Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Humanisme 308

Franc-Maçonnerie, une certaine idée du politique

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 18 septembre 2015
Étiquettes :
  • 3
    Jacques Destaing
    20 septembre 2015 à 15:58 / Répondre

    Je partage le point de vue de P. Deriemont. Vouloir que le GODF devienne mixte, cela revenait à dire : hors du GODF , point de salut. Cela relève d’une vision hégémonique du GODF qui n’a pas pris acte de la création de tous types d’obédiences mixtes et féminines. L’idée d’une fédération ou confédération maçonnique libérale me semblait plus judicieuse et plus porteuse d’avenir .
    Cela tendait à  » réunir ce qui est épars ».
    Cette décision de la mixité du GODF ne fait, à mon sens, que favoriser le repli identitaire des autres obédiences et cela est regrettable . D’autant qu’il faudra bien , un jour , reprendre ce chantier d’une union, sous une forme ou une autre, du courant de pensée maçonnique, si l’on veut qu’il soit audible dans le débat public. C’est vrai au niveau national, ce l’est plus encore au niveau des institutions européennes .
    Le GODF à cet égard ne saurait , s’il est responsable, se contenter de créer un poste de lobbying à Bruxelles et serait bien inspirer de proposer aux autres obédiences de s’y associer. Mais pour le faire , encore faut-il , justement, ne pas être soupçonné de vouloir faire cavalier seul et d’avoir des visées hégémoniques . Il va falloir séduire avec des arguments

  • 2
    Patrice Deriémont
    18 septembre 2015 à 10:07 / Répondre

    Jean Claude Milner selon moi pose un vrai problème ; celui de l’obsession de certains de nos Frères à vouloir ressembler à la société. C’est en partie ce qui s’est passé au moment des grands débats sur la « Mixité ». Je reviens quelques années en arrière et en tire les conséquences.
    Le vote du Convent sur la liberté donnée aux Loges d’affilier les Sœurs et d’initier les femmes ne modernise selon moi en rien le GODF, même si on y est favorable, il nous fait juste faire un bond en arrière de plus de cent ans.
    En effet tout le monde ou presque a présenté cette décision comme la victoire des Modernes sur les Anciens. En réalité la masculinité du GODF n’était pas lié à un entêtement des Frères à refuse le progrès. Elle était le résultat d’un choix fait à la fin du 19ème siècle qui était celui d’en finir avec la position hégémonique de notre Obédience. Jusqu’à 1893 , date de la création de la Grande Loge de France , tout ce qui n’était pas absorbé ou crée par le Grand Orient de France était combattu et éliminé. A partir de cette date, le Grand Orient de France est devenu une « simple » composante de la Maçonnerie libérale, les Francs maçons dis posait dès lors d’un maçonnerie « à la carte » avec la fondation après la Grande Loge de France, du Droit Humain, de la Grande Loge Féminine de France, puis plus récemment les Grandes Loges Mixtes, les Obédiences de Rite Égyptiens, etc… Nous avions voulu réguler un peu cela en 2001 en créant « La Maçonnerie Française » qui regroupait les 9 grandes Obédiences masculines, féminines ou mixtes ce qui nous permettait d’affirmer à juste titre que la maçonnerie française était diverse (tous les rites) et ouverte à tous (hommes et femmes compris).
    Nos Frères, du moins ceux qui se sont présentés comme les « Modernes » n’ont pas compris le sens de cette démarche. Ils ont cherché par tous les moyens à faire croire que le Grand Orient de France était une Institution rétrograde parce qu’elle était masculine et qu’elle ne correspondait pas aux « standards » actuels de la démocratie. Ils avaient raison de penser que les Sœurs sont des Frères comme les autres, mais ils n’avaient pas perçu les conséquences de la décision qu’ils ont emportée.
    En devenant mixte, le Grand Orient de France revenait à une situation ou il était avant 1893. En dehors de nous point de salut. En effet, tout ce qui n’est pas mixte n’est pas « moderne ». Exit la Grande Loge de France, la Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm et la Grande Loge Féminine de France. Tous ce qui est mixte n’a plus lieu d’être. Exit, la Grande Loge Mixte Universelle, la Grande Loge Mixte de France, et le Droit Humain. Nos relations avec les Obédiences française ne peuvent qu’en souffrir et surement nous isoler.
    Plus grave, le Grand Orient de France a entrepris depuis longtemps un politique de constitution de Loges dans différents pays, en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, en Russie etc… afin d’aider à la réimplantation de nos valeurs républicaines et laïques. Au-delà de ce que l’on pense de cette politique, dans tous ces pays ou presque, d’autres Obédiences existent avec lesquelles nos Loges entretiennent des relations officielles encadrées par des conventions d’amitié. Presque toutes ces Conventions stipulent que nous nous engageons à ne pas créer de Loges féminines ou mixtes afin de ne pas faire de concurrence à ces Obédiences locales ou à celles qui comme le Droit Humain ou la Grande Loge Féminine de France qi ont aussi une politique de conquête.
    Au final est on sur d’avoir vraiment modernisé notre Grand Orient de France. Il faut se poser la question.

  • 1
    Lhermitte
    18 septembre 2015 à 06:56 / Répondre

    Disponible aussi sur Amazon

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous