Jean Solis répond à Book Hebdo

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 11 juillet 2011
Étiquettes : , ,
  • 3
    Fly-Tox
    11 juillet 2011 à 18:33 / Répondre

    Jean, ou Benoit, connaît trop bien la franc-maçonnerie pour jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est parce qu’il l’aime, et la pratique avec ferveur, qu’il fustige ce qu’elle est parfois devenue. Pléthorique, impérialiste, profanisée, exhibitionniste, bavarde, magouilleuse… Je suis un autre « vieux maçon » qui a du mal à se taire, surtout à l’égard des jeunes apprentis, afin qu’ils ne désespèrent pas de leur Ordre, s’ils viennent parfois, voire souvent, à désespérer de leurs Frères.
    Mon jeune Frère, profitez du mois d’août pour relire « l’Histoire de la Franc-Maçonnerie française, » trois fort volumes très bien documentés dus à la plume du profane Pierre Chevallier. Si vous les lisez d’une traite à la suite l’un de l’autre, ils vous montreront, depuis sa naissance en 1717 dit-on, une suite ininterrompue de disputes, d’excommunications, d’agressions, de dénonciations de traités, de bagarres.
    Alors, comme me disait récemment un Frère ami qui lui aussi se prénomme Jean, comme pour faire trois, qu’y faisons-nous encore ? J’ai 50 ans de maison, ce que je n’avoue que sous un pseudonyme pour éviter les foudres de Jiri envers les cinquantenaires chenus qui exhibent leurs poitrines médaillées. Qu’y faisons-nous encore et toujours, insistait Jean ? Et il ajouta : « imagine-toi, si nous avions lâché étant jeunes, nous ne nous serions jamais rencontrés »…
    Mon jeune Frère apprenti, y a-t-il autre chose que cela dans les Constitutions d’Anderson ? Il faut oublier certains hommes. Et ne jamais oublier certains autres. Et la Maçonnerie sert, entre autres choses, à cela. Aux heures de doute, tendez l’oreille, elle vous dira : « ne me quitte pas ». Elle aura raison.

  • 2
    apprenti
    11 juillet 2011 à 10:27 / Répondre

    J’ai toujours aimé les interventions de Jean. Il a un talent évident pour toucher du doigt nos errements conventionnels bourgeois. Le terme est le bon. Et « Tea » je ne sens aucune désillusion dans son propos. J’y vois un re-cadrage, une remise en perspective. Ce n’est pas l’initiation ou la franc maçonnerie qu’il remet en cause. Mais la capacité de nous tous à aller au bout de l’idée « franc maçonnerie ». A vouloir la limiter à nos préjugés, à ce que nous en attendons, elle devient sujet de fâcherie dès qu’elle s’éloigne du pré-carré où on la vie.

  • 1
    Tea
    11 juillet 2011 à 06:52 / Répondre

    Intéressant, et dérangeant en même temps pour le jeune FM que je suis de voir les désillusions d’un « vieux » maçon, j’achèterai sans doute l’ouvrage pour en savoir plus.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous