Les « Documents Sharp »

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 13 février 2022
  • 5
    Pierre Noël
    15 février 2022 à 21:39 / Répondre

    Je reviens sur ce détail qui m’intrigue : qu’a pu recevoir Morin du soi-disant « amiral » Matthews à Antigua (petite île des Antilles, 4 fois la taille de Porquerolles !) ? L’événement est rapporté dans un document de 1763 (« Le Parfait Elu Ecossais de la Voûte Sacrée appelé le quarré », in Georges Lassous et Pierre Mollier, 2017).
    « Ce grade eminant a été fondé en France par le T.R. f. Morin qui la receu de William (Matthew) general des Isles anglaises du vent resident a Antiguer en 1744. La grande L. d’Angleterre l’ayant reconnu pour tel lui a donné pouvoir détablir des Loges de Perfection en l’Année 1745 lorsquil fut prisonnier de guerre et le dit Resp f. Morin ayant fait son sejour aux Cayes il y a laissé et déposé les pouvoir dans la Respectable L :. Lecossaise quil a établie aux Cayes d’ou le R.f. Morin fit un voyage ou il reside actuellement à St Domingue en 1763… Les connaissances de ce grade Sublime a été porté en France par le R :. F. Morin qui lui a été conféré à Antiguer par le général Mathéus en 1744. »
    Effectivement William Mathew, Captain General of His Majesty’s Leeward Caribbee Islands (les îles sous-le-vent, et non les îles du vent) était en fonction à Antigua depuis 1715. Il y sera Lieutenant-General, puis Capitaine-General et Commandant en Chef de 1735 à 1752 (officiellement en charge des vaisseaux de la Royal Navy ancrés dans la baie, d’où le titre de courtoisie « amiral »). Il y sera initié en 1738, à Antigua toujours, (à l’occasion d’un de ses voyages à Londres) par Robert Tomlinson, Grand Maître Provincial (à Boston) de la Grande Loge de Londres (Moderns) pour la Nouvelle-Angleterre (le Marquis de Caernavon, Grand Maître de la Grande Loge de Londres, le nommera l’année suivante Grand Maître Provincial pour les îles sous-le-vent). Quel est ce grade « éminent » que Matthew aurait pu communiquer à Morin (Matthew n’est connu que pour avoir fondé des loges bleues dans les Caraïbes dont une à St-Eustache, la lettre constitutive en est conservée au GO des Pays-Bas). Certains avancent que ce serait le fameux Scotch Master, cité à Bath, présenté comme le précurseur du Royal Arch ! Mais que diable faisait-il à Antigua où personne n’en a jamais parlé ? Les documents Sharp ne résolvent pas le problème qui peut paraître important aux yeux des fana du REAA.

  • 4
    Michel HERMAND
    14 février 2022 à 07:38 / Répondre

    En matière de publication, ce serait bien d’avoir la copie de 1768, également à la NMJ, de la patente Morin et des Constitutions de 1762, ainsi que les lettres de Morin publiées par Choumitzky. Concernant les documents Sharp, l’un des plus intéressants, ce n’est un secret pour personne, est la lettre de Petit de Boulard en 1750, à lire en parallèle avec le « rituel » d’Elu Parfait « de Toulouse » (Latomia 101). Une des particularités de ce « rituel » est la rupture de style dans le discours du « Vénérable »: « J’en connais au moins douze… ». Dans son dernier ouvrage, André Kervella qualifie ce document de « mémoire » rédigé par Petit de Boulard en accompagnement, ou en complément, de sa lettre. A ma connaissance l’original du Latomia 101 n’existe plus, mais peut-être des copies sont-elles accessibles, ce qui permettrait de comparer les écritures. Quelqu’un en sait-il plus à ce propos? Excellente journée!

  • 2
    Pierre Noël
    13 février 2022 à 10:56 / Répondre

    Avec, en plus, des introductions bien faites et objectives !

  • 1
    Fondation LATOMIA
    13 février 2022 à 09:37 / Répondre

    Étonnant !
    Cela fait presque 30 ans (1993) que la Fondation Latomia, avec l’autorisation de la Juridiction Nord des USA, propose les documents Sharp à la communauté des chercheurs : fac-simile des originaux, transcription en français et traduction en anglais ! Avec des présentations bilingues (français-anglais) de ces documents.

    • 3
      Pierre MOLLIER
      14 février 2022 à 07:06 / Répondre

      C’est tout à fait vrai et l’introduction de cette nouvelle édition rend hommage au travail pionnier de Latomia. En revanche, il est apparu que la transcription et la traduction des documents étaient améliorables. Ce sont donc une nouvelle transcription et une nouvelle traduction qui sont proposées ici.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous