Les cigares du Pharaon, version française

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 23 octobre 2011
Étiquettes : , , ,
  • 2
    pajuliaka
    11 septembre 2013 à 22:28 / Répondre

    Un ministre qui profite ainsi de sa position pourrait-il rester en poste ? « Juridiquement, oui. Mais politiquement, non », considère Gero Von Randow, correspondant de l’hebdomadaire Die Zeit. « En Allemagne, les scandales sont réglés de façon beaucoup plus rapide qu’en France. Dès lors qu’il y a enrichissement privé, c’est toujours la démission. C’est arrivé par exemple lorsqu’un ministre a utilisé sa voiture de fonction à titre privé, durant ses vacances. » Que dire alors de Christian Blanc, qui s’est fait offrir par l’Etat 12.000 euros de cigares en dix mois ? « C’est assurément un cas de démission! », poursuit Gero Von Randow. « En cas de scandale, les ministres démissionnent assez tôt, pour éviter que l’opprobre ne s’étende à l’ensemble du gouvernement. » Et de rappeler que Cem Özdemir (du parti Les Verts) a dû quitter le Bundestag, seulement pour avoir utilisé à titre personnel les « Miles » amassés lors de ses déplacements d’élu. En France, on est loin d’une telle rigueur. Christian Blanc serait également en très mauvaise position s’il était britannique. « C’est bien simple, il serait au chômage. C’est absolument sûr ! », insiste Charles Bremner, correspondant du Times. « Il y a eu au Royaume-Uni une série de scandales au sujet des frais parlementaires. Les élus concernés ont dû se retirer, même quand ils étaient mis en cause pour des sommes mineures. »

  • 1
    vladaboom
    24 octobre 2011 à 09:01 / Répondre

    Que pisan et le morpion du troisième partent en fumée
    AVA BASTA !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous