Bordeaux, Etienne Morin et la GLDF

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 3 juin 2013
  • 6
    KERVELLA André
    7 juin 2013 à 9h28 / Répondre

    Hum ! Morin ignorait que le REAA allait exister après lui, et il n’a jamais considéré être le précurseur de quoi que ce soit.

  • 5
    JMS
    5 juin 2013 à 18h25 / Répondre

    Quel vin de Bordeaux accompagne le mieux le REAA?

  • 4
    cosmonaute
    5 juin 2013 à 16h28 / Répondre

    Rien à voir avec la fraternité. Il faut faire la différence entre l’histoire interne aux organisations qui pousse parfois au révisionnisme et le travail historique. ..

  • 3
    jacques
    5 juin 2013 à 16h06 / Répondre

    dld……. « des historiens à eux  » drôle conception de la fraternité !!!

  • 2
    cosmonaute
    5 juin 2013 à 14h35 / Répondre

    Chez les préhistoriens, on discute fort pour savoir si les Néandertaliens avaient un penchant pour le REAA et si leurs loges en caverne étaient mixtes…

  • 1
    dld
    4 juin 2013 à 6h50 / Répondre

    C’est organisé par des « historiens à eux » ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous