’action de ces dernières au prisme de la « contre-initiation ».

Cet antimaçonnisme se porte toujours bien. Il est réapparu quasiment dès la fin de la Seconde guerre mondiale, reprenant ses vieilles antiennes. Toutefois, il a muté dans les années 1990, intégrant au vieil anti-judéo-maçonnisme d’avant-guerre des considérations antisionistes qui se nourrissent d’un antimaçonnisme musulman. Nous trouvons ce « nouvel antimaçonnisme » par exemple chez Paul-Éric Blanrue ou chez Alain Soral. Toutefois, leur antimaçonnisme se nourrit encore des textes « classiques » parus au début du XXe siècle. Ainsi, Alain Soral a réédité en 2012 la brochure du publiciste Maurice Talmeyr, La Franc-maçonnerie et la Révolution française, paru à l’origine en 1904. Kontre Kulture,  sa maison d’éditions, a aussi publié en 2016 et 2017, Les Illuminés de Bavière de Jean Sébastien et Franc-maçonnerie. L’effroyable vérité de Stéphane Blet. Alain Soral s’inspire également des ouvrages d’Henri Coston, et de son héritier intellectuel Emmanuel Ratier, décédé en 2015. Celui-ci constitue une figure intéressante de l’extrême droite : diplômé de Science-po, journaliste, éditeur, ancien membre du Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (GRECE), militant néopaïen, pourfendeur des « lobbies » (i.e. juif et franc-maçon), il est régulièrement accusé d’avoir été franc-maçon. Sa feuille confidentielle d’informations, Faits et Documents, est très bien informée, dévoilant les noms d’hommes politiques appartenant, ou soupçonnés d’appartenir, à une loge. De fait, il reprend la tradition d’un Henri Coston, mais sans son antisémitisme délirant.

Cependant, l’antimaçonnisme actuel peut encore prendre l’aspect de discours hallucinés typiques de certains milieux chrétiens de la fin du XIXe siècle (au moment de l’« affaire Taxil »), tels les ouvrages, articles ou conférences de Laurent Glauzy comme Pédo-satanisme et franc-maçonnerie. L’autel des élites (Maison du Salat, 2015). Ce nouvel antimaçonnisme s’exprime également dans les milieux catholiques réactionnaires par une condamnation publique, comme l’action des Hommens, déclamant contre l’incarnation du Diable, devant le siège du Grand orient de France en 2014. L’antimaçonnisme reste donc d’actualité dans l’extrême droite la plus radicale.

La « vraie maçonnerie » ou la franc-maçonnerie contre-révolutionnaire

L’un des points de rencontre entre l’extrême-droite et la franc-maçonnerie se situe autour de René Guénon et du recours à la « Tradition ». Ce dernier, à l’opposé d’un Evola qui considérait la franc-maçonnerie comme « anti-traditionnelle », voyait en elle l’un des derniers vecteurs de la « Tradition » occidentale. Selon lui, la franc-maçonnerie pourrait se prévaloir d’une origine « traditionnelle » authentique et d’une transmission initiatique réelle, même si celle-ci a dégénéré par la suite, sous l’influence des pasteurs protestants à l’origine de la maçonnerie moderne, James Anderson et Jean-Théophile Désaguliers. Ainsi Guénon n’hésite pas à écrire que « la véritable régularité réside essentiellement dans l’orthodoxie maçonnique ; et cette orthodoxie consiste avant tout à suivre fidèlement la tradition… » (Cité in Jean-Pierre Laurant, « Avant-propos » in René Le Forestier, L’Occultisme et la franc-maçonnerie écossaise, Archè, 1987). Dans plusieurs textes, il a affirmé « la filiation existant entre la franc-maçonnerie moderne, spéculative, et la maçonnerie ancienne, médiévale et opérative. Mieux encore, il a fait de cette continuité institutionnelle –ne fût-elle que subtilement décelable […] la condition sine qua non de la légitimité traditionnelle et de la régularité initiatique de la maçonnerie » (Roger Dachez, « René Guénon et les origines de la franc-maçonnerie. Les limites d’un regard », in Jean-Pierre Brach et Jérôme Rousse-Lacordaire (dir.), Études d’histoire de l’ésotérisme, éditions du Cerf, 2007). Cette idée de « Tradition » immémoriale séduit une frange de l’extrême-droite allant des « traditionalistes-révolutionnaires » aux nationalistes-révolutionnaires et en passant par des anciens de la Nouvelle droite.

Il faut également garder à l’esprit qu’il existe quelques loges maçonniques d’extrême-droite, au discours réactionnaire sur le plan des mœurs et faisant l’éloge de la hiérarchisation, les loges servant à recruter et à former une nouvelle élite intellectuelle et spirituelle. Ces loges, souvent irrégulières et/ou issues d’obédiences marginales ultra-conservatrices, cherchent à maintenir la « Tradition », abandonnée par les loges « révolutionnarisées », ainsi qu’un élitisme spirituel et moral contre le délitement du monde contemporain. En outre, depuis sa naissance officielle jusqu’à la fin du XIXe siècle, la franc-maçonnerie fut théiste, et donc ouverte à des développements mystiques, voire ésotériques/occultistes. Ces premières loges furent aussi empreintes de positions élitistes, expression de l’aristocratisme de l’époque : outre les athées, les femmes, les serfs et les personnes de condition modeste étaient exclues des loges. Cet aristocratisme persista et se mêla aux thèses guénoniennes.

De plus, il ne faut pas oublier que le fascisme eut dans un premier temps un accueil favorable dans les milieux maçonniques italiens, du fait de l’anticléricalisme affiché du mouvement fasciste. De plus, la franc-maçonnerie italienne, héritière des idéaux du Risorgimento, était plutôt nationaliste, ce qui favorisa encore le rapprochement. En effet, le fascisme reçut un accueil favorable de la part de tout un courant mêlant tradition gibeline, franc-maçonnerie, occultisme et paganisme italique. Ce courant mystico-intellectuel, autour notamment de l’Italien Arturo Reghini, se caractérisait par un nationalisme et un antichristianisme virulents. Il fut attiré par le fascisme, croyant que Mussolini restaurerait la grandeur de l’Italie. Certains d’entre eux firent même partie des premiers fascistes, tel Eduardo Frosini. Arturo Reghini était un ami et un correspondant de Guénon, mais aussi de Julius Evola. Occultiste, il était membre à la fois de l’Ordo Templis Orientis (ou OTO, ordre magique fondé vers 1895 par un journaliste allemand, Theodor Reuss et un riche industriel autrichien, Karl Kellner, passionnés par l’ésotérisme et l’Orient. À la mort de Kellner en 1905, Reuss le réorganisa sur des bases nouvelles, en particulier sur la magie sexuelle. Le célèbre occultiste anglais Aleister Crowley implanta l’ordre en Angleterre en 1912. À partir des années vingt, il est impossible de distinguer l’OTO de la « religion de Thélème » de Crowley, les deux fusionnant) et de la principale obédience maçonnique italienne (il a même créé son propre rite maçonnique, le Rite philosophique italien). En 1903, il fonda la Biblioteca Teosofica et fut à l’origine de la section italienne de la Société théosophique dans laquelle il aurait développé son anticléricalisme. Violemment antichrétien, Reghini signait parfois des articles sous le pseudonyme « le vicaire de Satan ». En effet, « Inconsciemment et à sa manière, Reghini puisait à cette source et en faisait le jeu, exaltant les anciennes “vertus italiques” et la doctrine gibeline de l’Empire, et adressant d’âpres critiques au christianisme, accusé d’être une “croyance asiatique” dont le fondateur Jésus, n’était qu’“un mégalomane hypocondriaque et sentimental, dont la vision du monde créé par Dieu menait à la compassion et aux pleurs” » (« G. M. », « Guénon, De Giorgio et la “réorientation” de Julius Evola », in G. De Giorgio, L’instant et l’éternité, Archè, 1988). Selon Arturo Reghini, pour en finir définitivement avec « […] “l’exotique croix chrétienne” il fallait “rétablir une religion, au sens étymologique et païen du terme, entre l’humain et le divin. Mais ce lien, ce rapport, doit être effectif, magique, religieux et ne peut être établi par une religion qui n’est plus qu’une croyance et un résidu sentimental” ». Reghini fut aussi le théoricien principal de la « religion italique », une variante italienne du néopaganisme, dans sa variante impériale romaine. C’est en effet avec cet auteur « […] que la Voie romaine tend à devenir plus explicite, même s’il appartient au courant “orphico-pythagoricien”, marginal par rapport à la Tradition romaine proprement dite. Ce fut précisément autour des revues de Reghini, Atanor (1924), puis Ignis(1925), et enfin, après les ordonnances de Bodrero et les lois sur les sociétés secrètes, Ur (1927-1928) officiellement dirigée par Julius Evola, que se rassembleront tous ceux qui cherchaient à donner au régime [fasciste] un caractère néo-païen et romain » (Renato Del Ponte, « Les courants de la Tradition païenne romaine en Italie », Antaïos, nº 10, été 1996). De fait, comme beaucoup de partisans de la « voie romaine », Arturo Reghini était un ardent nationaliste qui soutint l’expédition de Gabriele D’Annunzio à Fiume en septembre 1919. Il défendit l’État fasciste, qu’il jugeait anticatholique, jusqu’aux accords de Latran. Il affirmait également l’aspect païen de la franc-maçonnerie, en particulier ce qui concerne son aspect méditerranéen, égyptien et pythagoricien.

Cette franc-maçonnerie païenne existe encore, et elle n’est pas confinée aux rites marginaux. Ces francs-maçons païens recherchent en fait une supposée tradition maçonnique, abandonnée à la suite des pressions de l’Église catholique. La christianisation forcée de la franc-maçonnerie est un thème récurrent chez certains maçons hétérodoxes, notamment chez ceux qui se réclament de la tradition celtique ou de la tradition italique. Un thème qui plaît beaucoup aux militants d’extrême-droite initié à la franc-maçonnerie.

Enfin, la franc-maçonnerie attire aussi des catholiques intransigeants, en dépit du rejet général pour celle-ci dans ce milieu. Ces maçons d’un genre particulier se placent dans la filiation du penseur contre-révolutionnaire et catholique intransigeant Joseph de Maistre. Il fut initié au rite écossais rectifié et fut membre de la loge « La Sincérité » de Chambéry. Au sujet de la franc-maçonnerie, il a pu écrire au baron Vignet des Étoles que « la franc-maçonnerie en général, qui date de plusieurs siècles […] n’a certainement, dans son principe, rien de commun avec la révolution françoise (sic) » (Écrits maçonniques de Joseph de Maistre et de quelques-uns de ses amis francs-maçons, Œuvres, t. II, Slatkine, 1983). En 1810, il regrettait de n’avoir pas pu accepter une invitation d’une loge russe. Il était aussi membre de sociétés initiatiques maçonniques et paramaçonniques chrétienne, notamment de l’Ordre des Élus Coëns, fondé par Martinès de Pasqually. De fait, Maistre défendait une franc-maçonnerie religieuse contre une franc-maçonnerie rationaliste, moderniste. Cette franc-maçonnerie spirituelle serait selon lui beaucoup plus ancienne et respectable que la franc-maçonnerie moderne, qui ne serait, quant-à-elle, qu’une branche divergente corrompue, une idée que nous retrouvons chez René Guénon. De fait, il est fréquent de voir des guénoniens proches de l’extrême-droite devenir maçons et abandonner ensuite leur guénonisme pour un illuminisme influencé par Maistre. C’est le cas, par exemple, de Jean-Marc Vivenza : membre de Troisième voie, un groupuscule nationaliste-révolutionnaire dirigé par Jean-Gilles Malliarakis, puis lors de la scission des radicaux, il rejoignit la Nouvelle résistance de Christian Bouchet dont il s’éloigna rapidement. Il fut également un compagnon de route de Synergie européenne, une structure nationaliste-révolutionnaire et völkisch fondée par l’ancien néo-droitier Belge Robert Steuckers. Chantre du futurisme dans les années quatre-vingt (il publia plusieurs brochures sur la question, dont Fondements bruitistes, paru en 1984 et réédité en 2015) et musicien bruitiste, il abandonna ses thématiques initiales au profit d’une forme d’antimodernité traditionnelle, inspirée du christianisme illuministe.

Si la franc-maçonnerie est globalement rejetée par l’extrême-droite, dans son acception générique, il est cependant impossible de  considérer  ce courant politique dans son intégralité comme antimaçonnique. En effet, il existe des liens entre franc-maçonnerie et droite radicale, comme nous venons de le voir. Cet intérêt pour la franc-maçonnerie rejoint le goût de certains de ces militants, cadres ou théoriciens pour l’ésotérisme, en particulier dans la variante guénonienne. Il rejoint également l’intérêt pour la magie et la maçonnerie de marge. En outre, le rejet croissant de l’islam et des musulmans par certains francs-maçons, au nom de la supposée incompatibilité de cette religion avec la laïcité à la française, fait que ces derniers développent, sans s’en apercevoir, un discours raciste et trouvent des charmes au Front national… voire adhèrent à ce parti.

lundi 25 septembre 2017 34 commentaires
  • 34
    Minotaure 1 octobre 2017 à 15:56 / Répondre

    Ce qui explique qu’il y ait eu des FM. au sein du Grand Conseil Fasciste, soit notamment le GM de la Grande Loge d’Italie, c’est que la famille royale, les Savoie, était maçons depuis le XIIIéme siècle, à Turin comme à Annecy. Ce fut d’ailleurs le cas de tous les acteurs importants du Risorgimento , de Cavour à Garibaldi. Si certaines obédiences italiennes se sont clairement et courageusement opposées au Fascisme en 1922, d’autres ont composés. Sous la protection du Roi Victor-Emmanuel. Le GM de la GL italienne a toutefois voté pour lé déposition du Duce en 1943.

  • 25
    Désap. 27 septembre 2017 à 18:37 / Répondre

    Pour faire simple,
    le GO à l’international combien de divisions ?
    bref …
    mais le mieux c’est :
    les nôtres ils sont de gauche, c’est pas pareil, parce que ça risque rien … Staline, Mao, Pol Pot
    A vrai dire je m’attendais à ce raisonnement :))

    • 31
      Artist 1 octobre 2017 à 02:11 / Répondre

      C.H. si j’entend les revendications libertaires dont vous avez pâti.

      Permettez moi dans faire un cours résumé:

      Un maçon n’a nulle vocation concernant « l’amour de la liberté » ; d’ailleurs ce qu’ils appellent « liberté » n’est qu’une vaste prison: celle de leurs illusions ; elle est en soi indéfini et donc non accessible ; ce n’est même plus de l’ordre de la veine utopie ; à ce niveau la c’est de la bêtise.

      Un maçon a vocation à se libérer ; il n’a nulle quête de « liberté individuelle ». Et si il y a principes universelles, ceux-ci sont nullement dépendant d’envies, de quêtes illusoires enfin tous ce qui fait l’homme dans ses éléments purement humains, individuels, sociétales ;

      surtout que faire du sociétal dans un environnement ou le désordre des moeurs et des idées règnent cela me parait compromis, seul un changement de mentalité générale et je pense dans des conditions assez radicales pourra remettre de l’ordre.

      V.I.T.R.I.O.L.

      • 32
        Diderot 1 octobre 2017 à 10:59 / Répondre

        Cher Artist
        Va LIBREMENT jusqu’au bout dr ta pensée : de l’ORDRE! DE L’ORDRE! DE L’ORDRE TABERNACLE !
        Je me demande ce que fait un réactionnaire sur un blog maçonnique, de cette FM dont Wirth disait que c’était une « Sublime École de la Liberté »
        Ni Dieu, ni Maître Camarade !

        • 33
          Désap. 1 octobre 2017 à 12:12 / Répondre

          Et moi je me demande ce que fait sur un blog maçonnique quelqu’un incapable de parler d’autre chose que de politique et qui de plus passe son temps à traiter de réac toute personne ne partageant pas ses idées d’extrème gauche ?
          Diderot nous casse les pieds avec sa politique , il y a des blogs dédiés à cela, qu’il y aille !!

  • 24
    Arsène 27 septembre 2017 à 18:00 / Répondre

    L’isolement de la maçonnerie française? De moins en moins, à mesure que la régularité anglo-saxonne s’étiole dans tous les pays où elle régnait. Definitly old fashion. Il y a eu sur les blogs des analyses là-dessus.

    Quant à la régularité gauloise, entre la GLNF, la GL-AMGF, la GLTSO, la GLDF et je passe les groupuscules, elle est tellement éclatée que cela peut faire sourire la grande architecte. Je ne sais à quelle crémerie se rattache Désap le troll de service, mais il est pathétique.

    Pour ce qui est de Stephane François, il a tapé juste.

    Un détail concernant le NPA. Aucun maçon dans ses rangs, pas davantage à LO. Chez les lambertistes des deux obédiences aujourd’hui ennemies, un peu, par goût pathologique de l’entrisme, mais ils se fatiguent vite. Les libertaires, oui, ils mettent un peu de sel, mais ne risquent pas de faire école étant rarement d’accord avec eux-mêmes..

    • 26
      Diderot 27 septembre 2017 à 18:54 / Répondre

      Une remarque à Arsène
      Il y a quelques centaines d’anarchistes plutôt organisés et parfois violents et ceux là ne sont pas motivés par la FM considérée comme un organisme bourgeois. Il y a quelques millions de français non organisés qui ont un esprit libertaire notamment chez les jeunes. Certains sont maçons et surtout dans les obédiences vraiment adogmatiques. Par contre les obédiences pieuses et conservatrices que tu évoques, ne peuvent être attractives pour ces libertaires. Les obédiences « pieuses » sont condamnées à recruter chez les post-catholiques à tendance mystique, traditionaliste guénonien, et/ou les affairistes. Dans le lot se faufilent des gens d’extrême droite. La religiosité + le traditionalisme se conjuguent a bien avec ce qu’évoque S François en fin de son texte :
      « En outre, le rejet croissant de l’islam et des musulmans par certains francs-maçons, au nom de la supposée incompatibilité de cette religion avec la laïcité à la française, fait que ces derniers développent, sans s’en apercevoir, un discours raciste et trouvent des charmes au Front national… voire adhèrent à ce parti. »

      • 27
        Désap. 27 septembre 2017 à 19:20 / Répondre

        whaou …
        là on est dans les profondeurs du bourrage de crâne gauchiste quand même, tendance Front Autogestionnaire
        et ça fait une différence avec le bourrage de crâne d’extrême droite ?
        les obédiences « pieuses » … post-cathos tendance mystique … se faufilent des gens d’extrême droite (et chez toi d’extrême gauche, tu m’expliqueras la différence)… sans s’en apercevoir, un discours raciste (ben voyons, on est c…)
        heu … tu sais ce qu’est la maçonnerie régulière ? ou c’est Arsène qui te l’a expliquée ?
        Et c’est moi que vous traitez de pathétique ? et le ridicule ? ça va ? pas de problème pour vous ?
        quel age tu as Diderot ? c’est épouvantable ton histoire ! Tu crois que je pratiquerais dans les conditions que tu décris ? depuis 26 piges ?
        mais t’es dingue ou quoi ?
        enfin, c’est bien de discuter avec vous parce qu’on sait où vous en êtes … comme l’article, dans les poncifs, c’est complètement idiot.

        • 28
          Diderot 27 septembre 2017 à 21:11 / Répondre

          Cher Desap – Difficile d’échanger avec toi! Tu poses une question »Diderot, alors ? on t’écoute.  »
          Je te réponds et comme ma vision des choses ne te plait pas tu me traites de « dingue ». Inutile de poursuivre ! Bonne nuit

  • 20
    Jean-Pierre Bacot 27 septembre 2017 à 12:48 / Répondre

    C’est proprement hallucinant!
    Au point qu’il faudrait écrire un article sur le rapport de ce texte et des commentaires.
    Qui aura le courage de s’y coller?
    Pas un seul ne reprend sérieusement de fil de l’argumentation de Stephane François dont
    les nombreux travaux, excellemment documentés et référencés, sont certes criticables, à condition qu’on le fasse sérieusement, autrement que par l’invective.
    Si l’on veut en savoir plus, on peut aller regarder le site « Fragments pour un temps présent »
    et sur le blog critica masonica les articles de Stephane François et d’autres chercheurs spécialistes de l’imaginaire de l’extrême droite, avec une profondeur historique fort intéressante.

    • 23
      Désap. 27 septembre 2017 à 16:29 / Répondre

      Ah oui ?
      d’une part, l’article du Sieur François est un poncif dont on connait par coeur, et les arguments, et les raccourcis , et la subjectivité, et son objectif.
      C’est ceci qui est « proprement hallucinant », mais si ce n’était que cela on en rirait, mais ce qui est réellement « proprement hallucinant » c’est que c’est emblématique des raisons de l’isolement TOTAL de la Maçonnerie Française, une « marque » un temps déposée à l’INPI par la GODF, quelle farce !
      d’autre part, je ne vois aucun commentaire hors sujet ; évidement, si ne pas coller à la doxa François c’est ne pas être sérieux dans son argumentaire, je comprends et ceci m’encourage à tenter de vous mettre face à vos contradictions, parce que c’est ce qui est réservé aux donneurs de leçons, on en a un peu assez, les réguliers, de se faire traiter de fachos à tous les coins d’articles,
      contradictions dont celle-ci :
      la vraie maçonnerie est donc la sociétale, si l’on vous suit bien,
      elle représente 90% de la maçonnerie en France, ça c’est une réalité,
      force est de constater son échec à combattre les idées de l’extrême droite avec un FN à 34% au 2è tour d’une présidentielle.
      Pour info : lorsqu’un GLNF s’engage en responsabilité au FN, il démissionne immédiatement de l’obédience qui ainsi n’est pas obligée d’engager des procédures civiles pour le virer.
      J’ai dit.

  • 19
    Désap. 27 septembre 2017 à 11:46 / Répondre

    Et puis, il y a une question tout de même,
    qui n’est jamais abordée ?
    les fachos dehors ! l’extrême droite dehors ! et pas que des loges, de partout nous sommes bien d’accord,
    mais les gauchistes ? les anars ? les membres du NPA ? de Lutte ouvrière ? de Sud ? l’extrême gauche ? qu’est-ce qu’on fait ? on les garde dans les obédiences ? pas de problème ? bienvenue en loge ?
    Diderot, alors ? on t’écoute.

    • 21
      Diderot 27 septembre 2017 à 13:00 / Répondre

      Cher Desap , c’est très volontiers que je te réponds
      Je suis libertaire et j’estime que mon amour de la Liberté s’accomode bien avec les valeurs de la FM Universelle. Léo Campion l’était également et initié au GO il fut même 33 ème au REAA. Il donna dans un ouvrage une liste imprssionnante d’anarchistes qui étaient maçons et qui luttèrent sous toutes les formes pour la Libertée et pour certains y ont laissé leur vie comme Fransico Ferrer
      Le GO vient de virer un sympathisant affiché et propagandiste du FN car les valeurs d’extrême droite de ce parti sont incompatibles avec celles de cette obédience alors qu’elles sont admises dans d’autres où foisonnent des Loges fréquentées par des  » fachos bigots ». Je reprends ici le qualificatif qu’utilsent des membres de la GL-AMF sur le site de Thierry, blog que tu connais bien et que tu fréquentes.
      Extrême gauche ? Du temps du bloc soviétique la FM était interdite et le PCF interdisait la double appartenance. Les temps ont changé ! Mélanchon du GODF est trotkiste d’origine comme Fred Zeller qui fut GM du GODF et ancien secrétaire de Trotsky. Le NPA ne compte pas et ces centaines de membres se retrouvent plus chez FO qu’en maçonnerie.
      Le problème est bien pour une obédience si elle se définit comme « maçonnique » d’accepter ou non que les valeurs affichés de ses membres soient ou non le racisme et le fascisme. Voilà ma réponse à lire mais de toute façon tu ne m’écouteras pas !!!

  • 16
    Chicon 26 septembre 2017 à 21:04 / Répondre

    Plutôt que de chercher des tendances fascisantes chez des auteurs reconnus, ne serait-il pas interessant de se plonger dans la mystique du IIIeme Reich et de ses croyances .

    • 17
      Diderot 26 septembre 2017 à 23:02 / Répondre

      Cher Chicon
      J’ai l’impression que tu détournes le débat de fond car cela semble te poser problème qu’il y puisse y avoir des fascistes dans des obédiences et peut-être dans celle que tu fréquentes !! Je te propose de méditer sur ces pensées :
      « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ». (Mat., 7,15-20)
      En d’autres termes, les pires des prostituées ont toujours des allures de pucelle.
      En admettant qu’une Loge ait maladroitement admis un fasciste à « l’insu de son plein gré », elle devrait « le jeter au feu » après avoir constaté les idéaux nauséeux ce membre, contraires aux valeurs évangéliques de l’obédience. Si elle ne le fait pas c’est qu’il y a des affinités électives entre tous les membres de cette Loge. C’est bien ce qu’avait constaté Christoffe Bouteiller dans les Loges qu’il fréquentait dans cette obédience qui avait pignon sur boulevard et où il trouvait des adorateurs de Guénon et d’Évola.

      • 18
        réboussié 27 septembre 2017 à 09:19 / Répondre

        Ah , Matthieu ? vu la situation morale du pays ? les pro fêtes pour demain ? on rasera gratis ? l’investissement d’aujourd’hui , c’est la richesse de demain , ou d’après demain ? On les reconnait aux fruits ? je ne vais donc pas faire un dessin …mais on ne va plus reconnaitre grand monde…
        Pour ce qui est des fascistes dans nos ateliers ? j’ai du mal à comprendre ces frères , il en reste , qui continuent à faire de la fumée , vu leur score et celui de leur champion , non candidat d’ailleurs ? mais pourquoi donc ? il avait bien un bilan ? non ?
        Je ne vais pas faire du M Onfray , mais dans la mesure ou il existe des questions qui ne doivent pas être posée ….ben on en cause ailleurs , et on fait silence devant les moralistes auto proclamés . A méditer , les dix commandements , ceux du grammairien américain ….
        Si la FM n’avait qu’une seule vertu ? la liberté absolue de conscience , dans le cadre de ses valeurs , liberté , égalité …..
        La critique de la politique chez nous ? ce n’est pas dans le but de faire élire untel ou un autre ( en principe ) , c’est juste dénoncer les entorses ( et je suis gentil ) aux valeurs de la démocratie donc les nôtres , je ne vais pas re- re …citer la longue liste des livres recensant le sort de la laïcité en France et ailleurs , bien sur , tous ces auteurs ne sont que fascistes , déguisé-e-s en agneaux et agnelles , donc racistes , islamophobes , nazis …
        Sérieusement ? un raciste chez nous ? des crétins ? oui , peut être , et encore , faut l’écouter avant ..
        Je collectionne les dictionnaires , je relisais la rubrique « race » , d’un Larousse du siècle dernier ….dois je le bruler ? je risque combien si je suis pris à le feuilleter ?
        Oui , je pense qu’il y a un front de la haine qui monte en France , peut être même aussi en RFA ? les illettrés fainéants de la périphérie , cause ou conséquence
        J’écoutais notre nouveau ministre de L’éduc nat ce matin ?un facho , un vrai , il veut apprendre à lire , écrire et compter et le respect aux élèves ….pardons aux apprenants centraux ….allo non , mais quoi ? on va laisser faire ?

        • 29
          Chicon 28 septembre 2017 à 17:44 / Répondre

          Comme tu le dis, il y a des choses dont il ne faut pas parler. La liberté de conscience d’accord mais limitée à ce qu’on doit penser et dicté par les médias.

          • 30
            réboussié 29 septembre 2017 à 09:10 / Répondre

            ce qui fait de tout frère qui veut mettre en pratique sa liberté de conscience en posant une question interdite devient ipso facto un partisan ou membre du FN , un facho , un anti sémite , un nazi , ….CQFD et qui peut expliquer le nombre de « fachos » chez nous ( MDR )

            Mais vu notre tendance naturelle à voir un peu au delà du bout de notre nez -remember ,la lumière ou la caverne _celle de Platon bien sur- … quoi que …, on cherche d’abord pourquoi la question est interdite ..parce que le chef-le guru- a dit ….on en déduit alors que les fachos ne sont pas tous au FN ..CQFD bis ! donc noyautage ? bien sur ….vous avez suivi ?
            on a tué dieu ? dit on ? le danger du Gadlu ? croire ou pas croire , c’es la laïcité , dans mon cas AT et laïque , mais symboliquement une transcendance , un symbole du rêve d’un homme meilleur ou améliorable car regard tourné vers le ciel , ciel étoilé , pas celui du père Noël ou fouettard…le problème ? remplacé par quoi ? un égalitarisme à la Najat ? le troupeau des moutons incultes …égaux ? quel franc maçon les yeux ouverts peut accepter cette caricature ?
            Le nouveau ministre va t il réussir à nous apprendre à lire ? non , je déconne …( pas de connotation religieuse pour le mouton , la vache , je peux pas , la poule , ça risque d’être censuré le concombre peut être ? )
            Immigration , sécurité , droits de l’homme ,humanisme , …..a t on besoin des experts auto proclamés pour avoir une opinion ? quand on voit ce qu’ils ont fait de la démocratie et de la laïcité ? peut on être mondialiste , européen , sans ancrage national , régional ? on apprend à lire progressivement , idem pour les sciences et le reste …c’est la nature humaine , pas un algorithme , qui fait de la vie un chemin , initiatique pour nous , admirez le prédicat …laissons les profanes , certains du moins , patauger dans le milieu à queue , standardisé …( une piscine pour les anciens ..) bref un marécage germanopratin avec ses crocodiles d’un autre âge ….( désolé si le ( l’ oeuf ) croco change de sexe suivant la température , de genre pour être néo moderne libéral )
            Quand je vois l’émiettement généralisé , le morcellement ….l’absence de réponse donc la tendance à dire « M….. » ou s’abstenir , ( Le FN ? une caricature ? oui , mais ls autres ? ) , l’argument « faire barrage » ? et c’est moi qui dérisionne ?
            Quelle « organisation » aujourd’hui , centre de pensée , pour réfléchir sur les problématiques actuelles ? ceux qui croient au ciel et ceux qui ne croient pas ? nous opposer ? le poisson pourrit …..mais nous sommes tous dans la même piscine et beaucoup trop d’hommes et de femmes se noient …
            ce n’est pas l’enfant qu’il faut mettre au centre de l’école , cela ne fabrique que des narcissiques détraqués …non , je n’ai pas d’exemple à vous donner ….il faut remettre la raison et l’intelligence ….vaste programme …mais on peut commencer chez nous à voir ce qu’il faut améliorer …et surtout ne plus accepter ..

  • 15
    Désap. 26 septembre 2017 à 17:20 / Répondre

    @Lanterne

    lu trop rapidement, désolé d’avoir réécrit ce qui était parfaitement exprimé.
    .
    S’agissant du pouvoir, en revanche, total désaccord.
    S’affranchir de ses passions n’est pas prendre le pouvoir sur elles, ce serait alors développer des passions d’autre nature et nécessairement plus fortes, ceci mènent très surement à la paranoïa et c’est précisément ainsi que fonctionnent les idéologies extrémistes, notamment politiques.
    S’affranchir de ses passions c’est se départir des contingences, ce qui ne signifie pas qu’on les aura maitrisées, ce serait là aussi s’en remettre à d’autres passions, mais bien qu’on les ignore puisqu’on aura compris leur caractère exclusivement artificiel comme construction de l’égo et ainsi à l’opposé de toute initiation.
    Le pouvoir est une tour et dans une tour on est enfermé.
    Ce sont bien des ponts qu’il faut construire, horizontale issue d’une verticale qui trouve là son application ; le symbolisme du tissage exprime bien cette nécessité de ne pas en rester à la théorie.

  • 13
    Chicon 26 septembre 2017 à 16:09 / Répondre

    L’orientation fasciste ou plutôt Lepeniste, chez des Frères qui sont rares en nombre, n’est pas due à la pratique maçonnique quelle qu’elle soit. Elle est due à une orientation politique extérieure à la pratique maçonnique. Les auteurs mentionnés ne sont pas des penseurs fascistes mais des voyageurs de l’inconscient dit traditionnel. Un boiteux reste boiteux en loge, il en est de même pour un fasciste.

  • 12
    Désap. 26 septembre 2017 à 14:51 / Répondre

    Ah oui mais ça c’est certain, quand on part du principe que tout est le fruit du hasard, c’est tout de suite beaucoup plus simple.
    – le temps ? le hasard
    – la gravité ? le hasard
    – la force électromagnétique ? le hasard
    – la force nucléaire ? le hasard
    – les trous noirs ? le hasard
    – la matière noire ? le hasard
    – l’énergie noire ? le hasard
    Tartuf_Rit, qui n’a de sensations qu’au hasard, devrait en parler au physicien Étienne Klein.
    Alors bien entendu, que l’univers ne soit pas le fait d’un barbu qui crèche dans les nuages et qui s’exprime sous la forme d’un buisson en feu, je pense pouvoir dire sans trop prendre de risque que nous sommes à peu près tous d’accord,
    mais de là à prétendre que le hasard ferait office de barbu …

    • 22
      tartuf_rit 27 septembre 2017 à 13:03 / Répondre

      Mon TCDÉSAP. une petite précision là encore tu choisis ton héros en reprenant l’argumentaire qui te convient mais je ne te suivrai pas sur ce chemin car je sais que les,plus,brillants,cerveaux ont « tenté de f aire passer leurs certitudes et non leurs seules convictions  » en rajoutant une constante divine à leurs formules créant un débat qu’il mit longtemps à reconnaître.En terme de hasard il n’y en a pas du moins au sens où tu l’entends d’ailleurs Lee Smolin en traitant du temps un objet réel provoque une polémique car ce faisant il réfute la nécessité du hasard. Et c’est là qu’il faut choisir pour ma part je me sens proche de Schopenhauer qui soutient l’impossibilité de l’existence de Dieu contrairement à Kant mais habilité luciférienne en utilisant les arguments de celui-là .refusant toute démonstration en raison de sa contestation du transcendantal autre qu’issue de l’intuition au nom de la nécessaire liberté. Comme quoi certains « irréguliers » bien sur et indignes d’être de bons maçons ont bien raison de se refuser à toute affirmation dogmatique. C’est dit je me refuse au refuge derrière une volonté supérieure et au mythe du pauvre humain abusé par lui-même j’ai été je le reconnais un peu brutal et même vulgaire mais il n’y a aucun hasard en la matière tout au plus un énervement devant des défenseurs qui croient dur comme fer edansles arguments de leur gourou. Pour des esprit libres…..sincèrement avec de tels débats je comprends mieux un tel recul de l’idéal maçonnique et du recul tout aussi remarquable de la préoccupation de l’Homme car avec les progrès du conditionnement des masses par les moyens audio visuels les « démocrates « réussissent à faire reculer l’idée même de solidarité Oh je te concède que vous employer toujours ces termes mais comme les chrétiens au temps des croisades et contrairement à tous les croisés surtout les teutoniques aucune idée d’une quelconque nécessité de sacrifice si ce n’est pour détruire et établir un état au nom de Dieu évidemment et nos gentils chevaliers victimes combien de morts, combien de pillages viols et autres joyeusetés et ce n’était pas du hasard mais bien de la réalité voulue en son Saint Nom. Alors je sais vous allez tous vous écrire c’est l’Homme le coupable Mais à force ouvrez les yeux s’il s’agit d’une volonté supérieure est ce bien sérieux et soyez le vous même si vous passez votre temps à l’interpréter car s’il n’y a pas de hasard ne croyez vous pas qu’IL serait énervé par des microbes (intellectuellement parlant) qui passent leur temps à vouloir le comprendre avec nos petites préoccupations d’humains à deux pattes. Alors restons,là où nous sommes et préoccupons nous de l’Homme de ses besoins,de ce qu’il est et les vaches hindouistes seront bien gardéesx faisons notre travail de Solidarité engageons nous dans le camp des Partageux et les FF fairont enfin avancer le schmilblick mais croyez moi l’ensemble des médias ceux de Drahi en tête vous grimperont sur le dos. Paul Lafargue l’a ait compris ainsi que Marx lequel avec deux gendres maçon ne fut pas attiré par ces religions laïques que prônent certains avec leur Gadlu et autres saints. Que diable soyons positifs et altruistes allons chercher le nécessaire là où il est et spolions, spolions pour redistribuer comme l’a écrit un contributeur la Charité est un moyen pour montrer la supériorité d’un individu sur un autre, pour ma part indéfectible égalitaire humilitaire et libertaire (ni Maitre ni Dieu) je ne fais,pas l’aumône sauf en allant apporter de la chaleur humaine à l’autre mais,je ne m’ exonères point de mes responsabilité en combattant contre tous ceux qui remettent en cause la protection des plus faibles, contre les voyoux encravatés suivez,mon regard et s’il n’en reste qu’un je serais celui là

  • 9
    Tartuf_rit 26 septembre 2017 à 11:43 / Répondre

    Et les gars réguliers il faut arrêter avec la main droite et changer de main vous aurez des sensations nouvelles et plus régulières comme quoi pour s’intéresser à ce genre de divagations il faut être sacrément « marqué »le travail sur soi-même ce n’est pas QUE de la,masturbation intellectuelle initiés ignares comme quoi le mal est plus profond qu’on ne le pense.

    • 14
      Diderot 26 septembre 2017 à 16:17 / Répondre

      « LA VULGARITÉ M’A TUER »
      C’est ainsi que pourrait s’exprimer le blog « M S D » tant les commentaires qu’on y trouvait étaient au ras des caniveaux Depuis qu’il semble en « sommeil » des transfuges viennent commenter sur ce blog oubliant ce proverbe “Le sage s’interroge sur lui-même, l’homme vulgaire interroge les autres.”

  • 8
    ABIBALA 26 septembre 2017 à 10:23 / Répondre

    Sans vouloir dénoncer personne! On peut-être issu de la mouvance d’Edgard FAURE,+ F.M.,+ juif, + faire parti du B.N. du F.N. + très intelligent et copain de B. COLLARD, alors tout et dans tout et inversement…
    L’humain est parfois assez complexe, peut-on rassembler ce qui est très très épar sans imploser?

    Il semble que OUI l’être bizarre existe, je l’ai rencontré.

    • 10
      Tartuf_rit 26 septembre 2017 à 11:51 / Répondre

      J’ai même connu un membre du FN élu Conseiller Régional ET vrai résistant anti fasciste et anti raciste,si,aimais polluépar l’anticommunisme ayant été membre du bataillon de Corée endoctriné qu’il avait été par les USA qui n’ont jamais su faire autre chose que foutre la merde confère la situation actuelle. Bravo « les réguliers »

  • 3
    Chicon 25 septembre 2017 à 18:00 / Répondre

    Julius Évola, René Guénon, Joseph de Maistre et la F’M. Reguliere et Reconnue, portent le germe du fascisme, c’est une thèse connue qui procède du syncrétisme. Les F’M théistes à la recherche d’un devenir sont donc des fascistes en puissance. Ce raccourci n’a aucun fondement historique hier et aujourd’hui.

  • 2
    lanterne 25 septembre 2017 à 14:43 / Répondre

    C’est un sujet complexe et extrêmement intéressant. Cependant, si la maçonnerie de marge a pu servir de vecteur historiquement, la situation actuelle a changé et doit conduire à remarquer que les FF sympathisants d’extrême droite sont bien plus majoritairement affiliés, pour ce qui concerne la France, à la régularité anglaise. Ce n’est pas un jugement mais je fais le même constat, à savoir que la vision traditionaliste (à mon avis mal comprise) que l’on y retrouve souvent en filigrane dans les propos de ces FF est un bassin idéologique naturel qui peut « toucher » les extrêmes en plus d’attirer les gens intéressants capables de se livrer à une recherche sérieuse.
    .
    2eme point : Il y a une petite erreur, ce n’est pas Reghini mais Edoardo Frosini qui a créé le Rite Philosophique Italien en 1910.
    .
    Cordialement

    • 4
      Désap. 25 septembre 2017 à 18:03 / Répondre

      Excellent mon Cher Lanterne, c’est très précisément la conclusion à laquelle le poncif du Frère S. François s’est donné pour mission d’amener le lecteur 🙂
      mais bon, pardonne ma franchise, c’est cousu très épais et chaussé de toujours exactement les mêmes énormes sabots.
      .
      On remarquera aussi ce qui va me conduire à ton 2eme point, l’objet central de la critique est bien entendu Guénon, mais il faudrait se décider à lire (et à saisir) les autres ouvrages pour se donner une chance de comprendre le sens réel de « La crise du monde moderne » et de « Le règne de la quantité et le signe des temps », histoire de sortir … des poncifs justement, faits pour séduire les foules et surtout les empêcher de lire, si jamais cela remettait en cause la maçonnerie … j’allais dire « spectacle », mais je m’en tiendrai à « politique ».
      .
      D’ailleurs et par ailleurs, pour l’équité, pour faire bon poids face aux accointances d’une certaine maçonnerie (laquelle ?? Ah oui ! la régulière, j’avais oublié) avec l’extrême droite , ne serait-il pas utile de parler un peu et entre autres de … bons de Bayonne et ruine des petits épargnants :))

      J’en arrive donc à ton 2ème point : et s’il n’y avait que cette « petite erreur » …, avant de gloser sur les supposés liens de Guénon avec tous les allumés du début du XXè, il serait, encore une fois, bien utile de lire « Le Théosophisme, Histoire d’une Pseudo-Religion », où Guénon fait son aggiordamento, avouant son erreur, ceci en 1921 et c’est son deuxième ouvrage … il s’installera définitivement au Caire en 1930.
      Il est vrai qu’on n’est plus à une approximation près … un certain « Diderot » a même affirmé dans un article diffusé sur un autre blog, que Guénon avait été un agent nazi
      … … … faut n’avoir peur de rien malgré tout.
      .
      Que l’on ne se méprenne pas : je n’ai pas l’âme d’un « fan », je ne défends pas Guénon qui n’en a nullement besoin, je ne nourrie ni fascination, ni idolâtrie, mais tout de même ! Lisez avant de vous aventurer en critiques plus que hasardeuses, que dis-je, totalement puériles !!

      • 5
        lanterne 25 septembre 2017 à 19:48 / Répondre

        Salutations du soir,
        .
        Je n’ai pas développé ma réflexion et personnellement je préfère très largement Evola à Guénon sur le plan de la compréhension opératoire du cheminement initiatique. Ceci mis à part et pour rester sur le sujet du fil, il en va des deux bonhommes de la même manière. C’est à dire qu’ils servent de prétexte idéologique à un courant de pensée qui existe sans eux et qui n’existerait pas avec eux s’ils avaient lu correctement les dit auteurs.
        .
        Cela dit, j’ai quand même rencontré des extrême-droitistes bêtes et méchants et ils partageaient la même obédience ce qui est à vrai dire assez surprenant, en général ils n’étaient pas de fin connaisseurs de guénon ou d’évola même s’ils citaient ou tentaient de citer pour faire bien.
        .
        La question qu’il faut se poser, à mon avis: qu’est-ce qui génère cela ? Car pour moi il est clair qu’il existe des maçons d’extrême droite (à ne pas confondre avec traditionnaliste)
        .
        Guénon et le reste c’est le prétexte intellectuel, la justification. la réalité à mon avis est sociologique et relève de la psychologie sociale, mais il me parrait difficile d’aborder les choses par écrit sur un blog, il faudrait sans doute développer et sacrément argumenter, car pour l’instant personne n’est prêt à cela.
        .
        A+

        • 6
          Désap. 25 septembre 2017 à 21:09 / Répondre

          Mon TCF,
          On ne peut, à mon sens, responsabiliser un auteur des conséquences de l’incompréhension ou de l’instrumentalisation de ses écrits.
          Ceci est particulièrement vrai pour Guénon qui, contrairement à Evola, n’a jamais ni de près ni de loin été proche d’un quelconque pouvoir, politique encore moins,
          et pour cause,
          l’idée même de pouvoir est particulièrement anti-traditionnel et l’une des marques les plus emblématiques de la contre-initiation, un non-sens métaphysique.
          Bien Frat.

          • 7
            lanterne 26 septembre 2017 à 08:06 / Répondre

            « On ne peut, à mon sens, responsabiliser un auteur des conséquences de l’incompréhension ou de l’instrumentalisation de ses écrits.
            Ceci est particulièrement vrai pour Guénon qui, contrairement à Evola, n’a jamais ni de près ni de loin été proche d’un quelconque pouvoir, politique encore moins, et pour cause »
            .
            C’est bien ce que j’ai écrit.
            .
            « l’idée même de pouvoir est particulièrement anti-traditionnel »
            .
            Au contraire le pouvoir est l’objet même de l’initiation, encore faut-il ne pas confondre pouvoir spirituel et temporel bien que les deux ne soient pas antinomiques.
            .
            Par définition, l’initité est celui qui a acquis un pouvoir sur sa propre unité psychophysiologique, ce qui le différencie du profane pour qui les évènement de sa psychée ont un caractère de nécessité vis à vis duquel il n’a que peu de pouvoir.
            .
            Demandez à une personne d’arrêter de fumer par exemple, ça devient vite compliqué il en est peu qui peuvent véritablement y parvenir d’un claquement de doigt.
            .
            Sur ce thème du pouvoir, une étude de la notion de « corps glorieux » dans le christianisme par exemple pourrait être intéressante.
            .
            S’affranchir des contingence signifie innévitablement que l’on en maîtrise, pour soi-même, les phénomènes et les influences qu’elles exercent ordinairement sur nous.
            .
            Cordialement

      • 11
        Arsène 26 septembre 2017 à 14:04 / Répondre

        SF n’est pas un frère. Il n’en est pas moins un chercheur de haute volée. Essaye donc de produire des études de cette qualité et on en reparlera.

  • 1
    luciole 25 septembre 2017 à 00:30 / Répondre

    Ce qui explique pourquoi il y eut des FM au Grand Conseil Fasciste. italien.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Nullam efficitur. Phasellus mattis ut Sed non leo id