Pierre-Marie Adam
Pierre-Marie Adam, Grand-Maître de la Grande Loge de France

GLDF : P.M. Adam nous expose les priorités de son second mandat

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 31 août 2019
  • 4
    LEGEIN007
    2 septembre 2019 à 16:27 / Répondre

    Propos qui me semblent à la fois lucide et réaliste (au sens profane). Quelques remarques cependant…
    Je pense d’abord que le parcours maçonnique parfois difficile des jeunes maîtres, au delà du fait qu’ils soient souvent insuffisamment instruits ou « encadrés » (je dirais pour ma part « guidés ») trouve une raison plus profonde dans un second degré (pourtant fondamental) souvent trop survolé : celui-ci doit être à même de préparer le Compagnon à la dimension métaphysique de son chemin pour pouvoir « ontologiquement » s’inviter dans la « légende ».
    Enfin, je m’interrogerai toujours, pour ma part, sur la possibilité d’engager un vrai chemin initiatique en partant du sociétal… Il faut d’abord avoir initié son coeur pour travailler et contribuer au perfectionnement moral de l’humanité et donc, d’ailleurs, bien au delà de ses contingences politiques… Ce qui n’enlève en rien toute ma fraternité envers nos frères du GO mais me rend d’autant plus vigilant sur ce « grand écart » évoqué plus haut qui ne doit pas à terme nous faire oublier notre « âme »…
    Bien fraternellement à tous.

  • 3
    Willermoz 59
    1 septembre 2019 à 16:56 / Répondre

    Entretien intéressant même si je ne partage pas tout le contenu des propos du GM de la GLDF (difficile parfois le grand écart entre le sociétal et « améliorer le monde » et l’initiatique, relire Maître Grand Écart à ce propos, oui facile me direz-vous…) mais justement intéressant aussi pour cela.
    Par contre, la perte des Maîtres après quelques années et l’absence de formation (le mot n’est peut être pas le meilleur) initiale et post-maîtrise (chacun fait ce qui lui plaît, vieille rengaine et parfois plus rien) me semblent transversales à ttes les obédiences … On s’éveille pour un Ordre de Chevalerie spirituelle ou presque et on se retrouve au sein du Bourgeois Gentilhomme… je caricature bien sûr mais les Sœurs et les Frères saisiront

  • 2
    Slim
    1 septembre 2019 à 10:01 / Répondre

    Bonjour,

    Quelles relations la GLDF entretient-elle avec les obédiences africaines en générale et avec la Grande Loge Unie du Cameroun en particulier?
    Avez-vous une politique particulière mise en place ou alors, cela participe tout simplement de votre politique à l’international?
    Merci

  • 1
    Jean mabuse
    31 août 2019 à 01:39 / Répondre

    Est ce que Jean Laurent Turbet s’est étouffé en lisant cette entretien sur Hiram ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous