Origène d'Alexandrie (185-253)

Le confiné, un anachorète ou un cénobite ?

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 14 avril 2020
  • 19
    Lazare-lag
    16 avril 2020 à 11:35 / Répondre

    @ TAO (17):
    C’est intéressant ce que tu prodigues comme conseils aux non-maçons qui désireraient nous rejoindre, aux profanes en clair, mais c’est malgré tout un peu curieux.
    En effet, comment un profane peut-il bien choisir sa loge?
    Par définition il ne la connaît strictement pas, éventuellement, s’il en a un, il connaît son parrain.
    Et l’image qu’il peut se faire de la Franc-Maçonnerie à travers uniquement son parrain est-elle pour autant représentative de la loge elle-même?
    Je vais même plus loin, orienté par un parrain, il peut aller jusqu’à ne même pas choisir son obédience, mais se la voir imposer.
    « Choisissez-bien » dis-tu, mais où est réellement la liberté de choix du profane candidat à l’entrée du Temple?
    Je suis de ceux, assez minoritaires je crois bien, qui n’ayant pas de parrain ont librement candidater auprès d’une obédience, le G.O.D.F. pour ne pas citer mon propre cas.
    Mais ensuite, concernant le choix de la loge comme celui du rite (R.E.A.A.), je n’ai eu strictement aucune marge de manoeuvre.
    Fort heureusement, je m’y suis senti bien dès le début et m’y sens bien toujours, après 18 années.
    Fort heureusement je ne pense pas y croiser les décriés « snobs, réactionnaires et élitistes », et je ne pense pas non plus qu’on puisse taxer les ateliers que je fréquente de Maison du Peuple ou de café du commerce.
    Bien entendu, qu’ici ou là, on puisse croiser des, comment dirais-je, des « caractères » pouvant faire penser à l’un ou l’autre de ces portraits un peu caricaturaux, aussi bien ceux penchant vers un conservatisme, que l’on supposera de droite, que ceux penchant vers une qualification plus populaire, qu’on peut imaginer plus à gauche, ca existe et j’en ai rencontré.
    Mais raisonnablement, rationnellement, peut-on un seul instant imaginer que parce qu’ici j’ai à faire à un snob conservateur et parce là je croise un gaucho excité, se profile immédiatement derrière une loge qui leur ressemble? En tout point identique?
    Le fin du fin maçonnique, et là aussi il faut, je reprends tes termes, TAO: « prévenir les non-maçons qui nous lisent », n’est-il pas de rassembler ce qui est épars? Rassembler ceux qui ne se ressemblent pas? Et ne se seraient vraisemblablement jamais croisés autrement?
    Je suis, soyons un peu provocateur mais à peine, pour des ateliers où le snob, le réactionnaire et l’élitiste partagent tenue et agapes avec le populaire et le café du commerce.
    Dans mon atelier, dans ma loge-mère, et sans vouloir faire du Kipling, il semble que politiquement se soit des plus variés.
    Nos discussions d’agapes (pas les tenues, j’insiste, surtout pas les tenues) ont été parfois houleuses au moment des présidentielles, voire au moment des gilets-jaunes, sans parler du débat spécifiquement propre au G.O.D.F. lors du fameux débat sur la mixité.
    Mais notre richesse ne tient-elle pas aussi à ce mélange?
    Et ce sans évoquer par ailleurs les différences professionnelles, sociales, culturelles, éventuellement confessionnelles de nos membres.
    La question de fond est donc celle-ci:
    – choisir bien une loge est-ce choisir une loge qui me ressemble? Celà semble être ton credo, si je te lis bien.
    Pour ça, n’y-a-t-il pas des partis politiques ou des associations spécifiques?
    MTCF TAO, je te laisse méditer là-dessus, et bien entendu tu peux voir les choses totalement différemment. Libre à Toi.
    A tous, maçons comme profanes qui nous lisez, confinement vôtre.

    • 20
      Tao
      16 avril 2020 à 13:59 / Répondre

      J’ai le sentiment qu’on me prête des sous-entendus qui ne sont pas les miens. Le mieux est d’expliciter.
      .
      Pour commencer, tu réduis « la » franc-maçonnerie à ses usages majoritaires, en l’occurrence les tiens. C’est normal. On a tous tendance à le faire. Mais il existe d’autres pratiques, et notamment en ce qui concerne la possibilité de choisir en connaissance de cause sa loge. L’Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal (l’OITAR pour faire simple), propose trois réunions d’information ritualisées, nommées « galeries » à celui ou celle qui souhaiterait éventuellement entrer en maçonnerie. Ce n’est pas une tenue blanche : le propos n’est ni planifié, ni descendant. C’est un espace où les intéressé-e-s posent leurs questions, et où les membres de l’OITAR répondent. A visage découvert. Ensuite, ils les invitent à leurs agapes. Après trois galeries (19h-00h, en gros), on est généralement en mesure de savoir si on va se sentir bien dans la loge ou non. Ainsi, il n’y a ni enquêtes, ni passage sous le bandeau. Voilà une bonne façon de choisir sa loge, par exemple. Et l’objectif n’est pas (que) de « recruter » pour l’OITAR. Des personnes peuvent être orientées vers le GO ou à la GLTSO pour ne pas les nommer, parce qu’il est considéré qu’elles y seraient plus à leurs aises au vu de leurs attentes.
      .
      Je précisais bien précédemment : en invitant à éviter les snobs, les réactionnaires et les élitistes, je n’invitais pas pour autant au politique ou au syndical. Un certain nombre de loges savent très bien éviter les deux. Et j’invitais à éviter les Sœurs et Frères avec un tel profil, là où ils ou elles sont. Sans connaître les positionnements philosophiques de tous les membres de ma loge, certains sont de droite, conservateurs parfois également, mais je n’en connais aucun de snob, de réactionnaire, ni d’élitiste.
      .
      Amitiés,

      • 21
        Lazare-lag
        18 avril 2020 à 13:50 / Répondre

        @ Tao (20):
        Merci MTCF TAO pour cette explicitation.
        Qui m’apprend deux choses.
        D’une part, que toi-même est un F de l’OITAR, si je comprends bien, obédience que je ne connais pas du tout, autre que de nom.
        D’autre part, qui expose cette méthode de recrutement assez singulière, assez originale. Que je ne connaissais absolument pas. Et qui effectivement en vaut bien d’autres.
        Merci du complément d’information.

        • 22
          Désap.
          18 avril 2020 à 18:26 / Répondre

          Des membres de L’OITAR de droite et conservateurs, je demande à voir tout de même 🙂🙂

  • 18
    Lazare-lag
    16 avril 2020 à 10:43 / Répondre

    @ERGIEF (16):
    J’ose espérer que lorsque tu parles de bicarbonate de soude tu penses à l’alimentaire, sinon ça ne serait vraiment pas très gentil pour notre frère TAO.
    D’ailleurs, même alimentaire, c’est un peu limite, c’est même carrément court comme argumentaire, pour ne pas dire qu’il me paraît simplement épidermique.
    En son message 10, Tao nous fait une réaction sur le vif, à brûle-pourpoint, instinctive.
    En ton message 16, Ergief, ne nous fais-tu pas également une réaction du même ordre?
    A l’un comme à l’autre c’est bien évidemment votre droit le plus entier, votre liberté d’expression la plus entière.
    Mais alors, en d’autres termes: 1 à 1, balle au centre.
    Je pense que TAO méritait mieux que ça, une réponse argumentée qui démontre des arguments, tout en essayant de démonter, ou au moins de nuancer, ceux qu’il a lui-même exprimé en une réaction vive.
    Je le dis d’autant mieux que très souvent, ERGIEF, tu es dans ce registre-là, de l’argumenté, du rationnel, du bâti.
    Le débat maçonnique c’est d’apporter des pierres à la construction de l’édifice, même si ces pierres sont différentes et semblent a priori mal s’emboiter les unes aux autres, ce n’est pas d’utiliser ces dites pierres comme projectiles à s’envoyer au visage des uns des autres.
    Pas facile le dialogue et l’échange maçonniques par temps de confinement.
    Accrochons-nous à l’idée que dans confinement il y a finement…

    • 23
      ERGIEF
      19 avril 2020 à 01:08 / Répondre

      18 – @ LAZARE LAG. Mon commentaire n’est nullement épidermique, bien au contraire. Il fait simplement appel à un art que nos amis anglo-saxons nomment « humor » lequel nécessite beaucoup d’entraînement et une longue pratique 😊. Mon objectif était de faire comprendre à TAO, en quelques mots, que l’acidité de son propos était inconvenante. Sans doute l’a-t-il (ou elle) compris qui n’a pas surenchéri. En toute fraternité.

  • 14
    Jean_de_Mazargues
    14 avril 2020 à 21:35 / Répondre

    Un bien joli texte que l’on est heureux de suivre et de comprendre. Il y en a un qui trouve tout cela snob, réactionnaire et élitiste. Eh oui, mais la FM n’est ni le café du commerce ni la Maison du Peuple.

    • 17
      Tao
      16 avril 2020 à 01:25 / Répondre

      Il faut cependant prévenir les non-maçons qui nous lisent : mais si vous choisissez bien votre loge, vous n’aurez à subir aucun des trois ! On peut mener une quête spirituelle exigeante en franc-maçonnerie, tout en se tenant à l’écart de tout « sociétalisme » maçonnique, et en même temps de toutes ces postures « snobs, réactionnaires et élitistes » qui vous étiquetteront « Maison du Peuple » avec un dédain à peine caché ! Promis ! Choisissez bien ! 😉
      .
      Un conseil ? Si certains d’entre vous, non-maçons, ont compris à quoi je faisais allusion, alors sans doute que ce n’est pas dans les loges de ceux qui ne l’ont pas compris qu’il faudra vous diriger… 😉
      .
      Amitiés,

  • 13
    Lazare-lag
    14 avril 2020 à 18:15 / Répondre

    @ Tao (10):
    C\’est compliqué l\’humour, ce qui fait rire (ou sourire) Paul, est-il de nature à faire sourire Pierre?
    C\’est toute la question.
    Rions-nous tous des mêmes choses et au même moment?
    Bien sûr que ce texte a quelque chose de particulier, il a un style propre.
    J\’ai pu ne pas adhérer à tout, je tiens à le préciser, mais il n\’est pas dénué de trouvailles, ni d\’astuces.
    Personnellement, j\’y vois quelqu\’un de plus âgé que moi, les références à Racine et Chateaubriand, peut-être.
    Je crois être d\’une génération qui s\’en affranchissait vraisemblablement, bien plus que notre auteur anonyme, semble-t-il.
    Pour le dire vite, Chateaubriand a bien tenu le coup jusqu\’en mai 68, assez adulé par la Vème République gaulliste, après et depuis c\’est beaucoup plus dur pour lui.
    Pour en revenir à notre épistolier du jour, peut-être est-il à peu près la génération de Jean D\’ormesson, par exemple.
    Et un humour qui s\’en approche, croit-on pouvoir dire. Et ce n\’est pas une insulte.
    Est-il d\’ailleurs permis de trouver quelque qualité à l\’homme d\’Ormesson, sans forcément adhérer aux organes de presse où il avait son rond de serviette?
    Personnellement, peut-être parce qu\’à certains moments je me suis bien amusé à lire cet article, anonyme donc, il ne me vient pas à l\’idée de penser snob en pensant à l\’auteur de cet article.
    Ensuite, le fait d\’égratigner Ségolène Royal, Mélenchon, la jeune Greta Thunberg, voire même Benjamin Griveaux, (avec une légère faute à son nom d\’ailleurs), est-ce de nature suffisante à qualifier tel ou tel de droite et de conservateur?
    Que celui, ou celle d\’ailleurs, qui ne s\’est jamais moqué, même à gauche, même issu de ces rangs, de Ségolène ou de Griveaux, jette la première pierre.
    En plus n\’y-a-t-il pas comme une contradiction à voir dans la même personne un snob et un beauf?
    N\’y-a-t-il pas comme une antinomie entre ces deux profils?
    Bidochon épouserait-il Marie-Chantal? Je ne crois pas.
    Et où voit-on ici du mépris pour le populaire?
    Parce que sont cités Franck Ribéry et \ »Les bidasses en folie\ »?
    Donc, quand les \ »Guignols de l\’Info\ » étaient une excellente émission (au passage, honte à son fossoyeur dont je ne veux même pas citer le nom) et qu\’ils s\’amusaient de Ribéry ou de Virenque et de quelques autres sportifs, l\’émission était-elle élitiste, méprisante, irrespectueuse du populaire?
    Là aussi, qui n\’a pas ri à leurs caricatures, et à celle de Ségolène aussi d\’ailleurs.
    Quant aux \ »bidasses\ », j\’ai du en voir un au cinéma à l\’âge de 12 ou 14 ans, dans mon patelin des Pyrénées de 2.000 habitants à l\’époque, mais même à l\’époque, désolé, mais même en 6ème ou en 5ème, je savais discerner du léger sans prétention, d\’une oeuvre plus construite. J\’ai ainsi eu beaucoup plus de plaisir à voir les westerns-spaghettis de Sergio Leone, pour ne citer qu\’eux.
    – – –
    Donc pour moi, pas de problème particulier.
    Que se passe-t-il chez Hiram.be?
    Ben, comme d\’habitude: Géplu essaie de nous trouver des articles intéressants. Il prend des initiatives pour nous divertir comme il le peut en cette période de confinement et d\’épidémie.
    Et ce ne doit pas être toujours facile.
    De ce point de vue là, on ne peut que le remercier.
    Merci Géplu.

  • 10
    Tao
    14 avril 2020 à 14:32 / Répondre

    Un texte snob, réactionnaire et élitiste, méprisant tout ce qui pourrait être qualifié de populaire. Un texte de droite conservatrice, en somme. Quant à l’humour : on le cherche ! On ne sait pas s’il est beauf, ou s’il est vieillot.
    .
    Que se passe-t-il, hiram.be ?!
    .
    Amitiés,

    • 16
      ERGIEF
      15 avril 2020 à 23:52 / Répondre

      10 – une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau chaque matin, c’est souverain contre les reflux gastriques.

  • 9
    Lassey
    14 avril 2020 à 13:47 / Répondre

    Bof! Bof! … beaufs?!
    Et flatulences verbales.

  • 8
    Patrice B
    14 avril 2020 à 12:43 / Répondre

    Con finé ayant le cerveau lent, je n’ai pas remarqué la contrepétrie!
    Bienvenue à cette nouvelle science: l’ermitologie.
    Frat.°.
    P.B.

    • 15
      Brumaire
      15 avril 2020 à 15:15 / Répondre

      Racine, dans Phèdre: »Tout m’afflige…etc…
      et en pendant: Lino Ventura, dans les Tontons « Tout m’irrite »…

      Pour Patrice B: Marcel Pagnol, dans « La Gloire de mon père »:  » Je veux devenir Hermitte »

  • 6
    Azural
    14 avril 2020 à 10:18 / Répondre

    Merci pour ces commentaires facétieux. Une remarque cependant.
    “De même, cessez de vous qualifier de confinés.“
    Si je puis me permettre d’émettre quelques doutes sur ce point.
    Dans le dictionnaire historique d’Alain Rey à CONFINS, page 842, il est possible de lire sur confiner le sens ”d’enfermer”, “forcer quelqu’un à rester dans un espace limité”
    Or nous sommes forcés, pour notre bien je le concède sans problème, à rester chez soi. Autorisation de sortie, contrôles, amendes etc. le confirme aisément.
    Cela ne correspond pas à l’idée de “../.. quelqu’un qui se mettait volontairement à l’écart du monde, comme nous tous, ../..” À moins de faire écho à la servitude volontaire et encore.
    Quant à “Claustrés qui serait déjà mieux, “Claustral” est lié au cloître et à la vie monacale, cela me parait plus impropre que confinés et connoté religieusement. Voir p. 768 du même dictionnaire. Il est même d’usage de dire claustration volontaire,toujours p. 768, qui indique bien que la claustration, en tant que telle, n’induit aucunement le volontariat. Oui, “mal nommer les choses contribue au malheur du monde, qui n’a pas besoin de cela”.
    Pourquoi alors utiliser par la suite confinés, justement, à l’égard d’Origène, au point de préciser confinés de son plein gré, qui est, me semble-t-il un oxymore.
    Nous ne sommes pas non plus des cénobites ayant décidé de vivre à l’écart du tumulte du monde. Le mal-être exprimés sur de nombreux médias et la recrudescence tragique des violences conjugales montre au contraire un désir opposé. Le tumulte s’invite bien au domicile … Bien à vous.

  • 5
    Lazare-lag
    14 avril 2020 à 09:31 / Répondre

    Vanter « L’Hermitage » après avoir évoqué anachorète et cénobites, intéressant….
    Et avis pleinement partagé sur le sus-nommé.
    Haut les coupes!

  • 4
    Lazare-lag
    14 avril 2020 à 09:24 / Répondre

    Anachorète, cénobite, voilà des mots un peu oubliés.
    J’ai failli me reporter à mon dictionnaire pour rafraîchir une mémoire d’autant plus déserte que ces deux termes ne sont pas d’un emploi quotidien, même si connus. Mais le manque d’usage peut affaiblir le langage, ou pour le moins la définition.
    Heureusement que notre auteur discret, tout en posant des termes ou inconnus ou délaissés ou manquant de maîtrise, en apporte aussitôt, et plaisamment, d’intéressantes définitions, et nuances entre eux.
    Cela étant, j’apprends donc l’existence du ci-devant Origène, anachorète reconnu et nous apprenons par la bande, si je puis dire, qu’il préféra se châtrer pour ne pas se mettre à l’épreuve pendant son isolement.
    Me permettra-t-on cependant cette réflexion (toute phonétique, en un certain sens, je tiens à le souligner) ou un anachorète châtré pourrait être assimilé à un cénobite?
    Désolé, le confinement n’a pas intellectuellement que des vertus.
    J’observe cependant que dans ces définitions notre Fantomas de la plume (pour rester dans certaines de ses références cinématographiques françaises) parle d’un acte volontaire et consenti autant chez l’anachorète que chez les cénobites.
    Je ne suis pas certain qu’on puisse parler d’acte entièrement et volontairement consenti de la part de la majorité des actuels confinés.
    Pour ma part, le confiné que je suis, a tendance à se définir plutôt comme un « ermite » quand il est seul (mon épouse étant contrainte à rejoindre son lieu de travail un jour sur deux, moi pas), une sorte d’ermite alternatif si je puis dire.
    D’aucuns évoqueraient même le cas d’un ermite au logis.
    Désolé (bis)

  • 3
    Lionel Maine
    14 avril 2020 à 09:16 / Répondre

    Laissez, les Cenobites, tranquilles !

    • 7
      Pilou
      14 avril 2020 à 10:42 / Répondre

      Qui a trouvé la contrepétrie ?…

  • 2
    Carletto Jacques
    14 avril 2020 à 01:38 / Répondre

    J’ai adoré ces billets d’actualité délirante. Pour ne pas mourir idiot et parce que j’aspire à la reconnaissance culinaire je suis allé vérifier qu’il s’agissait bien de la variété « NOIRE » qui coiffait le foie gras pôélé. Enfin l’ironie sur ces vauriens de la pellicule qui vomissent sur le contribuable m’a enchanté. Anachorete ou Cénobite, l’auteur de ce long billet possède un réel talent d’écrivain.
    Qu’il se fasse connaître : je cherche des auteurs pour 2021. Et s’il a déjà publié, je suis prêt à l’interviewer en mode confiné.
    Frat:. jissey

    • 24
      Lherete
      11 août 2020 à 12:22 / Répondre

      Cher lecteur,
      Merci de ces commentaires dont l’indulgence touche le misérable auteur de ces chroniques du confinement dont la diffusion est demeurée restreinte.Il faut bien s’occuper en ces périodes compliquées sans céder au catastrophisme ambiant.

      Je suis un Bordelais amoureux de la Belgique où je compte d’excellents amis amateurs de bons vins et de chère raffinée.
      Retraité de la Cour des comptes j’ai écrit deux livres amusants aux Éditions Confluences :
      Eléonore ou les menus plaisirs
      Comme on serait bien à la campagne,paru en avril dernier (excellente date pour publier inaperçu).
      A bientôt peut-être.
      Bien à vous

      Jf Lhérété

  • 1
    Désap.
    14 avril 2020 à 01:03 / Répondre

    Les ingras des Césars c’est excellent, le Pommard et le Côte de Nuits également, bien que je leur préfère peut-être l’Hermitage ou le Cornas, ce dernier à ne pas confondre avec ceux qui courent, qui découvrent les vertus du joguinge et se demandent s’ils vont pouvoir s’en passer en cas de durcissement parce qu’être con-fini c’est déjà beaucoup, mais pas assez à mon sens.

    • 11
      Lazare-lag
      14 avril 2020 à 14:32 / Répondre

      @ Desap (mal placé ma réponse 5 à ton message 1) donc bic repetita placent:
      Vanter « L’Hermitage » après avoir évoqué anachorète et cénobites, intéressant….
      Et avis pleinement partagé sur le sus-nommé.
      Haut les coupes!

      • 12
        Désap.
        14 avril 2020 à 15:37 / Répondre

        11 – Cela ne m’avait pas échappé mon cher Lazare-Lag.
        Le Côte du Rhône est le Roi et, il me semble, le plus ancien vignoble datant de nos regrettés Romains.
        Pour le reste, merci du compliment.
        A la tienne mon Frère !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous