Sanctionner la promotion de l’idéologie décoloniale

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 7 juillet 2020
  • 12
    VER76
    13 juillet 2020 à 18:57 / Répondre

    11 « G » relève ce qui me gène depuis le début, je n’arrive pas à saisir convenablement la demande de cette tribune de Marianne, s’agit-il de condamner ceux qui condamnent la colonisation, le saccage des statues où d’autre chose ?
    A titre d’info voici une info sur la situation en Belgique :

    « Une large majorité des député(e)s bruxellois(e)s de la commission des Affaires générales s’est prononcée lundi en faveur d’une résolution visant à entamer la décolonisation de l’espace public dans le cadre d’un large travail de dialogue et de mémoire. Cette démarche sera étroitement liée au travail d’un groupe de pilotage constitué d’académiques et de membres du réseau associatif lié à la diversité…. »

    « Les partis signataires plaident aussi pour que des noms de rues, de lieux, de bâtiments et d’infrastructures publiques soient donnés à des personnages ayant résisté à la colonisation et à des militant(e)s des droits humains. La résolution insiste ainsi en particulier pour que soient mises en avant des figures féminines, rendues peu visibles jusqu’ici, « alors qu’elles ont joué et jouent toujours un rôle important pendant et parfois après la période coloniale … »
    « 

  • 11
    G
    10 juillet 2020 à 15:50 / Répondre

    Je suis humaniste et républicain, et c’est bien pour cela que je suis sensible à l’analyse décoloniale. Dire que la tribune rend compte du malaise de « tous » les humanistes est un artifice rhétorique désagréable – merci de ne pas prétendre parler en mon nom. par ailleurs, dire que les recherches post-coloniales produisent une essentialisation du discours est un contre-sens.

    Fraternellement.

  • 6
    VER76
    7 juillet 2020 à 23:20 / Répondre

    Bonjour,
    j’ai quelques difficultés à comprendre cet appel, ma réflexion est sincère et n’est pas une provocation.
    De quoi parle t-on ? Du colonialisme ? Des statues abimées, d’autres choses ?

    Nous avons actuellement un problème similaire en Belgique, des statues de Léopold II sont déboulonnées, et cela a engendré une réflexion sur notre période coloniale qui n’est pas l’honneur de la Belgique, je dis notre mais je ne me sens pas impliqué par ce passé que du contraire.

    • 7
      charles Coutel
      8 juillet 2020 à 16:58 / Répondre

      Bonjour ,
      Cet Appel entend rendre compte du malaise éprouvé par tous les humanistes et les républicains qui sentent que notre mémoire nationale (on peut penser aussi à la Belgique) est jugée par des individus incultes et manipulés par des discours confus et approximatifs. Or si ces discours méritent critique sérieuse et analyse , en attendant tous les actes violents qui s’appuient sur ces approximations sont graves et ne devraient pas rester impunis. Ne banalisons pas ces dégradations . L’essentiel, cependant, est une volonté de susciter chez tous une résistance et une vigilance face à ces actes de violence dans nos sociétés. La liberté d’expression peut se retourner contre la liberté et la laïcité quand on en use pour détruire des éléments et des symboles de notre patrimoine national. Cette vigilance est essentielle si nous ne voulons pas que s’enclenche un renoncement munichois face au retour toujours possible de la Barbarie. Résister pour la réinstitution de la Cause républicaine et laïque.
      Ch .

      • 8
        Lazare-lag
        8 juillet 2020 à 19:36 / Répondre

        @ Charles Coutel (7)
        MTCF Charles, puis-je me permettre un bémol, d’autant qu’il me semble apercevoir comme l’esquisse d’une légère contradiction dans ton propos, enfin me semble-t-il.
        Tu ne peux pas à la fois faire comme qui dirait un appel du pied en direction des Belges puis te cabrer en faveur de cause républicaine et laïque.
        Il ne t’a pas échappé que la Belgique n’est pas exactement une république et qu’elle peut tout autant être sensible aux questions laïques.
        Si tu ne veux faire que du franco-français, par provocation assumée je dirais même du gagne-petit, alors oui allons-y pour une cause républicaine et laïque.
        Si tu veux ouvrir et élargir le débat, et élargir l’auditoire, et les alliances à rallier à ta cause, pas seulement aux Belges d’ailleurs, alors ta cause doit devenir démocratique et laïque.
        Dans un débat comme celui-ci, de résistance à l’idéologie coloniale, ce n’est même plus la France et la Belgique seules que tu devrais convoquer, c’est quasiment l’Europe entière.
        Même l’Italie, même l’Allemagne ont eu des ambitions coloniales en même temps que nous au XXème siècle. Pour ne rien dire des britanniques, mais ils sont hors de l’Europe, qu’ils assument leur défection.
        On voit d’ailleurs bien que cette « mode » au déboulonnage de statues s’étend au delà de nos seules frontières.
        D’ailleurs, me semble-t-il, enfin je n’engage que moi, quand on veut défendre la démocratie, la laïcité et une certaine vision de l’Histoire, on ne peut faire l’économie de se placer au niveau de l’Europe.
        Je trouve d’ailleurs que nos instances maçonniques n’ont pas pris à bras le corps la dimension européenne.
        Quel que soit le sujet c’est dans la solidarité européenne que nous trouverons nos appuis, que nous décuplerons nos forces, que nous offrirons le meilleur front de résistance pour la réinstitution de la cause républicaine (pour le public français) ou démocratique (pour les autres publics européens) et pour la laïcité.
        Et surtout, si l’on veut bien défendre la cause de la laïcité, sortons-là du seul giron scolaire et universitaire, la cantonner à ces seuls périmètres c’est la meilleure façon de la tuer.
        La Laïcité n’est pas qu’une question d’éducation, elle innerve toute la société.
        Si j’osais un (piètre) jeu de mots, je suggèrerais que toute la société, et un peu partout en Europe, « s’innerve » contre les effets calamiteux de l’idéologie décoloniale, et « s’innerve » en faveur de la Laïcité.

        • 9
          Lazare-lag
          8 juillet 2020 à 19:41 / Répondre

          Damned!
          Lire(5ème phrase): « Dans un débat comme celui-ci, de résistance à l’idéologie décoloniale »… et pas coloniale…… il y a des lapsus qui vous tuent votre propos mieux qu’un déboulonnage de la pensée!!!

        • 10
          Charles Coutel
          8 juillet 2020 à 20:56 / Répondre

          Merci pour ces derniers commentaires qui nous font avancer..
          L’allusion à nos amis belges entendait montrer l’étendue européenne voire mondiale de cette mode dite décoloniale . Bien entendu, si notre Appel s’inscrit d’abord dans le contexte français le projet républicain et laïque se veut universaliste. L’Europe des Lumières s’est voulue médiatrice entre les nations et l’humanité.Attention la Barbarie n’a pas de frontières. Pas de centration franco- française donc mais ambition universaliste de la Cause républicaine et laïque. .
          Ch.

  • 2
    charles coutel
    7 juillet 2020 à 13:11 / Répondre

    Charles Coutel
    Entièrement en accord avec ce commentaire.
    La dérive idéologique des recherches sur la colonisation est redoutable car elle alimente une « vulgate » qui met en place des affirmations trop rapides et surtout essentialistes . Ce processus essentialiste guette toute étude non rigoureuse et coupée de la recherche scientifique.
    Notre Appel vise à montrer que la liberté d’expression ou encore celle de manifester , garanties par la Constitution , ne signifie pas dire , laisser dire et faire n’importe quoi . Nous sommes dans un Etat de droit et notre instruction publique et notre culture générale et historique garantissent que nous userons bien de ces libertés. Pas question de jouer aux censeurs bien entendu! Mais vigilance et résistance républicaine.
    .
    Ch

    • 3
      Désap.
      7 juillet 2020 à 14:30 / Répondre

      2 – J’adhère bien entendu à votre appel, je regrette simplement qu’il se focalise sur les enseignants sans soulever le problème de l’échec scolaire (ou bien ceci m’a échappé), parce que concrètement rien n’oblige les élèves à travailler à l’école, les « décrocheurs » étant d’autant plus facile à manipuler et formant le gros des troupes « décolonialistes » comme celles des islamistes et de toutes sortes d’extrémismes.
      Je me dit également que la justice passera sur les déboulonneurs et vandales et que celle-ci se chargera de les dissuader d’éventuelles récidives par de sévères sanctions.
      Cependant si tel n’était pas le cas, nous serions là bien concrètement en danger.

      • 4
        charles Coutel
        7 juillet 2020 à 15:53 / Répondre

        Merci pour cette clarificarion . La concision de cet Appel invite à préciser notre propos. Les dégradations d’éléments de notre patrimoine national procèdent d’une inculture dont les causes sont multiples et anciennes. Mais le sentiment d’impunité où semblent se complaire nos « déboulonneurs » est relativement nouveau .
        Il procède d’une importation indue de la situation propre aux USA . Nous avons envoyé cet Appel aux MInistres concernés et au président de la République . Le plus inquiétant est l’ignorance de la communauté universitaire sur les dérives décoloniales en son propre sein.
        Il convient de saluer l’excellent travail du réseau Vigilance Universités.
        A nous d’attirer l’attention de l’opinion publique et plus précisément des présidents d’université sur certains modules dans les plans de formation au sein des récents Instituts nationaux. La vigilance est nécessaire mais il nous faut aller plus loin et alerter les élus. Ch.

        • 5
          Lazare-lag
          7 juillet 2020 à 19:25 / Répondre

          Quid de la Fraternelle des Parlementaires? Déjà en vacances?

  • 1
    Makhno Nestor
    7 juillet 2020 à 12:22 / Répondre

    Ce qui est surtout dangereux, c’est l’idéologie tout court, c’est instant où la l’intelligence dérape, où la réflexion devient un slogan, où la pensée n’existe plus sinon par réflexe interposée. Les convictions sont devenues des images hors sol, véhiculées par des gens qui n’en comprennent pas le sens. L’idéologie est en soit un problème, un crime contre la liberté de pensée, car elle fige et fossilise la pensée et la transforme en outil de destruction massive.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous