Destruction de statues de Victor Schoelcher : réactions de la GLDF et du GODF

Publié par Géplu
Dans Divers

Après la destruction à la Martinique de deux statues de Victor Schoelcher, la Grande Loge de France et le Grand Orient de France ont réagi :

Communiqué de la Grande Loge de France :

SCHOELCHER : UN ACTE CONDAMNABLE ET PERVERS

L’abattage des deux statues de Victor Schoelcher à Fort de France et Schoelcher en Martinique, le 23 mai, jour anniversaire de l’auto-proclamation de l’abolition de l’esclavage dans l’île, fait réagir le Grand Maître de la Grande Loge de France qui, bien au-delà d’un simple acte de vandalisme, y voit une démarche intentionnelle et construite pour exacerber les tensions en cette période difficile pour tous.

L’émancipation de l’humanité est l’oeuvre de tous les hommes. L’histoire voit émerger des visages qui la font basculer. Schoelcher est de ceux-là. Il réussit à obtenir de la République le décret d’abolition définitive de l’esclavage le 27 avril 1848, soit 15 ans après l’Angleterre et l’abolition bill, mais 300 ans après la controverse de Valladolid.

Il n’aurait pu aboutir sans l’action locale et la portée des révoltes à Saint Domingue ou Haïti et celle d’autres figures comme un Toussaint Louverture ou l’esclave Romain. La Martinique s’impatiente dans l’attente de cette décision qu’elle ignore encore et la décrète, elle-même ce 23 mai.

Loin de vouloir occulter les nombreux actes de résistance, souvent héroïques, qui ont été menés par les esclaves eux-mêmes, le devoir de mémoire ne doit pas non plus laisser ignorer l’influence déterminante des acteurs de la révolution de la pensée humaniste, fille des Lumières, tels Victor Schoelcher ou plus tard Félix Eboué.

L’égalité entre les hommes est une valeur fondamentale pour laquelle la lutte n’est pas finie et doit se poursuivre en bien des points du globe. Il est encore des lieux d’asservissement des hommes par d’autres. Nous avons encore à combattre pour la dignité de l’homme, l’autonomie de sa conscience et le respect de sa vie.

Opposer les hommes entre eux ne peut que retarder l’avènement d’un monde libre et fraternel. C’est pourquoi, par sa valeur symbolique forte, le renversement des statues de Victor Schoelcher doit être vigoureusement condamné et ce message pervers rejeté.

Retenons plutôt le symbole de la mission conjointe des 3 députés envoyés par le Commissaire de Saint Domingue à la Convention en 1794 : Jean-Baptiste Belley, le noir, Jean-Baptiste Mills, le mulâtre, et Louis-Pierre Dufay, le blanc.

Pierre-Marie Adam
Grand Maître de la Grande Loge de France

 

Communiqué du Grand Orient de France :

Le Grand Orient de France et particulièrement ses neuf Loges de Martinique ainsi que les Loges Victor Schoelcher (Rungis), Victor Schoelcher 86, Victor Schoelcher 6016 et la Clémente Amitié (Paris), dénoncent l’acte inqualifiable de la destruction des deux statues de ce grand humaniste que fut Victor Schoelcher, le 22 Mai 2020 à la Martinique.

Nul ne peut nier son action au sein du courant abolitionniste français du 19ème siècle. Et parce qu’il fut un architecte du décret d’abolition du 27 Avril 1848, Victor Schoelcher mérite la reconnaissance qui lui est due.

Cet acte de destruction doit nous interpeller sur la nécessité d’une pédagogie de cette période de la libération des esclaves dans les colonies françaises. Pédagogie qui permettrait, sans remettre en question le rôle des abolitionnistes, de mettre en lumière et de faire émerger par des symboles forts, le rôle des acteurs que l’histoire a jusqu’ici minoré. Ces hommes et ces femmes à qui on avait dénié toute humanité et qui par leur résistance incessante ont arraché leur liberté. Affirmer cela n’exonère en rien les auteurs de ce vandalisme du caractère inadmissible de leur acte.

Paris, le 29 mai 2020.

vendredi 29 mai 2020
Étiquettes :
  • 1
    Tao
    30 mai 2020 à 23:31 / Répondre

    « Chers Martiniquais en colère,
    Vous vous trompez. Nous pas. C’est la raison pour laquelle nous allons désormais faire preuve de « pédagogie » afin que vous compreniez mieux.
    Par conséquent, nous vous prions de bien vouloir souscrire à notre vision métropolitaine de votre histoire.
    Vous remerciant par avance de votre compréhension,
    La GLDF et le GODF »
    .
    => Magnifique, les frangins. Bravo ! Vous rassemblez ce qui est épars, là, c’est sûr…
    .
    Amitiés,

    • 2
      bibou
      31 mai 2020 à 09:49 / Répondre

      Bonjour mes TTCCSS et TTCCFF,
      Comme vous, je suis très contrarié par ces actes incompréhensibles plutôt qu’inqualifiables.
      Certes, TAO propose de faire « preuve de pédagogie » mais avant tout ne serait-il pas nécessaire d’apporter des informations historiques au sujet de l’esclavage ? Ce mal continue de sévir et semble incurable.
      Un bon historien doublé d’un pédagogue apporterait ses lumières à ces jeunes.
      Mais avant tout, pourquoi ont-ils/elles agi de la sorte ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif