La Grande Loge de l’Europe et de la Méditerranée

Publié par Géplu
Dans Divers

J’ai reçu il y a quelques jours un mail m’annonçant de façon élégante mais fort emphatique la naissance d’une nouvelle obédience, la Grande Loge de l’Europe et de la Méditerranée :

L’élan interne, propre à toute la Franc-Maçonnerie spéculative, depuis son origine historique, à la jointure des 17 et 18-ème siècles, est de travailler au progrès moral et intellectuel de l’humanité et de concourir à établir une société pacifiée. Peu importe les Obédiences, dans la diversité de leurs rites ou de leurs choix intellectuels, le souci commun est bien le même : que les femmes et les hommes vivent en paix… autour de cultures dont la diversité devient lien fraternel.

Mais la F.M. ne peut tout rassembler à la fois, d’où un grand nombre d’Obédiences qui, à partir de l’élan fondamental commun, conduit certaines à se concentrer sur des chemins particuliers. La Grande Loge de l’Europe et de la Méditerranée, par son nom, dit bien qu’elle entend animer tout ce qui est issu de ce lieu merveilleux qui a vu naître tant de civilisations, et, au bout du compte, tant de progrès. Dans ce creuset magique, on voit bien que les tensions sont toujours fortes et l’harmonisation des esprits loin d’être assurée ; on voit bien que les deux grands pourvoyeurs de haine que sont l’économique et le religieux sont toujours à la manœuvre. Cela fait plusieurs millénaires que l’on se bat inlassablement autour des mêmes religions, des mêmes Dieux, des mêmes prophètes, des mêmes textes religieux, inlassablement ressassés… des mêmes ambitions territoriales, du même désir d’accaparer les richesses du voisin : chaque génération poursuivant les combats de la précédente… dans cette permanence de la violence, le seul progrès est technique : c’est celui des armes employées. La GLEM, par ses liens particuliers, déjà établis, dans nombre de pays du bassin méditerranéen, auprès d’hommes de paix, travaille à rassembler les esprits qui recherchent l’entente et la pacification…

Ainsi se sont ouvertes les portes de notre temple, ainsi accueillons-nous tous ceux qui, dans la régularité maçonnique, veulent concourir à cette œuvre de grande entente. Dans les pays en guerre, il y a toujours des humains, qui, par-delà les belligérants, cherchent la paix, hélas le bruit des armes couvre leur voix, mais ce sont ceux-là que la GLEM réunit pour leur offrir un plus puissant porte-voix. Pour nous, à la GLEM, la Franc-maçonnerie n’est pas, chacun étant bien calfeutré chez soi, d’offrir un cercle d’études pour esprits épris de savoirs, mais doit être, par nos rencontres, d’un pays à l’autre, conférences, écrits, un lieu de mise en pratique concrète de nos ambitions humanistes. Après des millénaires de luttes sauvages, l’Europe, de ce côté de la méditerranée, a su, sur de vastes ensembles territoriaux, faire taire les armes… pourquoi n’en serait-il pas de même sur l’autre bord ?

Pas d’illusions cependant, la route est longue, le sommet est encore bien loin, mais ni la hauteur de l’ambition, ni la longueur de la route n’ont arrêté un Franc-Maçon.

Et ce message était signé du « T.R.F. Jérôme Touzalin ». L’auteur n’étant pas un inconnu, interviewé notamment ici par Jacques Carletto au mois d’août pour son livre promenades maçonniques, je me suis intéressé d’un peu plus près à son initiative, et lui ai demandé de me donner quelques renseignements plus terre à terre sur son obédience : Quand a-t-elle été créée ? Qui sont ses fondateurs, qui la compose aujourd’hui, combien de membres et de loges, où est son siège, à quel(s) rite(s) travaille-t-elle, a-t-elle des liens et/ou des reconnaissances avec d’autres obédiences, etc…

Il m’a répondu : Je vais tenter de satisfaire ta curiosité. Nous sommes un groupe de Frères, majoritairement Parisiens, -une poignée- accompagné de quelques frères Niçois, issus de la Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France (Obédience, elle-même née des fractures intervenues, à l’époque, au sein de la GLNF. On sait que la FM vit par scissiparité ! Nous travaillons uniquement (actuellement) au REAA. Nous n’avons encore signé d’accords avec aucune obédience, mais nous entretenons, par nos « voyages » passés, d’excellentes relations avec diverses obédiences, GO, GLTSO, GLCS, GLDF, GLAMF. Notre siège est à Suresnes et nos deux (pour l’instant) loges se réunissent à Paris, dans le 17ème.

J’ai été initié au REAA, en 1987 à la GLNF, puis, au fil du temps je suis devenu assistant grand maître provincial de la Province Paris Grande-Arche, j’ai fréquenté les ateliers dits supérieurs (33ème). j’ai quitté la GLNF dès les premiers grands remous. A la GLTMF, j’ai été membre du Conseil de l’Ordre. (6ans). J’avais conçu plus d’ambition humaniste dans l’action maçonnique, alliant travail sur soi, avec une affirmation plus nette de nos valeurs fraternelles face à la société… ce sont ces éloignements par rapport à ces deux principes qui m’ont fait prendre cette décision de partir sur une nouvelle route et de tendre la main à nos amis méditerranéens qui cherchent aussi la paix et ont tant besoin qu’on les aide…

Bon. Mais même si tout cela semble partir d’un sentiment généreux, on pourra s’étonner qu’il faille que ce soit « une poignée » de Frères parisiens qui ressente le besoin de créer une entité pour « animer tout ce qui est issu de ce lieu merveilleux qui a vu naître tant de civilisations » et « tendre la main à nos amis méditerranéens qui cherchent aussi la paix et ont tant besoin qu’on les aide ». De quels moyens et de quelle influence disposera ce petit groupe de Frères à partir de Suresnes ? Et hors l’évocation de quelques grands principes et de belles images, les textes ci-dessus n’annoncent aucun programme et ne proposent aucune mesure. Le projet ne semble-t-il pas irréaliste, voire mégalomaniaque ?

Enfin et surtout il ne faudrait pas que cette scissiparité qui caractériserait la franc-maçonnerie (française) et qu’évoque Jérôme Touzalin (reprenant là une expression souvent utilisée par Roger Dachez) explique ou justifie la création à répétition de micro-obédiences (souvent éphémères) basées sur de doux rêves (quand ce n’est pas sur des problèmes de personnes) plus que sur des besoins réellement exprimés. Si c’est juste pour réunir quelques copains sur une réflexion qui leur tient à cœur, créer « une obédience » me semble excessif et démesuré…

mardi 29 décembre 2020
  • 17
    Mateo
    7 janvier 2021 à 09:28 / Répondre

    La question de la multiplication des obédiences maçonniques ne pourrait-elle pas aussi se comprendre comme le constat de l’incapacité des obédiences actuelles à accepter de rassembler tout en offrant une relative autonomie à des spécificités ? Cette incapacité organisationnelle se double d’une autre réalité : l’absence d’autorité morale reconnue et respectée qui puisse faire consensus ; dans la compétition qui semble régner entre celles qui rassembleront le plus de loges, les grand-e-s maîtres-sse-s semblent se comporter comme des « commerciaux » qui essaient de promouvoir leurs « boutiques ». Ajoutons aussi qu’une confédération de grandes loges et de grands orients serait certainement plus facile si le préalable de la question de la régularité pouvait être réglé dans un esprit de concorde avec la GLUA. « Ce n’est pas possible, m’écrivez-vous : cela n’est pas français. » (Napoléon Bonaparte)

  • 16
    yonnel ghernaouti, YG
    7 janvier 2021 à 06:41 / Répondre

    Très Respectable Grand Maître,
    Très Respectable Frère,
    Très cher Jérôme,

    Quid des relations de la Grande Loge de l’Europe et de la Méditerranée et de la Confédération de l’Europe et de la Méditerranée…

  • 15
    yonnel ghernaouti, YG
    6 janvier 2021 à 17:52 / Répondre

    Quelle est l’explication symbolique du blason de la GLEM ?

    • 18
      TOUZALIN
      9 janvier 2021 à 16:15 / Répondre

      Quelle interprétation symbolique peut-on faire du sceau de la GLEM ?

      Couleurs :

      Le Bleu, En dehors de la voute céleste, le bleu symbolise avant tout la méditerranée,

      Le doré : le soleil, la lumière.

      Symboles :

      Les étoiles symbolisent l’Europe dans la multiplicité de ses états,

      Le bateau la découverte de nouveaux horizons et les échanges, échange dont on sait qu’ils sont mêmes venus des Vikings (installation en Sicile)

      L’équerre correspond au plan d’évolution terrestre dans lequel se meut l’homme, c’est-à-dire tout ce qui se trouve à naître puis disparaître à un moment ou un autre,

      Le compas symbolise l’esprit qui, lui, survit… et la perfection de l’œuvre de création du Grand Architecte.

      La lettre G : Grand Architecte de l’Univers et Géométrie

      Les branches olivier : symbole de paix et de réconciliation des peuples méditerranéens

      Le laurier symbolise l’immortalité et la victoire de l’homme sur les contraintes contre lesquelles il lutte tout au long de sa vie.

      Les 3 points rouges en pyramide inversée : analogie caractéristique de l’alchimie. Dans la “Table d’émeraude”, ce qui est en haut ou au-dessus de la surface des eaux (domaine supra-cosmique) se reflète, en sens inverse, au-dessous de la surface des eaux ou ici-bas (monde cosmique). Représente les hauts grades

      La corde à nœud : symbolise notre chaîne d’union, la puissance de la solidarité humaine

  • 12
    rad-soc
    3 janvier 2021 à 08:38 / Répondre

    Robert Pecquet, qui fut Grand Maître Adjoint de la GLDF me disait au début des années 70 « sais-tu ce qui empêchera durablement la fusion des obédiences? c’est qu’il n’y aurait plus qu’un Grand Maître, un Grand Maître Adjoint, un Grand Secrétaire et un Grand Trésorier et tu n’imagines pas le nombre de malheureux que cela ferait »
    et depuis lors, on a vu fleurir un grand nombre d’obédiences
    Bien sûr, il y a quelques fois, des divergences irréconciliables, mais combien de ces micro-obédiences ne sont que le résultat de l’ambition de quelques frères.
    a l’intérieur des obédiences chacun peut animer un atelier avec une orientation particulière, il en existe de nombreux. leurs fondateurs et vénés n’ont pas eu besoin d’être Grand Maître et d’arborer des tabliers et sautoirs rutilants…..

    • 14
      Touzalin Jérôme
      3 janvier 2021 à 14:00 / Répondre

      Oui, mon très cher frère, tu as raison, nous connaissons bien ce goût immodéré des humains pour les titres, les fonctions les cordons et autres tabliers…. La F.M. n’est pas la seule à souffrir de ces ambitions effrénées et déplacées.
      Comme je le répondais à un autre de nos frères nous avons longuement débattu avant d’en arriver à constituer la GLEM. Nous n’avons nul besoin d’associer à notre non une fonction rutilante, une fonction d’apparat qui n’en impose qu’aux naïfs… Après avoir été Vénérable, où j’ai vu s’avancer devant moi des frères couverts de dorures, j’ai été, comme il se doit couvreur, et alors je n’ai plus vu que des dos, des dos gris et tristes, m’est ainsi apparu toute la vanité dont on se pare pour se faire admirer dans le regard des autres, oubliant la réalité de ce que l’on est et que l’on laisse derrière soi. C’est vraiment une préoccupation intellectuelle qui nous a amené à constituer la GLEM… pourquoi, à priori, nous attribuer d’autres intentions ? Pensées fraternelles. J.T.

  • 10
    Jean
    2 janvier 2021 à 11:16 / Répondre

    Souhaiter une maçonnerie plus humaniste, c’est louable, et c’est encore mieux d’y travailler, et en ce sens, la démarche de Jérôme Touzalin et de la « poignée de frères parisiens » ne peut être condamnable. Cependant, ce qui est vraiment surprenant, c’est que ce travail se fait par la création d’une nouvelle obédience. Touzalin affirme que les frères créateurs de la GLEM entretiennent de très bonnes relations avec d’autres obédiences. Donc pourquoi ne pas se joindre tout simplement à l’une d’elle ? Est-ce à dire que même ces obédiences ne sont pas à la hauteur des fondateurs de la GLEM ? Il me semblait que le GO, la GLDF, la GLCS se réclamaient souvent de l’humanisme, et entretenait aussi des rapports avec des obédiences du pourtour méditerranéen… Mais peut-être ont-elles échoué, peut-être ne font-elles pas assez, d’où la création de la GLEM ?

    • 11
      TOUZALIN Jérôme
      2 janvier 2021 à 16:02 / Répondre

      Oui, mon très cher frère, tu as parfaitement raison : pourquoi ne pas rejoindre une autre obédience, ou plusieurs autres, plutôt que de constituer une cellule nouvelle ? Nous nous sommes posés la question… y a-t-il une réponse plus juste ? les arguments sont dans les deux camps.. L’idée de rester ensemble, à partir d’un groupe que se connaît bien, depuis plusieurs années, l’a emporté sur celle de se fondre dans des regroupements différents -fussent-ils des frères- Nulle idée d’imaginer que nous valons mieux que les autres… et nulle expression d’un jugement péjoratif quant à la qualité de leurs travaux… ce serait bien prétentieux… surtout à l’égard de ces nobles obédiences ! On pourra, peut-être, nous reprocher d’avoir privilégié le réflexe, d’un confort grégaire… Et nos contacts, de longue date, avec des frères d’obédiences sises sur le pourtour méditerranéen a aussi influencé notre choix de rester… dans un même groupe.
      Merci, mon très cher frère, pour ton commentaire, tu touches un sujet qui a soulevé moultes questions entre-nous…. et, pour l’instant, nous y avons répondu par la création de la GLEM….

  • 7
    Netter
    31 décembre 2020 à 09:46 / Répondre

    Félicitations pour votre nouvelle obédience, et pour votre honnêteté,…. qui malheureusement suscitent des commentaires condescendants et hautins …. Très fraternel tout ça….!
    Je vous souhaite une grande la réussite dans votre entreprise et croyez moi le nombre n’a jamais fait la qualité..la lumière passe tout aussi bien par les petites fenêtres
    Très Fraternellement

  • 6
    brumaire
    29 décembre 2020 à 20:01 / Répondre

    1- Dans le même ordre d’idées, la GLMU est partie de la FFDH avec 3 loges…

  • 5
    J. P. Bouyer
    29 décembre 2020 à 15:47 / Répondre

    Pour en savoir plus sur Jérôme Touzalin :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Touzalin

    Il est aussi le colibrettiste de l’opéra d’Alain Krotenberg, « la Sophia » (voir http://mvmm.org/m/docs/krotenberg.html )

  • 4
    patrick wagnon
    29 décembre 2020 à 12:08 / Répondre

    bonjour
    personne ne parle de mixité ???
    3AF

    • 13
      Cousin-Chamoin
      3 janvier 2021 à 09:51 / Répondre

      Et oui, bizarrement on ne parle que de frères !!! Pourquoi ? J’aimerais comprendre lorsqu’on affiche de si belles valeurs

      • 19
        Touzalin
        9 janvier 2021 à 16:20 / Répondre

        Ah mais oui… très juste remarque… tant d’années à tout voir au masculin ! fâcheux conditionnement !
        La GLEM envisage très sérieusement à ne pas tourner le dos à nos soeurs.

  • 3
    de Champmarten
    29 décembre 2020 à 10:32 / Répondre

    Hello Brethrens ,all Brethrens
    Cette création est purement PARISIENNE ,d un Paris qui veut organiser une FRANCE à son image: orgueilleuse ,donneuse de leçons à toute la TERRE dans une mégalomanie encouragée et organisée par le puissants actuels de FRANCE
    En Province cela n’est pas PAREIL car nous nous connaissons TOUS et pratiquons la FRATERNITY L’AIDE aux FF dans la nécessite
    pourquoi tant d’obédiences???alors que il faudrait ;
    /Rassembler ce qui épars. »
    ce qui nous rassemble et fait la différence entre les profanes et les INITI2S c’est notre INITIATION
    Trop de FF sont malades de la Coordonnite!!!!!!!!!!!
    Au United Kingdom nous n’avons qu’ une seule obédience !et des grades dits SUPERIEURS qui ne correspond ent qu’à une qualification .Les grades d’OFFICIERS sont des postes de responsables pratiqués avec sérieux!

    Fraternally and Sincerely
    un OLD apprentice

    • 8
      joab's
      31 décembre 2020 à 11:16 / Répondre

      Hi Brethern.
      NO ! In UK several GL.
      En UK il y a aussi plusieurs obediences presentes : DH, GLFMW, GLMMM, GLEFU et probablement d’autres.
      Si UGLE(GLUA) a evidemment une position hégémonique, elle n’est pas unique.
      Pour les « haut grades » il y a evidemment les side degrees liés à Emulation, mais aussi des SC REAA.
      Je suis d’accord sur la nocivité des obediences … qui « éparpillent ce qui était uni » (les franc-maçons).
      Et en effet, nos principes maçonniques (pas d’obediences) suffisent à délimiter le monde profane du monde maçonnique (« the indented border » ).
      Mais cette nocivité commence dès la 2e obedience, mais aussi et surtout par des pratiques sectaires et d’apartheid … vis à vis des femmes par exemple.

  • 2
    Dorion Jean Claude
    29 décembre 2020 à 10:24 / Répondre

    Intéressé par cette création, je désirerais entrer en relation avec Jérôme Touzalin.
    Voici mes coordonnées
    Jean Claude Dorion
    0632136517
    dorionjeanclaude@yahoo.fr

    • 9
      joab's
      31 décembre 2020 à 11:17 / Répondre

      il est très imprudent de laisser ses coordonnées visibles sur un site public

  • 1
    Touzalin
    29 décembre 2020 à 01:17 / Répondre

    Bonsoir,
    Certes l’obédience La GLEM est bien petite, comme l’ont été toutes les obédiences à leur naissance…. la GLNF, pour prendre ce seul d’exemple,, était bien maigrichonne quand Édouard de Ribaucourt est allé se faire adouber à Londres après son départ du GO avec une poignée de frères pour cause de désaccord à propos du GADLU. Le plus grand arbre de la forêt a, un jour, été une petite graine. Laissons le temps et la vie faire son œuvre… et travaillons.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif