GLMF. Un courrier au président français et 10 propositions

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 25 janvier 2012
Étiquettes : , ,
  • 5
    Rethy
    26 janvier 2012 à 12:31 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec toi mon cher Yack. Il y a suffisament d’associations pour pouvoir s’exprimer sur tout les sujets qu’on souhaite soutenir.

  • 4
    yack
    26 janvier 2012 à 12:04 / Répondre

    Hello,

    Ah, je ne savais pas qu’une telle règle existait à la GLMF.

    Je suis d’accord avec Jean-Claude Villant, « Un Maçon Libre dans une Loge Libre » est un concept qui ,à mes yeux, est primordial. Et puis, il y a aussi, derrière tout cela, la liberté d’association.

    Peut-être que c’est le cas dans certaines Loges ou certaines Obédiences, mais je trouve que les réglements et statuts de l’Obédience devraient être remis au candidat avant qu’il décide d’aller plus loin dans la démarche, et non de lui faire préter un serment qui inclut le respect des réglements le jour de son initiation, alors qu’il n’a pas encore pris connaissance de ceux-ci. Ce n’est parce que les réglements d’une Obédience ne présentent rien qui ne soit contraire aux lois et à la morale qu’on sera forcément d’accord avec tout ce qui y figure. Heureusement, je n’ai pas rencontré ce problème.

    Amicalement,

    Yack

  • 3
    Jean-Claude Villant
    26 janvier 2012 à 09:56 / Répondre

    Cette petite obédience devrait s’appliquer ce qu’elle préconise pour les autres.
    respect des libertés individuelles: elle interdit à ses membres sous peine de sanction, voire d’exclusion de visiter des systèmes avec lesquels, il n’y a pas d’accord., en particulier les Loges et les Chapitres Libres.
    N’est ce pas une atteinte à la liberté individuelle, à notre constitution et à la déclaration des droits de l’homme?
    Pour être honnête elle n’est pas isolée dans ce système anti-fraternel.
    Jean-Claude Villant
    jvillant@yahoo.fr

  • 2
    Yack
    25 janvier 2012 à 14:36 / Répondre

    Hello,

    Je ne veux pas jouer le trouble-fête, mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec Jacques ;

    Je reconnais une qualité à la Franc-Maçonnerie Française qui est que les Obédiences Françaises qui souhaitent s’impliquer dans le débat politique le font sans détour et en toute transparence.
    Certes, l’on peut se retrouver dans les valeurs véhiculées par le courrier de la GLMF, mais ce qui me dérange, c’est que je doute que chaque Franc-Maçon(ne) de la GLMF ait été consulté(e) individuellement avant que ce courrier soit produit.

    Je suis membre d’une Obédience Belge, et il y a deux ans, a eu lieu dans l’Obédience un débat sur l’extériorisation, chaque Loge pouvait y participer, et différents groupes de travail furent aussi mis en place en parallèle des Tenues. La principale piste de réflexion était de savoir si les membres de notre Obédience désiraient que celle-ci prenne publiquement position sur tel ou tel débat politique, philosophique ou citoyen.
    Malgré un certain pourcentage de membres qui étaient en faveur de l’extériorisation, la majorité préférèrent que l’Obédience reste dans la discrétion.

    Pour moi, cela me va, car encore une fois, je n’envisagerais pas que cela soit possible sans consulter chaque membre de l’Obédience, et puis, le temps que cela se fasse, le sujet ne serait plus d’actualité. Même consulter chaque Loge prendrait trop de temps.
    Et en ce qui me concerne, je ne puis accepter qu’un Grand Maître, ou un petit comité de Frères et/ou de Sœurs pense et parle à ma place.
    Si de telles choses venaient à se produire dans mon Obédience, j’en serais très triste, mais je partirais dans une autre Obédience où de telles choses n’auraient pas lieu.
    Certes, l’on peut se faire l’avocat du diable, et me dire que c’est déjà le cas dans toutes les Obédiences, mais, en tout cas, dans mon Obédience (je ne sais pas exactement comment ça se passe ailleurs), chaque Loge élit des députés au Convent qui la représentent et votent en son nom, suite à quoi, le « comité dirigeant » au niveau national, prend les décisions qui découlent des votes. Mais ces décisions ne concernent que la gestion de l’Obédience, je ne dis pas que cela n’a aucune importance à mes yeux, bien loin de là, mais pour ce qui est de cultiver mon propre point de vue sur des questions « extérieures » au cadre Maçonnique, c’est-à-dire principalement des questions philosophiques, politiques ou citoyennes, je préfère garder toute mon indépendance.
    Certes, il est possible de mettre en place des moyens en place au sein d’une Obédience pour que les Loges, au travers du même biais, puissent s’exprimer au Convent sur des questions extérieures, mais je trouve qu’à ce moment-là, la structure politique de l’Obédience serait similaire à la structure politique profane, où les représentants que nous élisons parlent à notre place et peinent trop souvent à concilier les nuances exprimées par les électeurs à titre individuel.

    Mais si l’on veut rester dans le cadre de la Fraternité Maçonnique, il existe des alternatives, à savoir des associations ou des groupes restreints qui ne regroupent que des Frères et des Sœurs ayant un intérêt commun pour un certain nombre de questions, et vu qu’il s’agit de structures restreintes, le débat est vraiment démocratique et fonctionnent sur base du referendum lorsqu’une décision doit être prise. Ces structures ne parlent qu’en leur nom propre, et jamais en celui de la Franc-Maçonnerie ou d’une ou plusieurs Obédiences.

    Je pense aussi que c’est prendre un raccourci facile que d’opposer des initiatives telles que celle de la GLMF à la situation à la GLNF.
    N’oublions pas les milliers Frères de la GLNF qui y sont entrés avec toute leur sincérité, et surtout, avec leur cœur, et qui ne sont en rien responsables des agissements de certains.

    Et c’est sans compter les milliers de Francs-Maçons de toutes les Obédiences qui entrent en Franc-Maçonnerie uniquement avec des préoccupations initiatiques, pensant qu’ils peuvent agir en tant que citoyen dans un autre cadre, dans d’autres associations, je les respecte.

    En ce qui me concerne, je suis pour la liberté absolue de débat au sein des Loges, et c’est que je trouve dans ma Loge, mais je comprends mes Frères et Sœurs qui voient les choses autrement.

    Amicalement,

    Yack

  • 1
    jacques
    25 janvier 2012 à 11:49 / Répondre

    Bravo a la GLMF pour son initiative et ses propositions voila ceux a quoi devrais être tous les FM de France qui sont malheureusement tristes a cause des actions néfastes a répétitions d’une certaines obédience que je ne vais pas nommer elle se reconnaîtra!!!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous