Fraternités. 1792. L’Ordre guillotiné

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 15 octobre 2013
  • 7
    Jiri Pragman
    20 octobre 2013 à 15:11 / Répondre

    Il ne faut pas confondre (sans jugement de valeur) Didier Convard et Didier Conrad.

  • 6
    eMeReK
    18 octobre 2013 à 16:34 / Répondre

    D Convard est le dessinateur du nouvel album
    « Astérix chez les Pictes »…..autrement dit chez les « Scots…un hasard ???

    http://www.lefigaro.fr/bd/2013/10/18/03014-20131018ARTFIG00258–asterix-chez-les-pictes-les-origines-de-mac-oloch.php

  • 5
    Roberto
    15 octobre 2013 à 16:14 / Répondre

    Le dessin est magnifique, l’intrigue un peu convenue mais on ne boudera pas son plaisir 🙂

  • 4
  • 3
    Olivier
    15 octobre 2013 à 09:31 / Répondre

    logique le 2e tome 1804: il suit les dates de la 1ere République.

  • 2
    Mario Deraismes
    15 octobre 2013 à 08:47 / Répondre

    J’étais allé chercher « Rex Mundi » dans un grand magasin de produits culturels, et je suis tombé sur cet album: je l’ai dévoré la nuit suivante, et j’ai pu comprendre le rôle de Laclos, que je ne connaissais que par son oeuvre littéraire.
    Peut-être le prochain tome nous offrira-t-il des explications sur le fameux rite de 1804

  • 1
    eMeReK
    15 octobre 2013 à 07:28 / Répondre

    L’annonce est alléchante et si le scénario est dans la ligne du Triangle Secret ,on va se régaler …
    Un petit bémol sur le Triangle Secret où la fin nous laisse sur notre faim …un peu comme dans les « Sopranos » de la série américaine. D. Convard a-t-il imaginé une autre chute….?
    Ici, à priori, la suite est assurée et non fermée car comme nous le savons toutes et tous l’Ordre,tel le Phénix, renaît toujours de ses cendres ….

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous