Le Revenu Universel Inconditionnel

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 31 décembre 2021
  • 7
    Jean Mabuse
    3 janvier 2022 à 12:05 / Répondre

     « En glorifiant le travail, utilise la truelle pour cimenter les matériaux et supprimer les inégalités de votre construction. Par le travail, améliore l’homme, la société, et la Franc-Maçonnerie. »
    Nous étions donc en loge pour travailler et glorifier ce travail. Même à supposer qu’il ne s’agisse que d’un travail au sens symbolique du terme, il ne pouvait être question, de glorifier le travail, sans célébrer dans le même temps les travailleurs, autrement dit la masse des bâtisseurs infatigables de notre humanité et de son œuvre millénaire. Sans travail, point de cathédrales, de villes, de littérature, de science et techniques…
    Or nous découvrons avec stupeur que le GODF souhaite occuper le terrain politique sur un sujet présenté comme hautement progressiste. Or, l’idée qui sous-tend le projet de revenu universel est précisément la prophétie de fin du travail. Dit autrement, notre société aurait atteint un niveau de progrès technique tel que le travail de millions d’humains serait en passe de devenir inutile. Faute de pouvoir prétendre à un salaire en contrepartie d’un travail qui n’existera bientôt plus, il s’agirait dès lors de distribuer un revenu de base déconnecté du travail et financé par l’impôt, rompant avec le combat séculaire de la classe laborieuse et des syndicats pour une juste rétribution du travail.
    Triste perspective que la fin du travail : cela signifierait simplement la fin de l’humanité. Envisager l’humain sans travail, c’est lui ôter sa capacité désirante et créatrice essentielle. C’est oublier que le monde qui nous entoure n’est que le fruit d’une masse infinie de travail ininterrompu à dimension cumulative. C’est cantonner l’humain à contempler les œuvres de ses ancêtres en ayant la conviction d’être arrivé au bout du chemin, là où l’humanité cesserait de laisser des traces durables et géniales de son passage sur terre. La fin de l’Histoire en somme…

    • 9
      Jean-Jacques Gangloff
      4 janvier 2022 à 17:09 / Répondre

      Il serait prudent de lire notre livre avant de faire ce type de déclaration. Si cela avait été le cas, tu aurais pu constater que bien au contraire le Revenu Universel pourrait être un axe majeur de retour au Travail que nous glorifions. Pas uniquement celui du salariat, mais bien plutôt celui que tu évoques. Il se pourrait bien que cela redonne du sens à une notion que nos sociétés sont en train de perdre : celle de métier. Et quand à l’aspect de la préservation du résultat des luttes menées par les syndicats, là aussi de nouveaux horizons se dévoilent et permettraient, par une plus grande liberté des travailleurs, de faire des gains essentiels dans ce domaine. Mais il faut lire avant…. La fin du salariat est clairement un objectif de nombreux acteurs économiques. Le RUI serait un facteur déterminant de retour au travail au sens large.

    • 10
      Joab’s
      5 janvier 2022 à 10:55 / Répondre

      Quel est l’objectif de caricaturer et faire du simplisme sur ce sujet ?
      C’est ridicule : l’activité des humains n’est, depuis toujours (y compris dana la préhistoire) pas exclusivement dans une activité de production dans des statuts de salariés ou d’entrepreneurs indépendants.
      En l’état actuel, il y a (en France) une jungle burocratique de protections sociales diverses et incohérentes issues de reactions à des difficultés sectorielles ou d’epoques .
      C’est celà que remet en cause l’idée de « revenu de base ».
      La question du « travail » pourrait être au contraire favorisée, en favorisant, l’emancipation, l’esprit d’entreprise en minimisant les risques de ruine individuelle et de sa famille.

  • 6
    Joab’s
    3 janvier 2022 à 10:30 / Répondre

    Je suis bien surpris de voir ce sujet devenir un « sujet maçonnique ». Car que pouvons nous apporter de particulier en tant que FM au débat democratique sur cette question ?
    Sinon en tat que citoyen, je pense qu’il est de bonne gestion de faire du menage dans la jungle des aides diverses, categorielles, qui alimentent une burocratie et un prime aux débrouillards de la quête à l’allocation.
    Le débat se cristalise hélas , comme souvent en décrétant que c’est une mesure « de gauche » et que donc quiconque « de droite » doit la combattre par principe et sans réfléchir.
    N’est-il pas temps d’amener le débat sur des valeurs simples des devoirs de l’état vis à vis de tous, sur la nécessité d’éviter de laisser sombrer au dessous d’un seuil de vie dont on ne peut plus remonter, de le voir economiquement comme un simple decalage dans les remunerations qui n’est pas forcément coûteux pour les employeiurs, ni pour l’état, mais aussi une simplification considerable et bénéfique pour tous de l’assistance sociale ?
    Alors peut être que c’est parce que LA CHARITE est un pilier, valeur initiatique de la FM … transformé de nos jours en Assistance Sociale (ce qui apporte dignité en plus de revenu) que on peut considérer que ca nous concerne, nous FM ?

    • 8
      Jean-Jacques Gangloff
      3 janvier 2022 à 13:53 / Répondre

      Au GODF nous nous faisons un devoir, non seulement de nous améliorer, mais aussi de nous préoccuper de l’amélioration du sort de l’Humanité. Voilà pourquoi cela devient un sujet maçonnique. Bien sûr il y en a plein d’autres et nous espérons que cela alimentera la collection dans laquelle le livre est proposé. La conséquence logique de nos réflexions m’amène, comme toi, à remplacer la notion d’Etat  »Providence » par celle d’Etat  »Responsable » . je devrais écrire d’Etats, car ce sujet mériterai d’être traité sur toute la planète et non seulement dans nos régions.

  • 5
    Laurent Chapelle
    2 janvier 2022 à 19:32 / Répondre

    J’ai lu le livre de Rütger Bregmann qui traite du même sujet. C’est très fort d’humanité. Même si pour beaucoup, cela reste une utopie, je crois sincèrement que nous pourrons sortir de ce marasme social que par la coopération entre les hommes.
    Je me plairai à lire cet ouvrage.

  • 4
    Nestor MAKHNO
    2 janvier 2022 à 18:39 / Répondre

    Surprenant le thème du revenu universel ? Il semble qu’il existe déjà, la gestion par certains de l’ensemble des aides existantes s’y rapproche. Quand à officialiser la technique à l’échelon national, j’imagine les comptes de la nation qui présente ce jour un déficit abyssal. Quand à l’échelle internationale, il va falloir expliquer aux enfants qui travaillent, que des adultes des pays « riches » gagnent de l’argent sans travailler. Voilà, voilà…

  • 2
    Jean-Jacques Gangloff
    1 janvier 2022 à 18:49 / Répondre

    Guy Arcizet et cette commission ont été cités dans la préface de notre livre par notre SGM. Nous n’avons aucune autre prétention que celle de rajouter une pierre à l’édifice que nous bâtissons ensemble et/ou à travers le temps. Nous savons très bien que nous ne sommes pas les premiers à y travailler. Thomas More l’a fait bien avant nous, et bien d’autres après lui. Par contre le temps s’écoule et ce qui peut être pertinent à un instant T peut être interprété différemment quelques années plus tard. Beaucoup de cathédrales gothiques sont construites sur des bases romanes, voire plus anciennes. Alors si tu disposais de références liées aux publications de cette époque ce serait sympa de nous les rappeler afin que les FF et SS intéressés puissent s’en enrichir. Merci d’avance.

    • 3
      PDeriemont
      2 janvier 2022 à 08:30 / Répondre

      Je pense que le mieux est d’auditionner les FF qui ont publié sur ce thème. Outre la Commission que j’ai présidée ( peut-être que les Tracés ont été conservés ?), Guy Arcizet et Charles Arambourou ont écrit sur ce thème. Je vais rechercher si je retrouve quelque chose. Demandes à Geplu de te communiquer mon adresse mail. Fraternellement. Patrice

  • 1
    PDeriemont
    31 décembre 2021 à 12:23 / Répondre

    Dans le cadre de la CCRP Île de France ( une instance maçonnique qui n’existe plus) , j’´ai eu l’honneur de présider une commission sur le sujet du revenu universel d’existence ( 1997/1999). Les travaux de cette commission avaient été repris et enrichis par Guy Arcizet (passé GM). Ils avaient d’ailleurs fait l’objet d’un livre écrit en collaboration avec Yoland Bresson. Comme souvent, on refait les chantiers sans chercher à savoir ce qui a déjà été publié. Quel dommage !!!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous