L’édifice de la laïcité française est-il occupé à se fissurer?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 23 mars 2013
Étiquettes : , , ,
  • 5
    no one 1
    24 mars 2013 à 11:18 / Répondre

    Bonjour,
    Je suis assez surpris et pas fâché de constater que cette obédience qui dans les années 80-90 s’est faite la protectrice « musclée et engagée » de ce qui était encore le germe du communautarisme; (obédience que je connais bien), je pense qu’elle a atteint hélas avec beaucoup de retard la mâturité nécessaire pour prendre conscience de ce phénomène qui peut conduire le pays (et quelques autres limitrophes) vers de gros problèmes internes, l’angélisme n’est pas le GPS qui conduit au ciel ! Fut un temps pour les Frères de cette Obédience la laïcité c’était de combattre la religion chrétienne et d’en promouvoir une autre, notamment l’Islam, était-ce le bon méthode???
    Personnellement, je me suis opposé à cette idée.

  • 4
    Jiri Pragman
    24 mars 2013 à 07:20 / Répondre

    @j-m

    « Monsieur Pragman » dit : un communiqué de presse est envoyé à la presse. Celle-ci n’est pas responsable de la communication web ou de la communication interne de l’expéditeur. C’est donc à celui-ci que « j-m » doit se plaindre.

    L’accusation de « dévoilement » est injurieuse. On la mettra au mieux sur le compte d’une méconnaissance des mécanismes de communication d’une Obédience.

  • 3
    yonnel ghernaouti
    24 mars 2013 à 00:37 / Répondre

    Ce qui est intéressant, c’est l’analyse qui est faite de cette décision sur le blog de Jean-Michel Guillardet et qui a pour titre :
    « Nouvelle publication sur JEAN-MICHEL QUILLARDET – LAÏCITÉ : CONFUSIONS ET RAISONS, by Jean-Philippe Djalili »,
    publié le 21 mars 2013 à 15:43 et signé Jean-Michel Quillardet, Président de l’Observatoire international de la Laïcité, chargé d’enseignement de la laïcité à l’Université d’Evry, avocat et surtout, aussi, ancien Grand Maître du GODF
    La laïcité n’est pas morte. Sachons décoder la décision du Conseil constitutionnel en date du 22 février dernier.

  • 2
    J-M
    23 mars 2013 à 22:09 / Répondre

    je ne comprends pas pourquoi et comment un tel communiqué figure déjà sur ce blog alors que l’obédience à laquelle je suis membre, le GODF, n’a même pas publié ce dernier sur son site et sur son intranet privé ?
    M. Pragman vous dévoilez des communiqués qui n’ont pas été encore officiellement publié.

  • 1
    Fox7ans
    23 mars 2013 à 18:47 / Répondre

    Tiens, pour une fois, l’analyse juridique a failli être juste…

    Que le jugement baby-loup relève d’un interprétation de la loi existante, qui, pour ne pas se reproduire, demande une modification de la loi, c’est plutôt bien vu.

    En revanche, la constitutionnalisation des articles 1 et 2 de la loi de 1905 ne changerait rien puisque le principe a déjà valeur constitutionnelle et qu’en l’espèce la lettre de la loi n’est d’aucune utilité…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous