Franc-Maçonnerie et compagnonnage

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 1 août 2013
  • 4
    Rethy
    1 août 2013 à 10:21 / Répondre

    Bah…! On n’a que deux solutions : soit il provoque par plaisir. Et on a que les plaisirs qu’on peu. Soit il pense se venger de sa déception considérant l’audience de ton bloc.
    Laisse le nous encore un peu Jiri tant qu’il est dans les clous. Bize

  • 3
    Jiri Pragman
    1 août 2013 à 10:10 / Répondre

    @Rethy

    Visiblement, le délire du commentateur 1 se développe de post en post. D’habitude, nous avons droit à des considérations antimaçonniques d’un refusé (on ne se demande plus pourquoi). Aujourd’hui, c’est un hymne à l’homme blanc.

  • 2
    Rethy
    1 août 2013 à 10:01 / Répondre

    l’ homme blanc, français gaulois est tellement honteux de la couleur de sa peau qu’il a inventé la machine à bronzer. Quand à sa descendance avec ses tatouages et ses piercing elle n’a rien a envier à ceux qu’elle appelle des sauvages. Quand à la Gaule, elle s’est constituée d’une multitude de tribus venant des quatre coins du monde.

  • 1
    Timmermans Dominique
    1 août 2013 à 09:07 / Répondre

    En Bretagne, en France, tout les mercredi, les compagnons venaient me chercher pour faire une étude complète dans les usines citroen de rennes. j’ y allais parce que cela faisait partie de mes cours d’ école, puisque j’ avais 13 ans… Ce que nous devons faire tous, c’ est dévelloper le génie créateur de l’ homme blanc, français gaulois et breton de surcroit. dans mon village Montauban de bretagne, une église devant la mairie.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous