FMM 72 : Franc-maçonnerie et judaïsme

Publié par Géplu

Le numéro 72 de janvier/février 2020 de Franc-Maçonnerie magazine est en kiosque cette semaine. Son dossier est consacré à Franc-maçonnerie et judaïsme.
Dans son éditorial, titré « Ambiguité », Jean-Marc Vésinet explique : Récemment remise sur le devant de la scène médiatique avec le film de Roman Polanski sorti en salle fin 2019, l’affaire Dreyfus, qui éclate en 1894, a en son temps marqué la franc-maçonnerie. Mais pas forcément dans le sens qu’on pourrait l’imaginer. (…) Les antidreyfusards ne tergiverseront pas et associeront très tôt l’Affaire à la franc-maçonnerie, trouvant l’occasion de nourrir et de renforcer le mythe du complot judéomaçonnique, alors très en vogue. S’intéresser à cette période nous permet plus largement d’analyser les liens entre le judaïsme et l’Art royal. Et ils sont nombreux. (…) N’y aurait-il pas matière à déceler une certaine ambiguïté quand on sait par ailleurs que certains grades de la franc-maçonnerie – en particulier celui de Rose-Croix – sont éminemment christiques ? (…)

Téléchargez le sommaire du numéro : SOMMAIRE N72 

lundi 30 décembre 2019
  • 27
    ERGIEF
    5 janvier 2020 à 11:10 / Répondre

    Je conseille l’achat sur le site des publications de la GLDF de l’excellent n°186 de Points de Vues Initiatiques (PVI) « Franc Maçonnerie et Judaïsme », paru il y a quelques années, au prix de 6€. A mon sens bien supérieur à l’objet de cet article.

  • 23
    joab's
    3 janvier 2020 à 11:15 / Répondre

    Etrange .. Le sujet soulève des passions. Ce qui justement est typique d’une sortie de la FM (qui les a vaincues, parait-il).
    Plusieurs passions se mélangent et se croisent :
    – ceux qui voient dans la FM un judaïsme pour les nuls.
    – la cause palestinienne.
    – une dérive classique de confusion entre croyance religieuse et support de récit. (classique dans les GL sectaro-religieuses).
    – une fuite vers le judaïsme pour esquiver le christianisme.
    – Des tribunes pro-faucons israeliens utilisant la FM.
    Dans les faits, il est vrai que la FM utilise comme support mythique les recits bibliques. Le piège est de sombrer dans une croyance addictive à ces récits qui eloigne de la FM. Dans la pratique, la FM pourrait prendre d’autres récits, egyptiens, andins, indiens, voire Harry-Potter comme support. Ca ne changerait strictement rien. Les recits bibliques nous sont plus proches en occident. C’est la seule raison de leur intérêt maçonnique.
    Le mal que mentionnait Anderson a ces addictiions religieuses en FM est illustré par ces derives classiques.

  • 14
    Désap.
    2 janvier 2020 à 10:52 / Répondre

    12 – @Kassian,
    Il n’y a rien à rajouter au commentaire de Raphaël, il démontre très bien comment vous reprenez tous les poncifs primaires et sans aucun sens qui trainent sur internet et dans la presse inculte au sujet de la « cause juive », comme si celle-ci recouvrait la moindre réalité.
    Au sionisme soit disant international, je vous oppose les européens, américains et autres de confession juive qui ne quitteraient pour rien au monde leur pays pour aller vivre en Israël ; combien d’hommes et de femmes de confession juive sont mort pour leur pays ?
    Vos assertions montrent, entre autres, combien vous ignorez l’Histoire d’Israël (nommée « Palestine » sans signification par l’occupant romain) qui, occupée par les Arabes et les Ottomans, ne fût jamais déclarée comme nation arabe (invention d’Abu Ammar l’égyptien) pour des raisons qui tiennent notamment à des principes religieux sans lesquels ni christianisme, ni Islam, n’auraient la moindre signification, si tant est qu’ils en aient une hors du pillage en règle d’une tradition qui leur est parfaitement étrangère.
    Pour parer à toute interprétation erronée de mes propos, j’indique que je ne suis pas juif et que je regrette amèrement que l’occident gréco-latin ait abandonné sa culture complète, plurimilénaire et immensément riche au profit d’un judaïsme d’emprunt, mal compris et extrémiste.
    Pour une vision objective du sujet, je vous invite, cher Kassian, non seulement à vous pencher sur l’Histoire de l’Antiquité tardive, de Damas, de l’Al Andalus, également sur celle de l’Empire Ottoman, notamment son parti-pris en 1914 et ses conséquences, ceci de manière à ne pas nous seriner que la Turquie et tous les pays arabes, tous sans exception partisans d’Hitler (on se souviendra de l’attitude du larbin collabo Al Husseini), n’avaient pas leur mot à dire en 1947.
    Ce sont effectivement toujours les vainqueurs qui écrivent l’Histoire, surtout vis à vis de l’abject nazisme et ses suppos, comme c’est la majorité qui gouverne dans les pays démocratiques quelque soit l’importance de la minorité, les mots exprimant des principes ont un sens.
    S’agissant de membres du B’nai b’rith susceptibles de faire parti des « hauts grades » maçonniques, je vais vous démontrer en deux mots toute la bêtise de cette croyance ; ceci d’autant plus facilement que je considère ces dits « hauts grades » comme n’ayant rien de maçonnique et même trahissant la réalité de la maçonnerie tant celle-ci est étrangère aux principes du monothéisme abrahamique.
    Ces « hauts grades » se déclinent ainsi :
    du 4è au 14è on se trouve dans l’Ancien Testament, il s’agit de le vivre.
    du 15è au 18è c’est la « conversion » au Christianisme
    du 19è au 33è c’est la libération de Jérusalem
    le rite se termine en apothéose par un grade qui se nomme Sin Numeris, ni plus ni moins que la Cène et la Résurrection.
    Si ces différentes informations, toutes vérifiables, sur l’ensemble de ces sujets ne vous font pas vous interroger, vous êtes et resterez un systématique sans fond et sans autre culture que médiatique.

    • 17
      ARTIST
      2 janvier 2020 à 18:57 / Répondre

      Bonjour,

      cela nécessiterait une réponse de fond; mais il faudrait vous départir de vos idées concernant les « révélations » qui ne seraient qu’expression ésotérique, tendance très affirmée chez vous; être regardant de l’ « oecuménisme dévié » c’est autre chose; alors que par essence elles sont totales dans leurs modalités respectives; sinon elles ne pourraient être; elles n’auraient rien « produit », ce qui est une aberration que vous semblez tenir à; que la Doctrine qui n’est qu’Une s’exprime en deux aspects et degré hiérarchique ne devrait pourtant pas causer tant de rejet pour celui qui veut connaitre; il n’y a pas de Maçonnerie Juive et tant l’il faut le dire les sectes du genre B’nai B’rith qui ne sont que des caricatures n’aident nullement au discernement et encouragent tous les fantasmes ou superstitions; somme toute c’est la même chose.

      Cordialement.

      • 18
        Désap.
        2 janvier 2020 à 20:02 / Répondre

        17 – Rien compris j’ai.
        Si expliquer possible vous est, ouvert à tout je suis.
        Utile il s’avère de relire sur B’nai B’rith ce que écrit j’ai.
        Maçonnerie juive sur, d’accord nous sommes.
        Pour ce qui est de la ou des révélations, je n’en reconnais aucune, ni exo, ni éso, tout réside dans la compréhension qui peut s’avérer juste et non exacte.
        En revanche, pour le coté obscure de la force c’est par là.
        Amitiés mes.

        • 19
          ARTIST
          2 janvier 2020 à 22:45 / Répondre

          Bonjour,

          vous nous inquiéter, une mauvaise grippe peut-être? qui sait? c’est bien votre problème à ne reconnaitre rien en prétendant à un « ésotérisme formatif » qui serait opposé et incompatible à toute pratique exotérique; enfin une « métaphysique » qui rejetterait son principe actif; oui en quelque sorte c’est votre conclusion.

          Cordialement.

        • 21
          Désap.
          3 janvier 2020 à 09:35 / Répondre

          19 – Pas du tout, vous m’interprétez mal, et sans doute sciemment tant j’ai apporté de précisions à ce sujet au fil de mes commentaires.
          Je n’ai pas d’avis sur les pratiques exotériques pour la bonne raison qu’elles ne m’intéressent pas, je ne vois pas l’intérêt d’effleurer les choses, ni de faire preuve de dévotion pour un homme ou pour des hommes quelques soient leurs qualités ; également, soucieux du respect du principe de liberté je ne saurais y porter de jugements, c’est plus encore sans intérêt.
          En revanche ! Dois-je vous rappeler le point n°7 des Basic Principles ? Dois-je vous rappeler que ce principe invariable est en vigueur depuis l’origine de la Franc-maçonnerie spéculative ? Voilà ce qui est inadmissible, le respect des règles à discrétion parce que vous estimez que celles-ci ne devraient pas s’appliquer à des écritures que Vous considérez saintes selon vos opinions particulières.
          En loge la Bible est un symbol, point n°3 des Basic Principles, le travail maçonnique n’y est nullement assujéti et ne doit pas l’être, point n°7 des mêmes principes, les Vôtres !
          La métaphysique n’a pas pour principe l’exotérisme, vous faites erreur et inversion.
          Ou bien me qualifiez-vous d’athée ? Si cela vous rassure de le croire et de le diffuser ; je me permets de vous informer que la réflexion métaphysique avait quelques milliers d’années d’antériorité avant Abraham, elle était de plus autrement plus riche que dix commandements inscrit sur des pierres.
          Je vous invite à lire les néo-platoniciens, ne serait-ce qu’eux. Même vos docteurs ont fini par les reconnaitre et s’en sont servis, les mots ont un sens, pour valider leurs dogmes.
          Bien cordialement.

    • 20
      William
      3 janvier 2020 à 07:48 / Répondre

      Aurais tu la gentillesse de nous rappeler jusqu’à quel degré du REAA tu as persévéré, pour les connaître aussi bien et en juger aussi définitivement ?

      • 22
        Désap.
        3 janvier 2020 à 10:24 / Répondre

        20 – Tu sais parfaitement que je n’ai pas à répondre à cette question.
        Je puis t’assurer, en revanche, suffisamment pour me permettre d’émettre un jugement, également appuyé sur l’Histoire de la Franc-maçonnerie.
        On peut par ailleurs en débattre sur le fond, les secrets sont circonscrits aux signes, mots et attouchements.
        Serviteur.

        • 25
          William
          3 janvier 2020 à 11:31 / Répondre

          Je sais surtout que rien ne t’empêcherait de répondre à cette question…si la réponse ne te gênait pas. D’autant que tu n’es habituellement pas avare en dévoilements en tous genres sur un site pourtant public.

          Tu sermonnes, tu affirmes, tu juges. L’honnêteté intellectuelle devrait pourtant te commander de clarifier ce qui te donne autorité pour le faire.

          • 26
            Désap.
            3 janvier 2020 à 13:06 / Répondre

            25 – Rien ne me gêne, rassure-toi.

    • 24
      joab's
      3 janvier 2020 à 11:28 / Répondre

      On notera aussi une etrange derive, basée sur une méconnaissance lourde des ecritures bibliques. Certains tentent de voir dans le chriistianisme une perpétuation du judaïsme. On retrouve ce désir autant dans le milieu juif que chretien croyant. On peut y voir une volonté d’apaisement sans utiliser l’outil prévu et efficace : la laïcité.
      Dans les faits, le christianisme rompt avec le judaïsme au travers d’une « nouvelle alliance » enterrant l’ancienne, réputée périmée. Ce que la FM met en scène, pas dans une propagande pro-chretienne mais par l’intérêt du processus de rupture, illsutré par le récit chretien.
      Quelle plaie, de propager les croyances religieuses dans notre FM !
      Même si en anlysant en profanes, on peut voir ambiguité dans les références maçonniques à la Bible, n’est-ce pas notre devoir de FM de dépasser cette approche simpliste ?

  • 7
    Désap.
    30 décembre 2019 à 21:26 / Répondre

    6 – Effarant !
    Il y aurait donc un complot juif duquel la FM devrait se démarquer.
    Pouvez-vous le décrire, cher Kassian ?
    Etre anti Front national implique donc d’être noyauté par le judaïsme que vous qualifirez en creux d’international.
    La politique coloniale d’Israël … qui ne respecte pas les résolutions de l’ONU … Il vous échappe donc que les premiers à n’avoir pas respecté les résolutions internationales sont les pays arabes qui refusent de reconnaître l’Etat d’Israël et lui déclare la guerre au même moment que le vote de la résolution 181 en 1947.
    Comment vous qualifiriez-vous ? De philosémites ? Moi plutôt de primaire contraire.

    • 8
      DANZON Jacques
      30 décembre 2019 à 23:23 / Répondre

      Quel triste débat puéril ! N’y a-t-il pas d’autres sujets plus importants ?
      SEM

      • 10
        Lazare-lag
        31 décembre 2019 à 07:57 / Répondre

        D’autres sujets plus importants? Lesquels? Et en quoi le présent sujet ne l’est pas?

    • 12
      KASSIAN
      31 décembre 2019 à 17:09 / Répondre

      Ce qui me frappe dans les diverses réponses, sans juger qui que ce soit, c’est la perception d’un alignement quasiment pavlovien des positions individuelles avec la cause juive.
      Florilège :
      – le débat serait « puéril », une bonne façon d’évacuer le sujet.
      – il serait « curieux » : Lazare-Lag différencie à juste titre sionisme et judaïsme (en effet certains juifs orthodoxes sont antisionistes), puis se saborde, ou plutôt s’aligne sur la doxa en les liant de nouveau en écrivant « il ne faudrait pas non plus que, sous couvert d’un certain antisionisme très orienté et très manipulé, on exerce un antisémitisme qui souhaite cacher sa réalité et surtout qui voudrait ne pas dire son nom ». En gros, s’opposer à une politique coloniale = antisémitisme cachant sa vraie nature. Ce n’est rien d’autre que la proposition d’Emmanuel Macron en février 2019 devant le CRIF. CQFD. NB : vous me prêtez une certaine complaisance à l’égard du FN, qui ne correspond pas à mes orientations politiques. Je persiste à penser que c’est un parti de contestation, fantoche, sans autre programme que l’agglomération des mécontentements, et sans autre but que de maintenir à flots le bi-partisme traditionnel gauche-droite.
      – il serait « effarant » : Désap je vous trouve sévère votre incrimination des pays arabes, mais elle a le mérite d’illustrer directement mon propos. Pourtant rappelons qu’Israël est doté d’un état, de l’appui fusionnel de la 1ère puissance militaire mondiale, du soutien unanime de la communauté internationale malgré une politique en violation des résolutions de l’ONU. Une impunité totale sur la scène internationale, sans équivalence évidemment dans le monde arabe hormis peut-être la maison mère du sunnisme, l’Arabie Saoudite.
      Je ne cherche pas à faire une démonstration mais à toucher du doigt ce qui me semble être une contradiction apparente entre des systèmes de valeurs : universalisme d’un côté, racialisme de l’autre. Recherchant l’amélioration de la société dans son ensemble d’un côté, et de l’autre l’accumulation des pouvoirs au sein d’une élite. Et pour finir une question : combien de membre du B’nai b’rith trouve-t-on dans les hauts degrés des principales obédiences ?

      • 13
        Raphaël
        1 janvier 2020 à 20:12 / Répondre

        Cher Kassian,

        Vous vous exprimez sur le sujet « franc-maçonnerie et judaïsme » et vous évoquez « la cause juive » sans sembler à aucun moment faire une différenciation entre celle-ci et la cause israélienne.

        Ce n’est généralement pas bon signe et qui se confirme lorsque vous vous interrogez : « Combien de membres du B’nai B’rith trouve-t-on dans les hauts degrés des principales obédiences ? » Une telle question laisse à penser que vous subodorez la réponse : pourriez-vous apporter vos lumières à ce sujet ?

        Faut-il vous donner une liste de membres du Grand Collège des rites et des Suprêmes Conseils de France et pour la France pour que vous désigniez quels sont les membres du B’nai B’rith… et donc lesquels sont juifs ? Depuis que les Juifs ne sont plus obligés de porter une rouelle ou une étoile, il est en effet forcément plus difficile de les distinguer.

        De mon côté, je dois vous avouer avoir rencontré bien peu de membres du B’nai B’rith dans les « hauts degrés » mais vous semblez avoir beaucoup à nous apprendre.

        Conernant Israël, vous évoquez : « Une impunité totale sur la scène internationale, sans équivalence ». De quoi parlez-vous ? Sans oublier de citer Ban Ki-moon qui avait dénoncé « un volume disproportionné de résolutions, rapports et conférences critiquant Israël » (combien de résolutions sur la Syrie ?), quelles résolutions de l’ONU ont-elles été suivies d’effets ? Les Rohingyas sont-ils en meilleure situation depuis le vote d’une résolution à l’ONU ? La Russie va-t-elle cesser l’annexion de la Crimée ? Bashar al-Assad a-t-il cessé de gouverner en Syrie ?

        Ehud Barak a offert à Yasser Arafat un État palestinien et Jérusalem-Est comme capitale : pourquoi a-t-il refusé ? Simplement parce que les Arabes palestiniens ne veulent pas la paix ou, plutôt, ils ont une conception de la paix où juifs et chrétiens seraient au pire expulsés du Proche-Orient, voire au mieux exterminés. Le sort réservé par Muhammad aux Banu Nadir, Banu Qaynuqa et Banu Qurayza devraient éclairer les Occidentaux les plus ignorants.

        Enfin, le sionisme est le droit des Juifs à disposer d’un État. L’antisionisme ne correspond donc pas à la critique de la politique israélienne : à part les très rares ultra-orthodoxes qui refusent encore l’Etat d’Israël, je n’ai encore jamais rencontré un antisioniste affirmé qui ne soit foncièrement antisémite.

        • 15
          KASSIAN
          2 janvier 2020 à 15:51 / Répondre

          Cher Raphaël,
          Tout d’abord je constate qu’une personne de plus sur ce blog présente un Israël aux prétentions légitimes bafouées par les méchants Arabes palestiniens. Une unanimité de vues sans lien avec la réalité qui trahit une programmation idéologique.
          Ce n’est pas sérieux de pointer du doigt la Russie et la Syrie. La Russie, 2ème puissance mondiale (source Business Insider 2019) et exclue du G7. La Syrie de Bachar El Assad, en proie à une guerre civile de 9 ans appuyée par les puissances occidentales.
          L’impunité totale, c’est quand on a réussi à inscrire dans la loi la pénalisation de l’opposition. C’est quand on a réussi à instaurer le « crime de pensée » de l’antisémitisme, quand les consciences sont programmées pour sentir que toute pensée critique relative à la cause juive porte les germes de l’infamie. C’est quand on a réussi à interdire toute recherche historique a posteriori sous prétexte que tout aurait été dit. C’est quand on ne se rend même plus compte de l’écrasante domination médiatique d’une communauté, qui est partout à la fois, défend tout et son contraire. Relisez 1984, nous sommes en plein dedans.

          • 16
            Désap.
            2 janvier 2020 à 18:10 / Répondre

            15 – Ah oui quand même.
            Là il y a tout 🙂 c’est fou comme on arrive facilement à pousser les gens comme vous dans leurs retranchements 🙂 🙂 trois commentaires.
            Franc-maçons programmés idéologiquement (pas vous en revanche),
            injustice vis à vis de l’antisémitisme, une opinion comme une autre n’est-ce-pas ?
            cause juive,
            recherche historique à postériori interdite (faux, les Palestiniens s’y sont essayés, ils ont tout arrêté, ils ne trouvaient que des vestiges juifs en Cisjordanie),
            ils sont partout, le titre regretté,
            et 1984, c’est un peu vos amis fascistes, nazis et franquistes qui l’ont inventé.
            C’est terrible vous n’assumez même pas, vous nous jouez le couplet de la victime,
            vous ne vous rappelez pas l’officialisation de la délation par Pétain ? Ça m’étonne.
            Il est là votre problème, l’antisémitisme généralisé ça ne passe plus et l’économie est devenue trop complexe, vos potes ne peuvent pas suivre.
            Sauf par la violence, le pouvoir vous est impossible d’accès ; vous reste vos aigreurs et la nostalgie …

  • 6
    KASSIAN
    30 décembre 2019 à 20:41 / Répondre

    Si la FM n’est pas d’origine hébraïque, le décorum narratif (mots de passe, légendes) s’y réfère et alimente les fantasmes sur le complot judéo-maçonnique. En France, la position politique de la FM viscéralement anti « Front National », parti jugé antisémite, accrédite les suspicions d’une influence judaïque dans la FM. Afin de lever le doute, il serait pertinent de rendre publiques certaines réflexions autour du sionisme. La politique coloniale d’Israël, qu’on peut sans risque qualifier de racialiste et dont on peut rappeler qu’elle s’applique en violations de nombreuses résolutions de l’ONU et, au delà, des valeurs universelles, nécessiterait à mon sens une distanciation prudente mais affichée.

    • 9
      Lazare-lag
      30 décembre 2019 à 23:38 / Répondre

      C’est curieux ce commentaire.
      On y sous-entend:
      – que la FM aurait une position politique, et qu’elle serait unique.
      Moi je veux bien, mais cela supposerait une homogénéité de toute la FM en France. Ce qui n’est absolument pas le cas, pas besoin d’avoir fait ni Saint Cyr, ni Polytechnique, ni Normale Sup, ni l’E.N.A. pour le comprendre.
      – que la dite politique serait « viscéralement » (sic) anti-Front National.
      Moi je veux bien, mais n’étant déjà pas homogène (avec au moins 12 obédiences, certaines mixtes, certaines masculines ou féminines exclusivement, certaines dites « régulières », d’autres « adogmatiques », certaines en plus se refusant catégoriquement à toute position politique, et toutes accueillant des sympathisants ou des militants de tous partis, il est difficile de conclure à un « viscéralement » anti Front National.
      Ah oui, c’est vrai j’oubliais, qu’on fait en sorte de ne pas accueillir, ou de ne pas garder, (en tout au G.O.D.F., je ne réponds pas pour les autres, je ne connais pas leur fonctionnement interne) si on en avait la certitude, de militants extrémistes, et ceux du FN, sont bien d’extrême droite ce me semble.
      Entre autres délicatesses et finesse d’esprit, il me revient que JMLP, avait déclaré: « Il faut combattre le terrorisme moyen-oriental, le terrorisme proche-oriental et le terrorisme grand-oriental ».
      C’est délicieux, c’est suave, c’est élégant, et surtout que c’est intelligent! Bref, c’est à l’image du bonhomme et de son parti, niveau caniveau.
      – que le FN est un parti « jugé » (sic) antisémite.
      Moi je veux bien, mais est-ce à dire que vous personnellement vous estimez qu’on a tort de « juger » antisémite le FN. ? Car c’est intéressant ce « jugé antisémite » sous votre plume. On s’interroge, car c’est pas banal ce « jugé antisémite », on voudrait en savoir plus, non ?
      – qu’il y aurait des, je cite, « suspicions d’une influence judaïque dans la FM ».
      Moi je veux bien, mais c’est curieux ce vocable « judaïque ».
      N’est-ce pas typiquement le vocable utilisé par les antisémites ? Et par les extrémistes? Vous ne trouvez-pas?
      – qu’il serait pertinent (sic) d’évoquer le sionisme, d’une part, la politique coloniale d’Israël, et ses conséquences, notamment en violation de nombreuses résolutions de l’ONU.
      Moi je veux bien, mais n’est-ce pas la typiquement un amalgame entre deux notions.
      On parle des juifs ou on parle de la politique d’un pays qui s’appelle Israël ?
      Sauf à ce qu’on me l’explique, il ne me semble pas qu’il s’agisse de la même chose.
      Ne peut-on pas critiquer la politique d’un état, et celle de Netanyaou en Israël est critiquable, en particulier sur cette question de colonisation, sans critiquer les juifs dans leur ensemble ?
      Sauf à ce qu’on me démontre le contraire de manière rationnelle et convaincante, il me semble qu’il existe des juifs, installés un peu partout dans le monde, en particulier dans les pays libres et démocratiques, et qu’il existe des israéliens, et qu’il existe des juifs et des israéliens très critiques, notamment par leur vote, car Israël est une démocratie, à l’égard de ce type de politique très droitière de l’actuel Israël.
      On ne peut pas dire alors que ces opposants juifs et ces opposants israéliens soient eux antisémites.
      Par contre, il ne faudrait pas non plus que, sous couvert d’un certain antisionisme très orienté et très manipulé, on exerce un antisémitisme qui souhaite cacher sa réalité et surtout qui voudrait ne pas dire son nom.
      Vous appelez de vos voeux une « distanciation prudente et affichée ».
      Ne vous gênez-pas, afin de ne pas sombrer dans un certain antisémitisme qu’on semble entrevoir sous votre plume, comme semble s’entrevoir également une certaine complaisance à l’égard du Front National, n’hésitez-pas à vous appliquer à vous même cette « distanciation prudente » (sic).
      Et à l’afficher (re-sic).

  • 5
    de Flup
    30 décembre 2019 à 15:41 / Répondre

    1: Anwen prétend que Anderson et Desagliers firent « disparaître tous les anciens documents » mais Anderson lui-mème écrit « manuscripts too hastely burned by some scrupulous brothers » (« on instructions of the Guild of operative masons »?)

  • 4
    Désap.
    30 décembre 2019 à 11:45 / Répondre

    1 – Non, ce n’est pas parce que tous les mots de passe sont des vocables hébreux que la Franc-maçonnerie est d’origine hébraïque. C’est totalement puéril de prétendre cela.
    Pour ce qui est d’Hiram, c’est la même chose. Si les personnages centraux sont issus de la Bible, la signification de la légende est tout autre que biblique.
    Vous qui vous réclamez de l’antériorité et condamnez Anderson et Desaguliers, sachez que la maçonnerie opérative ne s’est jamais déclinée qu’en trois grades.
    D’autre part et d’un point de vue spéculatif, l’âge du Maitre est 7 ans et +, ce qui fait référence aux initiations antiques qui ne se sont jamais déclinées qu’en 7 grades quelque fût les nations où elles se pratiquaient.
    « Toutes les nations les plus vénérables par leur antiquité conviennent entre elles sur les principes essentiels. Égyptiens, Assyriens, Chaldéens, Indiens, Odryses, Perses, Samothraciens et Grecs, ont tous des traditions semblables » Celse – Le discours véritable – 178 de l’ère vulgaire.
    Le reste, les degrés dit « maçonniques » sont des inventions tardives, 18è sc., issus du discours jamais prononcé d’un chevalier banni des loges d’Ecosse, dont Kilwinning n°0, et à l’imagination fertile.
    Les élucubrations d’Anwen ont ceci d’intéressant, elles montrent à quels fantasmes mène la chevalerie « maçonnique ».

  • 2
    Matt
    30 décembre 2019 à 10:33 / Répondre

    Quelqu’un sait où on peut se procurer cette publication en Belgique ? (de préférence dans la région de Bruxelles)

    • 3
      Lazare-lag
      30 décembre 2019 à 11:26 / Répondre

      S’agissant d’une revue française et donc francophone, on peut imaginer qu’elle ne soit pas trop difficile à trouver chez les bons marchands de journaux bruxellois.
      Notamment, c’est une hypothèse de ma part, je n’ai pas été à Bruxelles depuis cinq ans, à la Gare où aboutissent les trains en provenance de France et de Paris, je suis en train d’en oublier le nom.
      Ne pas exclure les librairies spécialisées en F.M. à Bruxelles, il y en a forcément, notamment une qui fait sa publicité ici même, sur ce site.

      • 11
        Roseau
        31 décembre 2019 à 10:32 / Répondre

        Il n’y a pas vraiment de librairies spécialisées ayant pignon sur rue, à Bruxelles…

        Je trouve le mien au Press Shop du City II, tout simplement!
        Ubi Way à De Brouckère le vend également.

  • 1
    Anwen
    30 décembre 2019 à 07:12 / Répondre

    Au verset 5 du second livre de Samuel, il est dit : « Il n’en était pas ainsi de ma maison ; mais Elle m’a établi dans une alliance éternelle, bien ordonnée, et ferme en toutes choses. Elle est toute ma délivrance et tout mon plaisir, et ne fera t-elle pas fleurir ma maison ? »
    L’alliance éternelle et bien ordonnée dont parle le verset 5 fait allusion à la fondation d’une immense fraternité secrète qui a été éternelle en effet, puisqu’elle est devenue la Franc-Maçonnerie.
    La Franc-Maçonnerie est d’origine hébraïque, tous les mots de passe sont des vocables hébreux, ses légendes sont tirées de l’histoire du peuple d’Israël.
    Cependant, la Maçonnerie moderne est le produit d’une déviation.
    Les premiers responsables de cette déviation sont les pasteurs protestants, Anderson et Desaguliers, qui rédigèrent les Constitutions de la Grande Loge d’Angleterre, publiées en 1723, et qui firent disparaître tous les anciens documents sur lesquels ils purent mettre la main, pour qu’on ne s’aperçût pas des innovations qu’ils introduisaient, et aussi parce que ces documents contenaient des formules qu’ils estimaient fort gênante.
    Aussi, ils laissèrent subsister le symbolisme, sans se douter que celui-ci, pour quiconque le comprenait, témoignait contre eux aussi éloquemment que les textes écrits, qu’ils n’étaient d’ailleurs pas parvenus à détruire tous.
    Il existe encore dans la Franc-Maçonnerie moderne un Rite dit d’Herodom, qui est considéré comme la continuation directe du Rite qui a précédé tous les autres. On l’appelle aussi Rite de Kilwinning, et encore Rite ancien et de Perfection.
    Le rite d’Herodom se compose actuellement de 25 degrés ; mais sa première classe, qui fut sans doute la primitive, comprend trois degrés comme les Mystères druidiques. Ce sont les trois degrés de l’Ecole Pythagoricienne.
    Sans plus rentrer dans un trop long développement qui n’a pas sa place ici, faisons remarquer, pour finir, que les anciens Mystères sont toujours fondés par trois femmes : un triangle. Et c’est de là que vient l’idée du tré-pied des Prêtresses. Dans la langue germanique, trois se dit « drey » et pied « fus ». Voilà donc un nom, « Dreyfus », qui a une haute signification mystique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif