L’encyclopédie des franc-maçonnes et des francs-maçons

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 12 octobre 2022
  • 6
    Fredoboleth
    21 octobre 2022 à 19h03 / Répondre

    Pour être complète, cette encyclopédie recense-t-elle les biographies de Garetta, Ménage, Crozemarie, Stavisky etc ?

  • 5
    NOET Gérard
    20 octobre 2022 à 16h33 / Répondre

    Au premier abord, l’ouvrage est de belle facture mais malheureusement accumule les coquilles, les manques voire les erreurs. Par exemple, le standard de jazz « I m going to see thé light » n’a pas été composé par Louis Armstrong mais par Duke Ellington. L’idée est bonne mais l’encyclopédie dont être corrigée et complétée par une équipe de rédacteurs.

  • 2
    Yonnel Ghernaouti
    12 octobre 2022 à 15h41 / Répondre

    @ Lazare-Lag
    En vérité, l’ouvrage est de 280 pages, et l’éditeur annonce près de 400 biographies….
    Parfois, il faut compter en 4 sur une double-page. Exemple pages 74-75 où nous avons celles de Pierre Choderlos de Laclos, Sir Arthur Conan Doyle, Erckmann-Chatrian et Louis de Fontanes. Voir 3, comme pages 100-101, avec les bios de Jean-Baptiste Greuze, Juan Gris et Jean-Antoine Houdon…
    De la belle ouvarge, avec de très belles illustrations !!!

    • 3
      GépluAdministrateur
      12 octobre 2022 à 15h47 / Répondre

      Tout à fait exact Yonnel, l’annonce de 380 pages dans l’article ci-dessus est une coquille que je corrige de suite.
      Encore merci pour ta vigilance. 🙂

    • 4
      lazare-lag
      12 octobre 2022 à 17h43 / Répondre

      Juan Gris ? C’est pas très connu, en tout cas je ne le savais pas.

  • 1
    lazare-lag
    12 octobre 2022 à 10h55 / Répondre

    Si l’on fait un ratio 380 pages divisées par 320 noms, on peut imaginer que chaque personnalité reprise dans ce bouquin dispose d’environ une page complète. A priori c’est pas mal pour des fiches biographiques.
    Bien évidemment, les curieux pourront toujours s’amuser à croiser avec le tout récent « Le Père Lachaise, un trésor maçonnique à ciel ouvert », de Guy Péquignot.
    Il s’agit là de deux exercices différents mais qui peuvent se compléter utilement, essentiellement pour les francs-maçons français, évidemment.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous