Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le vendredi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 16 600 articles y sont stockés !

Emmanuel Pierrat
Emmanuel Pierrat (@EmmanuelPierrat)

Emmanuel Pierrat présente sa candidature à l’Académie Française

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles gratuitement.
lundi 6 avril 2020
  • 10
    yonnel ghernaouti, YG
    16 octobre 2020 à 9h50 / Répondre

    Le site de l’Académie française https://bit.ly/351z0rv annonçait l’élection de M. François Sureau (F24).
    L’Académie française (27 votants), dans sa séance du jeudi 15 octobre, a procédé à l’élection au fauteuil de M. Max Gallo (F24).
    Avant l’ouverture du scrutin, elle a enregistré le retrait de la candidature de M. Gilles Dargnies.
    Les voix obtenues au premier tour de scrutin sont les suivantes :
    M. Gérard de Cortanze : 5
    M. Emmanuel Pierrat : 3
    M. François Sureau : 19
    Bulletin blanc : 0
    Bulletin blanc marqué d’une croix : 0
    M. François SUREAU est élu au premier tour de scrutin par 19 voix.

    Né le 19 septembre 1957 à Paris, M. François SUREAU François, Maurice, Christophe SUREAU est un haut fonctionnaire, avocat, écrivain français et désormais académicien.

    Rappelons que, nommé avocat le plus puissant de France par GQ en 2019, M. SUREAU, en 2016, est le premier rédacteur des statuts d’En Marche, le parti politique fondé par Emmanuel Macron.
    Son dernier ouvrage est « L’Or du temps » (Paris, Gallimard, 2020).

  • 7
    Jean-Jacques
    7 avril 2020 à 11h49 / Répondre

    Pour avoir acheté et lu quelques ouvrages d’Emmanuel Pierrat, je serais très étonné qu’il soit retenu. Je ne remets pas en cause ses qualités intellectuelles (je suis convaincu qu’elles dépassent les miennes) mais ses productions littéraires ne sont pas du même niveau que les éminents professeurs historiens du Collège de France, de l’EPHE, de l’EHESS… Si j’apprécie la simplicité de son écriture, j’ai été souvent déçu par le fond de ses livres. Par exemple, le traitement et l’interprétation des symboles maçonniques réalisés par Pierrat ne me semblent pas démontrer une véritable maîtrise de la dimension cathartique de la voie maçonnique (comme la très grande majorité des auteurs…)
    Sous-entendre qu’une production littéraire abondante pourrait être un des critères qui justifieraient un siège, est-ce vraiment en accord avec l’idéal maçonnique ? N’est-elle pas plutôt symptomatique d’un défaut de l’homme contemporain qui veut à tout prix exister dans un monde artificiel ? Je préférais, comme le dit Lazare-Lag, une personne faisant preuve d’une modestie, discrète, pour laquelle on se souviendrait de la profondeur de sa rare littérature. N’étant pas un immortel, mon opinion compte rien, et c’est pourquoi je souhaite bonne chance à notre frère Emmanuel, dont j’attends son prochain livre « Je crois en l’athéisme ».

    • 8
      Benjamin Rathery
      7 avril 2020 à 14h59 / Répondre

      Pierrat devrait lire les bouquins que ses « nègres » écrivent à sa demande …

      • 9
        Lazare-lag
        7 avril 2020 à 17h32 / Répondre

        @Benjamin Rathery (8):
        Hypothèse pure ou réalité avérée? Sur la base de sources solides?
        On aimerait mieux comprendre.
        Il y a quelques années, dans une émission consacrée aux troubles du sommeil, il avait été interrogé arguant du fait qu’il était de ceux qui ne dormait que quatre heures par nuit.
        Et que ce gain de temps était mis à profit pour plein d’activités: avancement dans ces dossiers professionnels, écriture de livres, recherches diverses et variées, courriers relatifs à diverses implications associatives. Et, avec un peu d’organisation, sans gêner sa vie familiale disait-il.
        Boulimique de travail et d’activités grâce un sommeil léger et réduit, selon lui.
        Question: y-a-t-il des séances de nuit à l’Académie?

  • 6
    Lazare-lag
    6 avril 2020 à 19h09 / Répondre

    @ Miguel Solimaffe (5):
    S’agissant de la candidature de Hitler au Nobel de la Paix 1939, il semble que cette candidature soit une ironie due à un député suédois pour se moquer ainsi du personnage.
    Par une sorte d’humour au second degré, une boutade en quelque sorte, dont il devait être friand (le député suédois, pas Adolf, on sait que son sens de la plaisanterie à lui était assez particulier, plutôt concentré, si vous voyez ce que je veux dire).
    D’autant que, et sauf erreur de ma part, le Prix Nobel de la Paix , (peut-être les autres aussi d’ailleurs, à vérifier), n’ont pas été décernés pendant les années de guerre de 1939 à 1945 inclus.
    Donc info à manier avec précaution et le recul nécessaire.
    – – –
    Cela dit, il y avait comme une allusion, ou comme une comparaison pas très aimable entre la présente candidature de E.Pierrat à l’Académie Française et celle d’A.Hitler au Nobel de la Paix.
    Si elle était volontaire, elle est totalement grotesque, si elle est involontaire elle est d’une réelle maladresse.
    Là aussi, gardons-nous des raisonnements par amalgames, ils peuvent parfois jouer des tours.
    – – –
    Recentrons-nous plutôt sur la candidature d’E.Pierrat à l’Académie Française.
    Je n’ai lu que deux livres d’Emmanuel Pierrat sur un total de 115 semble-t-il, et si j’en crois Géplu.
    Celui intitulé « Pierre Simon, médecin d’exception, du combat pour les femmes au droit de mourir dans la dignité ».
    Pour qui ne le saurait pas, Pierre Simon a été Grand Maître de la G.L.D.F. , cofondateur du Planning Familial, et sera l’un des plus précieux allié et soutien de Simone Veil pour faire aboutir la loi en faveur de l’IVG.
    Et un second, « Nouvelles morales, nouvelles censures », sauf erreur Géplu en a rendu compte ici-même sur Hiram.be dans les deux cas.
    N’ayant donc lu que 2 livres sur ce total de 115, d’un auteur donc particulièrement productif, ou prolixe, je me garderai bien d’émettre un quelconque avis sur l’ensemble de l’oeuvre, quand ma connaissance de l’auteur Emmanuel Pierrat n’atteint même pas les 2% de la totalité de sa production littéraire.
    De toute façon, mon avis étant celui d’un simple lecteur de bouquins, et d’un simple commentateur anonyme de ce blog, il compterait pour du sable en regard des seuls avis qui comptent dans cette démarche, ceux des fameux « Immortels ».
    J’observe cependant, comme tout (petit, dans mon cas) observateur de la vie littéraire de notre pays, que les candidatures qui ont le plus de chances d’aboutir à l’Académie Française, sont souvent celles menées dans la plus grande discrétion, voire grande modestie, et avec doigté.
    L’Académie est une vieille dame.
    Elle a vu passer beaucoup de soupirants, et elle ne semble pas s’offrir facilement à tous les Rastignac et à tous les Rubempré qui désirent la conquérir. Elle est de ces conquêtes qui se méritent et ne cèdent pas forcément ni au premier combat, ni à la première oeillade.
    De l’entretien mené avec Géplu, j’observe cependant que notre candidat Emmanuel Pierrat n’est dépourvu ni d’intelligence, ni de stratégie.
    J’observe enfin comme une certaine ouverture à l’Académie.
    Après tout, il n’y a pas que des écrivains, je pense à Jean-Loup Dabadie qui a su mettre en valeur la langue française autrement que par les livres, ou Valery Giscard d’Estaing, pas de commentaire le concernant.
    Une candidature féminine n’y est plus un problème, elles y sont cinq actuellement.
    Après tout, tout demeure possible.
    – – –
    Le plus important à l’Académie Française, étant de savoir quand ils feront entrer le mot « coronavirus » dans leur dictionnaire…

  • 5
    Miguel Solimaffe
    6 avril 2020 à 16h56 / Répondre

    Décidément, le pauvre Richelieu, va se retourner dans sa tombe à la Sorbonne. Si on considère que tout le monde peut se présenter, cela ne coûte rien d’envoyer sa candidature. D’ailleurs de nombreux personnages sulfureux ont inscrit leur nom sur la liste des candidats : L’écrivain négationniste Olivier Mathieu, ou encore l’écrivain Arnaud Aaron-Upinsky, proche des milieux catholiques traditionalistes. Tous ces honneurs ne sont là que pour nourrir l’égo de quelques candidats en mal d’authenticité. Pour certains pseudo auteurs, plutôt que de faire reconnaitre leur talent, il serait déjà utile de faire authentifier leur œuvre. Pour les jaloux qui seraient étonnés par cette candidature, il suffit de se souvenir qu’on ne prête qu’aux riches, la preuve… Adolf Hitler fut nominé pour le prix Nobel de la paix, en 1939. Cela permet de relativiser et de se dire qu’il est bon parfois de rester anonyme.

  • 4
    Jean_de_Mazargues
    6 avril 2020 à 15h47 / Répondre

    Où est son oeuvre littéraire ? Il est vrai que celle de JD Bredin ne saute pas non plus aux yeux. Il y a bien l’Affaire, mais bon …

  • 3
    Pierre-Philippe Baudel
    6 avril 2020 à 12h34 / Répondre

    Gonflé !. . . Mais aussi, pourquoi pas ? Avec mes vœux de bon succès dans son entreprise.

  • 2
    Luciole
    6 avril 2020 à 12h17 / Répondre

    Propos tout à fait sympathiques avec Géplu.Ce serait équilibrer un tantinet la vieille maison.

  • 1
    Hugues Auvictaur
    6 avril 2020 à 11h25 / Répondre

    Qui trop embrasse, mal étreint…

    Bernanos a dit : « Quand je n’aurais plus qu’une paire de fesse pour penser, j’irai l’assoir à l’Académie française ».

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous