L’art de la mémoire et la formation du symbolisme maçonnique

Publié par Jean Mabuse
Dans Edition

lartdelamemoireGénéralement une des premières choses effectuée par le jeune initié consiste à s’emparer d’un des livres sur la franc-maçonnerie ou le symbolisme facilement accessible dans les rayons des grandes chaînes de libraire. L’apprenti pense y trouver des clefs pour son cheminement, des décryptages des symboles ou des explications sur l’histoire des ordres maçonnique.

C’est ainsi que beaucoup se retrouvent en foyers d’apprentis avec en mains les mêmes bouquins qui théorisent une filiation entre les francs-maçons et les bâtisseurs de cathédrales, des templiers, des architectes de pyramides égyptiennes, des occultistes chrétiens, des OVNIS ou des élévateurs de mégalithes. Pour celui qui se pose la question de l’histoire de la franc-maçonnerie et qui tente de travailler sur ses symboles, grande est la possibilité de se noyer dans des tas d’histoires qui ne sont pas l’Histoire avec un grand H. Cette Histoire qui ne peut se faire qu’avec les méthodes de la science. Une fois écartés les ésotérico-mystiques, les vendeurs de tarots, les tourneurs de tables et tous les auteurs fantaisistes à la mode « Da Vinci Code », restent les travaux de quelques auteurs souvent francs-maçons eux-mêmes, se démarquant clairement par leurs positions scientifiques, et surtout critiques donnant naissance à « l’Ecole authentique ». Ces historiens tels que René Le Forestier, Roger Dachez, Pierre Mollier, John Hamill, Eric Ward travaillent sur pièces et  peuvent ainsi guider le curieux désirant comprendre l’histoire de la chaîne d’union maçonnique. Charles B. Jameux est incontestablement à rattacher à cette école. Il nous livre un « L’art de la mémoire et la formation du symbolisme maçonnique » qui explore avec rigueur la préhistoire de la franc-maçonnerie spéculative en s’appuyant entre autres sur les travaux de la formidable historienne britannique Frances Amilia Yates.  Il corrobore son travail en nous délivrant une thèse de Claudie Balavoine, chargée de recherche en histoire de l’art au CNRS, sur « hiéroglyphes de la mémoire : « émergence et métamorphose d’une écriture hiéroglyphique dans les arts de mémoire du XVI et du XVII siècle ».

Charles B. Jameux nous présente comment un système symbolique mnémotechnique utilisant les images allégoriques pour enregistrer des connaissances fut certainement importé en maçonnerie par des disciples de Giordano Bruno. Ce précurseur italien de la pensée libre a traversé l’Europe en remettant en lumière l’Art de la mémoire antique en l’associant à la philosophie de l’hermétisme de la Renaissance. Ce système de pensée révolutionnaire pour l’époque fut à l’origine d’une méthode de pensée critique et de remise en cause des dogmes dont les francs-maçons d’aujourd’hui sont encore « partiellement » les héritiers.

La véritable Histoire de la Franc-maçonnerie débarrassée de son association abusive avec l’ésotérisme ou des absurdes querelles picrocholines entre obédiences est enthousiasmante et source de lumière pour le maçon d’aujourd’hui. Charles B. Jameux, membre de la Grande Loge de France, ancien Grand Chancelier, et les éditions Dervy nous délivrent un roboratif bain de jouvance intellectuel datant pourtant de plusieurs siècles !

« L’art de la mémoire et la formation du symbolisme maçonnique » de Charles B. Jameux – Editions Dervy, ou chez Amazon.

samedi 10 janvier 2015
  • 2
    sahraouiridha
    11 janvier 2015 à 20:27 / Répondre

    jais pas la langue fracaise mais ?les macons c 1 histoir lier a lastronomie a l masonier simbolise la veriter de quelque chose nous concernent dans des livres religieuse ou dautres

  • 1
    Rainette
    11 janvier 2015 à 13:02 / Répondre

    Ah, tu es de bon conseil ! je n’ai jamais été déçue par tes suggestions de lectures. Je vais donc me mettre à la recherche de cet ouvrage.
    Bonne journée !

    Isabelle

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif