FMM 51

Franc-Maçonnerie Magazine N°51 d’octobre est paru.

Publié par Géplu

fmm51Pourquoi rapprocher le bouddhisme, pratique multimillénaire, né dans les confins de l’Orient et la franc-maçonnerie, fille des Lumières qui s’est épanoui en Occident ? Ce n’est pas du côté de l’Histoire ancienne qu’il faut chercher ; les indices se situent plutôt en observant notre époque contemporaine. Spiritualité, sagesse, philosophie, art de vivre… le bouddhisme à lui seul contient toutes ces notions (…).

Dans son éditorial Jean-Marc Vésinet pose, et répond, à la question de la raison du dossier de ce numéro, précisant un peu plus loin : (…) Point de critique ni de changement social dans le bouddhisme. Il s’agit de situer l’individu dans une vision progressive de lui-même : mieux se comprendre, s’améliorer. Une spiritualité dénuée de transcendance religieuse, dans une démarche initiatique. Nous ne sommes plus très loin de la franc-maçonnerie (libérale) et de ses idéaux, semble-t-il.

A côté de ce dossier, traité par Jean-Moïse Braitberg, on trouvera des articles de Jean-Michel Quillardet, Pierre Auréjac, Bruno Pinchard, Hélène Cuny, Christian James, Jiri Pragman, Jean-Pierre Laurant, Pierre Molier, Henri Pena-Ruiz, Dominique Morillon, Jacques Ravenne et Hervé Hoint-Lecoq.

Consultez le sommaire complet : sommaire-n51

samedi 15 octobre 2016
  • 4
    DanielDH
    16 octobre 2016 à 19:14 / Répondre

    Bonsoir à toutes et tous,
    Le Bouddha historique, Sidharta Gautama, avait atteint l’éveil après avoir compris que l’ascèse à laquelle il s’était astreint auparavant ne menait à rien.
    Dire que le bouddhisme est une ascèse me semble donc sujet à caution.
    Le noble chemin octuple en est la preuve et correspond à certaines facettes de notre idéal.
    Bien fraternellement.

  • 3
    Mg RENAULT
    16 octobre 2016 à 18:46 / Répondre

    Merci beaucoup pour ce complément d’informations.
    FRATERNITE

  • 2
    Michel Warnery
    16 octobre 2016 à 15:14 / Répondre

    Si l’on considère à juste titre que la Franc-maçonnerie moderne est issue des « Lumières » et, à ce titre, soit considérée comme une forme d’Humanisme, ce n’est pas au bouddhisme qu’elle peut s’identifier, mais à la doctrine de Confucius, laquelle est un code d’éthique. Noter aussi que le Bouddhisme est né en Inde et qu’il ne commence à être connu et pratiqué en Chine qu’en 265-316 ap. J.C. En revanche, la doctrine confucéenne apparaît à la période « Printemps & Automne » (722-481 av. J.C.) et constitue, dès lors, le fond de l’Humanisme chinois qui rayonnera en Chine, dans l’ensemble du Sud-est asiatique et au Japon, pendant deux millénaires jusqu’à la tentative de création d’une république chinoise par Sun Ya-Tsen au début du XXe siècle. Le bouddhisme est une ascèse spirituelle qui n’a qu’un lointain rapport avec l’initiation maçonnique.

  • 1
    Mg RENAULT
    15 octobre 2016 à 11:13 / Répondre

    « Boudhisme et franc-maçonnerie. Des philosophie humanistes dans l’air du temps »
    L’article de Jean-Moïse Braitberg est une fine analyse qui sait éveiller notre conscience sur un sujet bien délicat.
    Dans un monde en pleine mutation ce travail pédagogique ne peut-être que profitable à tous.
    On ne peut que reconnaître dans ce numéro n°51 le courage de la vérité.
    Merci
    Bon courage à tous
    FRATERNITE

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif