De midi à Minuit, quelques poèmes de fraternité, 4

Publié par Géplu
Dans Divers

Etre franc-maçon ou habiter poétiquement le monde

.
Comme l’écrivait il y a deux siècles le poète Holderlin, il n’y a qu’une façon de vivre c’est d’habiter le monde poétiquement. Vivre poétiquement c’est retrouver la capacité à l’étonnement, fondement de la philosophie, et à l’émerveillement, source de la poésie qu’a naturellement l’enfant.
En nous invitant à faire un pas de coté pour appréhender le réel sous les autres faces que celles de l’apparence, la franc-maçonnerie ne serait-elle pas une invitation à vivre poétiquement ?
C’est ce que pense Jacques Viallebesset et ce que suggèrent certains de ses poèmes. Il a accepté de nous en offrir quelques uns, dans lequel le lien avec la franc-maçonnerie est assez transparent. Profitez-en sans retenue.

 

La parole vive

J’habite au cœur d’un cercle bleu
Où j’ai perdu mes pauvres mots
Sa circonférence est nulle part
Et son centre demeure partout
Tracé à la pointe du compas
Où plonge un puits profond d’eaux
Vives d’où la voix et le corps
S’animent du souffle et geste
Puits où se mire une étoile
J’entends le son sourd de mon sang
Qui épèle dans les ténèbres
Cherchant le lieu de la parole
Qui est la sève du savoir
Et sera la saveur des jours
La vie la vie souffle dans les mots
Vers les quatre points cardinaux.

La parole vive est un texte inédit de Jacques Viallebesset.
Voir aussi le site de Jacques Viallebesset L’atelier de Poètes.

dimanche 24 mai 2020
  • 3
    Cabessac
    31 mai 2020 à 10:26 / Répondre

    Approbation d’un « silencieux » qui tourne et retourne mentalement les idées sans avoir spécialement besoin d’enquiquiner éventuellement son entourage avec ça. La discrétion, c’est pas mal….
    Ce qui n’empêche évidemment pas de participer lorsque c’est nécessaire.

  • 1
    Patrice
    26 mai 2020 à 09:03 / Répondre

    Voici un beau poeme dans lequel je retiens notamment « la seve du savoir » A mediter sur nos soit disant savoirs ,!

    Et reste surpris de ne pas voir de commentaire vis a vis de ce beau texte La beaute n’interesserait Elle pas !

    Merci a Jacques Viallebesset
    Bien Fraternellement

    • 2
      Lazare-lag
      26 mai 2020 à 10:25 / Répondre

      De quoi l’absence de commentaire peut-elle être ici révélatrice?
      Ici, en présence d’un poème aussi bien construit, le silence est-il forcément signe de désintérêt?
      Le silence ne serait-il pas alors, ou plutôt, dans ce cas bien précis, dans ce cas présent comme un témoignage de respect?
      Et peut-être aussi du fait que nous avons conscience que nos propres commentaires atteindront difficilement la même hauteur que l’oeuvre elle-même, et vraisemblablement pas dans le même tempo, pas dans la même musicalité, pas dans la même légèreté.
      Le silence ne serait-il pas alors comme une sorte de pudeur?
      – – –
      Allons plus loin, le silence de l’apprenti est-il une absence de celui-ci, du nouvel initié vis-à-vis de ce qui l’entoure, de ce qu’il découvre, de ce qu’il analyse et de ce sur quoi il ne peut s’exprimer?
      Le silence, celui de l’apprenti comme celui devant un poème, ou toute oeuvre d’art, est-il signe de vide et de néant?
      Le silence est-il étranger au monde qui l’entoure?
      Tu dis: « La beauté n’intéresserait-elle pas? »
      (mais je préfère personnellement y mettre un point d’interrogation plutôt que d’exclamation).
      Bien sûr qu’elle intéresse la beauté, mais est-on tenu de s’exprimer chaque fois que quelque chose nous touche, nous émeut?
      Ne rien dire devant tel tableau, ou ne rien dire en sortant du cinéma après avoir vu tel film, ou après avoir écouté tel concert, est-ce réprobation ou son contraire?
      Mais je veux bien t’accorder que le propre du silence est de prêter le flanc à maintes interprétations, comme quoi le propre d’une pensée manifestée par un silence ne peut pas être gravée dans le marbre.
      Ce qui en fait sa faiblesse probablement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif