GODF : annulation du Convent 2020

Publié par Géplu
Dans Divers

La gestion de la crise du Coronavirus est aussi difficile pour les obédiences que pour le reste de la société civile, personne ne pouvant savoir avec certitude quelle sera la situation dans un mois et encore moins dans six mois. Normalement le Grand Orient de France tient chaque année son Convent le dernier week-end d’août ou le premier de septembre. Lors du début de la crise et du confinement, le Conseil de l’Ordre du GO et le Grand Maître Jean-Philippe Hubsch se rendant compte qu’il ne serait certainement pas possible de réunir trois jours durant 1 500 personnes fin août prirent la décision qui semblait la plus sage à l’époque, et annoncèrent le report du Convent à décembre. Mais les trois mois de confinement ont fait évoluer les réflexions, et de plus en plus de Loges demandaient l’annulation pure et simple de ce Convent de décembre 2020, et son report à 2021.

Le Conseil de l’Ordre à donc organisé une consultation des 1343 Loges du Grand Orient pour leur demander si elles souhaitaient le maintien d’un Convent en décembre 2020, ou l’annulation de celui-ci, remplacé par une Assemblée Générale dématérialisée avec pour conséquence la prorogation de tous les mandats électifs jusqu’au Convent 2021.

Le résultat vient de tomber, et il est sans appel : 82,9% des Loges qui se sont exprimées ont choisi l’annulation. Une mesure qui semble la plus raisonnable même si certains estiment que des élections elles aussi dématérialisées auraient pu être organisées à l’automne, au moins pour les mandats nationaux.

lundi 8 juin 2020
Étiquettes : ,
  • 27
    bisou
    14 juin 2020 à 12:52 / Répondre

    Notre F.:. FL semble oublier que cette décision est entérinée officiellement
    Le mot affrontement et de plus éternel Paris/Province est inapproprié. Les différences de comportements rencontrées en province sont positives. On y retrouve l’accueil fraternel spontané quelque peu disparu sur Paris et IDF.

  • 26
    jMb
    14 juin 2020 à 10:44 / Répondre

    Il faut dire que les ateliers parisiens et marseillais semblaient bien avoir déjà bouclé les élections à la GM pour six ans et que ce report contrarie leurs plans, ainsi que les (nouveaux) échanges entre congrès provinciaux.

  • 24
    michel
    9 juin 2020 à 21:11 / Répondre

    Si je trouve cohérent d’annuler les convents, je pense que les obédiences vont subir des démissions en interdisant les tenues sans consultation des frères et des loges. La situation au fin fond de nos provinces n’a rien à voir avec Paris ou les Métropoles (le centralisme et la peur condamnent tout le monde)
    De plus j’entend les frères ralés devant les appels de capitation alors que les temples sont fermés !
    Aucune remise sur la capitation n’est prévue…(alors que c’est demandé !)
    Pour trouver un chemin, il faut une volonté, et je n’en vois guère !

  • 23
    Lazare-lag
    9 juin 2020 à 19:40 / Répondre

    M.T.C.F. Patrick Le Roux & V.M. d’une loge du G.O.D.F.,
    1/ En quoi est-ce un problème que cette info génère des réactions?
    Désolé de ne pas avoir vu le panneau « Défense de commenter ».
    2/ Ce n’est pas l’info qui « génère le plus de réaction sur Hiram.be ».
    Le ratio 19 commentaires pour 1738 lus, (au moment où je rédige) ne me semble pas extravagant.
    Pour ta soif de curiosité, depuis le début 2020, l’info qui en a généré le plus, est un article de P.Mollier sur le Brexit et la F.M. avec 129 commentaires, c’était en février.
    Et je crois bien que deux années consécutives, 2018 et 2019, le record annuel sur chacune d’entre-elles tournait autour ou dépassait les 160 interventions pour un article.
    On est donc ici bien loin du compte numériquement.
    3/ Par ailleurs, ne pas hésiter de développer sur deux points de ton intervention:
    3.1/ Que doit-on comprendre par: « On marche sur la tête »? Tes arguments peuvent nous être des plus utiles, à nous pauvres frères qui manquons d’éclairage.
    3.2/ Un développement venant éclaircir la sentence « Et pendant ce temps-là… » pourrait également être du meilleur effet.
    D’autant que ne pense pas qu’il s’agisse avec cette formule de météo.
    Suis également d’une loge du G.O.D.F.

  • 17
    patrick le roux
    9 juin 2020 à 13:27 / Répondre

    Voilà l’info qui génère le plus de réaction sur hiram.be, et elle concerne le modèle électoral du GODF (: (: (: . On marche sur la tête !!! Et pendant ce temps-là….. Je suis VM d’une Loge du GODF. PLR

    • 18
      marcos testos
      9 juin 2020 à 17:34 / Répondre

      17- PLR
      Entièrement d’accord avec toi.

    • 22
      357
      9 juin 2020 à 18:55 / Répondre

      C’est la première fois depuis 75 ans que le Convent, point d’orgue de la vie du GODF, n’aura pas lieu. Le précédent c’est 1940-1945, l’occupation nazie (je ne sais pas s’il y a eu un convent en 45, d’où 75 ans). C’est quand même une situation suffisamment extraordinaire pour être un sujet d’échanges, non ?

  • 16
    Jean_de_Mazargues
    9 juin 2020 à 12:25 / Répondre

    @9 & 13 – Je réside dans un pays qui a été plus touché que la France, mais où la population respecte mieux qu’en France les mesures de distanciation personnelle et les protocoles de sécurité et … où les Ateliers ont repris leurs travaux dans le respect du droit comme il sied à des Francs-maçons. Du coup, assez souvent dans des locaux non maçonniques où tout fut rendu juste et parfait, choisis parce que plus vastes et facilitant ainsi la mise en œuvre des mesures de précaution.
    Je sais parfaitement ce qui se passe en France où je suis même revenu tout récemment et ce que j’ai vu me consterne assez : fuite devant le travail, abus du droit de retrait en particulier (d’où ma remarque de contexte sur le stade suprême du communisme, qui était aussi un trait d’humour).

    @ 14 – Mon cher Désap. L’Etat est entré au capital des banques en 2008 par des titres participatifs souscrits à des prix très bas et a réalisé une belle plus-value lorsqu’il en est sorti. L’augmentation du déficit public à partir de 2008 a d’autres causes : principalement les mesures de soutien et de relance. Mais ce n’est pas dut tout le sujet.

    • 19
      357
      9 juin 2020 à 17:43 / Répondre

      Ce n’était pas ma question. Quel est le nom de ce pays merveilleux ? Merci.

      • 21
        Lazare-lag
        9 juin 2020 à 18:45 / Répondre

        @ 357, (mais s’agissant de J de Mazargues):
        Je crois bien qu’il s’agit de l’Italie.
        En fait, et je ne comprends pas bien pourquoi J de Mzgues joue maintenant la discrétion, c’est lui-même qui l’a signalé ici même, sur ce site.
        Et ce, un minimum de deux ou trois fois, si mes souvenirs sont bons.
        C’est donc déjà une information publiquement livrée, et par l’intéressé lui-même.
        Je ne trahis donc aucunement un secret.
        Il suffit simplement d’être attentif aux uns et aux autres quand ils s’expriment.

      • 25
        Jean_de_Mazargues
        9 juin 2020 à 21:37 / Répondre

        Peu importe. Et il a été répondu plus bas à cette question.

  • 15
    357
    9 juin 2020 à 11:16 / Répondre

    Sauf erreur ou omission de ma part, l’annulation du Convent contrevient au RG. En effet, celui-ci ne prévoit aucune dérogation pour circonstances exceptionnelles. L’annulation fondée sur une « consultation » des vénérables, en dehors d’un vote des loges, qui ne pouvaient pas se réunir, me semble donc réglementairement discutable.

    Certes, la loi du 1er juillet 1901 n’oblige pas à l’organisation d’une assemblée générale annuelle sauf que notre règlement associatif, lui, le prévoit il me semble. Il y a aussi des contraintes comptables. Cependant, celles-ci pourront donner lieu à des quitus ultérieurs. L’essentiel est que les comptes soient validés par les experts-comptables.

    Maintenant quand on a dit ça, on fait quoi ?

    Réunir le Convent en fin d’année ? C’est difficile pour des raisons de disponibilité des délégués qui, généralement, ont réservé la période estivale. C’est difficile également pour des raisons logistiques évidentes (réservation des hôtels, de salles de réunion, de la salle du Convent, etc.) alors que des manifestations profanes, prévues de longue date, pourront peut-être, elles, se maintenir au même moment dans la ville choisie pour le Convent.

    Je comprends que les bateleurs d’estrade et les pros du lutrin, soient déçus. Ils s’en remettront. Peut-être même que certains pousseront la fraternité à saisir la CSJM, laquelle tend de plus en plus à jouer le rôle de gardienne de notre loi commune (alors qu’elle n’est pas un conseil constitutionnel). Il faut bien s’amuser comme on peut.

    J’aimerais pour ma part que cette situation soit mise à profit pour réfléchir à notre loi commune. Je sais que c’est un vœu pieux. Le GODF est irréformable. Il ne pourra l’être que sur la pression d’événements extérieurs irrésistibles. Spontanément, de lui-même, c’est peine perdue. C’est le centralisme démocratique, à la soviétique, qui conduit à l’inertie institutionnelle ou à des modifications marginales métastasiques.

    Pourtant, des chemins existent. Ils sont évoqués comme une vieille antienne. Ils supposent un travail d’expertise préalable sur plusieurs années, réfléchi dans le calme, sans les passions et les soubresauts d’assemblée, puis proposé au Convent pour approbation ou rejet.
    Ex :
    – espacer les réunions des Convents (tous les 2 ans par exemple),
    adoption de plans pluriannuels (financements, comptabilité, etc.) afin de permettre une certaine action dans la durée,
    – adapter les mandats électifs,
    – regrouper les régions (il y en a trop),
    – favoriser les réunions administratives via téléconférence (économie à la clé)
    – transférer plus de compétences administratives aux régions,
    – encadrer strictement la communication de l’obédience afin de limiter drastiquement les communiqués de presse ineptes qui piétinent la liberté de conscience des francs-maçons du GODF,
    – limiter la comitologie qui prend de plus en plus le pas sur le travail des loges, etc.

    Les chantiers ne manquent pas. Il y manque « juste » le cadre juridique pour qu’il soit mené. Et surtout de la lucidité. On ne peut plus fonctionner à 1350 loges comme on fonctionnait à 300. C’est illusoire.

    On est au XXIe siècle et on fonctionne avec des institutions qui, pour l’essentiel (justice exceptée), datent du XIXe siècle.

    • 20
      Brumaire
      9 juin 2020 à 18:41 / Répondre

      357- Bien que votre situation, au GODF, ne me regarde pas, je me permets quelques réflexions, si vous m’y autorisez:
      – Votre CO a consulté les loges, et, même si ce n’est pas une consultation réglementaire puisqu’ aucune de nos loges n’aura pu se réunir (là, je nous mets tous dedans), au moins, vos ateliers ont été consultés!
      On peut toujours contester les 82,9% parce que ce genre de vote est difficilement vérifiable, mais le « non au convent normal » est suffisamment majoritaire pour que la consultation soit une bonne indication de la température des loges.
      – Au moins, vous aurez tout votre temps pour réfléchir au monde d’après Covid, et aux réformes que certains semblent appeler de leurs voeux.
      – Si nous sommes à l’ère de l’informatique, il me semble que nous tous, ne devons pas perdre de vue que l’informatique n’est qu’un outil de communication, pratique parce que plus rapide, mais pas du tout un outil maçonnique, et que nous devons nous méfier de tout ce qui rend impossible ou difficile toute sorte de débat et de réflexion sereine,ce qui est l’essentiel chez nous tous, quelles que soient les orientations de nos obédiences.
      Merci d’attendre un peu avant de me tomber dessus à maillets raccourcis…

  • 11
    Lazare-lag
    8 juin 2020 à 22:16 / Répondre

    @ Briand (2) et peut-être à quelques autres aussi, au passage:
    Je ne sais pas si nous avons à faire ici à une « erreur politique » susceptible de « faire des dégâts », ni dans quelle mesure le règlement général est « outrepassé ».
    Et je ne vais pas davantage faire un cours sur l’absence de « bon sens », et autres arguments qui me paraissent plus le fruit d’un certain emportement plutôt que d’une réelle rationalité.
    Je vais juste essayer d’expliquer ce que je crois avoir compris.
    Précaution épistolaire prise juste parce que je ne suis qu’un franc-maçon sans autres fonctions que celles que ma petite loge bien aimée veut bien parfois me confier.
    Donc aucun mandat régional, ni national, juste à disposition de mon atelier quand il a l’inconscience ou la faiblesse de me confier une mission.
    – – –
    Donc, soit une association, appelons-là obédience, et pourquoi pas G.O.D.F.
    Soit un contexte totalement profane, totalement extérieur, appelons-le pandémie, confinement, coronavirus, COVID19, les mots ne manquent, c’est le printemps, il en a fleuri de partout; tous ne donneront pas de fruits…
    Enfin, faisant de l’ethnologie maçonnique, soit la tribu rassemblée sous la bannière G.O.D.F. qui se trouve confrontée à un réel problème.
    Elle a pour habitude annuelle de réunir des sortes de délégués revêtus de pagnes, ils disent tabliers dans leur dialecte.
    On les dit vénérables, et on les vénère d’autant plus qu’ils sont armés d’une sorte de marteau, comme les tonneliers ils manient le maillet. Et quand ils le manient, en général ça calme, le silence est obtenu.
    Donc vénérables, un peu de flatterie et de crainte ne nuit jamais, certains y sont sensibles.
    – – –
    Le problème?
    Peut-on faire sans risque la dite réunion annuelle?
    Le contexte est nouveau, exceptionnel, inhabituel, inédit.
    Et surtout, du coup, il n’est pas prévu tel quel dans les grimoires où nul homme à pagne (comment? à poigne?) ne l’a couché avec sa plus d’oie.
    Que faire?
    Du haut de l’Olympe, une idée fuse: questionnons à distance notre fédération de tribus, questionnons nos loges, oyons nos vénérables, mais pas de trop près, ça risque de virer au virus.
    Ouvrons et laissons circuler la parole.
    Mais comment faire sans se réunir à 1343 sous l’arbre à palabres?
    Car ils sont 1343, les bougres, peut-être même y ont été vues aussi quelques disparates bougresses…
    Si on les dit 1343 c’est qu’ils sont inscrits sur les grimoires évoqués précédemment.
    Du coup ils sont appelés les 1343 inscrits.
    C’est un beau nom.
    – – –
    Et c’est là, MTCF Briand, que la magie va opérer!
    – – –
    1343 missives atteignent les 1343 loges, via leurs vénérables, à poigne, et à maillet.
    Il leur est demandé:
    – Annulation ou pas de la réunion annuelle de l’Arbre à Palabres?
    1116 des 1343 répondent quelque chose, se manifestent, agissent, décident, disent, s’expriment.
    Il se dit alors que les 1116 forment les exprimés.
    Et ce faisant, subissant les épreuves initiatiques de la magie des nombres, ils se transforment en 83,1% des 1343 inscrits.
    Mais avec des vénérables à poigne, il y a forcément empoigne:
    – 925 optent pour l’annulation( et hop: 82,9% des 1116 exprimés), 191 sont d’un tout autre avis (et paf, ceux-là deviennent 17,1% des toujours 1116 exprimés!).
    Les vénérables à pagne, à poigne et à maillet sont cependant des hommes sages.
    De 1343 qu’ils étaient au départ, 1116 ont souhaité débattre et s’exprimer.
    Pourquoi 227 s’en sont abstenu? C’est un mystère, nul ne le saura vraiment.
    Mais 925 ont opté pour l’annulation du Convent, c’est en fait le véritable nom de l’Arbre à Palabres annuel.
    Ce faisant, malgré leur pagne et leur maillet, les rugueux vénérables ne manquent pas de vocabulaire et d’idées nouvelles.
    925 forment une majorité.
    Elle est dite absolue quand la moitié des voix plus une devance l’autre moitié.
    Elle est dite relative quand tout simplement une option dépasse l’autre, quelle qu’en soit la densité du dépassement.
    Ici la moitié plus 1 voix c’est 672 bulletins.
    Avec 925 à la majorité on n’en est plus à se préoccuper de majorité absolue ou relative.
    – – –
    Mais c’est alors qu’apparut, tout hérissé de contestation, rouge du sang vermeil de cette blessure électorale fraîche, sous la pourpre flottante et la réfutation rutilante, sur le ciel enflammé, le contradicteur Briand.
    – – –
    Mais pourquoi donc?
    Le contexte est inédit, la solution est trouvée, les obstacles sont contournés, la consultation a concerné tout le monde, certes le règlement n’est pas forcément respecté à la lettre.
    Mais dans l’esprit est-il réellement trahi?
    Dans l’esprit, bon sang de bois, dans l’esprit? Tout le monde a eu la liberté de s’exprimer.
    Et l’a fait.
    J’ajoute enfin deux arguments qui me semblent prouver que le bon sens n’était pas absent:
    1/ Hypothèse imaginaire: supposons malgré tout que les 227 qui ne sont pas intervenus, (il peut y avoir mille raisons à cela), les taiseux, les silencieux, les retardataires aussi, étaient cependant tous hostiles à l’annulation.
    Soit. Supposons.
    Rajoutons alors ces 227 aux 191 contre déjà exprimés.
    Cela fait alors un total de 418 (ou 31,12% contre) face à toujours 925 pour (qui deviennent alors 68,87% du total de 1343, puisque la base de calcul du pourcentage est alors la totalité des 1343, les supposant alors tous exprimés).
    Même en agissant ainsi, la majorité ne s’en trouverait pas ébranlée, juste diminuée.
    Sans changement aucun sur l’issue de la consultation.
    2/ Tu supposes, Briand, que la consultation n’avait rien de légal, ni de légitime.
    Mais si elle était si illégale, si illégitime, qu’on nous explique alors pourquoi 1116 vénérables, 1116 loges ont participé à ce scrutin odieux, infect, anti-démocratique à tes yeux?
    Es-tu en train de nous dire que 1116 vénérables, choisis par leurs loges, par leurs frères et soeurs, ont procédé à un tel choix ( je parle de la participation à la consultation, même pas des options choisies pour ou contre) en toute irresponsabilité, en toute inconscience, sans aucune réflexion, ni aucun fondement, ni aucune sagesse?
    Et c’est cela qui mettrait en péril la totalité de l’obédience? Et qui ferait des dégâts?
    Le fait que 1116 vénérables aient participé à une consultation que toi et quelques autres réfutent?
    Et le fait que le choix de 925 d’entre eux se soit porté sur un bulletin qui n’avait pas ta préférence?
    Et quand la démocratie s’exprime, calmement, fraternellement, majoritairement, tu y vois perte de bon sens, et honte répandue?
    J’ai du mal à te suivre.
    A la rigueur si plus de la moitié (+1!), si plus de 672 vénérables et loges avaient boycottés ce scrutin, je comprendrais ta colère, mais là, quand même!
    J’ai personnellement du mal à saisir.

  • 9
    Jean_de_Mazargues
    8 juin 2020 à 15:28 / Répondre

    C’est une décision dans le droit fil de celle de suspendre les réunions des Ateliers. Une décision de pétochards, bien à l’image d’ailleurs de la réaction générale du pays devant la crise, pays qui se délecte d’être entré dans le stade suprême du communisme, où l’Etat paye tout le monde à rester chez soi, jusqu’en septembre si possible et pourquoi pas quelques mois de plus. Ou plus longtemps encore, en se baignant de l’idée que les taux étant bas, « on n’a qu’à s’endetter à mort » et de toute manière « on remboursera jamais » …
    Dans le pays où je réside, on travaille en respectant les mesures prophylactiques et les Ateliers qui le peuvent ont repris leurs réunions, parfois dans des arrière-salles de restaurants, et l’on trace symboliquement le tableau de L …

    • 10
      brumaire
      8 juin 2020 à 16:26 / Répondre

      Les réunions des ateliers ont été suspendues pour tout le monde, toutes obédiences confondues, du moins les plus importantes. Nous, nous n’avons pas eu le choix, puisque nos locaux dépendent des FF du GODF, et en plus la FFDH nous a interdit les tenues, où qu’elles se passent…Une décision qui ne satisfait pas tout le monde, alors qu’il suffisait de faire confiance aux membres de chacune des obédiences, qui savent se tenir sans qu’on le leur dise.
      Les convents, c’est autre chose, car entasser les députés pendant 2 ou 3 jours est sans doute la situation idéale pour activer un nouveau foyer d’infection. Souhaitons-nous dépasser les évangélistes du Haut Rhin?

    • 12
      357
      9 juin 2020 à 08:56 / Répondre

      Quel est ton pays de résidence ?

    • 13
      Manu Hainaut
      9 juin 2020 à 10:30 / Répondre

      Je suis plutôt choqué de votre réaction.
      Je comprends que vous ne soyez pas d’accord avec la décision du GODF mais l’argument que vous utilisez constitue une ATTAQUE CONTRE LES PERSONNES et pas une critique d’une attitude. Si l’on veut qu’il y ait dialogue, il convient d’éviter les attaques contre les personnes et se prononcer contre telle ou telle attitude ou point de vue.
      Par ailleurs je trouve vraiment exagéré votre raisonnement qui part de l’annulation du Convent du GODF pour arriver à la conclusion que la France est entrée « dans le stade suprême du communisme » !!!!
      Enfin, vous ne vivez pas en France donc que vous ne pouvez pas savoir comment la pandémie est ressentie en France : peut-être que plusieurs Vénérables (et leurs COD) ont eu des malades ou des morts dans leur famille ou leur entourage. Une forte présence de la maladie et de la mort incite à une certaine prudence ! Pouvez-vous comprendre cela ?
      Sans savoir dans quel pays vous résidez, je peux imaginer que ce pays soit moins touché et que donc la crainte de la propagation soit moindre. A nouveau on est dans le ressenti et pas dans le strictement objectif et le pur rationnel.

    • 14
      Désap.
      9 juin 2020 à 10:46 / Répondre

      9 – Et quand en 2009/2010 l’Etat s’endettait à mort pour sauver les banques, quand son remboursement était à la charge exclusive des petits et moyens salaires, des petites et moyennes entreprises (ma taxe professionnelle a doublée en 2014 parce que ma commune a perdu 70% de sa dotation d’Etat et qu’il faut continuer d’entretenir les écoles et collèges entre autres), parce que depuis trente ans les banques françaises ont préférées investir dans les produits dérivés pourris américains plutôt que dans nos petites et moyennes entreprises grandes créatrices d’emplois, notamment pour nos jeunes peu qualifiés parce qu’on y apprend encore un métier sur le tas, tu t’es offusqué Mazargues ? Ou bien as-tu été ravis de voir tes impôts exploser ?
      Aaaah les libéraux, qui pensent qu’un jour ils seront riches, ou mieux, qui apprécient les miettes du ruissellement.

  • 8
    brumaire
    8 juin 2020 à 15:19 / Répondre

    Je ne connais pas votre RG et pas davantage qui prend finalement la décision, sauf que, si votre convent est maintenu, les loges ne décideront pas obligatoirement de mettre leurs députés en danger, rien que pour « respecter le règlement ». Mais c’est l’affaire du GODF et l’avis que je donne n’est pas, vous l’avez compris, un jugement de valeur, je m’en garderais bien.

  • 7
    TELLIER Jean-Jacques
    8 juin 2020 à 15:13 / Répondre

    Je serai étonné et fort déçu que le C O prenne une autre décision que 82.9% des Loges ??

  • 6
    Gérard NOET
    8 juin 2020 à 14:40 / Répondre

    « Erreur politique  » ? Oui pour ceux qui confondent franc maçonnerie et politique pas pour ceux qui viennent travailler à construire une humanité meilleure et plus éclairée. Décision très sage et économique à porter au crédit du Conseil de l Ordre.

  • 4
    FL
    8 juin 2020 à 11:20 / Répondre

    Sauf que la décision d’annuler n’est pas prise, celle-ci appartient au Conseil.

  • 3
    TELLIER Jean-Jacques
    8 juin 2020 à 11:09 / Répondre

    Voilà une sage décision prise par les F.F

  • 1
    Brumaire
    8 juin 2020 à 09:44 / Répondre

    Après la GLDF qui avait d’entrée, remis son convent à 2021, le GODF prend une sage décision, en ayant consulté tous les ateliers, et respecté le résultat de cette consultation. Ils se sont rendu compte qu’ organiser des convents dématérialisés n’a pas de sens en maçonnerie. Les loges ne sont pas dénuées de bon sens, et c’est, au GODF, le bon sens qui a prévalu.

    • 2
      briand
      8 juin 2020 à 10:43 / Répondre

      C’est une erreur politique qui va faire des dégâts. Le Conseil de l’Ordre du GODF a outrepassé le règlement général, et ce ne sera pas sans conséquences. Une faute politique grave motivée uniquement par la peur et la démagogie avec en toile de fond, l’affrontement éternel Paris/province. Il n’y a aucun bon sens et cette consultation n’avait rien de légal, ni de légitime et dont les résultats n’ont aucune validité, car aucune commission de contrôle n’a pu déterminer, ni son score, ni sa fiabilité. Une honte !

      • 5
        FL
        8 juin 2020 à 11:22 / Répondre

        Assez d’accord avec tout sauf l’affrontement éternel Paris/Province.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif