Le Grand Orient met en garde contre le vote extrémiste aux Européennes

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 16 mai 2014
  • 36
    Pipo
    8 juin 2014 à 21h17 / Répondre

    J’ai toujours reproché au GO, la confusion des genres.
    La FM, se devrait de rester neutre vis à vis de la religion comme de la politique.
    Sans quoi, on sort du cadre…..

  • 35
    eric le goff
    20 mai 2014 à 15h46 / Répondre

    acquérir de nouveaux droits ? pas conserver ? c’est de l’humour ? Le projet actuel , mais l’idée est plus ancienne , pas besoin d’état , , voir littérature sur le sujet , du point de vue philo ? pourquoi pas ? mais voir aussi Maslov, et sa pyramide …il a juste oublié de caser Carouf , intermarché et lidll dans sa bâtisse ?? celui qui vole de temps en temps , je parle de Jodel et autres , il a une vision de sa région différente de celui qui ne vole pas , ou autre chose , celui qui a un riad à Marrakech et/ou un appart à New York , une autre vision ..hèlas , ceux ci sont minoritaires ….On est prisonnier des traités ? on ne peux pas ? et les portiques en Bretagne ? Les CRS ? Sont ils prêts à répondre à des gugus équipés comme eux ? les flics ne rentrent pas dans certains quartiers ? ça ne prouve que la sagesse des décideurs … on n’est pas en Syrie ..L’extrême droite ? C’est une réponse ? ou un message , prémonitoire ? il y a des limites au delà desquelles plus personne ne contrôlera plus rien ? on n’en est encore au mot , au logos , …et au démos …. patience , on en viendra au pléthos , le populisme ? c’est encore le peuple , mais pour combien de temps .

  • 34
    Luciole
    19 mai 2014 à 18h47 / Répondre

    @joaben
    Je dois t’obséder (sans doute à cause des désaccords sur d’autres fils) car tu me prêtes je ne sais quels propos!
    En réponse à ton post n°26, je te signale que je ne suis pas intervenu sur ce fil car je ne me considère pas assez informé pour le faire.
    Cordialement

  • 33
    Flupke
    19 mai 2014 à 18h28 / Répondre

    Le nombre d’eurosceptiques augmente hélas.
    Cette augmentation est le reflet objectif et finalement chiffré de l’échec du néo libéralisme qui est le fondement économique de cette Europe que l’on nous sert depuis 40 ans.
    Pensez-vous sérieusement que si cette Europe avait développé le plein emploi les eurosceptiques seraient si nombreux ?
    L’Europe actuelle a cessé de servir les peuples européens, ils lui tourne le dos. Dans les années à venir cela ne peut que s’aggraver inexorablement avec des violences prévisibles.
     » L’Europe ne dit pas ce qu’elle fait ; elle ne fait pas ce qu’elle dit. Elle dit ce qu’elle ne fait pas ; elle fait ce qu’elle ne dit pas. Cette Europe qu’on nous construit, c’est une Europe en trompe l’œil.  » Voilà ce que pensait Pierre Bourdieu.

  • 32
    joaben
    19 mai 2014 à 17h34 / Répondre

    @Rethy..
    Il y aurait donc une « manne » européenne. Tout n’est donc pas aussi négatif ! La « souveraineté » est un slogan politicien facile pour alimenter des baronnies. Il y a des communautés d’intérêts qui transcendent les frontieres d’états. Quel intéret y aurait-il à multiplier des fonctionnaires douaniers, des policiers en plus de schengen, des services de change ?
    Et oui si la constitution avait été votée, l’unanimité aurait été remplace par une majorité de 4/5e. (ce qui est partiellement le cas avec le traité de lisbonne). Les politicards de 2005 portent une énorme responsabilité à avoir voulu jouer leurs ambitions locales !

  • 31
    Rethy
    19 mai 2014 à 15h51 / Répondre

    Changer d’Europe, c’est le discours des extrémistes. C’est justement ce qui est impossible puisqu’il faut l’accord des 28 états pour le faire. Il est évident que ceux qui sont bénéficiaires net de la manne européenne ne voudront jamais perdre cette ressource. Reprendre sa souveraineté et passer des accords avec les autres états au gré des intérêts et du moment serait plus sage. Pour ça il faut sortir de ce piège à C*** par l’Art 50 du TUE (fameux acronyme).

  • 30
    joaben
    19 mai 2014 à 14h26 / Répondre

    @Chris …
    tu me prêtes je ne sais quelle situation …
    Il s’avere que je ne suis protégé de rien du tout. simplement soumis au aleas de la vie liberale avec une visibilité de quelques mois sur mes revenus futurs, après avoir connu CDI, CDD, chomage, etc. Mais peu importe mon cas particulier.
    Tu dis toi-même que le cdi n’est pas le paradis non plus ! Faut-il en faire un tabou, une icone, une idole de perfection sociale de ce CDI qui ne concerne que 16 % de la population francaise et 5% de la population européenne ? Quelques soient tes désirs, de toute manière c’est le marché de l’emploi qui parle. Et si tu veux assurer une meilleure protection sociale, justement c’est au niveau européen qu’il faut agir pour harmoniser.
    Alors quelle forme de contrat de travail ? Tout d’abord, il faut libérer la dépendance du type de contrat de travail avec les perspectives de logement à long terme par exemple.
    Le cdi obligatoire pour obtenir un credit est un choix bancaire ACTUEL, pas une fatalité. Si les CDI se reduisent, les préteurs seront obligés de s’adapter.
    Le monde moderne est beaucoup plus changeant et mobile. Il faut donc adapter(encre une fois au niveau fédéral) les nécessités d’adaptation permanente, par la formation professionnelle avec les besoins de continuité, stabilité des travailleurs.
    Il y a donc de magnifiques chantiers à entreprendre que je ne vais pas developper en 1 commentaire. Mais le progrés social n’est jamais passé par le conservatisme « des acquis ». Il faut « acquérir » de nouveaux droits, pas « conserver » !

  • 29
    chris41
    19 mai 2014 à 13h12 / Répondre

    « Le CDI a vécu, en effet ! Faut-il le regretter ? Pas si sûr ! »
    Quelle personne peut dire cela? certainement pas quelqu’un concerné par la difficulté due aux relations contractuelles du travail ! Nantis, retraité, fonctionnaire?
    Déjà que le salarié en CDI n’a plus beaucoup de protections (si l’employeur veut s’en séparer, il est facile de contourner la loi, de pousser à la démission, voir les méthodes de management).

    Que proposes-tu Joaben à la place ? Quelles perspectives offres-tu aux salariés pour prévoir leur avenir (crédit maison, voiture,etc…)?

  • 28
    joaben
    19 mai 2014 à 11h37 / Répondre

    @Rethy …
    qu’y a-t-il de commun entre un marseillais et un flamand ?
    Le comble est que les reproches des anti-européens sont « pas assez d’europe sociale » et leur reponse est « encore moins d’europe » … allez comprendre ! Gaut-il reduire les mouvements de capitaux à l’interieur de l’UE ,
    En effet, il est regrettable que les décisions européennes aient besoin de « traités » ! ET bien c’est ce qu’il faut changer !
    @luciole
    Le CDI merite-t-il d’être sacralisé alors qu’il ne concerne que 16 % de la population francaise ! Les fonctionnaires, les paysans, les professions libérales, les étudiants, les bénévoles, les retraités, les CDD sont-ils des « gueux » ?
    Avec de tels archaismes, où va-t-on ? Bien sûr qu’il faut defendre la protection soiciale, l’amelioration des soins, le logement … mais vouloir exporter aux autres européens notre « modèle social » est ridicule. Il faut reflechir ENTRE EUROPEENS et se battre pour defendre l’amelioration sociale DE TOUS. Le meilleur moyen de s’appauvrir est de se réfugier dans un modèle albanais !
    Il y a d’enormes enjeux FEDERAUX en matiere de santé, protection sociale, energie, ecologie ! LA compétivité vis à vis de nos voisins fédéraux est le meilleur moyen du descenseur social, justement ! Lorsqu’on sera aussi competitifs que les allemands apres avoir baissé notre coût du travail et nos prestations sociales, ils feront quoi, les allemands ? Et bien, ils baisseront eux aussi encore plus ! C’est ce que vous voulez ?

  • 27
    Flupke
    19 mai 2014 à 10h21 / Répondre

    Je disais  » il y avait place pour un juste milieu plus prudent et plus progressif, il est un peu tard ! « 

    Ma réponse : Une part grandissante de la population, dans le passé électoralement de droite ou de gauche modérées, rejette l’Europe de façon viscérale et irrationnelle alors qu’initialement elle fut « europhile ». Un bon bouquin « La trahison des élites » de Raoul Marc Jennar explique les raisons profondes du désamour européen des bas de plafond sans doute décérébrés ……..

    Tu dis « Le CDI a vécu »
    retour donc au sort de mes ancêtres « gueux ».
    Heureusement que j’ai bénéficié de l’ascenseur républicain qui est passé de mode.
    Donc Flupke redevient journalier comme ces ancêtres. Journalier …
    Conversation imaginaire
    le patron … mon pauvre je n’ai pas de travail pour toi aujourd’hui repasses demain j’en aurais peut être ! Magnifique projet de relations sociales !

  • 26
    Rethy
    19 mai 2014 à 9h44 / Répondre

    En fait vous exprimez vos rêves, vos espoirs, vous oubliez que l’Europe est basée sur des traités que personne (les gueux) ne sait lire tellement ils sont ambigus (c’est fait pour). Vous oubliez aussi que ces traités ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des contractants (ce qui n’arrivera jamais tant les intérêts sont différents). Qu’avons-nous de commun avec des Estoniens par exemple qui commémorent chaque année la waffen-ss. Par exemple l’article 63 du TUE interdit toute entrave aux mouvements des capitaux. Ce qui favorise les délocalisations et détruit les industries. Ceux que nous élisons sont corrompus par les lobbies qui n’ont d’autre objectif que détruire les acquis sociaux remportés de haute lutte par nos aïeux. De plus les médias meanstream participent à cette propagande éhontée. Si on reconduit cette Europe des capitalistes avec ses crises financière, à terme toute la zone sera réduite au niveau de la Grèce actuelle. Nigel Farage et François Asselineau ont raison de s’opposer à cette Europe-là.

  • 25
    joaben
    18 mai 2014 à 21h04 / Répondre

    @Flupke.
    « Il y avait » dis-tu ! Du passé, donc ! vois-tu donc comme inéluctable un repli vers un nationalisme et pourquoi pas un regionalisme et pourquoi pas feodalisme ?

    Oui, l’idée européenne a été porté à l’origine par un élan pacifique, mais aussi par des intérêts commerciaux. En effet pas de volet social en Europe au sens étatique, jacobin franchouillard ! Mais autant les portugais, que les espagnols que les irlandais, que les grecs (nos feres européens) ont vu leur niveau social s’améliorer. S’est-il dégradé notablement chez les riches d’Europe du Nord comme nous ? Pas vraiment.
    La crise economique est-elle due à l’Europe ou à un manque d’Europe ? Un repli franchouillard serait-il bénéfique ? A part une petite lâcheté ridicule d’une devaluation (aux effets immediatement effacés si nos voisins reagissent, ce qui est inevitable) nous passons à côté de la chance de monter une force économique essentielle à la prospérité, impossible à la taille de la France. Allons-nous céder au pire par simple reaction ?
    Le projet fédéral est à construire. Se replier sur la France est déjà se refugier dans l’échec en ayant désigné un bouc-emissaire de nos malheurs.
    La majorité des problemes identifiés de la France n’ont rien à voir avec l’Europe.
    Drôle de reaction de vouloir s’enfoncer encore plus dans ce qu’on reconnait qu’il nous fait echouer(le nationalisme).

    En matière de travail, peut être une profonde réflexion sur la notion du travail et de l’emploi s’impose. Le CDI a vécu, en effet ! Faut-il le regretter ? Pas si sûr !

  • 24
    Flupke
    18 mai 2014 à 18h01 / Répondre

    En Europe les législations du travail sont multiples avec des conséquences à la hausse ou à la baisse sur le coût salarial pour les entreprises. Il a été créé sans doute en grande partie volontairement des flux concurrentiels entre les états européens.
    Quand les différences se gomment illico de nouveaux pays à bas prix salarial sont incorporés à la mayonnaise pour recréer des différentiels attractifs pour les magouilles, pardon, à l’optimisation … Bulgarie et Roumanie etc.
    La guerre de tous contre tous prend de multiples formes en fonction des époques, notre époque en Europe n’y échappe pas.
    On continue d’ailleurs avec le traité transatlantique, en gestation depuis longtemps, il existait déjà en 2005 un groupe (lobby) qui à Bruxelles en faisait la promotion. Quid de l’ALENA ??????????
    Ce qui est gênant et peut être dangereux, n’est pas l’internationalisation économique … bien au contraire … c’est qu’elle se fasse sur le dos des « gueux » ou descendants de gueux, innombrables (il suffit de faire un peu de généalogie)
    En France une frange grandissante glisse progressivement du CDI au CDD puis à l’agence pour l’emploi puis au RSA jusqu’à ce qu’il puisse être financé par les classes moyennes.
    Bon on peut discuter à l’infini.
    Ce qui m’étonne chez les francs maçons c’est l’oubli d’un symbole essentiel le pavé mosaïque.
    L’UE néo libérale n’est pas la perfection sur Terre et le repli étatique type Corée du Nord non plus !!!
    Mais entre ces deux extrêmes il y avait place pour un juste milieu plus prudent et plus progressif, il est un peu tard !

  • 23
    joaben
    18 mai 2014 à 15h15 / Répondre

    @flupke.
    Y a-t-il « guerre economique » entre pays européens ?
    Pas vraiment ! mais helas c’est ce vers quoi s’orientent les souverainistes.
    Un veritable gouvernance economique federale, un ministre du commerce fédéral, une poltique fiscale et sociale commune et nous eviterions la spirale suicidaire d’une « competitivité » concurentielle en europe.
    @cassuto.
    oui en effet tel est le paradoxe des anti-fédéralisme européens : leurs principaux reproches se dirigent sur justement l’absence d’une politique fédérale harmonieuse … et leur reponse est « encore moins d’europe » ..

  • 22
    cassuto
    18 mai 2014 à 12h54 / Répondre

    34 rue de sèzeje suis pour l union des peuples qui adherent a l europe en laissant a chacun la liberte par exemple !!!! De manger du camembert au lait cru si cela nous chante, mais pour l union de la defense, du commerce et des memes valeurs fondamentales. Qui feraient un grand etat europeen. Or chacun tire la couverture a soi,on ne sait pas qui dirige, qui fait quoi et les extremes exacerbes tout cela mais dans le bon sens il me semble. En tant que F.M.je suis pour l union pas pour la desunion mais on est un peu depasse par tout cela macon ou pas macon.

  • 21
    eric le goff
    18 mai 2014 à 11h34 / Répondre

    ce n’est pas le lieu de débats politiques , certes , mais philo? humanisme ? c’est vrai que « politique » , ça devient au mieux péjoratif, au pire …Est ce politique de dire que la politique de la cité doit aller dans le sens du développement des valeurs de la démocratie , de la république , qui sont aussi les nôtres , dans le sens du meilleur respect de l’égalité et de la dignité de l’humain ?
    notre conception de la justice peut elle se satisfaire de la façon politique de traiter l’affaire Cahuzac ? Sans juger ni l’un ni les autres , mais notre rôle ? n’est il pas de réfléchir , travailler sur la connaissance , pas comme ce guru qui a passé 30 ans dans son arbre …..il ne s’agit pas de juger , mais de progresser toujours dans l’art de la recherche de la vérité , sinon à quoi bon la lumière ..
    ne pas affirmer , mais cela empêche t ‘il de poser ce qui nous parait les bonnes questions ?
    exemple : pas de référendum car « ils » répondent à une autre question …
    j’ai deux questions : « ils ne répondent pas ..ou ils ne donnent pas la « bonne » réponse ? la seconde , c’est dans le même esprit que certaines questions ne sont jamais posées aux « politiques »? mais c’est vrai que ce que peut penser « la structure  » , condamner l’extrémisme , peut on être contre , mais en période électorale , si ça peut paraitre une caution des équipes au pouvoir depuis …et plus , c’est un peu ..insuffisant , je ne m’étendrai pas sur le sujet laïcité , il y a des blogs pas mal sur le sujet … et ça au moins , c’est pas politique ? enfin , je pense ?

  • 20
    Flupke
    18 mai 2014 à 11h06 / Répondre

    La guerre économique est une guerre, avec un peu moins d’hémoglobine certes, ce qui fait qu’elle peut apparaître comme « propre » pour les « gagnants », sans doute temporaires, barricadés dans leur égoïsme.

  • 19
    Thierry Lepoint
    17 mai 2014 à 23h29 / Répondre

    @ lanterne post n°2:
    « Ne va t-il pas se trouver un parti crédible pour montrer qu »on peut être contre l’Europe sans être un raciste/pédophile/terroriste/communautariste d »extrême droite ? »
    Peut-être l »upr…

  • 18
    joaben
    17 mai 2014 à 18h05 / Répondre

    « C’est marrant cette antienne des années de paix européenne. »
    C’est bien ce que disais plus haut … oublié …

  • 17
    Rethy
    17 mai 2014 à 16h51 / Répondre

    C’est marrant cette antienne des années de paix européenne. Vas expliquer ça aux familles qui ont perdu des êtres chers dans les guerre de l’OTAN.

  • 16
    Flupke
    17 mai 2014 à 15h26 / Répondre

    « Le bénéfice d’une paix de 70 ans(jamais arrivé dans l’histoire de l’Europe) »

    Attention à l’oubli …

    http://www.amnestyinternational.be/doc/s-informer/actualites-2/article/le-souvenir-des-crimes-de-guerre

    et l’autre « côté »

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20070709.OBS5684/crime-de-guerre-un-musulmandevant-le-tpiy.html

    Demain ?

    Un appétit pathologique vis à vis de l’argent a toujours été à l’origine des violences commises par des humains contre d’autres humains … commerces des esclaves avant hier, colonialisme hier, aujourd’hui la concurrence salariale dopant la course au moins disant social, demain qui peut exclure de nouvelles violences dans nos pays en raison des désordres économiques lié au chômage de masse institutionnalisé ?

  • 15
    lanterne
    17 mai 2014 à 10h03 / Répondre

    Oui tu as sans doute raison, ce n’est pas le lieu en effet …

  • 14
    joaben
    17 mai 2014 à 9h56 / Répondre

    Aujourd’hui l’Europe est le bouc émissaire facile des problèmes locaux.
    Ficelle utilisée par le gouvernements locaux pour masquer leur incurie. Ficelle qui a marché de tous temps pour élever la populace les uns contre les autres. Et qui atteint son paroxisme en temps de guerre. Ca peut aussi viser des groupes(cf le complot judeo-maçonnique).

    Le fonctionnement de l’europe aujourd’hui est celui VOULU par les gouvernements locaux. Justement c’est bien parce qu’il n’ ya pas d’Europe du peuple européen que nous sommes dans cette situation risble où l’Europe n’a mêmme pas un ministre du Commerce et comme

    La politique neo-liberale est en effet la politique voulue par les pays ! Le fait de voter d’abord dans son êtat qui le represente ensuite à l’UE a accentué cette tendance !
    Le pire est que les secessionistes veulent encore accentuer cette tendance !
    Et pourquoi pas la secession de l’Ile de France ensuite ?
    Il n’est pas inutile que la FM réfléchisse à ces questions et y apporte une contribution autre que le parti-pris politique.
    Je penses que nous sommes à une phase charniere pour l’Europe ! Sielle ne s’engage pas MAINTENANT dans le fédéralisme la monté des forces sombres du secesionnisme l’empechera dans le futur. Le benefice d’une paix de 70 ans(jamais arrivé dans l’histoire de l’Europe) n’est plus dans les esprits. Il faut d’autres bénéfices, economiques, sociaux, identitaires.

  • 13
    DrXu
    17 mai 2014 à 8h16 / Répondre

    @lanterne
    Je me suis mal exprimé. Il n’y a aucun devoir pour les autres; je me sens concerné par la question. Les autres font ce que leur conscience leur dicte.
    Mais ce n’est pas ici le lieu pour parler de politique.

  • 12
    Papy Grincheux
    17 mai 2014 à 1h43 / Répondre

    @ Lancelot
    Tu as raison: il les protège du loup, mais…. Mais il les mène à l’abattoir!

  • 11
    chris41
    17 mai 2014 à 0h31 / Répondre

    Ce qui m’apparait comme contradictoire, c’est qu’aux dernières éléctions municipales, ila été relevé qu’un F du GO se présentait sur une liste Rassemblement Bleu Marine/FN…qu’en est-il aujourd’hui?
    Le GO donne dans les grandes déclarations, mais dans les faits?

  • 10
    Lancelot
    16 mai 2014 à 22h38 / Répondre

    Ouf on l’a échappé belle !

    Merci au GODF de nous remettre dans le droit chemin.. tel le berger qui conduit ses brebis dans les verdoyants pâturages et les protèges du loup..

  • 9
    xm
    16 mai 2014 à 19h48 / Répondre

    Quand on voit la politique néolibérale de l’UE et le lot de précarité qu’elle entraîne (ce qui soi dit en passant met l’extrême droite même la plus dure en poupe), prendre sa défense est pour moi à contre- courant.

    Je suis content que la GLDF n’ait pas signé ce texte. J’étais intervenu dans mon Atelier quand il en était question.

    Si le rôle de la maçonnerie est maintenant de défendre l’Oligarchie, je crois que je n’ai plus rien à y faire.

  • 8
    lanterne
    16 mai 2014 à 16h12 / Répondre

    Bonjour à tous,

    Je suis d’accord avec la remarque concernant le GODF de DrXu, ainsi que celle sur l’initiatique. En revanche je ne vois pas en raison de quoi les maçons « doivent » s’engager pour l’Europe ! au nom de quoi ?

    @Joaben

    Je pense qu’il y a un glissement sémantique entre l’universalisme et l’européeisme. Il n’y a strictement aucun rapport de cause à effet entre l’un et l’autre, ce sont deux sujets qui n’entretiennent de rapport que dès lors que l’on souhaite les relier artificiellement l’un à l’autre comme le font les politiques, dans le but de culpabiliser ceux qui auraient l’idée saugrenue d’y voir autre chose.

    Tu écris également « Il est donc logique que la FM s’oriente, à la différence des intérêts profanes nationalistes vers une ouverture. « 
    As tu envisagés aussi qu’il existait des « intérêts profanes européistes » ? Penses-tu objectivement que c’est aussi simple que cela ?

    L’universalisme est un principe qui n’appartient à aucun camp idéologique et peut animer un parfait nationaliste; en quoi le désir de souveraineté devrait-il s’opposer à la pratique de la main tendue et au respect de l’autre ? pourquoi devrais-je troquer mes différences sur l’autel de l’universalisme et dans quels buts ? On ne construit pas l’universalisme en effaçant l’histoire des nations et des peuples, mais au contraire en les reconnaissant dans leurs particularités, c’est cela pour moi l’universalisme. Or il me parait manifeste que ce que l’on tente de faire est contraire à l’intérêt des peuples qui habitent les nations européennes.

    En réalité sur le principe, je suis pour une Europe, cependant ce que je vois ne correspond en rien à ce que j’en attend bien au contraire, je suis donc contre.

    Le but de l’Europe actuelle: il n’y a qu’à voir le traité transatlantique c’est suffisamment éloquent pour comprendre quelle Europe on essaie de mettre en place … je suis donc contre.

    Je crois qu’il faut repasser nos concepts par le crible du pragmatisme et observer les faits qui montrent, selon ce qu’il m’est possible d’en décrypter bien-sûr, tout à fait autre chose que ce que l’on espère. J’ai l’impression de devoir chaque jour subir des idéologies que je n’ai pas choisit et que les français d’ailleurs n’avaient pas choisit non plus.

    A+

  • 7
    Papy Grincheux
    16 mai 2014 à 16h01 / Répondre

    Toujours égal à lui même le GODF en toute modestie…Reconnaissons le: heureusement qu’il est là pour nous dire ce que nous devons faire. En attendant j’aimerais bien qu’il nous explique ce qu’il faut penser de l’influence de l’Opus Dei sur les institutions Européennes…Et vive la laïcité chère au GO évidemment. Non mais!

  • 6
    DrXu
    16 mai 2014 à 13h34 / Répondre

    Même si tous les FF doivent, à titre personnel, s’engager sur l’Europe, ce n’est pas au GOdF de nous expliquer ce que nous devons faire, ni proclamer aux autres ce que nous faisons.
    Ce qui fait la grandeur de la FM, c’est son caractère initiatique.
    Le reste est, me semble-t-il, hors sujet.

  • 5
    joaben
    16 mai 2014 à 13h25 / Répondre

    @lanterne.
    La FM clame vocation « universelle ».
    En celà sa volonté est plutôt de tendre la main au delà des frontieres à des freres humains plutôt qu’ériger des barrieres.
    Il est donc logique que la FM s’oriente, à la différence des intérêts profanes nationalistes vers une ouverture.
    Je ne sais ce que tu entend par « peuples » ! Je suis deja heureux que les peuples savoyards, bretons, occitans aient sû en d’autre temps abolir leurs oppositions.
    Et de nos jours j’espere qu’il en sera de même à une autre échelle.

    Le peuple français « dépossédé » ? De quoi parle-t-on ? Il n’y a, et nous en voyons tous les sinistres consequences, aucune constitution européenne !
    Le parlement a voté quelques dispositifs en remplacement, en effet, rien de scandaleux ! c’est prévu dans notre république.
    Il revient mainteant, et ca devient urgent, que dirigeants européens, parlement, medias … et FM se mobilisent avant que les sinistres separatismes (comme le sectarisme maçonnique) ne gagnent encore du terrain. Et les partis officiellement pro-fédéraux portent une enorme responsabilité d’avoir joué pour raison electolariste à flatter le separatisme !

  • 4
    Rethy
    16 mai 2014 à 12h24 / Répondre

    « Ne va t-il pas se trouver un parti crédible pour montrer qu’on peut être contre l’Europe sans être un raciste/pédophile/terroriste/communautariste d’extrême droite ? »
    Si il y a l’UPR : http://www.upr.fr/

  • 3
    Rethy
    16 mai 2014 à 11h03 / Répondre

    Je suis un homme libre et je voterai selon ma conscience. En matière de politique le GODF n’a pas à influencer mes convictions. Quant au précieux espace de paix ce n’est pas l’OTAN qui nous le garanti en agissant comme elle le fait contre la Russie.

  • 2
    lanterne
    16 mai 2014 à 11h02 / Répondre

    Allez juste pour me faire critiquer un peu …

    Franchement je ne vois pas pour quoi en tant que « maçon » je devrais avoir une vison « européenne ». Je trouve que le texte est insultant, manipulateur, et infondé. Il sous-tend que celui qui n’est pas pour l’Europe est potentiellement xénophobe, communautariste.

    En bref l’Europe c’est le bien, et le reste c’est le mal.

    Ne va t-il pas se trouver un parti crédible pour montrer qu’on peut être contre l’Europe sans être un raciste/pédophile/terroriste/communautariste d’extrême droite ?

    Qu’ont pensés les « grandes loges » et leur « grand maître » du principe de liberté lors qu’après avoir voté contre l’Europe le peuple français s’est vu dépossédé de son choix ? Toutes ces grandes déclarations c’est de l’hypocrisie.

    Je suis pour la France et contre l’europe et j’aime tous les peuples et toutes les cultures.
    Je suis pour la France et contre l’europe et suis anti communautariste.
    Je suis pour la France et contre l’europe et suis pour gérer les frontières avec intelligence et sans idéologie, qu’elle soit migratoire ou commerciale.
    Je suis pour la France et suis pour la liberté de penser, parce qu’avant toute chose je ne suis pas venu en maçonnerie pour apprendre quoi penser, mais au contraire pour apprendre à penser par moi-même.

    Puisque l’Europe n’est pas au service des peuples, je vais voter contre l’europe car je considère aujourd’hui que c’est justement mon devoir car elle incarne selon moi dans les faits, strictement l’inverse de ce qu’elle prétend réaliser en théorie.

    A+

  • 1
    joaben
    16 mai 2014 à 8h36 / Répondre

    Tout à fait. Il s’agit là d’un enjeu qui concerne tous les maçons.
    Une remarque : Les élections européennes telles qu’elles sont organisées sont déjà contre-productives de l’esprit européen.
    – Comment seront annoncés les résultats ? Par pays !!! Ce qui est completement contre européen, privilegiant des problematiques locales à l’Europe. L’Europe ainsi se dénie elle-même.
    – Quels sont les programmes défendus par les partis politiques ? Des programmes locaux !(Les slogans des socialistes ou liberaux different d’un pays à l’autre).

    Donc, oui, il est calamiteux que les partis separatistes gagnet du terrain, mais il le gagnet en grand partie sur la demission et l’electoralisme stupide des grands partis de gouvernement.
    Qu’avaient-ils à perdre à pour au moins cette élection, mener une campagne fédérale et non pas locale ?
    Et les medias, que font-ils en se gavant là aussi de politique locale pour faire de l’audience ?
    Et les FM, obsédés par leur « territoire » national ?

    Donc, aujourd’hui l’Europe même en son êtat actuel, et en particulier dans le domaine associatif, donc dans le cas maçonnique n’a nul besoin de « territoire » nationaliste.
    Ainsi le GO, qu’attend-il à enlever le F de son signe ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous