GLNF. Le ‘Grand Maître’ propose une rencontre!

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 2 juillet 2012
Étiquettes : , , ,
  • 5
    Didier
    4 juillet 2012 à 12:18 / Répondre

    @Jeanjean

    Personne ne tombera dans le piège, ni Jean Murat ni Jean-Pierre Servel car il n’y a rien à négocier avec François Stifani. Nous lui contestons qu’il puisse encore se prévaloir de la qualité de Grand Maître, puisque les deux fonctions de Grand Maître et de Président sont indissolublement liées et indissociables comme l’a constaté la Cour d’appel dans son arrêt du 13 janvier 2012. Afin que les tribunaux se prononcent clairement sur cette question, nous avons d’ailleurs assigné FS.

    Quant aux critiques concernant Jean Murat, elles sont encore faciles et gratuites. Jean Murat s’est élevé contre le système, en se présentant contre François Stifani en 2007 à la Grande Maîtrise et Gérard Ramon avait violemment dénoncé le dévoiement de la GLNF dès 2004, en se présentant contre JCF en autres… J’ai le dossier complet et les DVD qu’ils faisaient circuler aux membres du SGC.

    Alors la critique est toujours facile venant de Frères étrangement silencieux et qui n’ont jamais levé le petit doigt contre le système, sauf à partir de… décembre 2009, et encore s’agissait-il d’une piètre manoeuvre de JCF pour faire pression sur son poulain. Vous pouvez toujours essayer de réécrire l’histoire, mais les faits sont toujours têtus et gravés, ne vous en déplaise !

    A bon entendeur, Salut et Fraternité ! (vieille devise républicaine…)

  • 4
    Jeanjean
    4 juillet 2012 à 08:24 / Répondre

    Même Jean Murat ne tombera pas dans le piège, et négocie avec ses collègues candidats à la grande maitrise de la GLNF, en nous annonçant un projet qu’il n’a jamais pu produire en 30 mois de crise. Son score à la dernière AG est à la hauteur de sa crédibilité, puisqu’on a vu les comptes et le budget approuvés, lorsqu’il réclamait leur rejet: Un petit 28%,comme au SGC! Les alliances, y compris les plus improbables seront le prix de l’accession à son rêve: grand maitre. Pourtant peu nombreux sont ceux qui croient en ses capacités à gérer une opposition interne composée de tous ceux qui voient dans la GLNF le creuset de leurs ambitions profanes, de la Maçonnerie du paraitre et des combines en tous genres. Qui peut encore croire que cette obédience puisse se ressaisir, sinon au prix d’un vaste nettoyage que JEM moins que personne ne sera capable de faire, puisqu’il est prêt à tout pour gagner…enfin!
    La GLNF est moribonde, et c’est tant mieux, car elle a pourri la Maçonnerie de tradition pour longtemps, pour toujours sans doute, en France et dans le monde.

  • 3
    lex.lb
    2 juillet 2012 à 22:50 / Répondre

    Après une invitation comme celle là, je crois que je vais me prendre une méga cuite au Canada Dry

  • 2
    fred
    2 juillet 2012 à 18:58 / Répondre

    pour un franc maçon le dialogue est l’aboutissement de la relation et du fonctionnement en Loge, il représente le nec plus ultra du sacré, malheureusement la parole dans notre institution ne peut circuler que si la confiance, le respect et la reconaissance pré existent.
    cela n’est plus le cas à l’intérieur de la GLNF. je crains que toute tentatives ne soient vouées à l’echec et ne dégradent encore plus si c’était possible la situation.
    cordialement,

  • 1
    drXu
    2 juillet 2012 à 18:26 / Répondre

    « Le sens des responsabilités d’un dirigeant d’une organisation humaine quelle qu’elle soit se mesure à l’aune de sa capacité à dépasser les attaques qu’il subit afin de trouver des solutions bénéfiques pour la plus grande majorité. »
    La solution est simple: qu’il s’en aille, et définitivement.
    Il a fait assez de dégâts comme cela!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous