Le réveil de Reconnaissance et Amitié d’Ancenis

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 12 janvier 2020
  • 3
    Camille
    15 janvier 2020 à 19:11 / Répondre

    Des décors bleus sur un pull rose: c’est d’un goût parfait.

  • 2
    Bilboquet
    13 janvier 2020 à 14:44 / Répondre

    Pourquoi pas Relèvement des Colonnes .. ?!

  • 1
    Pierre Mollier
    12 janvier 2020 à 07:17 / Répondre

    Voilà un événement bien sympathique… Mais ce n’est pas un réveil au sens maçonnique traditionnel du terme. Pour qu’il y ait réveil, il faut qu’un membre de l’« ancienne Loge » participe à sa reprise d’activité. Comme la première « Reconnaissance et Amitié » a cessé ses travaux en 1815… cela paraît difficile ☺. La Maçonnerie étant une tradition, l’enracinement historique est un enjeu qui dépasse la simple question de la préséance entre Atelier. L’annuaire du Grand Orient affiche ainsi la date de création des Loges. En vingt ans d’activité à la Bibliothèque du GO (hum ! 25 ans comme le temps passe), le Conseil de l’Ordre nous a régulièrement interrogé sur la « vraie » date de création d’une Loge. Pour que la date soit inscrite sur le tableau du Grand Orient, il faut que la Loge ait eu un fonctionnement continu. En effet, depuis une trentaine d’années, et c’est une excellente chose, nombre de créations ont repris des noms de Loges historiques. Mais ce n’est pas parce l’on appartient à la Loge Les Neuf Sœurs, créée en 1986, que l’on est membre de la même Loge que Voltaire et Benjamin Franklin ! Il faudrait trouver un terme pour désigner cette démarche – heureuse, positive et importante, mais la question n’est pas là – consistant à relever un nom historique d’Atelier et à se mettre sous son parrainage symbolique.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous