Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Evêques de France

Choquante déclaration du président de la CEF

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 8 octobre 2021
  • 44
    Désap .
    16 octobre 2021 à 23:02 / Répondre

    38 – Je serai toujours fasciné par la capacité d’écrire tout et son contraire dans un même texte (une spécialité des évangiles), parfois dans la même phrase.
    Ici, mon TCF, tu es plus performant encore, c’est en quatre mots.
    Ainsi l’on pourrait être « prosélyte mais pas conquérant » … bref.
    S’agissant du supposé pacifisme de cette non moins supposée religion d’amour, le christianisme.
    Lire les textes fondateurs du christianisme permet d’éviter de se laisser abuser par cette légende du dimanche matin.
    Concernant cette autre légende, plus théologique celle-ci, d’une filiation du christianisme et de la Philosophie, ce qui est incroyable c’est de le prétendre encore.
    A l’époque hellénistique les Grecs n’ont jamais rien retenu du Judaïsme, son caractère affirmatif sans ne jamais rien démontrer, son intolérance intellectuel, son obligation de croyance, tout cela ne les intéressait pas, ils ne voyaient rien dans cet doctrine qui puissent servir la Philosophie.
    Dans l’Antiquité tardive, les chrétiens n’ont pas de mots assez dures contre la Philosophie, qu’ils qualifient d’athée lorsque ce n’est pas d’être possédée, mais sans n’être jamais en mesure de contrer les critiques fondamentales des stoïciens et des néoplatoniciens qui démontreront l’indigence intellectuelle, les contradictions et les incohérences du christianisme.
    Il faut assumer, mon cher frère, la fantasmagorie des textes du christianisme. Chercher à les cautionner par la Philosophie ajoute du fantasme à une idéologie déjà très favorisée de ce point de vue.

  • 42
    Luciole
    16 octobre 2021 à 14:26 / Répondre

    à Jean_François Robert 35
    Merci de tes lumières qui en même temps répondent au juridisme de JMB.

    • 43
      JMB
      16 octobre 2021 à 20:47 / Répondre

      42-
      Effectivement merci à Jean François Robert qui confirme que, dans le cas qui nous concerne, il est tout à fait inexact de parler de « loi » contrairement à ce que tu affirmait.

  • 39
    JMB
    15 octobre 2021 à 12:43 / Répondre

    36-
    Cher Luciole,
    1-Je te demande simplement puisque tu parles de Loi, qui les a votées.
    2- moi non plus je ne cherche pas avoir le dernier mot (mais est-ce possible avec des gens sans réflexion ?) et je ne doute pas un instant que ta perspicacité te permettra de faire tienne la définition du Larousse de l’expression ”voir qque chose par le petit bout de la lorgnette” : ne s’intéresser qu’aux détails d’une chose, qu’à son aspect accessoire et en exagérer l’importance.

  • 37
    Désap .
    14 octobre 2021 à 22:54 / Répondre

    35 – Les historiens ont pourtant fait un travail considérable, de sorte que l’on ne peut plus ignorer la réalité bien différente de ce que l’on semble, si je te suis, continuer de raconter sur le supposé idéal christianisme primitif.
    Le christianisme dès sa naissance est une religion conquérante, décidée d’abattre la Philosophie qui conteste le judaïsme depuis les Ptolémés.
    Il est vivement souhaitable que nos frères fassent l’effort de prendre connaissance de l’Histoire véritable du christianisme et prennent la mesure du texte des évangiles.
    Au VIIè siècle s’est instituée la réalité de cette religion, il ne faut pas lire partiellement les Ecritures, et moins encore les docteurs, primitifs ! D’Augustin au pape Grégoire.

    • 38
      JEAN-FRANCOIS ROBERT
      15 octobre 2021 à 10:10 / Répondre

      37@ Quand on veut défendre une opinion, il faut être très attentif à son vocabulaire. Conquérir signifie s’attribuer par les armes. Le Christianisme originel (et les textes auxquels il est adossé) est prosélyte mais pas conquérant, contrairement à l’islam, porté par le Coran dans lequel les références à l’emploi des armes sont répétitives, de même que l’éradication des infidèles. Il est vrai qu’à partir du 7ème siècle l’église de Rome a dévoyé le message originel et prêché la violence, mais à ce stade elle est entrée dans la matérialité et la politique, trahissant irrémédiablement sa vocation ontologique. Quant à la philosophie grecque, c’est une bêtise de prétendre que les premiers chrétiens l’ont combattue. Bien au contraire, les 3 communautés grecques d’Asie Mineure, en particulier celle d’Ephese à qui l’on doit certainement la rédaction de l’évangile selon Jean, en étaient profondément imprégnées. Les 18 versets du prologue en sont le parfait exemple, encore faut-il savoir le lire…

      • 41
        JMB
        16 octobre 2021 à 13:25 / Répondre

        38-
        Entièrement d’accord avec toi. Mais est-ce que ce sera suffisant pour le convaincre ?

  • 35
    JEAN-FRANCOIS ROBERT
    14 octobre 2021 à 19:11 / Répondre

    34@ Mon cher Desap ta détestation des religions monothéistes, ta méconnaissance de leurs histoires et de leurs doctrines respectives, te conduit parfois à affimer des âneries. La confession privée, l’absolution et le secret qui s’y rattachent datent du VIIe siècle. C’est une invention des églises concilaires sans aucun fondement théologique justifiable à partir des évangiles. Tu as raison en ce qui concerne la nocivité de cette pratique qui conduit aux pires abus et aux propos méprisables du prélat en question. Mais tu as tort quand tu rapportes ces fautes au Christianisme des origines qui a été dévoyé à partir du IVe siècle. Contrairement à l’Islam qui est une religion de conquête pour laquelle la fin, c’est à dire la victoire des musulmans sur les infidèles, justifie les moyens, c’est à dire le djiahd par les armes, en aucune façon les textes du Nouveau Testament ne prônent la violence physique, telle qu’elle est encouragée par le Coran de Médine. En revanche, et là je te rejoins à nouveau, l’usage qu’en on hélas fait les Eglises au cours des siècles, en particulier celle de Rome, est éminemment condamnable. C’est malheureusement le lot de toutes les structures de pouvoir terrestres de se pervertir jusqu’au au despotisme. Un peu de nuance dans tes propos serait le bienvenu.

    • 40
      JMB
      16 octobre 2021 à 13:09 / Répondre

      Merci Jean-François pour ce recadrage. Puisse-t-il être entendu.

  • 34
    Désap .
    13 octobre 2021 à 21:55 / Répondre

    Je m’associe à Jean Van Win et à ses remerciements à Luciole pour son très juste commentaire 28.
    Mais il n’est pas possible de s’arrêter aux hommes et à l’institution.
    La raison d’être de ces hommes et de cette institution est le catholicisme et plus largement le christianisme.
    Ces hommes et cette institution sont entièrement imprégnés de cette doctrine, il en font leur profession et leur unique objectif est de la vivre et la transmettre.
    Il est incohérent d’exonérer le christianisme des exactions, par mille fois supérieures aux bienfaits, commises par son clergé catholique.
    Le catholicisme n’est pas sorti d’un chapeau, il régna en maitre pendant près 1000 ans avant la réforme, elle-même avec l’église orthodoxe tout aussi violentes que leur aînée.
    Si nous, maçons, ne sommes pas capables de regarder les choses objectivement, cela signifie que nous ne sommes pas dignes des principes que nous défendons.
    Il faut faire preuve de courage, notre devoir est d’affronter la vérité, Maitres maçons nous sommes censés ne pas en avoir peur.
    Le christianisme comme l’Islam sont des religions pétries de violence, elle poussent toute personne dépositaire de l’autorité religieuse au despotisme absolu, la défense de leurs principes autorise toutes les sentences, de la domination à la mort.
    Les déclarations de cet archevêque, quoiqu’il se défausse aujourd’hui, sont parfaitement conformes au commandements et principes du christianisme, et non seulement du catholicisme.

  • 32
    JMB
    13 octobre 2021 à 16:46 / Répondre

    à 28-Luciole
    Mon cher Luciole, tu peux me reprocher beaucoup de choses mais certainement pas de « vouloir noyer le poisson”. Si tu me lis un temps soit peu sur Hiram, tu as dû te rendre compte que j’aime au contraire aller au fond des choses … au grand dam parfois de notre Géplu.
    1- tout d’abord , comme je l’ai déjà dit précédemment, je condamné fermement et sans ambiguë ces actes de pédophilie et les personnes qui les ont commises.
    2- concernant le secret de la confession, tu as l’air de sous-entendre que les catholiques auraient créé des lois qui encouragent ce silence. Ah bon, je suis pas au courant ! Et elles auraient été votées par qui ? La seule loi du silence que je connaisse est l’omerta imposée au membre de la mafia.
    Plus sérieusement as tu lu ou écouté les interventions de G. D’Arménie et de Mgr de Moulins-Beaufort suite à leur rencontre. Si tu as oublié je te conseille de le faire ça vaut le coup.
    2- sans préjuger sur ton honnêteté intellectuelle, permet moi de dire que, selon moi, tu regardes le problème de la pédophilie par le petit bout de la lorgnette. Car ne pas vouloir prendre en compte pour combattre ce fléau les autres religions, les laïcs, les athées, les institutions publiques, etc … est au mieux une simple erreur et au pire une manipulation anti-catho primaire.
    3- afin d’éviter des discours sans fin, je t’invite à lire le rapport Sauvé que l’Église Catholique, contrairement aux autres, à eu le courage de commander.

    • 36
      Luciole
      14 octobre 2021 à 19:54 / Répondre

      Cher JMB, Permets moi de te faire remarquer qu’après avoir écrit que j’étais parmi ceux qui écrivent des idioties et d’être anti clérical tu ajoutes la manipulation anti-catho, primaire , évidemment!
      Mon passé de professeur dans une matière (la Musique) qui demande à la fois une grande précision dans la lecture des textes et une infinité de nuances dans l’expression me pousse à te répondre une dernière fois.
      Concernant ton point 2 (le premier),j’ai écrit et je confirme que cette Loi que tu sembles ne pas distinguer est justement celle du Secret de la Confession.Elle n’encourage pas le silence elle l’impose.
      Je ne cherche pas à avoir le dernier mot (est ce seulement possible avec des gens sans réflexion?) je soumets à ta sagacité que c’est en regardant par le petit bout de la lorgnette que l’on voit mieux le sujet observé contrairement au dicton populaire qui inverse la réalité.

  • 29
    Jean van Win
    12 octobre 2021 à 12:28 / Répondre

    On reconnaît bien ici la tactique habituelle de certains cathos, qui consiste à sortir du sujet pour en évoquer un autre et dévier les attentions sur ce dernier. C’est ce qu’on appelait autrefois le bouc émissaire. Luciole a bien cerné cette tactique. Cessons donc de disserter sur une prétendue « éducation ».
    Le débat porte sur les crimes commis par des pédophiles catholiques dans des institutions catholiques.
    Chaque fois qu’on tente d’insérer Dieu dans une institution faite pour rassembler les êtres humains, à force de vouloir imposer ce qui n’est après tout qu’une hypothèse invérifiable, on suscite des antagonismes qui vont jusqu’aux guerres de religion.
    C’est de l’Histoire ancienne ? Non, la situation est plus abominable que jamais de nos jours.
    Restons donc dans notre sujet. Merci Luciole.

    • 30
      Pierre Noël
      12 octobre 2021 à 18:51 / Répondre

      Restons donc dans le sujet ! Croyez-vous vraiment que la disparition d’une institution de toute façon agonisante suffira à amener la fin d’un aspect (parmi les plus vils, j’en conviens) du désir sexuel ?

      • 31
        Luciole
        12 octobre 2021 à 20:17 / Répondre

        à 30 Je ne réclame pas une disparition (qui prendra moult décennies) je réclame, pour maintenant, la critique des propos des hiérarques catholiques et de tous ceux qui s’abritent sous le parapluie complaisant d’une religion contre les Lois françaises. Quelle que soit la religion concernée. Suis-je clair?

    • 33
      JMB
      13 octobre 2021 à 17:09 / Répondre

      29 jvw
      On reconnaît bien ici la réaction primaire de l’anti-catho par excellence. Le autre pédophiles, vous n’en avez rien à faire. Ce qui vous interesse c’est de casser du catho comme d’autres ne pensent à casser du flic. Votre devise est : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire … sauf pour ce qui concerne les cathos. Vous me donnez envie de vomir.

  • 28
    Luciole
    12 octobre 2021 à 00:47 / Répondre

    à 20- JMB
    Ta façon peu subtile de « Noyer le poisson » est simplement de détourner l’affaire qui nous occupe actuellement, à savoir, le silence favorisé par le « secret de la confession » et les dires du président des évêques de France mettant ses lois religieuses au dessus de celles de la République française.
    C’est de cela que l’on parle et pas des crimes que commettent d’autres religieux ou laics. Pourquoi ne pas ajouter qu’il peut y avoir des criminels dans toutes les religions ou chez les athées.Ce qui est malheureusement exact mais hors du sujet précis dont nous parlons.Il s’agit moins des criminels que de ceux qui les défendent.
    Je ne me connais pas de « positions anticléricales primaires  » et je fais la distinction entre une religion et des croyants.
    Il ne s’agit encore une fois pas de « juridisme » mais de toute l’organisation,dévoyée, je te le concède,qui protège quand elle ne favorise pas, en pratique,ce type d’individus.

  • 23
    JMB
    11 octobre 2021 à 12:47 / Répondre

    Désap semble s’étonner que j’ose demander des chiffres sur le nombre d’actes de pédophilie chez les musulmans et chez les laïcs afin qu’on puisse se faire une idée exacte de l’ampleur de ces faits abjects. De quoi aurait il peur ?
    C’est d’autant plus curieux, pour un grand helleniste comme lui, quand on sait qu’étymologiquement le mot « pédérastie » est issu du grec ancien et que dans la Grèce antique il désignait une relation entre un homme mûr et un jeune garçon. Comment, ces actes horribles auraient commencé avant la religion catholique et entre autre chez les grecs !!! Horreur, malheur, c’est un coup à ce qu’il se transforme en clown triste …
    Je ne vois pas en quoi j’ai culpabilisé des parents que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Je ne sais pas si il a des enfants mais si c’est le cas je me demande quel genre d’éducation il leur a donné car si ils n’osaient pas lui dire qu’ils ont subi des attouchements, ça montrerait une personne faisant preuve soit d’une sévérité maladive soit d’une indifférence totale soit d’une non-écoute assourdissante à l’égard de ses enfants. Cette vision de l’Éducation ne serait alors qu’une caricature, un concept version les 3 petits singes : »ne rien, ne rien entendre, ne rien dire”. Un vrai Ponce Pilate ce Désap !

  • 22
    Jean van Win
    10 octobre 2021 à 20:14 / Répondre

    > JMB
    Je suppose que LOYOLA a fait ici état de ses pénibles expériences subies dans les années 1950. Il écrit qu’il avait alors 12 ans.
    Son éducation vaut certainement la vôtre. Vos affirmations sont ridicules et contredites par de nombreux témoignes de victimes, tous pathétiques.
    Mais il est clair, et très souvent attesté, que les enfants de l’époque n’osaient pas dénoncer auprès de leurs parents ces saligauds de célibataires pervertis. Vos affirmations sur ce sujet sont péremptoires et vexatoires.
    Ne mettez donc pas en cause l’éducation. de Loyola. Je répète qu’elle vaut certainement la vôtre.
    Un père avocat et une mère historienne. Plus les jésuites.

    • 24
      JMB
      11 octobre 2021 à 13:31 / Répondre

      Jean Van Win
      En fait tu ne fais que confirmer mes dires, c’est une question d’éducation. L’histoire des 3 petits singes est ce que ça te parle ?  » Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire « .
      Mes parents n’avaient pas les mêmes pedigrees :
      mon père était dessinateur industriel et ma mère aide-comptable puis femme au foyer. Lui était un athée convaincu et ma mère une catholique pratiquante. Indépendamment de l’amour qui régnait dans la maison, c’est surtout la liberté de paroles et la confiance réciproque qui régnait dans notre famille. Et donc je redis une nouvelle fois que si il y avait eu de tels actes horribles chez nous, nous en aurions, mes sœurs et mon frère, immédiatement parlé nos parents. Alors appelle ça comme tu veux, moi j’appelle ça une question d’éducation.
      PS: ce n’est pas parce que mes affirmations sont contredites par de « nombreux » témoignages qu’elles sont fausses. J’irais même jusqu’à dire que ça renforce mes dires que tout est une question d’EDUCATION.

    • 25
      Pierre Noël
      11 octobre 2021 à 14:25 / Répondre

      Dieu merci, je n’ai fréquenté dans les années 50 que des écoles « sans Dieu » (mes seuls rudiments de religion ne sont qu’artistiques ou littéraires). Contrairement à JVW et Loyola, je n’ai jamais côtoyé ni de près ni de loin cette espèce (ce clan ?) de « célibataires pervertis » (mais j’ai appris dans les écoles sans Dieu une autre prononciation du latin !).
      Je ne peux donc participer à cette vindicte qui m’est totalement étrangère.

  • 20
    JMB
    10 octobre 2021 à 14:02 / Répondre

    17-Luciole
    Mon cher Luciole, ça représente beaucoup trop de monde en effet et c’est pour ça que, comme je l’ai déjà dit ici, je condamne sans aucune retenue ces actes abjects.
    Si en plus tu y ajoutes les musulmans, les hindouistes, … et les laïques, les athées, etc … les chiffres vont te donner le vertige.
    Les remarques que je fais ne sont pas là pour « noyer le poisson » mais pour mettre en relief les généralisations abusives, les à priori, les préjugés, les positions anticléricales primaires de gens comme toi. C’est vrai qu’il est plus simple et moins risqué de taper sur un catho que sur un musulman ou un bon laïc et encore plus si ce dernier est FM.
    PS: tu parles de « lois » favorisant ce silence. Peux-tu me donner tes références juridiques car j’avoue ne pas connaître de textes législatifs validant tes élucubrations.

    • 21
      ERGIEF
      10 octobre 2021 à 19:00 / Répondre

      Qu’attendons nous d’ailleurs pour condamner publiquement le pédophile modèle que fut Mahomet? Lequel consomma son mariage avec Aicha alors qu’elle avait 10 ans ?

    • 26
      Will Iam
      11 octobre 2021 à 14:35 / Répondre

      La pédophilie est toujours et avant tout une histoire d’individus, et non d’institution. Quand l’institution, informée, s’abstient de toute intervention, elle devient complice quoi qu’en disent les lois particulières qu’elle s’applique à elle-même et qui n’ont pas vocation à s’appliquer en dehors de ses propres murs. Pour autant, la responsabilité est encore celles des individus qui composent ladite institution.
      .
      Ceux qui en profitent pour tirer des conclusions anti-religieuses ou seulement anti-catholiques, sont évidemment de fieffés opportunistes (ou tout simplement stupides). De même, faire une sorte de « comparaison » avec l’Islam qui, comme chacun sait, n’est majoritairement pas structuré de manière verticale, n’a pas beaucoup de sens et apparaît au mieux comme une tentative de relativiser ce qui ne peut pas l’être. Rappelons que l’organisation de l’église catholique n’a strictement rien de divine. A elle d’en tirer urgemment les conclusions, toutes les conclusions.

      • 27
        JMB
        11 octobre 2021 à 18:19 / Répondre

        26 Will i am
        Mais enfin si on veut connaître réellement l’ampleur de ces faits abjects, en quoi demander le nombre exact de pédophiles chez les musulmans, les protestants, les laïcs, les athés, etc … est-il suspect ? Pourquoi vouloir à tout prix prêter de mauvaises intentions à ceux qui en font la demande ? Y aurait-il quelque chose à cacher ?

  • 19
    Désap .
    10 octobre 2021 à 12:26 / Répondre

    Une organisation, une philosophie, un parti politique, une idéologie, n’importe laquelle et quelque soit son objet, dont les membres se seraient rendus coupables d’autant de méfaits et parmi ceux-là un nombre aussi monstrueux d’actes de pédophilie, couverts par la hiérarchie celle-ci donc coupable de complicité, cette organisation serait immédiatement dissoute, ses dirigeants traduits en justice et une loi serait votée de manière à en interdire toute propagande.
    Pas l’Eglise catholique, pas la religion, pas les religions, pas le monothéisme.
    L’hiver approche, je suis preneur de vieilles bibles, de morceaux de la Vraie Croix et de reliques de Saints, pour les jeter au feu de sorte de montrer que la pourriture a des vertus ne pouvant se révéler qu’à la condition d’être correctement utilisée ; se serait même là faire d’une pierre trois coups, nous débarrasser d’une débilité, sauver des enfants et me tenir chaud.

  • 18
    Cabessac
    10 octobre 2021 à 09:16 / Répondre

    Sauf erreur, le cardinal Barbarin à bien été condamné il y a quelques temps pour non denonciation de faits similaires dans des institutions catholiques. dont il avait connaissance ?

  • 16
    Désap .
    9 octobre 2021 à 21:41 / Répondre

    Voilà JMB rassuré par son jumeau Phil Debay, l’Islam est aussi pourri que le christianisme.
    Et puis, culpabiliser l’éducation reçue par Layola (dont le témoignage est remarquable, merci mon TCF), donc les parents de Layola, c’est à vomir, c’est abject, c’est une bonnne et régulière réaction de catho.
    Judaïsme mis à part, parce qu’il n’est pas prosélyte et donc ne regarde que les juifs, ce monothéisme est une horreur dont les tares sont tellement terribles que rien de ce minable système sentimental n’est en mesure de retenir l’attention.
    Depuis deux mille ans, tous nos malheurs sont liés, soit immédiatement, soit directement au délire complètement mythomane d’un cinglé qui s’est pris pour un dieu ; pauvre type ! Loué soit Ponce Pilate.

  • 11
    JMB
    9 octobre 2021 à 13:30 / Répondre

    4- Luciole
    Mon cher Luciole, si ça peut te rassurer et calmer tes ardeurs anticléricales, sache que la très grande majorité des fidèles sont suffisamment intelligents pour ne pas se laisser influencer influencer par une sois-disante «caste » ! C’est aussi idiot que si quelqu’un disait que tous laïcs sont manipulés par Mélanchon, Rousseau et consort.
    PS: je n’arrive pas à trouver de chiffres fiables mais peut-être pourras-tu m’aider : y-a-t-il plus d’actes de pédophilie chez les catholiques que chez les musulmans ou chez les laïcs ?

    • 12
      Phil DEBAY
      9 octobre 2021 à 16:43 / Répondre

      Hélas en ce domaine cherches et tu trouveras … trop rapidement
      https://oumma.com/algerie-des-scandales-de-pedophilie-eclaboussent-des-ecoles-coraniques/

      • 14
        JMB
        9 octobre 2021 à 18:41 / Répondre

        12- Phil Debay
        Merci pour ces infos

    • 15
      doute
      9 octobre 2021 à 19:40 / Répondre

      11 JMB
      laïcs ou laïques ?

    • 17
      Luciole
      10 octobre 2021 à 01:20 / Répondre

      11 -JMB
      Mon cher JMB,même idiot je pense qu’une minorité dans une religion d’un milliard et demi d’individus représente beaucoup de monde dont nombre d’enfants qui n’avaient rien demandé.
      L’ énorme différence que tu ne parais pas remarquer est que les laics ou musulmans ou quoi que ce soit n’ont pas créé de lois qui encouragent le silence,le favorisent ou pratiquement l’imposent en la circonstance.Il est trop facile de dire que d’autres commettent ces crimes.Procédé classique pour « Noyer le poisson ».
      Je ne mets pas pas dans le même panier tous les prêtres ou religieux, j’en connais beaucoup d’admirables et dignes de respect.
      Ce sont les pratiques et l’hypocrisie que couvrent les autorités religieuses qui suscitent mes dites « ardeurs anticléricales ».

  • 10
    JMB
    9 octobre 2021 à 12:11 / Répondre

    5- loyola
    Pour éviter toutes ambiguïtés, je crie haut et fort que je condamne fermement ces prêtres pédophiles et j’ose espérer qu’ils seront condamnés .
    Cela étant dit, loyola je vous plains très sincèrement. Néanmoins, quelque soit le caractère horrible de votre vécu, évitons de généraliser.
    D’un autre côté, si j’avais dû subir des attouchements, j’en aurais, personnellement, immédiatement parlé à mes parents et je suis persuadé que mes enfants en auraient fait de même. Question d’éducation sans doute.

  • 8
    Phil DEBAY
    9 octobre 2021 à 01:24 / Répondre

    Le secret de la confession ne serait-il pas, depuis longtemps, selon la Jurisprudence assimilé au secret professionnel ?
    Une circulaire parle du sujet  :
    http://www.justice.gouv.fr/bulletin-officiel/3-dacg95c.htm

    • 13
      lazare-lag
      9 octobre 2021 à 18:37 / Répondre

      On aura remarqué que le signataire de la dite circulaire est un certain François Molins, qu’il n’est pas nécessaire de présenter.

  • 6
    Henri SAVOIE
    8 octobre 2021 à 17:15 / Répondre

    Il fallait probablement comprendre que la conscience de chacun ne se limite pas au champ juridique, qui est assurément celui de la seule loi. Attendons la suite …

  • 5
    LOYOLA
    8 octobre 2021 à 15:29 / Répondre

    Fort bien, mais les aspects juridiques et judiciaires concernent autant la Belgique, l’Europe, le monde, que la France républicaine. Mais qu’en est-il donc de l’aspect symbolique, moral, destructeur de la personnalité, sans négliger le sentiment de culpabilité érigé au rang souverain des vertus chrétiennes ? Ah non ! Car revoici, une fois de plus, le honteux cortège des prêtres catholiques pédophiles. 330.000 victimes avouées et enregistrées cette fois-ci sur une période de 72 ans.
    Belge, j’en fus la victime en 1947, lorsque j’étais en 5e latine au collège Saint-Michel de Bruxelles, le plus huppé collège de Jésuites d’Europe, où l’on prétendait ne façonner que des futurs ministres et des futurs premier-ministres. J’avais alors 12 ans.
    Avant-hier soir, sur la chaîne tv KTO (les cathos), un distingué personnage, Président d’une association de self-défense catho, s’est efforcé de démontrer « que l’Eglise tenait bien haut le flambeau de la Transparence (sic) et allait éclairer le monde en révélant toute la Vérité. Qu’il lui appartenait d’éclairer le monde entier et de prendre en mains cette croisade ». Et de citer force de statistiques embrouillées qui obscurcissent le phénomène à plaisir. « Car, ajoute-t-il benoîtement, il y a des dortoirs laïques, n’est-ce pas, et si nous en parlions aussi ? » suggère ce catho de combat ?
    Le pape, jésuite aussi, fait part de son immense chagrin. Une fois de plus ; c’est la tradition.
    Soyons clairs et dans ce but, témoignons de ce qu’est cette ignominie qui frappe la plus vaste institution religieuse du XXIe siècle.
    Depuis combien de temps des enfants (80% de garçons) sont-ils constamment violés par des prédateurs sexuels, en soutane ou non ?J’ai connu cela et je sais pourquoi les enfants ne parlent pas, et surtout pas à leurs parents ! C’est à cause du chantage du sacrement de la confession, auquel on les oblige de se soumettre, et sur lequel règne une consigne de SILENCE ABSOLU. La confession se fait à voix basse, à genoux devant le prêtre séparé par un fin grillage à claire-voie, qui investigue afin de faire avouer par l’enfant qu’il a commis des péchés par la pensée et les actes. Il est prié de décrire ces pensées et ces actes, en détail, et le prêtre insiste pour les faire avouer.
    Après l’absolution, et récités les quelques pater et avé à dire en punition, l’enfant est souvent invité à monter à la chambre du Révérend Père, privilège réservé aux plus malléables. J’y fus convié une seule fois, par l’abbé D……, s.j., qui, devenu écarlate, me répéta plusieurs fois : « Ah si tu voulais…si tu voulais… ». Je comprenais naïvement qu’il voulait que je travaille mieux. En réalité, il insérait sa main dans ma culotte courte et tentait de franchir le caleçon, afin de s’emparer de mon sexe. Je me tortillais sans rien comprendre à tout ceci ; il me tenait serré par son autre bras, la bouche haletante, les dents jaunes semées de grains de tabac.
    Le premier rang des bancs de la classe, dit « le banc des chouchous ») (50 élèves par classe, avec 5 classes de 5e latine) était composé d’élèves de ce type, qui, eux, fréquentaient tous les jours la chambre du Père, et obtenaient des résultats d’examens incroyables.
    J’ai écrit que les enfants n’en parlent pas à leurs parents, car ils craignent d’être désavoués par ceux-ci, voire punis pour avoir osé accuser leur professeur, et pour avoir violé le secret de la confession.
    Voilà pourquoi ces pratiques se poursuivent depuis très très longtemps. Lorsqu’un prêtre prédateur se fait par hasard prendre la main dans le sac, si j’ose dire, il est déplacé dans un autre collège du même type, situé dans les Ardennes, et il y reprend, poursuit voire développe tranquillement ses activités pédophiles, qui peuvent, dans certains cas, lui assurer une carrière de plus de quarante ans.
    Voilà. Je suis sorti volontairement du juridique et du judiciaire. J’ai sans doute choqué bien des FF. Mais j’ai voulu mettre les points sur les i. Je ne suis pas un anticlérical borné, certains le savent fort bien. Mais la maçonnerie va-t-elle enfin parler ? IL FAUT QUE CELA CESSE , UNE FOIS POUR TOUTES.

    • 9
      Luciole
      9 octobre 2021 à 09:26 / Répondre

      S’y ajoute que l’on persuade l’enfant que c’est lui qui est coupable de « péché » et donc,après sa confession (obligatoire pour tout bon catholique?),l’affaire est bouclée et la culpabilité installée + le silence !

  • 4
    Luciole
    8 octobre 2021 à 15:28 / Répondre

    Passons sur le droit exorbitant que s’arroge une caste d’individus qui manipule les fidèles et, par la crainte, décide de les absoudre ou pas selon leur bon plaisir.Passons sur les jérémiades des dirigeants « j’ai honte,nous sommes responsables,c’est inadmissible …etc  » qui ne coutent rien et ne sont pas suivies d’effets.Passons sur le jugement que que seul un tribunal de pairs a le droit d’exercer.
    Il est inadmissible que la levée de ce secret professionnel qui doit avoir pour objet l’empèchement d’un crime, de violences sur enfants ,de récidives, soit considérée par ces prélats et leur souverain pontife comme inférieure à leurs règles religieuses.
    Les Lois du Pays où ils habitent et exercent leur métier doivent donc obéir à leur vision du monde ? A ce titre nous devrons aussi obéir à la Charia
    et à ses préceptes liberticides.
    J’aurais honte pour mon pays de céder ainsi.

  • 2
    GépluAdministrateur
    8 octobre 2021 à 10:22 / Répondre

    Rappelons-nous aussi les déclarations de Christine Boutin en 2013, alors députée, à propos de la loi sur le mariage pour tous : « J’estime que cette loi viole la conscience et qu’il y a des lois supérieures à la loi de la République. »
    Elle n’avait pas été convoquée par le Ministre de l’Intérieur…

  • 1
    BRIANCON 81
    8 octobre 2021 à 08:38 / Répondre

    Souhaitons que ces questions seront posées lorsque le GODF recevra les candidats à l’élection présidentielle. Les propos de cet évêque sont intolérables !!!

    • 3
      Orchidoclaste
      8 octobre 2021 à 10:29 / Répondre

      Intolérable et condamnable ! j’attends la suite juridique.

      • 7
        lazare-lag
        8 octobre 2021 à 17:17 / Répondre

        Suite juridique ou plutôt judiciaire?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous