Steve Count
Steve Count, Photo Fenland Citizen

Encore une demande (anglaise) d’obligation de dévoilement des magistrats francs-maçons.

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 24 juillet 2015
  • 13
    alaingaotu
    4 août 2015 à 23h03 / Répondre

    Par contre, je pense que l’assimilation à une persécution, en faisant appel à Martin Niemöller est difficile dans ce cas-là.
    Le bon sens semble être la possibilité de se récuser, sans justification, tout simplement.
    Tout comme la femme de César, il faut éviter de porter le flanc aux critiques faciles.

  • 12
    alaingaotu
    4 août 2015 à 22h40 / Répondre

    En effet, il semble que la maçonnerie au Royaume-Uni se voit vraiment contestée depuis une trentaine d’années. Je me souvient d’un livre que j’avais lu il y a plus de 30 ans, qui s’appelait « Inside the Brotherhood », si ma mémoire est bonne.
    A côté de celui-ci, les oeuvres de Sophie Coignard étaient ce qu’est le Champomy au Dom Pérignon.

    C’est assez intéressant de voir que la société britannique est encore favorable au communautarisme, avec des policiers en turbans et des policières voilées, mais elle est critique par rapport à d’autres genres de solidarité.
    Longtemps le « politically correct » a été mis à toutes les sauces.
    Il semble malgré tout que le balancier repart dans l’autre sens depuis 5 ans, de manière assez concomitante avec la reprise de vigueur du régionalisme et des volontés indépendantistes.

    J’aime bien les commentaires de MM Dachez et Chicon.

  • 10
    mowgli
    26 juillet 2015 à 16h15 / Répondre

    Pas devenus fous. Ils avancent.

  • 8
    Roger Dachez
    25 juillet 2015 à 13h31 / Répondre

    Il est peut-être utile de rappeler que les premières mesures visant à « l’outing » des franc-maçons dans la police et la magistrature furent adoptées par le premier gouvernement Blair, pour souligner à nouveau le fait qu’en Grande Bretagne, l’antimaçonnisme est traditionnellement de gauche. Ce qui est intéressant dans le cas présent, c’est que ce conseiller appartient aux Parti Conservateur et que le Conseil du Comté de Cambridgeshire est à nette majorité Tory et Libérale-Démocrate avec même un fort contingent UKIP (extrême-droite). C’est peut-être le signe que le méfiance à l’égard de la franc-maçonnerie est aujourd’hui plus générale en Angleterre, alors que le clivage entre la droite (classiquement favorable et bien représentée dans les loges) et la gauche (critique et méfiante à l’égard de la maçonnerie) y était naguère encore assez net. A rapprocher de la distance également prise, depuis une trentaine d’années, par l »Église d’Angleterre, jadis pourtant très liée à la GLUA.
    Or, rien n’a changé dans la vie interne de la FM britannique, ses principes, ses rituels et son mode de fonctionnement sont demeurés ce qu’ils étaient – tandis que sa communication institutionnelle tend même à être de plus en plus transparente. Il faut donc réviser, comme je l’ai souvent suggéré, les schéma simpliste sur lequel certains vivent encore en France, du style : FM anglaise = conservateurs bornés et dogmatiques. En l’occurrence, les plus « dogmatiques » ne sont pas forcément ceux que l’on pense…

    • 9
      blazing star
      25 juillet 2015 à 20h17 / Répondre

      Où sont les sectaires (j’ai raison pas vous), où sont les tenants des idées reçues (dogmatiques) on serait surpris.

    • 11
      Chicon
      29 juillet 2015 à 17h11 / Répondre

      @ roger dachez – les FM français devraient voyager un peu et observer comment on pense dans les autres pays, ils seraient surpris.

  • 5
    chicon
    24 juillet 2015 à 19h00 / Répondre

    Je pense que les magistrats ont le devoir moral de se rècuser sans prėciser pourquoi , s’ils sont amenés a statuer dans une affaire ou ils ont un lien personnel ou d’affaire avec une des parties .Je me suis recuse sans donner le motif, en tant qu’expert dans une affaire ou je connaissais une des parties.
    A defaut une des parties serait fondée a demander la recusation du juge par voie judiciaire.
    Mais c’est avant tout une question de morale, d’honneur, valeurs en désuétude.

    • 6
      chicon
      24 juillet 2015 à 19h19 / Répondre

      Mais il n’y a pas que les francs-maçons qui posent probléme. Bien des Tribunaux de Commerce sont noyautés par le Rotary.

    • 7
      chicon
      25 juillet 2015 à 9h00 / Répondre

      Il suffit de réflechir.Le magistrat qui trempe dans une combine avec un franc-macon, se fera vite reperer par une des parties et surtout par les avocats qui ne sont pas tous franc-macon. Et cela se saura. Le magistrat sera catalogue, « marqué a la culotte » et finira par se faire « pincer » comme a Nice.
      Mais il y a des magistrats franc-macon integres qui se recusent discretement.
      De toutes facon si le magistrat cėde une fois, deux fois, il est fichu il sera « coincé » et obligé de ceder tout le temps, c’est le systeme maffieux.

  • 4
    abibala
    24 juillet 2015 à 12h47 / Répondre

    Revoir « Fahrenheit 451 » dans le même genre….

  • 3
    Librepenseur
    24 juillet 2015 à 10h02 / Répondre

    Preuve que la franc maçonnerie fait toujours peur. Preuve qu’elle est considérée comme influente. Preuve que les liens qui unissent les francs »maçons rendent certains profanes jaloux. Preuve surtout que la différence d’autrui dérange.

  • 2
    lazare-lag
    24 juillet 2015 à 9h14 / Répondre

    Si l’on veut pousser le raisonnement jusqu’à l’absurde, pourquoi ne demandent-ils pas aussi de retirer les isoloirs, voire les enveloppes, des salles de vote?
    La vérité, dans ce raisonnement que je ne partage évidemment pas, ne doit-elle pas être entièrement nue?
    Et, faire inscrire sur les papiers d’identité tout autre appartenance ou préférence, politique, syndicale, religieuse, sexuelle, que sais-je encore? Sportive, aussi…
    Il m’arrive aussi, dans des moments d’égarement je l’avoue, de pratiquer le Sudoku, de visiter des expositions de peinture (moderne, quelle horreur!) ou pire encore, de lire un livre.
    Je crois que l’on devrait aussi déclarer tous les livres que l’on lit.
    Il en est de subversifs…..
    Ah!…… le bon temps des autodafés!….. c’était mieux avant!

  • 1
    Luciole
    24 juillet 2015 à 0h44 / Répondre

    Ridicule,ainsi que toutes les familles,amis,relations,copains de régiment,de club,d’université etc etc plus le mari de la concierge, le chapelain,les fréquentations, ils sont devenus fous!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous