Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

La procession des pénitents de Francisco de Goya (détail)

Don Juan l’initié : 1 -voir sa mort

Publié par Pierre Pelle Le Croisa

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 16 juin 2021
  • 2
    Pierre Pelle Le Croisa
    16 juin 2021 à 23:34 / Répondre

    Dans 3 articles précédents d’Hiram.be, j’ai traité le thème de Don Juan le profane. Mais en 5 siècles l’œuvre initiale a évolué, des milliers d’auteurs s’en sont emparés et lui ont donné d’autres visages. Parmi les principaux, après ces 3 premiers articles sur le profane, dans les 3 articles qui suivent je traiterai de celui, comme l’initié, qui assiste à sa propre mort; et je terminerai par l’homme qui – dit-on – a servi de modèle au personnage de Don Juan, et qui a fini sa vie en saint. Soit au total 9 articles sur 3 facettes principales du bxDon Juan. Pierre Pelle Le Croisa

  • 1
    Nestor MAKHNO
    16 juin 2021 à 14:54 / Répondre

    Pour moi, Don Juan est l’archétipe du profane et de la pierre brute, qui confond la liberté et la licence, qui compte acheter le sage avec un repas et du bon vin. Criminel dans scrupule, il n’a rien d’un initié !

    • 3
      Oscar
      21 juin 2021 à 14:46 / Répondre

      Le profane certainement, la Pierre Brute non !

      • 4
        Pascale
        22 juin 2021 à 12:07 / Répondre

        Merci pour cette nuance entre profane et pierre brute que je n’avais pas saisie jusqu’à présent.
        Finalement, à bien réfléchir, c’est une différence fondamentale.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous