Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Emmanuel Pierrat

Emmanuel Pierrat présente son livre sur Pierre Simon

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 23 mars 2018
  • 4
    Diderot
    24 mars 2018 à 10:30 / Répondre

    Dans son ouvrage « Rapsodie en bleu » Jean Verdun évoque Pierre Simon, ses qualités mais aussi sa constante affirmation du « SUICIDE ? » de son Frère et Ami Pierre Boulin. C’est un témoignage qui DÉVOILE une face cachée de la personnalité de Pierre Simon qui ne figure pas, c’est certain, dans les ouvrages à caractère HAGIOGRAPHIQUE sur ce passé GM .

    « Il était tellement fier, et de manière enfantine, d’avoir été l’un des huit destinataires de la fameuse lettre posthume par laquelle Robert Boulin annonçait son désir de suicide, qu’émettre un doute, même infime sur la réalité du suicide, revenait à l’attaquer directement. Pierre, interrogé de tous côtés, clouait le bec de tous. Son crédit moral, son importance sociale, son prestige d’ancien Grand Maître, son privilège de maçon le plus proche de Boulin, toute sa personne se trouvait mise en cause par qui contestait la thèse officielle. Il s’exprima sur ce sujet en toute occasion avec fermeté comme le porte-parole de la Grande Loge de France, même si, n’étant plus en charge, il n’en avait plus le droit. »
    « Je n’ai revu Pierre Simon qu’une seule fois, dans un temple où nous étions côte à côte à l’Orient. Nous avons échangé quelques mots de politesse froide. Je sais qu’il est mort avec beaucoup de courage. C’était un homme généreux, friand de nouveautés philosophiques ou artistiques. Il avait défendu de grandes cause, il fut l’un des deux ou trois meilleurs Grands Maîtres de la Grande Loge de France au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, mais son besoin de reconnaissance publique a toujours paralysé son intelligence dès qu’il était question de s’en prendre à nos institutions maçonniques. »

    • 5
      Yasfaloth
      24 mars 2018 à 20:11 / Répondre

      On reconnait bien là la « fraternité » légendaire de Jean Verdun et sa loyauté vis à vis de ses pairs et de la GL qui lui a (avait) tout donné !
      .
      Maintenant on attend avec impatience les imprécation à la « récupération » de Diderot quand au communiqué concernant notre frère gendarme décédé dans l’exercice de son devoir…

  • 3
    FrancoiseFD
    23 mars 2018 à 23:51 / Répondre

    Lire ou écouter Emmanuel Pierrat est toujours un grand moment de bonheur. Talent d’orateur associé à de fortes convictions

  • 2
    Leon Czerniak
    23 mars 2018 à 09:54 / Répondre

    bonjour mon TCF, je vais me procurer ton livre et le lirai avec plaisir puis l’offrirai a ma L . j ai une anecdote à te confier concernant une de mes interventions en sa présence puis avoir retenu xx que je te confierai par téléphone 06.41.34.42.05 Leon Czerniak morinie GLDF Le Touquet avec mes sinceres cordialités accompagnés de ma triple et chaleureuse acc frat ..

  • 1
    357
    23 mars 2018 à 09:52 / Répondre

    Vu les journées de Pierrat, ou il est surhumain et ne dort jamais, ou il a un bon nègre.

    • 6
      Emmanuel
      29 avril 2018 à 08:40 / Répondre

      Je dors moins de deux heures… et arrivais, il y a encore quelques années, à faire le « nègre » pour d’autres…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous