Francs-maçons ou limaçons?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Les « enseignements » de certains sites web sont parfois étonnants. Le site Reine du Midi nous invite à examiner attentivement La crucifixion de Réalmont exposée en l’église de Notre-Dame du Taur à Réalmont dans le Tarn.

Ce tableau a été offert en 1784 à Réalmont par le cardinal d’Albi, François-Joachim de Pierre de Bernis (1715-1794). Le site explique: On le disait immensément riche lui qui était né pauvre, de mœurs dissolus et amis de Casanova (note: il est précisé que ce dernier était Franc-Maçon) avec qui il avait, bien qu’abbé, maîtresse commune en la personne d’une accorte nonne.

Apparemment, la position de la main de Marie-Madeleine sur cette toile en étonne au point de poser la question: Ne doit-on pas préférer voir dans cette étrange disposition une discrète allusion au compas et à l’équerre?

Plus loin, un ombrage est vu comme la représentation parfaite d’un limaçon. Et l’auteur de l’article insiste: (…) l’érudit et mystérieux Grasset d’Orcet nous apprend (1) que l’hiéroglyphe spécial des maçons était le limaçon, ce qui les avait fait nommer Coquillon ou gens de coquilles, coquillards ou encore caquerolles du nom bourguignon du limaçon. Il semblerait surtout que par altération les freemasons anglais ou libres maçons en français soient devenus des limaçons!

dimanche 30 octobre 2011
  • 1
    Jean-Yves
    30 octobre 2011 à 17:51 / Répondre

    et les gens de La Coquille sont aussi des coquillards et j’en fait parti!

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif