Islam et homosexualité

Publié par Géplu
Dans Divers

La loge Le Choix des Vrais Amis, du Grand Orient de France à l’Orient de Marseille organise le jeudi 27 février à 19h30 une Tenue Blanche Fermée sur le thème Islam et homosexualité.

Le conférencier invité sera monsieur Mounir Baatour, Président de l’Association SHAMS, et candidat à l’élection présidentielle tunisienne en 2019.

Jeudi 27 février à 19h30, rue Armand Bédarride à Marseille. Réservation obligatoire avant le 23 février : tbf@cva-go.org
Seuls les Frères et les Sœurs munis de leur passeport maçonnique à jour ainsi que des mots de semestre de leur obédience pourront accéder au temple.

Téléchargez l’affiche de la manifestation : Islam et homosexualité 

dimanche 2 février 2020
  • 3
    ERGIEF
    4 février 2020 à 00:53 / Répondre

    Excellent thème pour alimenter la quadrisectomie d’Anwen semble-t-il….

  • 2
    Jean_de_Mazargues
    3 février 2020 à 08:55 / Répondre

    Religion et orientation sexuelle … où une certaine conception de la franc-maçonnerie la fait résolument avec le café du commerce d’antan ….

  • 1
    Anwen
    2 février 2020 à 16:49 / Répondre

    Catholicisme et homosexualité : ne soyons pas partiaux !
    Toutes les religions de l’antiquité ont adoré la Femme. Le Catholicisme l’avait d’abord supprimée pour lui substituer un homme. Mais, comme l’homme n’adore pas un autre homme, il en est résulté que le Catholicisme n’a été qu’une religion pour les femmes faibles, qui ont adoré le Principe mâle dans Jésus.
    Quant aux hommes qui ont voulu retrouver une satisfaction à donner à leurs aspirations religieuses, ils ont introduit dans leur religion le culte de la Vierge Marie, pour perpétuer l’antique culte de la Femme.
    Le culte de Marie se répandit plus vite que celui de Jésus, parce que Marie représentait une Déesse antique et avait un passé glorieux, tandis que la légende de Jésus, avec toutes ses invraisemblances, ne pouvait être écoutée que comme une histoire sans valeur.
    Puis, dans la Gaule, déjà, on attendait la Vierge qui devait enfanter (Virgini Parituræ) ; on était donc préparé à la recevoir, mais on n’attendait pas un homme, d’autant plus qu’on voyait déjà, dans ce culte renversé des Catholiques, qui adoraient l’homme et n’adoraient pas la Femme, la cause des mauvaises mœurs qui régnaient partout et allaient prospérer.
    C’est ce renversement des facultés psychiques des sexes qu’on appelait le Satanisme.
    Donnant à l’homme la Divinité de la Femme, il y avait une apparence de logique à lui donner aussi le culte rendu à la Déesse, mais cette substitution fut grotesque et fit naître, pendant tout le Moyen Age, la querelle résumée dans l’histoire du Satanisme.
    L’Église, qui n’a jamais été qu’une société politique, n’a pas su appliquer aux besoins moraux de l’humanité les vérités profondes des lois de la Nature. Ses prêtres sont impuissants à comprendre l’antique science et le secret des Mystères.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif