Shaoul de Tarse, dit "Saint Paul", mi-juif mi-romain, le premier véritable "inventeur" du christianisme.

Le Nouveau Testament critique

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 15 avril 2020
  • 15
    Anwen
    2 août 2020 à 09:34 / Répondre

    « Le Nouveau Testament se définit bien entendu par rapport à l’Ancien. »
    Oui. Mais ce que l’on ne nous dit pas, et ce qu’il faut savoir, d’abord, c’est que l’Ancien Testament, sur lequel le Nouveau s’appuie, est un livre altéré, un livre destiné déjà à cacher quelque chose. Si on ne sait pas qu’il y a déjà dans les anciennes Écritures quelque chose que l’on cache, on ne peut pas comprendre les nouveaux Évangiles, puisque c’est le même mensonge qui continue.
    Origines et histoire du Christianisme : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/originesethistoireduchristianisme.html

  • 14
    Pellegrin Miche
    19 avril 2020 à 09:01 / Répondre

    Bonjour,
    Je travaille actuellement avec Marc-Alain Ouaknin sur une « Lecture talmudique des Evangiles ».
    Je vais donc lire attentivement ce texte et tenter d’établir des passerelles.
    Miche .P

  • 13
    Sacripant
    16 avril 2020 à 10:55 / Répondre

    Quel plaisir que de vous lire, TCF Jean van Win !
    Vous vous étiez fait un peu trop rare sur ce site ces derniers temps.
    Je garde toujours précieusement le texte de vos divers Morceaux d’Architecture pour les relire régulièrement.
    Revenez-nous le plus souvent possible svp !
    Avec Pierre Noël et quelques autres, vous êtes tout ce qui m’intéresse encore sur Hiram.be !

  • 10
    Désap.
    15 avril 2020 à 17:20 / Répondre

    Lire Louis Rougier c’est surement très bien, lire l’original est forcément mieux.
    https://arbredor.com/ebooks/DiscoursVeritable.pdf

  • 9
    Luciole
    15 avril 2020 à 15:46 / Répondre

    Intéressant et clair exposé,merci à JvW de nous l’avoir offert et à Géplu de l’avoir proposé.Je me sens moins ignorant.

  • 7
    Johannes Winghius
    15 avril 2020 à 14:30 / Répondre

    C’est très simple, mon bien cher Jacques du Sri Lanka. J’ai exhumé ce long texte à l’intention de quelques amis, maçons ou non, réguliers ou non, mâles ou femelles, à l’occasion de la fête de Pâques. Ces quelques amis ont en commun d’être des lecteurs de Hiram.be. Comment m’adresser à eux ? Certains sont frères, certains sont sœurs, certains ne sont ni l’un ni l’autre, mais, dans la mesure où il s’intéressent aux origines supposées et contestées du christianisme, je les considère tous comme des frères ou sœurs de mes frères. Il n’y a pas d’autre mystère dans l’emploi du substantif « cousin ». Il est moins restrictif que « ami ».
    Le reste de tes observations relève de ma vie maçonnique privée et n’intéresse que fort peu de monde.

    • 11
      de Flup
      15 avril 2020 à 17:45 / Répondre

      Réponse sympa et gentiment sophistiquée…

  • 6
    Jean_de_Mazargues
    15 avril 2020 à 13:05 / Répondre

    C’est passionnant, mais je n’ai pas encore terminé la lecture. Merci au site Hiram et à l’auteur pour cette communication.

  • 5
    joab's
    15 avril 2020 à 11:19 / Répondre

    oui, travail considerable … du Jean vW typique.
    Je m’interroge pour notre FM sur2 tendances extrêmes :
    – celle rejetant toute relation biblique et encore plus du NT au nom d’un anti-clericalisme militant.
    – celle voyant dans la FM qu’une déclinaison parmi d’autres de devotion chrétienne (ou juive).

  • 4
    Jacques Huyghebaert
    15 avril 2020 à 11:13 / Répondre

    Du lointain Sri Lanka où je lis avec un intérêt soutenu les articles paraisssant sur Hiram.be, j’aimerais que notre Frère ? Cousin ? Ami ? Jean Van Win, initié à 26 ans, en 1961, en la loge Les Vrais Amis de l’Union et du Progrès Réunis, au Grand Orient de Belgique, membre successivement de plusieurs obédiences maçonniques belges et auteur d’un grand nombre d’articles et de livres maçonniques, nous révèle lui même ce qui nous vaut d’être désormais d’être qualifiés de « cousins » et qu’il nous explique si la question n’est pas dépacée et s’il veut bien, un cheminement initiatique singulier – qui l’a conduit là où il est maintenant — lui qui écrivait encore il y a peu :  » la franc-maçonnerie est un mouvement moral polymorphe et progressiste, issu des Lumières, et laïque au sens français du terme. Ce mouvement est sans doute l’idée la plus noble que l’homme ait jamais eue ; il est destiné, par le recours à une méthode exclusive et incomparable, à inculquer la construction d’une armature morale, l’écoute bienveillante réciproque, et par conséquent la tolérance. »

    • 8
      de Flup
      15 avril 2020 à 15:36 / Répondre

      J.H., fin connaisseur, a t’il mis le doigt le doigt dans la plaie, tout en soulignant l’intérêt de la pièce de J.V.W., d’ailleurs absolument remarquable?

    • 12
      Désap.
      15 avril 2020 à 17:46 / Répondre

      4 – Le revirement peut s’expliquer de manière fort simple : le Nouveau Testament est un texte propre à rendre aveugle, dépendant et fanatique qui ne prend pas garde.
      Tous les ressorts du lavage de cerveau sont exploités, notamment cette histoire de mort et de vie arguant qu’antérieurement on glorifiait la mort (qui révèle soit une incompréhension fondamentale des sagesses classiques, soit bien plus probablement une manipulation de cuisine à l’adresse des faibles) et l’excellent
      Matt. 19.13-20.16
      Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes et vous jugerez les douze tribus d’Israël (condamnation des élites au profit des indigents, la ficelle est énorme mais pas assez semble-t-il pour des hommes du XXIè sc, pathétique)
      suivi du non moins excellent
      Bien des premiers seront les derniers et bien des derniers seront les premiers.
      Mais je n’ai certainement pas dû comprendre l’immense portée ésotérique d’une telle sophistique.

  • 3
    Anonyme
    15 avril 2020 à 10:49 / Répondre

    merci pour cette lecture offerte, beau travail !

  • 2
    Didier Stoner Eliot
    15 avril 2020 à 08:43 / Répondre

    Grand merci à Jean van Win!

  • 1
    ERGIEF
    15 avril 2020 à 01:10 / Répondre

    Merci mon BAF Jean pour ce travail magnifique.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous