Grandeur et décadence maçonnique de « Philippe Égalité »

Publié par Géplu

Nous avons récemment, le 11 décembre, fait part d’un article de la très aristocratique revue Point de vue sur « La famille royale britannique, tous francs-maçons ? » . Un article fort bien fait et très complet.

La revue semble prendre goût aux sujets sur la franc-maçonnerie, car elle vient de mettre en ligne ce lundi 30 décembre sur son site un article tout aussi bien documenté que le premier, cette fois sur « Philippe Egalité, le grand maître de la franc-maçonnerie française » .

Sous l’autorité de ce cousin terrible de Louis XVI devenu grand maître de l’Ordre, la franc-maçonnerie française s’est structurée et a donné naissance au Grand Orient. Une action réformatrice en clair-obscur qui finira mal… pour lui.
En ce 16 juin 1771, le temple est en deuil. Le comte de Clermont, grand maître de la franc-maçonnerie française, vient de s’éteindre. Les « fils de la Veuve », qui n’ont jamais aussi bien porté leur surnom, se cherchent un nouveau chef. Les successeurs ne manquent pas. Mais très vite, la nomination de Louis Philippe Joseph, duc de Chartres, s’impose aux dignitaires de la Grande Loge. Depuis sa création en 1738, la charge de « grand maître général et perpétuel des maçons dans le royaume de France » a été tenue par des membres éminents de la haute noblesse. Cependant les liens familiaux du duc de Chartres avec les dignitaires maçons n’expliquent pas entièrement son accession à la place suprême. (…) 

La suite sur le site de Point de Vue, images du monde.

 

mardi 31 décembre 2019
  • 1
    farcis olivier
    17 janvier 2020 à 14:08 / Répondre

    Pour bien comprendre le rôle essentiel tenu par « Philippe égalité » dans la première partie de la révolution, je vous recommande de lire l’excellent ouvrage historique du frère Pascal Marcilly, « Les francs-maçons et la
    chute du roi », « éditions Paris 7 écrit ».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif