Contre tous les racismes, le respect des principes républicains

Publié par Géplu
Dans Divers

Ci-dessous le communiqué du Collectif Laïque National après le meurtre de Georges Floyd par un policier à Minneapolis aux États-Unis. Comme son nom l’indique, le Collectif n’est pas un groupe ou une association formelle et structurée, mais la réunion de tous les groupements et associations qui se reconnaissent dans l’action laïque. En fonction de l’actualité et des événements, il propose à la signature de tous des communiqués comme celui-ci, auquel chacun est libre d’adhérer et d’apporter sa signature ou pas. Le fait que tous les communiqués du Collectif ne soient pas toujours signés de tous ses correspondants ne veut pas obligatoirement dire que les non signataires n’y adhèrent pas. Le plus souvent ils n’ont simplement pas eu le temps de recueillir en interne l’approbation nécessaire pour apposer leur signature avant la publication du communiqué.

___________________________________

CONTRE TOUS LES RACISMES,

LE RESPECT DES PRINCIPES RÉPUBLICAINS

Le Collectif laïque national comprend et partage l’émotion, aujourd’hui mondiale, suscitée par le meurtre de Georges Floyd par un policier à Minneapolis (Minnesota, États-Unis). La dénonciation du racisme et la protestation contre les violences policières rejoignent les combats laïques et républicains du Collectif laïque national.

Ce drame américain nous rappelle que ce pays fut esclavagiste sur son propre sol jusqu’en 1864, ségrégationniste ensuite jusqu’aux années 1960, et qu’il continue aujourd’hui à tolérer dans nombre de ses États fédérés, des pratiques ouvertement racistes.

Le Collectif laïque national souligne que la France n’est pas les États-Unis, contrairement à ce que prétendent, au mépris de l’histoire, ceux qui tentent de détourner le mouvement en le réduisant à des « tensions communautaires ». En France, la République, fondée dès l’origine sur l’universalisme émancipateur, a aboli l’esclavage en 1794 et, de nouveau, en 1848 dès qu’elle fut de retour. De même, la colonisation, poursuivie par la IIIe République en méconnaissance de ses principes émancipateurs, a toujours trouvé des Républicains pour la combattre au nom de ces principes mêmes, puis pour s’engager dans les luttes de décolonisation. La République française ne porte donc pas en soi un racisme institutionnel, « systémique », comme le prétendent les adversaires de l’universalisme. Le juste et indispensable combat contre le racisme ne doit pas être détourné en une mise en accusation de la République et un abandon des luttes émancipatrices au profit de l’affrontement de communautarismes qui assignent les individus à une couleur de peau.

L’émotion ne doit pas l’emporter sur la raison – ni sur l’ordre public – n’en déplaise au ministre de l’intérieur. Et l’intervention de la Garde des Sceaux n’est pas davantage conforme au principe républicain de séparation des pouvoirs, nécessaire au déroulement serein de la procédure judiciaire en cours. Il est vrai qu’en France, comme dans d’autres pays même démocratiques, des actes racistes perdurent. Si la police, dont l’exercice de la coercition légalement autorisée et proportionnée est l’une des missions, peut comporter en son sein des individus racistes, il existe en revanche une longue tradition républicaine dans les forces de l’ordre à laquelle le Collectif laïque national apporte son soutien. Ainsi, il est hautement regrettable que certains membres des forces de l’ordre se croient autorisés à excéder leur mission – certes difficile – par exemple en pratiquant, parfois de façon discriminatoire, des contrôles au faciès ou des humiliations voire des brutalités sur des personnes arrêtées.

Engagés dans la lutte contre tous les racismes, le Collectif appelle les Pouvoirs publics à promouvoir le strict respect des principes républicains dans le recrutement, la formation et l’encadrement humain et réglementaire des forces de police et de gendarmerie. Il s’inquiète de la présence en leur sein d’éléments extrémistes chez qui le racisme s’accompagne clairement d’intentions et de propos antirépublicains. Le collectif rappelle que la lutte contre le racisme implique aussi le rejet des théories racialistes et indigénistes qui fracturent la société et déconstruisent la citoyenneté.

Il en va de la sauvegarde de la République et de ses principes.

Fait à Paris, le 15 juin 2020

Le texte du communiqué et ses signataires : Communiqué CLN Racisme

mardi 16 juin 2020
  • 15
    Jean_de_Mazargues
    17 juin 2020 à 14:24 / Répondre

    @7 Marcos Testos. Le mieux, j’aurais dû le faire, serait de ne pas lire les communiqués du CLN. Mais là c’est du plus haut comique car il tente de condamner la colonisation française sous la IIIème République que, par ailleurs, il chérit. D’où le côté encore plus alambiqué que d’habitude du texte et sa dimension hilarante.
    Tout ceci, comme à l’accoutumée n’est pas sérieux. Soit on l’ignore soit on en rigole.

  • 12
    joab's
    17 juin 2020 à 11:18 / Répondre

    Il est assez effarant de « lire ce qu’on lit » ici sur un forum « franc-maçon ».
    On y retrouve tous les poncifs de ce qui était honteux autrefois, au vu des méfaits criminels du nazisme et stalinisme, devenus banals, une nouvelle « bien-pensance » mediatique où le crachat sur tout ce qui constitue(au sens propre ) notre république ainsi que les états démocratiques, la Constitution européenne de droits de l’homme de retrouvent brocardés, piétinés, pas seulement sur des forums extrémistes mais jusqu’ici, mais aussi dans des discussions d’agape où, picole aidant, se déchainent des discours limite de la délinquance.
    Le danger est bien cette banalisation mediatique de tels discours, qui devienent progressivement le point de départ, le socle de discussion.
    Comment des initiés (avec tout ce que ca contient d’abolition de toute discrimination) peuvent-ils étiquetter, puis discourir sur des étiquette collées à des humains ? Sous pretexte que ces discours connaissent beaucoup de « likes » sur Faceb–k (y compis par des robots ) ?
    Souvent ces discours se parent d’un « modernisme » d’une dissidence d' »un politiquementcorrect » … ce qui est ridicule, au vu des idées les plus archaïques qui y sont defendues.
    MAintenant la question se pose aux democrates, humanistes, progressistes comment arriver à « enchanter « les valeurs défendues par cet article ? On ne pourra se conteter de dénoncer les bétises des populistes reacs.

    • 14
      ERGIEF
      17 juin 2020 à 14:20 / Répondre

      JJOAB’S @ 12. Le monde mon frère n’est pas peuple de bisounours. Alexandre avait été initié par Aristote, à Pella, et Bakounine était 33ème degré du REAA, pour ne citer que ces deux là….
      Nous ne sommes ni meilleurs (ce serait pécher par vanité,), ni moins bons (ce serait du masochisme) que ces grands hommes de notre histoire.

      • 16
        joab's
        17 juin 2020 à 18:19 / Répondre

        @14 ETonnant de voir classées les valeurs de la democratie, mais aussi constitutionnelles de la FRanc-maçonnerie de « bisounours » …
        Là encore on n’EST pas , mais on SE COMPORTE d’une manière ou une autre. 33e REAA ne garantit strictement rien en terme de qualité individuelle, simplement d’avoir été initié à certains secrets.
        Par contre la Franc-Maconnerie professe, clame des valeurs de liberté (même à la GLNF, c’est la première qualité constitutionnelle énoncée !), d’authenticité et de fraternité.

  • 10
    EG
    16 juin 2020 à 22:45 / Répondre

    Je crois que j’ai compris : la République, parce qu’elle a deux fois aboli l’esclavage, est immunisée contre le racisme.
    Ce que confirme le combat mené par des Républicains contre la colonisation menée la République.
    Ipso facto, la police de la République est elle-même immunisée contre le racisme.

    Il me reste cependant deux questions sans réponse :
    – Que s’est-il passé le 17 octobre 1961 ?
    – Les violences policières sont-elles uniquement racistes ?

    En même temps, en les posant, je mesure le chemin qu’il me faudra parcourir pour espérer sortir de mon cloaque à la fois intime et conceptuel.

    Mais je suis rassuré sur un point : avec de tels défenseurs, la laïcité ne risque rien.
    Et c’est important pour moi : j’avais peur que mon manque de foi ne la mette en danger.

  • 8
    Luciole
    16 juin 2020 à 20:35 / Répondre

    Mais mon cher frère Lazare,largement compensé par ton érudition et tes pertinentes analyses.

  • 7
    marcos testos
    16 juin 2020 à 19:49 / Répondre

    Quel est véritablement l’intérêt de ce pamphlet ? De rappeler que l’eau çà mouille et le feu çà brule ? Mais que viennent donc faire dans cette galère des obédiences et/ou associations maçonnique ? Ce nouvel épisode démontre une nouvelle fois que nous n’avons pas la même conception de la Franc Maçonnerie.

  • 6
    Désap.
    16 juin 2020 à 18:16 / Répondre

    Restons dans le politiquement incorrect tout en s’en tamponnant également le coquillart.
    Je rajouterais à ce qu’écrit Ergieff, c’est tellement important, tellement déterminant, tellement impossible de s’en sortir si on y travaille pas : 70 à 80% des mômes de banlieues ne foutent strictement rien à l’Ecole.
    A 16 ans ils sortent du circuit scolaire et continuent de ne rien foutre, ils n’apprennent aucun métier de sorte qu’ils n’ont aucune qualification.
    Ils sont d’autant moins excusables que l’Ecole est gratuite, jusqu’aux fournitures scolaires payées par les communes.
    Quand les associations type Collectif Laïque National, qui font des tirades interminables sur les principes républicains, vont-elles se décider à parler de ce problème qui est une terrible bombe à retardement ?
    N’est-ce pas le plus élémentaire des devoirs de tout citoyen Français de s’éduquer, de se former à l’Ecole de la République parce que tout citoyen Français a le devoir d’être utile à son pays, la France, le pays du monde le plus égalitaire ?
    Que la Police au niveau des gardiens de la paix soit noyautée par le Rassemblement National de l’épouvantail Le Pen c’est une réalité et un problème qui trouvera une solution.
    Cent quarante mille jeunes par an qui sortent de l’Ecole sans formation c’est dangereux, cela pose des problèmes de sécurité, des problèmes économiques, des problèmes sociaux quasi insolubles.
    Les déboulonneurs de statues qui en seront, heureusement, pour leurs frais, feraient bien de réfléchir deux secondes, le racisme en France est dans leur tête, toute personne diplômée ou ayant appris un métier trouve du travail quelque soit son origine ou sa couleur de peau, si tant est qu’elle ne nous casse pas les pieds avec sa religion, c’est à dire si tant est qu’elle respecte l’un des tous premiers principes de la République : la laïcité !

  • 4
    ERGIEF
    16 juin 2020 à 14:24 / Répondre

    Tout d’abord un constat: il est de plus en plus difficile de s’exprimer oralement ou par écrit dans cette société paranoïaque en général et sur ce blog en particulier sans que chaque propos soit décortiqué, interprété et déformé. A force de nous bassiner avec la polysémie des mots, chère à Levinas, il faudra bientôt que chacun s’impose d’éditer un lexique ou de se faire assister par un philologue en même temps qu’il émet une idée.
    J’en viens à l’essentiel. En France il y a toujours eu des gens racistes ou xénophobes mais ils étaient minoritaires. Depuis quelques décennies l’action des anti racistes de tout poil, avec leurs propos moralisateurs et leur ton accusateur, a eu pour principal résultat un rejet de la part de leurs cibles favorites: les français « de souche » et la civilisation occidentale, judéo, greco, romano, chrétienne. En désignant ainsi des coupables « par essence » ces organisations bien pensantes ont caractérisé l’ennemi potentiel de l’utopie qu’elle poursuivent de leurs vœux. Le résultat est du pain béni pour trois catégories de population vivant dans les quartiers très populaires: les musulmans, viscéralement anti chrétiens et anti sémites, les noirs qui ne se reconnaissent d’identité que dans un monde tribal et dans le regard de la tribu adverse, les forces de l’ordre, et enfin les extrémistes crypto-trotskystes ou staliniens ou anarchistes, qui rêvent d’un immense champ de bataille perpétuel dont les vaincus seraient les « riches ». Ajoutez à cela des dirigeants politiques qui depuis 50 ans se détournent de la réalité et des microcéphales d’extrême droite qui jettent de l’huile sur le feu, et vous avez un tableau quasi complet de la situation…
    Ah! J’oubliais, il y a aussi 70% des français qui voudraient bien que tous les crétins que je viens de désigner retournent les uns dans leur pays d’origine y mettre la pagaille qu’ils veulent instaurer ici et que les politiciens mous du bras retournent sur le marché du travail.
    Je sais, je ne suis pas correct mais je m’en tamponne le coquillard.
    Tout ça c’était finalement pour vous dire que ces communiqués à la noix commencent très sérieusement à me donner des démangeaisons.

    • 9
      EG
      16 juin 2020 à 21:02 / Répondre

      @ergief (4) – Je vous cite : « les musulmans, viscéralement anti chrétiens et anti sémites, les noirs qui ne se reconnaissent d’identité que dans un monde tribal et dans le regard de la tribu adverse, »
      Ne pouvant à vous lire vous imaginer microcéphale, votre texte semble montrer qu’il est possible d’être raciste sans être d’extrême-droite. Pouvez-vous m’éclairer sur la qualité de cette conclusion ?

      • 11
        ERGIEF
        17 juin 2020 à 01:26 / Répondre

        @EG 9 – Mea culpa, j’ai omis de citer les Tchétchènes et leurs armes à feu à Dijon, les Roumains qui ont volé la semaine dernière le portefeuille de mon épouse qui sortait du Monoprix, et j’en oublie…
        Ce n’est pas du racisme, mon cher, ce sont des faits et puis comme je l’ai écrit, on peut penser ce que l’on veut de mes propos, je m’en tamponne le machin.

  • 3
    Lazare-lag
    16 juin 2020 à 14:15 / Répondre

    @ ASTERIX (1):
    MTCF Asterix , je ne comprends pas bien ce que tu cherches à nous démontrer.
    1/ Sommes-nous toujours en République?
    Quel que soit le côté vers lequel tu penches, car on ne voit pas bien vers où va ta préférence, livre-nous tes arguments, la liberté d’expression est ici libre, dans la bonne République libre de Hiram.
    Parle sans t’émouvoir, l’inquisition est occupée ailleurs.
    2/ Quant aux vêtements et vêtures réunis, que veux-tu nous dire?
    Que ce n’est pas bien d’acheter des produits en provenance de l’étranger, et de bon nombre de pays?
    Si cela est ta thèse, et que tu souhaites que nous tous nous vidions nos penderies de tout ce qui a été fabriqué en Asie et en Orient, permets-moi de te dire que tu ne vas pas garder grand-chose.
    Je vais même, (un peu de provoc en espérant n’être pas censuré par le modérateur), te dire que tu peux te mettre carrément à poil devant ton clavier, voire regarder de travers jusqu’à tes gants et ton tablier, pour lesquels je ne garantis rien de bon non plus…. mais garde le tablier pour la pudeur.
    Le made in France n’existe quasiment plus, je veux dire le made in 100% français.
    Et ce quel que soit le genre de produits, vêtement en particulier bien sûr.
    Sans parler des ordinateurs, tablettes et autres claviers à partir desquels nous concevons jusqu’aux présents messages, articles, échanges, réflexions, admonestations et autres bavardages
    Et si tu penses que mes propres propos sont un ’tissu » d’inepties, ce tissu là n’est même pas 100% français non plus, j’y vois quelques coutures espagnoles, un peu de broderie italienne, et des ourlets indéterminés de bien curieuse facture

    • 13
      Astérix
      17 juin 2020 à 13:52 / Répondre

      MTCF LAZARE LAG
      Tu te doutes bien que je manie la provoc non pour me faire remarquer mais pour montrer que nous sommes tous pleins ambivalences. Tu as parfaitement raison sur le fait que l’on ne produit pratiquement plus de vêtements en France sauf quelques produits spécifiques comme « Armor Lux » par exemple, et encore que ? C’est d’ailleurs bien un drame d’avoir laisser filer toute une industrie et plus grave un savoir faire. On pourrait dire la même chose pour les médicaments, etc..
      Quant à savoir si nous sommes encore en République ? Je ne suis pas le seul à m’interroger tout en tentant de prendre un certain recul. Des élections régulières et libres ne constituent pas les seuls éléments qui fondent le fait que les principales valeurs répubicaines ne soient plus respectées. Exemple, nous n’avons pas de pouvoir judiciaire mais une autorité judiciaire ce qui n’est pas tout à fait ce que souhaitait Montesquieu et on pourrait prendre d’autres exemples. Est-il normal qu’il existe des tribunaux d’exception telle la Haute Cour de Justice dans une République qui revendique l’égalité dans sa devise?
      Je regarde avec attention les travaux de l’ami André Bellon et de son association pour une nouvelle constituante, il y a du travail à accomplir et bien des choses à perfectionner.
      Pour le reste, les provocations dont je suis l’auteur s’adresse surtout à moi-même car je ne suis pas exempt de mes propres contradictions. Entre le pavé blanc et le pavé noir il est parfois bien difficile de trouver le bon chemin. Par ailleurs, mes commentaires sont d’ordre général et jamais pour viser un groupe ou un autre. Je crois à l’universalisme des valeurs qui dépasse les contingences communautaires.

  • 1
    Astérix
    16 juin 2020 à 07:47 / Répondre

    Petit problème tout de même…Est ce que nous sommes toujours en République?
    Quant à tous ceux qui manifestaient, j’ai observé leur vêture, pour beaucoup et je suis prêt à le parier ils portaient des vêtement venant du Pakistan, d’Inde, et du Bangladesh, vêtement fabriqués dans des conditions proche de l’esclavage. Comme quoi on peut dénoncer l’esclavage en France et être esclavagiste par ses achats et son comportement.
    Comme dirait Nietzsche il y a ceux qui font de la moraline et ceux qui font de la généalogie. Chacun ses choix.

    • 2
      Luciole
      16 juin 2020 à 10:28 / Répondre

      Donc ?

      • 5
        Lazare-lag
        16 juin 2020 à 17:34 / Répondre

        MTCF Luciole (2):
        Un remarquable art de la concision qui semble me manquer cruellement….

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif