De l’Ecosse à l’Ecossisme

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 15 avril 2013
  • 6
    Pierre-Philippe Baudel
    20 avril 2013 à 12:51 / Répondre

    Notre Frère Louis mériterait bien qu’on l’appelle « Le Trébuchet », à tout le moins qu’on salue déjà la somme de son travail, – énorme.

  • 5
    jean-pierre Bacot
    16 avril 2013 à 15:48 / Répondre

    Je crains que si, cher W. Schaw.
    Il y aurait un livre critique à écrire sur la réception et la non-réception des acquis de la recherche historique sur la manière dont les obédiences entretiennent un croisement d’auto-histoire et de légende. Mais, outre qu’il en crisperait certains, il n’intéresserait pas grand monde, hélas…

  • 4
    W.Schaw
    16 avril 2013 à 01:00 / Répondre

    Que la Franc-Maçonnerie spéculative puise ses racines bien avant 1717 en Ecosse ne souffre aucune contestation. C’est enfoncer des portes ouvertes. En France, grâce notamment aux travaux de recherche de Roger Dachez, mais bien entendu aussi en Ecosse avec D.Stevenson, R.Cooper et bien d’autres, les faits ont été établis sur la base de sources documentaires attestées. Reste à espérer que le nouvel ouvrage annoncé ne développe pas une énième théorie fumeuse sur les origines supposées du REAA qui, faut-il à nouveau le rappeler, n’est stricto sensu ni écossais, ni ancien, ni accepté. Si Ramsay, ,fondateur de l’Ecossisme, était bien écossais, il ne fut jamais maçon écossais en Ecosse.

  • 3
    JMS
    15 avril 2013 à 17:07 / Répondre

    Ineffable Collin…

  • 2
    Myrrhman
    15 avril 2013 à 17:06 / Répondre

    Ineffable Collin…

  • 1
    bacot
    15 avril 2013 à 09:26 / Répondre

    Immense travail très bien documenté
    Mais la thèse de la continuité démolie par les historiens anglais, puis français de l’école authentique n’en reste pas moins valable.
    La recherche de l’ancienneté a parfois quelque chose de pathétique…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous