le numéro 91 de « La Chaine d’Union » vient de sortir

Publié par Pierre Mollier
Dans Edition

Le Tarot, un univers de symboles :

La remarquable exposition actuellement présentée au Musée français de la carte à jouer est un excellent prétexte pour revenir sur un sujet étonnant, riche et passionnant : le Tarot.

Ce numéro 91 de La Chaîne d’Union lui consacre donc un conséquent dossier. Dossier qui s’attache à retracer son histoire, à explorer les multiples interprétations dont il a fait l’objet au fil des siècles… et même à rappeler ses liens avec le monde de l’art. De support pour la divination, la Tarot a ensuite été lu comme un recueil de sagesse dans lequel affleurent d’anciennes traditions, puis comme un outil pour explorer les vastes champs de l’inconscient et de l’imaginaire.

Il y a des rapports étroits entre l’histoire du Tarot et la franc-maçonnerie. C’est le secrétaire de la Loge « Les Neuf Sœurs », Antoine Court de Gébelin qui, le premier, théorise l’interprétation « ésotérique » du Tarot en 1781 dans son fameux Monde primitif, un best-seller de l’époque. Dans les années 1850-1860, quand il spécule sur les significations cabalistiques des « 22 Arcanes majeures », l’ancien quarante-huitard devenu mage romantique Eliphas Lévi, appartient à la Loge « La Rose du Parfait Silence ». Enfin, l’auteur de l’un des plus beaux jeux du xxe siècle, « Le tarot des Imagiers du Moyen-Âge » est le Frère Oswald Wirth.

Autant de raisons pour La Chaîne d’Union de se pencher sur l’étonnant et riche univers symbolique engendré par ce sacré paquet de cartes. Cette exploration nous conduit des marges de L’Encyclopédie au Siècle des lumières, au Surréalisme et à la littérature au xxe siècle.

Au sommaire :
EDITORIAL : Le Tarot, un univers de symboles par Pierre Mollier

MATIÈRE À DÉBATS
– Debussy initié ? par Lila Vautel
– La quête des mythes par Pierre Mollier
– Sœur Louise Michel par Lila Vautel
– Pour une archéologie des « fonds de Moscou » par Aurore Duvoisin
– Radiographie du livre maçonnique par Pierre Mollier
– La complexité du fait maçonnique par Yonnel Ghernaouti

DOSSIER : LE TAROT, UN UNIVERS DE SYMBOLES
– Le Tarot dans tous ses états : « Cartomancie : entre mystère et imaginaire »
Entretien avec Gwenaël Beuchet
– De quelques éléments de convergences entre les lames du tarot de Marseille et les symboles maçonniques par Céline Bryon-Portet
– Les deux tarots d’Oswald Wirth par Francis Lermenier
– Méditations d’outre-tombe sur le tarot par Lila Vautel
– Quelques notes à propos de l’arcane XVI du tarot : la Maison-Dieu par Jean-Michel Mathonière
– L’Ermite et les chemins de la connaissance. Quelques réflexions sur une lame du Tarot par Christelle Imbert
– Tours de cartes : Du Tarot de Marseille au Jeu de Marseille des Surréalistes par  Patrick Lepetit

NOTES DE LECTURE : Yonnel Ghernaouti

_______________________________
La Chaîne d’Union est à commander chez Conform Edition.

dimanche 19 janvier 2020
  • 2
    Mona BRAZ
    19 janvier 2020 à 20:10 / Répondre

    Bonjour, ou peut-on se procurer ce No dédié au Tarot ? Par correspondance ? Merci de votre réponse. Bien fraternellement
    Mona BRAZ

    • 3
      GépluAdministrateur
      19 janvier 2020 à 20:15 / Répondre

      Il y a un lien au bas de l’article pour se connecter au site de Conform Edition, qui l’édite et le vend. 🙂

  • 1
    Désap.
    19 janvier 2020 à 09:34 / Répondre

    Nous n’avons plus la connaissance qui nous permette de dicerner le vrai du faux des oracles, comme la maitrisaient les Egyptiens antiques qui leur permit d’aligner la Grande Pyramide sur le Nord absolu (et non magnétique, ce qui aurait été très simple) à quatre degrés prés.
    Après des siècles d’errements et de superstition sagissant des oracles en Grèce, les néoplatoniciens entament une retour vers le pythagorisme qui leur permet de démonter cette superstition de tout temps condamnée par les philosophes, ils dépassent le troisième degré de l’initiation égyptienne (cad qu’ils vont au-delà de Pythagore) pour accéder très surement au quatrième.
    Malheureusement les chrétiens en décident autrement, le VIè siecle est l’objet d’un nombre considérable d’autodafés de tout ce qui conteste la superstition autour du nazaréen.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif