Franc-Maçonnerie magazine N°75

Publié par Géplu

Le numéro d’août septembre de Franc-Maçonnerie magazine est sorti début août, durant les congés d’Hiram.be. Nous ne vous le présentons donc que maintenant.

Deux dossiers dans ce numéro. L’un est consacré aux savants et inventeurs francs-maçons, et le second à la franc-maçonnerie au Portugal. Jean-Marc Vésinet commence son éditorial en nous rappelant cette citation de Marcel Sembat : « Plus nous saurons, plus nous pourrons ». André Citroën, Alexandre Fleming, Pierre Laplace, Clémence Royer, King C. Gilette…, ils furent nombreux ces savants, inventeurs, astronomes, physiciens à conjuguer un engagement pour leur discipline et un engagement maçonnique. Pour le Portugal, à travers notamment le portrait d’Adelaide Cabete, femme médecin, féministe pionnière et grande figure de la franc-maçonnerie portugaise, les lecteurs découvriront que de l’inquisition à la dictature de Salazar la franc-maçonnerie lusitanienne, même dans ses heures les plus sombres n’aura de cesse de porter haut un idéal de liberté encore vivace aujourd’hui.

Enfin, petite confidence, notons que la page culture « confidences » de ce numéro est consacrée à la présentation de votre blog favori, Hiram.be : « Qu’ils soient créés par les obédiences elles-mêmes ou proviennent de chercheurs, de spécialistes, de francs-maçons, de profanes, d’hommes, de femmes, les blogs et sites maçonniques se multiplient. Pour s’enquérir du paradoxe de ces derniers mois où internet fut parmi les rares moyens de communication encore actifs alors que les actualités se raréfiaient, nous avons dirigé notre curiosité vers l’un des plus anciens et des plus consultés : hiram.be ».   🙂

Sommaire du numéro : SOMMAIRE N75

mardi 25 août 2020
  • 3
    Brumaire
    29 août 2020 à 23:31 / Répondre

    Je n’ai pas encore lu le n° 75, mais vais me le procurer, ne serait-ce que pour lire ce qui est dit de la FM portugaise et de la grande dame (et S) que fut Adélaïde Cabete dont la tombe à Lisbonne montre la discrétion, et la modestie de notre S.
    Mais aussi pour pouvoir féliciter et remercier, après avoir lu, notre F Gérard, car Hiram.be est devenu indispensable à notre information, nous permettant d’être maçonniquement informés, sérieusement, de commenter de manière sérieuse, humoristique,moqueuse, fraternelle, et de presque connaître ses habitués.
    A Lazare-lag, Désap, et tous les autres…, sans naturellement oublier « Géplu »: salut et fraternité.

  • 2
    Désap.
    25 août 2020 à 23:05 / Répondre

    Il me semble bien que Hiram.be a acquis ses galons d’indispensable à la Franc-maçonnerie française.
    D’ailleurs, y a-t-il son ou ses alter-égos dans le monde ?
    Bel hommage, TCF Lazare-Lag, auquel je m’associe.
    Bravo Gérard ! Bel ouvrage. Voici que çe n’est pas une chapelle, mais bien une Cathèdrale.

  • 1
    Lazare-lag
    25 août 2020 à 22:16 / Répondre

    Dans ses compte-rendus de Franc-Maçonnerie Magazine, on a connu Géplu bien plus prolixe.
    Certes, et il a tout a fait raison, le n°75 de F.M.M.contient bien les deux dossiers mentionnés.
    Le premier, qui fait la couverture, « Les savants et inventeurs francs-maçons » fait une bonne dizaine de pages bien documentées, et elles méritent l’attention. Ne pas hésiter à s’y reporter.
    Puis le second, sur la Franc-Maçonnerie au Portugal, une dizaine de pages aussi, toutes aussi passionnantes.
    Au détour d’un paragraphe, ce n’est qu’un détail, on pourra avoir ainsi la satisfaction de découvrir quelques mots sur Mario Soares qui, s’il fût semble-t-il un Franc-Maçon bien modeste, parle aux gens de ma génération pour le rôle éminent qu’il va jouer dans le retour de la démocratie au Portugal. Et dans son accession à l’Union Européenne.
    Ce qui était proprement impensable du temps de Salazar et de la dictature. De ce point de vue, la révolution des oeillets, en 1974, n’a pas laissé indifférent le lycéen que j’étais alors.
    – – –
    Non, quand je dis que Géplu n’est pas prolixe c’est lorsqu’il évoque l’article consacré à Hiram.be et, sa modestie dût-elle en souffrir, il n’évoque que Hiram.be et se garde d’évoquer Géplu lui-même.
    Par discrétion vraisemblablement, il n’évoque que le bateau, que le blog, alors que l’intérêt, pour le lecteur comme pour le franc-maçon, est aussi d’en apprendre davantage sur le capitaine du navire.
    – – –
    Une double page seulement, sous un joli titre, pour notre blog préféré: « Une souris qui courait dans le web », mais quelle double page..
    Les habitués de « Hiram.be » n’apprendront pas grand chose de plus sur le site, qui a maintenant 16 ans d’existence.
    Deuxième gérant, Géplu succédant à Jiri Pragman son fondateur, ça on sait.
    Plus de 13 000 articles en permanence à disposition, on sait aussi.
    3000 visites/jour habituellement, avec des pics de fréquentation à 30 000 (merci le confinement), on sait encore.
    – – –
    Ce qu’on sait moins, c’est le parcours autant professionnel que maçonnique de Gérard Plumecocq (eh oui, c’est le vrai nom de Géplu, juste une contraction à partir des premières syllabes du prénom comme du nom).
    On le savait journaliste de profession, ici on nous le détaille dans tout son parcours.
    On le savait évidemment franc-maçon, on le découvre Vénérable, et ce pour la 3ème fois, pour une troisième loge. Pas banal..
    Bref, un joli portrait de Géplu, et de Hiram.be, fait par Dominique Morillon dans ce dernier numéro F.M.M.
    – – –
    Et, pour ceux qui savent apprécier un soupçon d’humour, on pourra souligner qu’avoir une plume dans son nom lorsqu’on fait oeuvre de journalisme, cela ne peut que favoriser le talent.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif