Le monument au chevalier de La Barre vandalisé à Abbeville

Publié par Jiri Pragman

Une dépêche de l’AFP diffusée le 22 juin 2013 annonçait la découverte des dégradations du monument érigé en 1907 à la mémoire du chevalier de La Barre. Ces dessins sont décrits comme 2 croix et 1 coeur surmonté d’une croix. L’AFP rapproche ce dessins de l’emblème de Civitas.
 
On est évidemment tenté de rapprocher cet acte de vandalisme des combats menés par certains catholiques contre la République laïque puiisque François-Jean Lefebvre de La Barre exécuté à Abbeville le 1er juillet 1766 est considéré comme une victime de l’obscurantisme religieux. 
 
Par ailleurs, à Abbeville, l’église saint-Jacques a dû être détruite pour d’évidentes questions de sécurité. Certains y ont vu la main de la Franc-Maçonnerie. Par exemple:

L’hypothèse d’un lien entre cette mesure de sécurité et l’acte de vandalisme est vraisemblable. Elle reste bien entendu à vérifier.

vendredi 28 juin 2013
Étiquettes : ,
  • 8
    Manu Angot
    30 juin 2013 à 10:22 / Répondre

    Entièrement d’accord avec eMeReK, cependant, il est tout de même légitime de s’inquiéter de la multiplication de ce genre d »actions depuis un p’tit moment…

  • 7
    eMeReK
    29 juin 2013 à 21:34 / Répondre

    Tout cela n’est que du « Buzz » destiné à une fonction de propagande.
    Le but des agitateurs est ici atteint puisqu’on en parle…
    Le mieux serait à mon avis de ne pas donner d’importance à ce qui n’en a pas .
    Les médias ont une responsabilité importante dans ce genre de nouvelle grossie à l’extrême…..

    Tout cela ne changera rien dans l’aversion absolue que l’on peut avoir du meurtre du Chevalier de la Barre…

  • 6
    Rethy
    29 juin 2013 à 19:40 / Répondre

    Les anti-religieux n’étaient pas des agnostiques ni des athées.

  • 5
    Jiri Pragman
    29 juin 2013 à 19:22 / Répondre

    @Ray le picard

    Il s’agit d’une hypothèse – pas d’une affirmation – en relation avec le contexte local et national (par ailleurs associer PS et FM est très courant dans les milieux antimaçonniques).

  • 4
    Ray le picard
    29 juin 2013 à 18:09 / Répondre

    Je ne partage pas le point de vue qui établit une relation entre la démolition (nécessaire) de l’Eglise Saint Jacques et le taguage du monument La Barre à Abbeville. J’ajoute que la permanence du PS a également été tagué la même nuit. N’affirmons rien sans preuves , SVP ! Ne rééditons pas le syndrôme de Carpentras…. Par contre, soyons à la pointe combat contre l’intolérance et la liberté de pensée et ce, sans relâche….Enpermanence!!!

  • 3
    Luciole
    29 juin 2013 à 15:42 / Répondre

    Malheureusement oui,on a vu des fanatiques anti-religieux dégrader et tout casser dans des Eglises,pas récemment d’accord.Il y a des barbares partout.

  • 2
    maat-ieu
    29 juin 2013 à 15:30 / Répondre

    Je ne suis pas d’accord avec Rethy. Avec la tolérance j’accepte bien volontier les croyances et orientations méta-hysique de chacun. Toute spiritualité est respectable.
    Par contre salir, détruire, faire preuve d’incivisme n’est pas acceptable. L’accepter me semblerait être non plus de la tolérance mais de l’ignorance.

    Ceux (ou celui) qui ont fait cela sont des extrémistes qui eux ne tolèrent aucune opinions différentes des leurs. Ils sont les graines de haine qui ont germé sur le terreau de la défiance nationale tant en vogue chez certains (ir)responsables politiques qui se leurrent en croyant pouvoir y gagner un avantage électifs.

    A chacune de leurs provocations il faut être présent, affiremr notre détermination à défendre encore notre idéal de paix et de tolérance humaniste. Chaque fois que nous les laisserons faire par un silence coupable, nous trahirons cet idéal.

    Je ne m’y résous pas et n’abdiquerais jamais face à ces promoteurs d’un obscurantisme moyen-âgeux.

  • 1
    Rethy
    29 juin 2013 à 12:32 / Répondre

    A-t-on jamais vu un agnostique ou un athée maculer une église ? Et tout ça au nom d’un homme qui prêchait l’amour du prochain. Si c’est ça la morale catholique, alors je me sens très bien dans mes convictions. Et évidemment au nom de la tolérance et de la libre expression on tolérera ces actes d’incivilité. Le chevalier de la Barre a été exécuté pour moins que ça.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif