Camille Chautemps et Léon Blum, en 1937

Conférence de l’IDERM : Camille Chautemps, franc-maçon

Publié par Géplu
Dans Divers

Jeudi 26 mars à 18h15 l’IDERM, l’Institut d’Etudes et de Recherches Maçonniques, organise dans les locaux du GODF rue Cadet à Paris une conférence de Jacques Bernot sur Un maçon en politique : Camille Chautemps (1885-1963).

Camille Chautemps est né à Paris le 1er février 1885 et mort à Washington le 1er juillet 1963. C’est un homme politique français, plusieurs fois président du Conseil sous la IIIe République. Il a été initié le 8 décembre 1906 à la loge Démophiles du GODF à Tours.

Et Wikipedia ajoute : « Il fait partie du gouvernement de Philippe Pétain jusqu’au 12 juillet 1940. Franc-maçon, trente-troisième degré du Rite écossais ancien et accepté et membre de son Suprême conseil, quand, le 13 août 1940, est promulguée la loi portant interdiction des associations secrètes et obligeant les fonctionnaires et les agents de l’État à souscrire une déclaration à leur sujet, Chautemps s’empresse de déclarer à Pétain son allégeance ».

Nul doute que Jacques Bernot explicitera tout cela…

mardi 10 mars 2020
  • 1
    Gerard NOET
    10 mars 2020 à 11:59 / Répondre

    Plus précisément, ce qu’écrit WIKIPEDIA:
    Il fait partie du gouvernement de Philippe Pétain jusqu’au 12 juillet 1940. Franc-maçon, trente-troisième degré du Rite écossais ancien et accepté et membre de son Suprême conseil, quand, le 13 août 1940, est promulguée la loi portant interdiction des associations secrètes et obligeant les fonctionnaires et les agents de l’État à souscrire une déclaration à leur sujet, Chautemps s’empresse de déclarer à Pétain son allégeance 7.

    En novembre 1940, chargé d’une mission officieuse, il part pour Washington, et choisit d’y demeurer jusqu’en 1944, date à laquelle il gagne l’Afrique du Nord. Malgré les protestations écrites qu’il a émises contre les rafles de juifs8, il est, dans le cadre de l’épuration, condamné en mars 1947 par contumace à cinq ans de prison par la Haute cour9,10. Il bénéficie d’un décret d’amnistie en 1954 11. Il partage alors sa vie entre Paris et Washington, où réside sa famille.

    Il repose au Rock Creek Cemetery (en) de Washington, D.C.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif