La Fayette par J Weyler
La Fayette par J Weyler

Dans le secret des francs-maçons du Havre

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 21 août 2019
  • 3
    Fessy
    26 août 2019 à 00:08 / Répondre

    Le nom de cette ville est:
    « Le Havre » et non « Havre ». Donc veuillez dire ou écrire « de Le Havre » plutôt que « du Havre ».
    Les usages ne sont pas toujours justes.
    Merci .:

    • 4
      Bilboquet
      1 septembre 2019 à 14:25 / Répondre

      Tout-à-fait !

    • 5
      lazare-lag
      1 septembre 2019 à 17:22 / Répondre

      Ah, les usages!
      Ah, la langue française!
      Je serais curieux de connaître combien de Havrais, voire de Normands, écrivent « de Le Havre » comme Fessy nous intime ici de le faire?
      D’ailleurs les habitants du Havre (et zut, je m’a trompé!), de Le Havre donc, doivent-ils être appelés « Havrais » ou « Le Havrais »?
      Ca devient compliqué cette affaire, comme on dirait au Mans (et zut encore: c’est « à de le Mans » qu’il faut dire?)
      Par contre si d’aventure Fessy, que l’on suppose donc originaire de la façade maritime de Seine-Maritime (on notera, et peut-être aussi appréciera-t-on, l’astuce sémantique pour éviter le piège havrais…)se déplace jusqu’en région Provence-Alpes-Côte d’Azur peut-on aimablement lui suggérer trois petits et innocents conseils?
      1/- celui d’éviter le vocable de « région PACA », même si communément employé par des journalistes, des politiques ou des météorologistes à la pauvreté de langue avérée.
      Cela donne, notamment, une piètre idée des écoles de journalisme; et pour une piètre idée des politiques on y arrive fort bien sans avoir recours à la sémantique…
      En un mot comme en cent, si voulez faire plouc, même avec une cravate et les ongles faits, dites PACA et votre but sera atteint.
      2/- celui de dire, par exemple, Fessy va « en Avignon »
      3/- enfin, et idem qu’au point 2, il ira « en Arles » pour, par exemple, acheter quelques livres chez Actes-Sud, un des meilleurs éditeurs-libraires hors de Paris (et j’ai ici fait un effort pour ne pas dire « de Province », ne parlant pas le (salon) parisien dans le texte.
      Et je vois déjà notre Fessy nous dire:
      « Mais pourquoi utiliser « en » devant Avignon et Arles? Et pourquoi pas avec Amiens, Arras, Arcachon ou Angoulême? »
      Parce que!
      Parce que c’est comme ça et pas autrement!
      Ou, pour le dire en d’autres termes, parce que, Fessy, fais-ci, fais-ça, sinon fessée!
      (Et ne connaissant ni Fessy, qui me paraît nouveau sur ce site, ni sa susceptibilité, celle des Havrais et des Normands m’étant peu (je n’ai pas dit « pas »…)connue, j’espère qu’avec Fessy nous avons quand même à faire à quelqu’un, à un F:. (ou une S.:?) qui apprécie malgré tout un peu l’humour, viendrait-il de quelque autochtone du Midi).

  • 2
    Bilboquet
    21 août 2019 à 12:00 / Répondre

    Est-ce que le « commerce triangulaire » et surtout celle faite par des maçons (Voltaire p.e.) est abordée ?

  • 1
    Jacques
    21 août 2019 à 06:32 / Répondre

    Bonjour Geplu, le catalogue de l’exposition est disponible sur Le Bandeau
    https://www.lebandeau.eu/boutique/boutique/livres/livres-origine-et-histoire/le-havre-les-francs-macons-la-mer-xviiie-xixe-siecles/

    Amitiés

    Jacques

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous