Loge St Napoleon

Réveil de la Loge « Saint-Napoléon » à Amsterdam

Par Géplu dans Divers

En automne 2016 le GODF a été contacté par un groupe de Frères d’Amsterdam qui souhaitaient reprendre leurs travaux sous l’égide du GODF.

Ils souhaitaient prendre leurs distances avec le caractère dogmatique et théiste qui caractérise la franc-maçonnerie néerlandaise. Leur projet consistait à « créer une alternative (maçonnique) la mieux incarnée dans les actions, les traditions, les valeurs et les liens du GODF », et dans leur profession de foi ils annonçaient qu’ « une perspective laïque et maçonnique semble urgente pour défendre les valeurs républicaines fondamentales de Liberté, Egalité, Fraternité ». Enfin, ils souhaitaient vivement de pouvoir utiliser le nom distinctif de Saint-Napoléon. Après un examen approfondi, le Conseil de l’Ordre du GODF s’est prononcé favorablement à leur requête. La Loge Saint-Napoléon sera donc réveillée.

Car la Loge Saint-Napoléon fut initialement fondée sous les auspices du GODF à Amsterdam en 1810. En 1814, pour cause de « circonstances politiques », le nom est converti en celui de Willem Fredrik, avec l’accord du GODF. Cette loge continuera de fonctionner sous les mêmes auspices jusqu’en 1838, date à partir de laquelle elle quitte le GODF pour rejoindre le Grand Orient des Pays-Bas, où elle continu à exister aujourd’hui.

La « nouvelle » Loge Saint-Napoléon allumera ses feux ce samedi 26 mai à 17h à Amsterdam.
Téléchargez l’invitation : INVITATION ALLUMAGE DES FEUX RL SAINT NAPOLEON

dimanche 13 mai 2018 10 commentaires

Étiquettes : ,

  • 10
    Daniel Depris 15 mai 2018 à 11:54 / Répondre

    Comment peut-on, à notre époque, avoir l’outrecuidance de faire l’apologie de Buonaparte et de sa smala ? Ils ont renie tous les acquis de la révolution, ils ont instauré une dictature nepotico-imperialiste et pillé le trésor public! Ce Napoléone, megalo de première classe, à ose s’auto sanctifier après avoir fait enlever et assassiner le duc d’Enghien, après avoir fait tirer le canon contre le peuple de Paris ! Après avoir restauré l’esclavage aux Antilles, après avoir emprisonné un pape, après avoir fait imprimer de la fausse monnaie ! Ah! Il est beau le « Saint Napoléon » !!!

  • 9
    JP Bouyer 14 mai 2018 à 15:12 / Répondre

    « Saint Napoléon » fut bien – même s’il fut inventé de toutes pièces pour la circonstance – un saint « officiel » de l’Eglise catholique : voir à ce sujet l’intéressant article de Vincent Petit, « Religion du souverain, souverain de la religion : l’invention de saint Napoléon » :

    https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RHIS_123_0643

    Nombreuses furent les loges qui choisirent d’introduire dans leur titre distinctif le nom de Napoléon, de Saint Napoélon, ou d’un autre membre de la famille, cfr

    http://mvmm.org/c/docs/loges/napo.html

    Par exemple, la Loge Saint-Napoléon à l’Orient de Paris, constituée en 1804 par Grasse-Tilly, était un véritable gotha napoléonien.

    A Saumur, « Saint-louis de la Gloire » s’est transformé en 1807 en « Saint-Napoléon », avant de rétropédaler dès 1814, cfr

    http://mvmm.org/c/docs/annales/A6_226.html

  • 8
    pierre noel 13 mai 2018 à 13:44 / Répondre

    Géplu a bien raison de souligner la valeur symbolique de l’événement (que l’on peut interpréter à sa guise) sans s’arrêter au sens strict du mot « réveil » (qu’il ne faut cependant pas oublier non plus).
    Ajoutons quand même pour qu’on ne se méprenne pas que le GO de Hollande n’a pas accepté la volonté de main-mise du GODF sur la maçonnerie hollandaise (3 novembre 1812) après que Louis Bonaparte eut été évincé du trône de Hollande par son frère. Dès le départ des troupes et des fonctionnaires Français en 1813, la loge Saint-Napoléon fur rebaptisée Willem-Frederik (du nom du prince Guillaume-Frédéric qui deviendra le 1° roi des Pays-Bas Unis en 1814). Il n’était pas maçon mais son grand-père (le Stadhouder Guillaume IV, de la famille d’Orange-Nassau) l’était au siècle précédent. Son fils cadet, Frédéric (ou Frederik) deviendra GM du GO des PB en 1816 (et le restera jusqu’à sa mort en 1881).

  • 7
    Pierre Mollier 13 mai 2018 à 13:18 / Répondre

    Oui tout à fait car l’Empire est fils de la Révolution et en maintient les valeurs et les principes : égalité des droits, liberté de conscience, méritocratie. Quant au Concordat, comme le soulignent bien les historiens spécialisés c’est d’abord une façon de soumettre l’église romaine qui passe alors sous le joug des pouvoirs publics. Ainsi elle n’est plus la religion d’état… mais la religion de la majorité des Français – un sacré changement qu’elle a eu du mal à digérer – elle est obligée de réintégrer le clergé constitutionnel de l’Abbé Grégoire qu’elle hait. Une seule contrainte: dire publiquement que Napoléon est un grand homme. C’est pour cela que la bourgeoisie des Lumières qui peuplait les Loges et a fait la Révolution s’est rallié à l’Empire après l’échec du Directoire. D’ailleurs, les vielles monarchies européennes le considérait comme un continuateur de la Révolution et la plupart des cadres du Régime ont été limogés sous la Restauration.

  • 5
    357 13 mai 2018 à 12:04 / Répondre

    Extrait du décret du 19 février 1806.

     » Art. 1er. La fête de saint Napoléon et celle du rétablissement de la religion catholique en France seront célébrées, dans toute l’étendue de l’empire, le 15 août de chaque année, jour de l’Assomption, et époque de la conclusion du concordat.

    Art. 2. Il y aura, ledit jour, une procession hors l’église, dans toutes les communes où l’exercice extérieur du culte est autorisé ; dans les autres, la procession aura lieu dans l’intérieur de l’église.

    Art. 3. Il sera prononcé, avant la procession, et par un ministre du culte, un discours analogue à la circonstance, et il sera chanté, immédiatement après la rentrée de la procession, un Te Deum solennel  »

    Saint Napoléon. Quel symbole… C’est donc « une perspective laïque et maçonnique (…) pour défendre les valeurs républicaines fondamentales de Liberté, Egalité, Fraternité ».

    Bref.

  • 3
    pierre noel 13 mai 2018 à 11:16 / Répondre

    Il y avait trois loges du GODF en Hollande en 1812-1814 : Saint-Napoléon, Sainte-Marie-Louise d’Autriche (toutes deux à Amsterdam) et le Berceau du roi de Rome ( à La Haye.)
    Pourquoi avoir choisi le nom de la première pour cette création ?

    Sauf erreur de ma part, un « réveil » implique la participation d’au moins un survivant de la loge « en sommeil ».

    • 6
      Géplu 13 mai 2018 à 12:10 / Répondre

      C’est tout à fait exact Pierre. Pour qu’un « réveil » soit de fait, il faut normalement qu’au moins un survivant de la loge en sommeil, ou éteinte, soit présent. Mais cette loge Saint-Napoléon n’ayant vécu sous ce nom que 4 ans de 1810 à 1814, j’utilise le terme « réveil » plus par évocation du réveil de « l’idéal » qu’autre chose, même si les loges de 1810 n’avaient que peu à voir avec l’idéal laïque et républicain ici revendiqué…
      Et si les Frères (re)fondateurs ont choisi ce nom de Saint-Napoléon, c’est parce qu’ils sont issus de l’actuelle Loge Willem Fredrik, celle là même qui fut créée en 1810 sous le nom de Saint-Napoléon.
      Comme toujours en maçonnerie, on est dans le symbole. 🙂

  • 2
    Robert 13 mai 2018 à 10:35 / Répondre

    Bravo et Vive l’Empereur.
    Louis rii de Hollande fut grand maître et protecteur de la FM en hollande.

  • 1
    Pierre Mollier 13 mai 2018 à 07:23 / Répondre

    Voilà une information qui touchera les historiens. Comme on l’a rappelé ici même, le Maréchal Oudinot a été Vénérable d’honneur de Saint-Napoléon (https://www.hiram.be/?s=oudinot) et le Musée de la franc-maçonnerie conserve le tablier qui lui fut alors offert par les Frères d’Amsterdam. Jusque un petit détail quant à la formule qui ouvre l’invitation à cette belle cérémonie. S’il est loisible, depuis 1877, de se passer de l’invocation du GADLU, il est curieux de transférer cette glorification à l’obédience elle-même. La formule classique dans ce cas est juste « Au Nom et sous les Auspices du Grand Orient de France », laissant chacun glorifier – ou non – en son particulier ce que bon lui semble. C’est l’occasion de rappeler à nos nouveaux Frères qu’ils peuvent bénéficier d’excellents conseils 🙂 historiques ou maçonniques auprès des services techniques du Grand Orient. On peut aussi rappeler que le Grand Orient compte une Loge « Bonaparte » à Nice. Un dernier point, cette nouvelle Loge comporte-t-elle d’anciens membres de la R:.L:. Willem Fredrik ? ce qui assurerait une véritable continuité avec la Loge Saint-Napoléon de l’Empire.

    • 4
      Géplu 13 mai 2018 à 12:01 / Répondre

      La continuité est effectivement assurée Pierre, puisque ce sont 15 Frères de l’actuelle loge Willem Fredrik qui sont à l’origine du projet. 🙂

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
vulputate, id dapibus vel, ut elementum Curabitur et, libero.