Poste Fumay

La photo maçonnique du dimanche 19 août 2018

Publié par Géplu
Dans Divers

C’est Gérard qui nous envoie cette photo d’une plaque postale issue des collections du Musée National de la Voiture et du Tourisme de Compiègne.

Cette plaque de postier de la petite commune de Fumay dans les Ardennes, sans doute de la fin du XIXe siècle ou du tout début du XXe, est originale puisque si en haut le bonnet phrygien coiffe les initiales R.F. pour République Française, l’on y distingue clairement, en bas, ce qui ressemble fortement à un bijou maçonnique…

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.

dimanche 19 août 2018
  • 8
    DURIEUX
    6 septembre 2018 à 03:41 / Répondre

    Il s’agit d’un écusson métallique porté par les agents de la Poste aux chevaux appelés postillons. Ils le portaient cousu sur un brassard lequel était attaché au bras gauche de la veste d’uniforme. Celui-ci est d’époque Révolution française (1789-1799) comme vous pouvez le voir aux symboles qu’il contient. Le numéro indique le rang du postillon dans le relais de poste.

    Reponse du musee de la poste

  • 7
    PSchimann
    26 août 2018 à 10:09 / Répondre

    Commentaires intéressants pour une pièce tout aussi intéressante. Mais l’outil représenté à la base du médaillon n’est pas une perpendiculaire. Il s’agit d’un outil de base pour la construction depuis des siècles, à savoir l’archipendule qui utilise l’angle droit (voir Pythagore) et un fil à plomb pour déterminer l’horizontale qui est atteinte lorsque le fil à plomb fixé au sommet de l’angle droit passe par le milieu de la base du triangle isocèle. La perpendiculaire est donnée par le fil à plomb (verticale d’un point) et pour un bâtisseur la perpendiculaire n’est jamais confondue avec l’archipendule car ils correspondent à des fonctions différentes dans la construction.

    • 9
      JEZEQUEL
      11 novembre 2018 à 09:15 / Répondre

      Je partage vos commentaires. Ce n’est pas parce qu’on utilise l’eau dans l’initiation que la Franc-Maçonnerie est présente à chaque fois que je vois un verre d’eau !!! La coïncidence est amusante, mais pas plus.

  • 6
    yonnel ghernaouti, YG
    21 août 2018 à 06:00 / Répondre

    Pour toutes précisions, cf., par exemple, le Ligou et son célèbre « Dictionnaire de la franc-maçonnerie » (puf, nouvelle édition augmentée, 2012) et les définitions du Niveau et de la Perpendiculaire :
    « NIVEAU (latin « nivellus »). Toujours associé à la Perpendiculaire, cf. ce mot.
    C’est un outil essentiel des Maçons opératifs […] En Maçonnerie, il est représenté par un triangle au sommet duquel est fixé un fil à plomb ou Perpendiculaire. Le triangle est constitué par une « Équerre juste », l’angle au sommet est de 90°. Le Niveau indique l’horizontale, mais il est muni de la verticale : la Perpendiculaire […] Le Niveau est symbole de l’égalité sociale, base du droit naturel […]

    PERPENDICULAIRE. Toujours associé au Niveau, cf. ce mot. Du latin perpendiculum, racine première : pendre.
    C’est le fil à plomb des Maçons opératifs, qui donne la verticale d’un lieu et permet de vérifier l’aplomb.
    En Maçonnerie, la Perpendiculaire est représentée fixée au centre d’un arceau. La perpendiculaire symbolise et la profondeur de la connaissance et sa rectitude. Elle prévient de toute déviation oblique… ».

  • 3
    JMR
    20 août 2018 à 09:41 / Répondre

    D’accord avec JMS. C’est un niveau de maçon opératif. Symbole d’égalité, il n’est pas exclusif à la Franc-maçonnerie. La perpendiculaire est le synonyme de fil à plomb. ?

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    19 août 2018 à 14:23 / Répondre

    Mes Très Chères Sœurs,
    Mes Très Chers Frères,

    Personnellement je pense que cette belle pièce du Musée National de la Voiture et du Tourisme du château de Compiègne est un rare témoignage de la période révolutionnaire.
    Je pense, et la photo est trompeuse, que cette plaque de postier de Fumay (il nous faudrait, en fait, les dimensions exactes), était, sans doute, à l’origine, cousue sur un uniforme.
    Rappelons que les postes, sous la Révolution, vont devenir un service public, à la suite à la fin du bail accordé à la Ferme des postes le 1er mai 1793. De plus, l’État créa le 9 avril 1793, l’Agence nationale des postes regroupant ainsi les Postes aux lettres, les Postes aux chevaux et les messageries. Désormais, une seule administration spécialement chargée de la surveillance et du maintien de l’exécution des trois services.
    Nous trouvons ainsi, de part et d’autre du monogramme de la République Française, le bonnet phrygien et le niveau à fil à plomb, que nous appelons communément « perpendiculaire ». Deux symboles très forts de la Révolution française : le bonnet pour la liberté te civisme, emblème d’ailleurs porté dans beaucoup de collectivités administratives du pays et la perpendiculaire qui, dans sa fonction première, évoque la précision et la rigueur, et qui symboliquement est un outil lié à la droiture.
    Très fraternellement.

    yonnel

    • 2
      JMS
      20 août 2018 à 08:30 / Répondre

      Bonjour
      Je crois plutôt que c’est un niveau, symbole d égalite. Pas une perpendiculaire.

      • 5
        Oscar
        20 août 2018 à 12:03 / Répondre

        Effectivement je pense aussi qu’il doit s’agir d’un niveau.

    • 4
      Mireille REY
      20 août 2018 à 11:33 / Répondre

      Bonjour je ne suis pas experte et je vais sûrement dire une bêtise. Ne m’en veillez pas. Cependant Je trouve que la forme ovale ressemble beaucoup aux plaques des Notaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif