Le numéro 326 d’Humanisme est disponible

Publié par Géplu

Humanisme, la revue des francs-maçons du Grand Orient de France vient de sortir son 326e numéro, daté de février 2020.

Ouvert par son éditorial qui soutient que la formule de Gambetta, « Le cléricalisme, voilà l’ennemi » conserve toute son actualité, ce numéro s’interroge dans son dossier central sur les habits neufs de l’antiparlementarisme en France.

Pour ce faire, il fallait au préalable faire le point sur ses vieux oripeaux. C’est à quoi s’attache, avec le brio qu’on lui connaît, et un texte richement illustré, Bruno Fuligni, historien réputé de nos institutions et de nos mœurs parlementaires. André Bellon, Chantal Didier et Robinson Barbier s’emploient, pour leur part, à comprendre les formes actuelles de l’antiparlementarisme et à en mesurer la gravité. André Bellon démontre que l’antiparlementarisme nouveau touche au cœur les institutions républicaines en mettant en cause leurs fondements mêmes : le régime représentatif et l’élection. Chantal Didier montre que l’antique tension entre démocratie représentative et démocratie directe reprend, dans des termes nouveaux, une nouvelle vigueur. Robinson Barbier déplore, pour sa part, les dispositions interdisant le cumul des mandats de maire et de député. Cette association d’un mandat local et d’un mandat national assurait une relation de confiance entre l’élu et ses électeurs. Si l’on ajoute à cela la déprofessionnalisation de la vie politique, tout est rassemblé pour que s’installe la défiance du citoyen envers ses représentants. Marie-Françoise Bechtel élargit le propos à l’échelle européenne. Les dénis de démocratie et les trompes l’œil des institutions européennes sapent par le haut un régime représentatif contesté par le bas. Enfin, revenant, pour conclure, aux sources, Jean de Beer fait revivre les thèmes de l’antiparlementarisme en excursionnant du côté du  mouvement chansonnier du Chat noir.

On trouvera également dans ce numéro un deuxième ensemble d’article consacré au travail de mémoire. Introduit par le Grand Maître, Jean-Philippe Hubsch, ce dossier a été conçu en prologue au voyage qu’une délégation du Grand Orient de France projetait de faire à Auschwitz afin de commémorer le soixante-quinzième anniversaire de la libération de ce camp d’extermination. Ce voyage est différé pour les raisons sanitaires que l’on sait. Les textes restent.

On retrouvera encore dans ce numéro les rubriques habituelles : Chroniques humanistes de Charles Conte, chronique musicale de Jean Kriff, chronique cinématographique de Jean-Louis Coy. On signalera enfin l’actualité des Lumières, où Béatrice Ferrier nous dit l’importance de Voltaire aujourd’hui, ainsi que l’article de Charles Coutel qui, à rebours de la pensée commune, plaide pour « l’élitisme » … pourvu qu’il soit républicain.

________________________________
Humanisme est disponible à la commande chez Conform-édit.com

dimanche 8 mars 2020
  • 1
    MG RENAULT
    8 mars 2020 à 10:40 / Répondre

    « Ouvert par son éditorial qui soutient que la formule de Gambetta, « Le cléricalisme, voilà l’ennemi » conserve toute son actualité »
    Afin de saluer et remercier le courage de la revue HUMANISME :
    Ici et ailleurs
    Comme hier, aujourd’hui et demain
    Il faut et il faudra dire et redire inlassablement : les élus et les représentants de la République ne doivent pas faire allégeance au pouvoir et à l’influence des Eglises afin de faire mieux vivre la Fraternité Universelle

    Parce que l’ ‘on vit dans le même monde
    Bon courage à nous tous
    FRATERNITE

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif