Le discours de JP Hubsch place de la République le 18 octobre

Publié par Géplu
Dans Divers

Jean-Philippe Hubsch, le Grand-Maître du Grand Orient de France s’est exprimé dimanche après-midi place de la République à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty.

Voir son intervention ci-dessous (enregistrement amateur) :

mardi 20 octobre 2020
  • 14
    Nathalie Deltenre 1531
    25 octobre 2020 à 09:13 / Répondre

    Enfin une maçonnerie courageuse qui assume ses valeurs …. quel bonheur et quel espoir pour nous maçons.
    Du tangible …. c’était urgent. Merci

  • 6
    ERGIEF
    23 octobre 2020 à 01:40 / Répondre

    Il n’est pas nécessaire d’être républicain pour être démocrate. En revanche on peut-être républicain sans être démocrate. L’Iran est une république la Turquie aussi. On sait ce qu’il en est de la démocratie dans ces pays. L’Angleterre est en revanche un royaume et une démocratie.
    Quand des islamistes s’attaquent à notre démocratie il faut les combattre avec la plus extrême violence car il en va de la survie de notre pays, de sa culture, de ses mœurs, de sa devise, de ses traditions, de sa constitution. Ce sont ces mots qui font nation, qui font la France, pas le terme République dont la polysémie est facteur d’ambiguïté. Mais il semble encore que nos représentants et dirigeants aient encore beaucoup de difficulté à les prononcer.
    Pour en terminer avec ma position à l’égard des fauteurs multiples de ce lâche attentat, j’attends de la Justice que la victime soit vengée au sens de nos rituels des grades éponymes et de la Torah, sinon ma déception sera immense. J’attends que les islamistes soient combattus comme des ennemis et que le Coran soit expurgé de toutes les sourates intolérantes et violentes qu’il contient.
    Serais-je un utopiste?

    • 7
      Désap.
      23 octobre 2020 à 08:45 / Répondre

      6 – Je regrette, République n’a rien de polysémique , je t’invite à lire Platon.
      Iran comme Turquie usurpent le terme, ces pays n’ont rien de républicain.
      C’est à l’égal des républiques soviétiques qui se définissaient comme démocratiques, la RDA pour ne citer qu’elle.
      En effet, la République n’a rien de démocratique, la démocratie est une conception anglo-saxonne.
      Cependant, la République est bien plus soucieuse et protectrice des libertés publiques parce qu’elle est fondée sur l’intérêt général et non, comme la démocratie, sur les libertés individuelles qui portent à l’égoïsme.

      • 9
        ERGIEF
        23 octobre 2020 à 11:40 / Répondre

        Mon cher Desap, je maintiens mon propos. Quand à la polysémie des mots république et démocratie, je rappelle ce qu’Einstein expliquait à ses élèves: « l’observateur voit différemment une bouteille à la mer selon qu’il se situe sur le rivage ou sur le pont du bateau d’où elle a été jetee ».
        Enfin j’avoue ne pas comprendre ton jugement porté sur la démocratie qui exprime littéralement la souveraineté du peuple alors que la république est le simple fait que le pouvoir est censé être exercé collegialement par des élus et non par un seul homme.
        Si la première est obligatoirement synonyme de liberté, la seconde, dans ses formes dévoyées, peut-être génératrice d’oppression.

        • 12
          Désap.
          23 octobre 2020 à 15:19 / Répondre

          9 – Je suis d’accord si l’on se place selon les différents points de vue particuliers.
          Je me situe selon les principes.
          N’est-ce pas depuis ce socle que la réflexion maçonnique s’établit ?
          Hors duquel la réflexion échoit dans la subjectivité politique ou religieuse.
          Quelle est la valeur de la subjectivité ?
          Néant, puisque dès lors il n’est plus possible de confondre les usurpateurs, usurpateur soi-même.
          Le pouvoir collégial exercé par des élus, ce n’est pas la souveraineté du peuple ?
          La démocratie, souveraineté du peuple et obligatoirement synonyme de liberté ? Un système jusqu’aujourd’hui inconnu et inverse du néo-libéralisme anglo-saxon, en somme 🙂
          Mon frère Ergief, il faut d’urgence lire La République, un texte de plus de deux mille trois cents années et tellement factuel et actuel.

          • 13
            ERGIEF
            24 octobre 2020 à 16:59 / Répondre

            Cher Desap, mon père, mort il y a deux ans à l’âge presque canonique de 99ans 1/2, était professeur de mathématiques et il fut élu de la République pendant de longues années (6 mandats au total sans interruption). Passé par la filière latin grec, il m’a enseigné quelques rudiments de ces langues magnifiques et fait découvrir « La République » de Platon à un âge où tu n’étais peut-être pas encore né 🙂
            De son enseignement, par manque de pratique et sans doute par fénéantise, je n’ai retenu que quelques bribes dont un goût prononcé pour l’étymologie des mots et pour le discours de Socrate.
            Merci de m’avoir remis en mémoire ce livre remarquable mais malheureusement très utopique. Le monde dont rêve le philosophe n’est pas celui où nous vivons. Toutefois cet ouvrage contient des enseignements dont nos politiques pourraient utilement s’inspirer.
            Ce qui m’est resté en mémoire c’est que pour Socrate le meilleur régime est le gouvernement du peuple par ses élites, l’aristocratie, dans la mesure où celle-ci place le pouvoir entre les mains des plus sages. Vaste débat !
            Le philosophe critique en revanche la démocratie qui, d’après lui, conduit à deux perversions : la démagogie et la démocratie populaire lesquelles privent le peuple du pouvoir qu’il est censé exercer dans une république. Autre débat !
            Puisque dans notre échange nous en sommes venus au stade des conseils de lecture, je te conseille « Le Prince », de Nicolas Machiavel, autre ouvrage pour nos dirigeants, dans le monde profane comme dans nos obédiences (À condition de ne pas le lire à l’envers).
            Personnellement je considère que les propos du florentin sont plus réalistes et plus aisés à mettre en pratique que ceux de Platon–Socrate car celui-ci ne se berce pas d’illusions à propos de la nature de l’homme.
            TAF

    • 8
      yasfaloth
      23 octobre 2020 à 09:59 / Répondre

      Si vous prenez, ou avez pris, les grades que vous citez dans leur sens littéral on comprend mieux votre lecture du Coran… sinon, vous comptez aussi « expurger » la Bible et que pensez vous du Seigneur des Anneaux ?
      🙂

    • 10
      pierre noel
      23 octobre 2020 à 13:10 / Répondre

      Qu’ont de commun les républiques de Gênes ou de Venise, le Commonwealth de Cromwell, la république des Provinces-Unies, la république de Genève, la république des Etats-Unis d’Amérique (que Churchill appelait « the great Republick ») et bien d’autres (la république d’Irlande, par exemple, ou les états européens formés au départ des défunts « empires centraux ») sinon de n’avoir pas de monarque héréditaire ?
      Difficile de ne pas voir une « polysémie » dans cette cacophonie.

    • 11
      joab's
      23 octobre 2020 à 14:34 / Répondre

      Ce n’est pas tant la forme « république » qui est en cause. En effet, il existe des monarchies parlementaires tout autant democartiques ou notre union européenne ou des fédérations comme les USA.
      Il s’agit là d’une diversion .
      La question qui est posée est celle de la violation de la Constitution de notre état, nation dès son article 1, par des islamistes bien sur(mais eux se sont déclarés comme voulant un autre système) mais bien plus graves certains qui se vantent de patriotisme et de nationalisme et qui crachent sur la Constitution ici en violant son premier article :
      « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

    • 15
      Etienne BANET
      27 octobre 2020 à 14:45 / Répondre

      Analyse très juste. Le terme République ne fais, hélas, plus sens et c’est bien l’humanisme de la Démocratie qui est attaqué.

  • 3
    Benoit Malon
    20 octobre 2020 à 11:43 / Répondre

    « CRIER LEUR COLERE »,  » NOUS DEVONS TOUS LES COMBATTRE » Le Grand-Maître rappelle avec FORCE ET VIGUEUR, que certains qui se prétendent républicains et démocrates, trahissent depuis des années les principes et valeurs de la République. Je comprends que le Grand-Maître n’ait pas voulu les nommer mais chacun d’entre nous sait qui sont les organisations et personnalités qui ont été, depuis des années, par aveuglement idéologique, au mieux « complaisants » voire « complices » des islamistes politiques, qui ne sont pas des « gentils musulmans stigmatisés » qu’il conviendrait de « protéger ». Comme le rappelle le titre d’un bouquin d’André Israel « les musulmans ne sont pas des bébés phoques ». Entre pensée bisounours et vils calculs électoralistes, certains, d’horaires aménagés pour les burquinis en piscine, aux défilés au coté d’islamistes, en passant par fêter Ramadan dans une Mairie, fait le lit des islamistes les plus obscurantistes. Ils ont TRAHI la République. Il ne doit plus y avoir de « droite » ou de « gauche », il ne doit plus y avoir que des Républicains et démocrates contre les islamistes qui veulent imposer leurs lois obscurantistes et leurs complices et collaborateurs. C’est le VRAI clivage. En appelant à TOUS les combattre, le Grand-Maître a appelé à l’union de tous les républicains et, par ses paroles claires et fortes, montré que le GODF est toujours le « creuset de la République ».

  • 2
    Benjamin Rathery
    20 octobre 2020 à 11:19 / Répondre

    Paroles fortes et claires du Grand-Maître du GODF ! « Assassiner un enseignant, c’est assassiner l’école de la République » , « Nous devons tous les combattre » « REPUBLICAINS DE TOUT BORD POLITIQUE, IL EST VENUE L’HEURE DE SE RETROUVER, DE SE RASSEMBLER; DE DEFENDRE NOS INSTITUTIONS, AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD »
    Il est rassurant de voir que le GM du GODF, obédience maçonnique qui a largement contribué entre 1880 et 1914 à établir les fondements de notre République en rappeler les fondamentaux. Mais allons au bout du raisonnement : voir dans cette manifestation des partis, des organisations, des personnalités qui depuis des années ont été sont les « pompiers pyromanes », les adeptes multiples des « accommodements raisonnables », ceux qui, après avoir défilé avec des islamistes, toute honte bue, osent participer à cette manifestation, ceux-là sont au mieux des « aveugles » et des « sourds » , au plus des « traitres » à la cause, la République qu’ils prétendent défendre.
    Ne nous y trompons pas : une partie de ceux-là sont présents sur les colonnes des temples. La tolérance a des limites : on peut tout dire, DANS LE CADRE DE LA REPUBLIQUE. Si la Franc-maçonnerie doit rester « le centre de l’union », elle ne peut l’être que dans le cadre républicain et démocrate. Ceux qui pratiquent le double langage, ceux dont les actes démentent leur discours n’ont rient à faire en Franc-Maçonnerie. Un nettoyage est nécessaire. Merci à Jean-Philippe Hubsch de ce rappel à la fois maçonnique et républicain.

  • 1
    Durruti
    20 octobre 2020 à 09:16 / Répondre

    Quelles sont les Obédiences qui ont pris la parole dimanche après-midi?

    • 4
      GépluAdministrateur
      20 octobre 2020 à 15:17 / Répondre

      C’est la seule intervention dont j’ai eu connaissance.

      • 5
        Durruti
        20 octobre 2020 à 21:22 / Répondre

        Merci.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif