Photo "Elle", ©Thomas Laisné

Les franc-maçonnes sortent de l’ombre

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 22 octobre 2021
  • 47
    JMB
    26 octobre 2021 à 13:45 / Répondre

    Ergief @44
    Entièrement d’accord avec toi sur les qualificatifs que tu lui attribue et qui se vérifient tous les jours. Mais dans le cas présent ce qui m’a mis hors de moi ce sont ses insultes gratuites à l’égard d’un F qui est parmi les personnes les plus consensuelles intervenant sur Hiram.
    Quant à savoir si être cultivé sur un segment de l’histoire antique signifie nécessairement « être intelligent », je préfère te laisser à tes croyances pleines de Fraternité.

  • 36
    Pierre Noël
    25 octobre 2021 à 17:18 / Répondre

    Depuis des dizaines d’années, je lis des commentaires de ce type, sur la place des femmes en maçonnerie, sur la querelle des réguliers et de ceux qui se disent « adogmatiques », des calotins et des sans-dieu (je l’entendais déjà à l’école primaire, avec une agressivité digne de certains commentaires) … et rien ne bouge vraiment, sinon l’inéluctable déclin de l’Eglise et le désintérêt absolu de mes amis pour ces problématiques d’un autre temps. Je n’ai pas ou plus entendu parler, en milieu maçonnique, de ce genre de « préoccupations » depuis des lunes. Il faut des oncles Sosthène et des prophètes Philipulus pour entretenir la flamme par des incantations furieuses, véritables appels à la haine, , remarquables par leur grossièreté.

  • 35
    Etienne Hermant
    25 octobre 2021 à 16:27 / Répondre

    ERGIEF en -14- enjoint nos sœurs de choisir « des références archétypales plus adaptées à leur nature profonde, aux arts qu’elles pratiquaient depuis les origines de la tradition. »
    De quels « arts » peut-il bien être question ?
    Est-ce une référence à l’art de tisser cité par le Ms Cooke : « Naama, fille de Lamech, inventa l’art de tisser, qu’on appela l’art de la femme », un Art associé aux pratiques traditionnelles liées au Métier. En Grèce antique, dans l’Héraion d’Olympie, le tissage était associé aux pratiques initiatiques féminines. Aux Pays-Bas, il existe de nos jours un Ordre initiatique appelé De Weefsters (Les tisseuses) qui généralement se réunit dans les locaux de l’Ordre des Francs-Maçons.

    Est-ce à dire qu’on retrouverait dans les guildes du Moyen-âge des « sœurs » qui s’adonneraient à ces métiers « archétypaux » ?
    A moins qu’il n’y ait aucune présence de « sœurs » dans ces corps de métier…

    Ce n’est pourtant pas ce que nous apprend le Ms Regius daté de 1390.
    Il mentionne, en effet : « Et ainsi ils doivent s’instruire l’un l’autre, Et s’aimer ensemble comme sœur et frère ».

    Il en est de même d’un « Devoir », daté de 1693, le Ms. York Constitution, qui stipule : « celui des anciens ayant pris le Livre, celui ou celle qui va être fait maçon étendra ses mains dessus, et les charges seront données ».

    Relevons également le Ms. Huddlestone de 1730 qui mentionne : « L’un des anciens prenant le Livre, que celui ou celle qui doit être fait libre pose ses mains dessus et alors son devoir sera lu ».

    Qu’en est-il des Guildes ?
    Pas de « sœurs » en leur sein ?
    Un bref parcours pour l’Angleterre.

    La « Guilde des Stonemasons » enregistrée à Lincoln en 1319 comprenait des fraters and sorores, qui devaient s’acquitter chacun de « quatre shilling ou un quart de mesure d’orge et quatre pence, un pour le diacre, un pour le greffier et deux pour la bière ».

    Et la « Fraternité des Charpentiers », les Carpenters Brotherhood, qui posèrent que « Si un frère ou une sœur tombe dans la pauvreté ou dans la maladie », la Confraternité leur allouerait un pécule.

    Continuons avec la « Guilde des Charpentiers de Londres », fondée en 1333 où il y est précisé que la Compagnie consiste en « Frère et sœurs des hommes libres du dit métier ». L’on y trouve encore en 1679, au sein de cette Guilde, des traces de cette mixité.

    La liste n’est pas close ! En 1349, le roi Édouard II donne licence de former à Boston une « Guilde et Fraternité » composée de frères et de sœurs.

    Quant aux Ordonnances de la « Guilde des charpentiers de Norwich » de 1375 à
    laquelle étaient également affiliés les maçons, elles font état de frères et sœurs, bretherin and sistrin.

    Et le Royaume de France n’est pas en reste !

    Au 12e siècle déjà, on voit le Roi Louis VII accorder à une veuve nommée Yvonne Lachoé, désignée comme étant « apprentice », la maîtrise générale des tanneurs, des mégissiers et des autres artisans de sa bonne ville de Paris.

    Le statut des filandiers et filandières de la même ville de Paris, rédigé en 1349, informe des possibilités de mixité dans le métier.

    Les tanneurs et cordonniers d’Issoudin, font état en 1490 de « maistres, frères et sœurs de la dite confrarie ».

    A Gisors où les professions du bâtiment se regroupent en communauté de métier, le prévôt demande de « connaître tous les frères et les sœurs, leur nom, prénom, surnom et demeure »…

    On constatera qu’on est bien loin de l’image d’Épinal soi-disant « traditionnel » véhiculée de « sœurs » s’adonnant à la broderie ou au tissage ou à de délicats travaux qui seraient inhérents à « leur nature profonde »…

  • 34
    JMB
    25 octobre 2021 à 13:23 / Répondre

    Je suis effaré par les non réactions et le silence assourdissant suite à un texte s’apparantant plus du délit de sale gueule qu’au commentaire. Comment cette personne peut-elle continuer à écrire ses insultes sans qu’il y ait de réactions ? Ce n’est même pas une question d’être FM ou pas, reconnu ou pas, c’est avant tout une question d’intelligence, de politesse, de respect, de Fraternité.

    • 38
      ERGIEF
      25 octobre 2021 à 20:11 / Répondre

      JMB @ 34 – Tout à fait d’accord avec toi. Tous les commentaires sont acceptables mais pas les insultes. Geplu devrait expulser 3@ ALBERT 33.

      • 40
        Désap .
        25 octobre 2021 à 21:01 / Répondre

        34/38 – J’admets que certaines phrases de Albert33 sont très limites, voire inacceptables, mais enfin la plus vive insulte n’est-ce pas tout de même que la GLUA et ces affiliés nient purement et simplement la qualité maçonnique de la totalité de la maçonnerie française ?

        • 45
          Désap .
          26 octobre 2021 à 13:41 / Répondre

          42 – 🙂 tout ce que tu veux, mais il y a un problème.
          J’essaie d’expliquer précisément mes vues, je donne le plus souvent les sources de mes raisonnements.
          Jamais je n’ai lu, ne serait-ce qu’une fois, qu’on réfléchirait à ce que j’avance. Jamais.
          Alors, soit je n’ai pas les qualités que tu me prêtes, en tous cas je n’en ai pas la prétention, soit vous êtes buttés.
          Vous connaissez assez justement ce qu’il s’est passé dans l’antiquité dans les milieux juifs et chrétiens, mais je dis et constate, au risque de vous froisser, que vous ne connaissez rien des sociétés égyptienne, grecque et romaine, vous ne connaissez rien du stoïcisme, du néoplatonisme, du néopythagorisme (je ne suis pas d’accord avec Aristote, je pense que Platon avait raison. C’est pourtant immense, il y a des correspondances de principes troublantes avec les rituels maçonniques bleus, troublantes avec les principes de l’Alchimie.
          C’est vrai que Augustin, Jérôme, Eusèbe, Origène pâlissent un peu.
          Mais vous devriez être avides de connaitre.
          Vous êtes des maçons bon sang, vous n’êtes pas des fidèles ! Ou bien vous vous êtes gourés de crèmerie.
          Bon, c’est un jeu, histoire de vous bousculer dans vos certitudes, ça ne reflète pas ma personnalité.
          Aussi pour qu’on ait des échanges, parce que si c’est pour se raconter la messe ça sert à quoi ? ! La vérité ne peut pas sortir d’une ou de croyances, ce n’est pas possible.
          Des croyances sortent des croyances, rien d’autre.
          Ah ! dernière chose, je ne suis pas de mauvaise foi (sauf vis à vis de YHWH et Jésus), pas rancunier non plus 🙂

          • 46
            Désap .
            26 octobre 2021 à 13:42 / Répondre

            Je m’adresse à Ergief 44 (pas 42)

      • 42
        JMB
        26 octobre 2021 à 10:34 / Répondre

        ERGIEF@38 – Si tu lis bien tous les commentaires tu verras que malheureusement il n’est pas le seul. Quand je parle de « « de délit de sale gueule » je cible un récidiviste notoire.

        • 44
          ERGIEF
          26 octobre 2021 à 12:00 / Répondre

          JMB@42- Spontanément je l’identifie au petit personnage verdâtre de l’album d’Asterix « la zizanie », mais dans un groupe il en faut toujours un pour porter la contradiction. Notre récidiviste est de mauvaise foi, agressif, mal embouché, obstiné, vindicatif, immodeste, rancunier, présomptueux etc…mais il est également ntelligent et cultivé et il s’exprime en bon français, alors il vaut mieux le garder parce qu’on le connaît bien et parce que c’est le nôtre.

          • 48
            Pierre Noël
            28 octobre 2021 à 14:28 / Répondre

            Excellente comparaison (le petit bonhomme vert, irascible, perfide et puant de la Zizanie) !
            La question que je me pose : le sieur Désap (qui parle bien le français, ai-je lu) emploie-t-il en loge le langage châtié qui est le sien (farci de grossièretés, d’injures, de contre-vérités et de hâbleries) ?

            • 50
              Désap .
              29 octobre 2021 à 10:38 /

              48 – Et bien dites donc, vous n’êtes pas en reste au niveau des injures.
              Faut-il que des vérités remettant cause vos certitudes sortent de mes écrits, tant l’aigreur semble être et n’avoir jamais été votre seul argument.
              Il apparait que certains principes vous échappent, de ceux qui favorisent la connaissance parce que bien reçus ils provoquent la réflexion, comme par exemple la contradiction.
              On ne mesure pas assez ce que les principes et l’esprit des religions du (L)ivre étouffent la maçonnerie. Les exemples sont cependant quotidiens.
              Elle finira par échapper à ceux qui prétendent la préserver dans sa supposée, et bien réellement fausse tradition.

          • 49
            lazare-lag
            28 octobre 2021 à 19:18 / Répondre

            Décidément, en ce moment, « La Zizanie » d’Asterix, et son personnage sans lequel il n’y a pas cet album, Tullius Détritus, inspirent les cercles maçonniques.

            Pour ceux que ça intéresse, sur le site de « CRITICA MASONICA », vient d’être publié un article intitulé: « Point de vue/Faut-il faire un plat des « zemmourades » aux olives? ».
            Il s’agit d’un billet d’humeur d’Augustine, une intervenante qui, de temps à autre offre une chronique sur le site de Jean-Pierre Bacot.
            Un petit complément que devraient apprécier (diversement?) ceux qui ici aiment à commenter les faits et gestes de Zemmour Eric.

  • 33
    ERGIEF
    25 octobre 2021 à 12:26 / Répondre

    Brumaire@29. Il m’arrive aussi de coudre mes boutons, de cuisiner, de repasser mes chemises pour aider Mme Ergief, comme dit LAZARE-LAG. Vous avez construit une maison? Il y a des femmes parmi les compagnons du Devoir, qu’est-ce que ça prouve? Tout ceci est opératif, relève de la société civile et n’apporte rien au débat. Nous parlons de parcours initiatique, dans le secret des loges, c’est à dire hors du temps et de l’espace mais aussi à l’intérieur de chaque individu, en rapport avec sa nature profonde. Si je maintien mon propos sur l’incompatibilité entre la Franc Maçonnerie et la femme ce n’est pas à l’égard de la méthode mise en œuvre: elle est intemporelle et universelle et ne nous appartient pas. Ce que je mets en doute c’est l’adéquation entre les symboles du Métier, les rites et les rituels, et la nature féminine. Pourquoi intégrer les loges masculines ou se calquer sur un Ordre initiatique mâle? Ne serait- il pas plus judicieux de faire preuve d’inventivité ? D’imaginer un parcours plus adapté? Les Francs- Jardiniers ont aussi connu leur période faste
    Ceci étant posé il faut aussi préciser de quelle Franc-Maçonnerie nous parlons. S’il s’agit de la voie sociétale façon GODF ou DH je peux peut être admettre votre position, mais sans grande conviction. La mienne en revanche concerne la FM spiritualiste et régulière (je ne dis pas reconnue), d’ou sont exclus les sujets de société pour lesquels il existe des structures dédiées dans le monde profane, qui n’ont pas spécialement besoin d’un prétexte symbolique ou allégorique pour s’exprimer.

    • 39
      Désap .
      25 octobre 2021 à 20:41 / Répondre

      33 – Le principe le plus conditionnel à la qualité d’initié consiste à se défaire des supposées particularités de notre nature, nature elle-même qui n’est que d’ordre contingent et le fruit des apparences, celle-ci ne pouvant, en conséquence, prétendre à une quelconque réalité.
      Ceci ne signifie pas la négation de notre réalité, mais la négation des apparences que notre réalité produit lorsqu’elle n’est vue que par les sens nous permettant de nous mouvoir au sein de notre environnement.
      La maçonnerie, comme tout autre système initiatique et à l’inverse des religions, propose essentiellement de dépasser la nature humaine qui, ne serait-ce qu’à l’échelle de l’Etre, n’est autre qu’une contingence matérielle nécessaire à l’adaptation au milieux dans lequel elle se situe. Elle est plus encore contingente à l’échelle des deux autres mondes, non-Etre et Principe.
      Egalement dans le milieux où elle se situe, la nature humaine est unitaire, elle n’est masculine et féminine que par la nécessité de fonctionnement de son état et aucunement parce que ce serait une réalité principielle.
      A l’exemple de l’océan, les vagues peuvent prétendre exister singulièrement, elles viennent même mourir sur la plage, cependant seul l’océan existe effectivement, néanmoins sans que l’on puisse nier l’existence des vagues, mais à la condition de les concevoir comme faisant partie du tout, l’océan. Acquiescer l’existence singulière des vagues c’est être l’objet des apparences.
      Revenant à la maçonnerie, si elle est universelle, et elle l’est incontestablement, elle ne peut l’être partiellement.
      Elle l’est nécessairement dans tout ce qui la compose, rien d’universel ne pouvant sortir de ce qui contiendrait des principes ou des outils contingents.
      La contingence supposée de ses rituels est une pure apparence, ce serait contraire à tout principe métaphysique, son essence.
      La maçonnerie est parfaitement accessible et efficiente aux femmes parce que homme et femme sont la projection de l’Etre.

      • 41
        ERGIEF
        25 octobre 2021 à 22:19 / Répondre

        DESAP @ 39 – Bla bla bla… Il faut relire Jung mon frère. La méthode initiatique est universelle, pas la Franc Maçonnerie.

        • 43
          Désap .
          26 octobre 2021 à 10:55 / Répondre

          41 – Mon frère, Jung ou pas, tu devrais lire sur Néférousobek, première femme pharaon -1800, et plus généralement sur les femmes pharaons.
          Ta conception est religieuse, pas initiatique.
          Mais vous ne voulez pas l’admettre, le monothéisme s’est construit contre les principes de l’initiation, Premier, Second Testaments et Coran. C’est pourtant très clairement inscrit dans ces textes.
          La maçonnerie participe des principes de l’initiation, pas de ceux de la religion.

  • 32
    lazare-lag
    24 octobre 2021 à 19:52 / Répondre

    C’est curieux, sous le message n°3, d’ALBERT 33, j’ai l’impression de reconnaître, quasiment au mot près, les interventions de L’INDIGNé (entre autres n°6 – 12 et 19) dans l’article du 02/10/2021 intitulé:
    « Une fraternelle pour soutenir Fabien Roussel », lien ci-dessous.
    https://www.hiram.be/une-fraternelle-pour-soutenir-fabien-roussel/

    S’agit-il du même commentateur avec un autre pseudo?
    Ou, s’il s’agit de deux intervenants différents, avez-vous suivi les mêmes stages d’expression et de communication?
    Vous faites du vélo ensemble, ou s’agit-il d’un tandem?
    Ayant déjà plusieurs fois répondu à l’Indigné dans l’article précédent, je ferai quasiment les mêmes réponses à Albert33 sous celui-ci.
    Aussi, pour ceux que ça intéresse, et ne souhaitant pas être ici redondant ni répétitif, il suffira d’aller voir à l’article susmentionné.

  • 29
    Brumaire
    24 octobre 2021 à 15:03 / Répondre

    Ergief (14 et 22) : là, il va falloir que je te donne quelques informations contradictoires sur le « symbolisme éminemment masculin du métier de la taille de « la pierre etc…Dans mes jeunes années, j’ai reconstruit avec mon F.: et époux , une vieille ferme détruite pendant la 1°guerre, à 1000 m d’altitude,en pleine forêt, sans accès en voiture, où l’électricité n’arrive toujours pas et où il fallait chercher l’eau à 400 m de là. Nous avons, à 2, remonté des murs en granit (moins simple à tailler que les calcaires et autres pierres du bassin parisien), coulé la dalle du sol et les linteaux des ouvertures, puis, à 4, amené l’eau, transporté et posé la charpente, pour finir par la couverture, puis le carrelage…cela pour te dire que la taille de la pierre et autres occupations de maçonnerie opérative, je connais, et sans doute mieux que pas mal de FF.
    la broderie aussi, faut-il détailler les points?…
    Ce qui peut m’autoriser à avoir un avis sur le « symbolisme éminemment masculin de la taille de la pierre »…et à t’assurer que ce genre d’assertions est complètement à côté de la plaque.
    Comme la taille de la pierre en maçonnerie, dans ton obédience comme dans ma structure, est éminemment symbolique, je peux te conseiller, si j’ose, de revoir tes classiques.
    PS: le 18 Brumaire n’est pas ma date préférée dans le calendrier révolutionnaire…

    • 31
      Pierre Noël
      24 octobre 2021 à 17:40 / Répondre

      Cette discussion séculaire sur la voie « initiatique » propre à l’un et l’autre sexe, plus orientée sur la broderie ou la taille de la pierre, me rappelle que John Beal M.D. fut choisi comme Deputy GM (de la GL de L&W) par le Duc de Montagu, en 1721. Or le Dr. Beal était connu pour être le « midwife » (la Sage-Femme) de la haute Société londonienne.
      Moi qui ne connais rien ni à la broderie ni à la coupe de la pierre, j’ai beaucoup appris en regardant sur YouTube les films consacrés à la stone masonry, à l’arch stone masonry, aux working tools of masonry, à la stone hewing, au brick laying … On y voit en tout cas, succinctement à quoi servent le ciseau, le maillet, l’équerre, le niveau, la règle et le crayon (pour ne parler que d’eux). Et, dieu merci, nul n’y parle du bon Dieu !

  • 28
    Luciole
    24 octobre 2021 à 14:19 / Répondre

    àPN -20 +1

  • 26
    Peter Bu
    24 octobre 2021 à 10:57 / Répondre

    « la Franc Maçonnerie n’est pas une voie initiatique féminine. » d’Egrief n’est qu’une mauvaise formulation. Si on la situe dans le contexte de sa contribution, cela aurait pu être : «  les rites actuels de la Franc Maçonnerie ne sont pas une voie initiatique féminine ».

    En effet, lors de la fondation du Droit Humain il s’agissait d’affirmer l’égalité des hommes et des femmes. A ce moment, poser la question de la différence éventuelle des rituels aurait été contreproductive. Faut-il y réfléchir aujourd’hui ? Vous pouvez lire sur ce débat, déjà ancien, https://call-of-bratislava.com/fr/reflexions.html?id=46:linitiation-des-femmes-et-la-mixite&catid=9:reflexions

    Tout étant symbole en maçonnerie, tous les rites me semblent mener « à Rome ». Enfin, pas vraiment à Rome -:)

  • 25
    Claudy MARIN
    24 octobre 2021 à 10:51 / Répondre

    Chère ERGIEF
    Depuis quelques années déjà les Compagnons du Devoir reçoivent des femmes dans leurs rangs et permettent ainsi à celles ci tous les outils que nous retrouvons nous mêmes en GLFF
    Pourquoi ramener les choses à un moindre niveau dans vos propos ?
    De plus l’art de la broderie est pratiquée avec beauté par des soeurs afin de confectionner des décors maçonniques
    Pourquoi donc faire acte de séparation plutôt que d’union ?
    Bien à vous

    • 37
      JMB
      25 octobre 2021 à 18:27 / Répondre

      25
      Chère Claudy Marin,
      Vous avez entièrement raison l’AOCD mais également la FCMB ainsi que nombreux organismes de formation et CFA du bâtiment reçoivent de nombreuses femmes dans leurs centres et ce depuis longtemps.
      Cela dit, sans vouloir vous vexer, je ne vois pas le rapport avec le sujet de cet article

  • 19
    lazare-lag
    23 octobre 2021 à 15:04 / Répondre

    Ergief nous dit: « je considère depuis toujours que la Franc Maçonnerie n’est pas une voie initiatique féminine. »

    Vaste débat… Mais nous appartient-il nous, hommes, frères, de considérer la Franc-Maçonnerie ainsi, par rapport aux femmes?
    Je crains qu’en disant que les soeurs auraient du « choisir des références « archétypales plus adaptées à leur nature profonde » (sic) tu ne fasses pas preuve d’un certain machisme.
    C’est quoi « leur nature profonde »? C’est d’être « brodeuses » (pour reprendre ton exemple cinématographique)?
    Je ne sais pas si Mme Ergief travaille ou pas, mais il me semble que la »nature profonde » féminine n’est plus dans les stéréotypes.
    Mon épouse travaille, elle est chef de service, avec autorité sur quelques 50 agents, et si elle a quelque compétence professionnelle, je peux témoigner ici sans nullement trahir notre vie privée, qu’elle n’en a strictement aucune en matière de broderie.
    Sur la photo, il y a quatre femmes. L’une d’elle, Cécile Révauger, à gauche, robe noire, est professeur d’université, à Bordeaux, si je suis à jour, avec une thèse de doctorat sur la Franc-Maçonnerie.
    On excusera du peu.
    On peut donc imaginer sans trop se tromper qu’elle sait un petit peu lire et écrire et, sur le plan maçonnique comme profane, cela fait longtemps qu’elle fait un peu plus qu’épeler, surtout en ayant plusieurs livres à son actif.
    Le Général de Gaulle, sans doute dans un moment de grande faiblesse, leur a même donné le droit de vote.
    Elles en usent tellement que maintenant nous avons même des femmes incompétentes candidates à la fonction suprême présidentielle.
    D’une part, à ce sujet, Françoise Giroud (qui fût, à l’encontre de « sa nature profonde », directrice de presse confirmée et ministre de la République), avait eu quelques propos définitifs sur l’égalité des hommes et des femmes lorsqu’on mettrait des femmes incompétentes à des fonctions où déjà exercent des hommes incompétents.
    Si en maçonnerie tout est symbole, que peut-il donc y avoir de choquant à ce que les femmes se soient emparées des outils masculins de la maçonnerie opérative?
    Nous mêmes, hommes et frères, en franc-maçonnerie spirituelle, philosophique, bref non opérative, n’avons nous pas aussi, quelque part, fait un sacré bond par rapport à uniquement la maçonnerie opérative?
    En un mot, comme en cent, par rapport à « notre nature profonde »?
    Comme annoncé, vaste débat.

    • 20
      Pierre Noël
      23 octobre 2021 à 18:03 / Répondre

      Il y a 70 ans que je vis entouré de femmes fm et j’en sors très bien ! Tellement bien que je m’en passe en tenue !!

      • 24
        ERGIEF
        23 octobre 2021 à 21:51 / Répondre

        😊😊😊

    • 23
      ERGIEF
      23 octobre 2021 à 21:47 / Répondre

      19@Lazare -Lag. Mon TCF je te renvoie d’abord à la réponse que je fais ci dessous à notre S. Brumaire. D’autre part je parle des femmes et de la Maçonnerie et pas des femmes dans la société civile. Ton propos ne me concerne donc pas. Frat.

      • 27
        lazare-lag
        24 octobre 2021 à 11:46 / Répondre

        @ Ergief:
        Tu as totalement raison, ce propos ne te concerne absolument pas, mais qu’en pensent les, je te cite, «  »soeurs que tu comptes parmi tes amies? ».
        C’est ça qui serait intéressant de savoir. Le balayeront-elles d’un revers de main? Et L’article de ELLE aussi?

  • 16
    Brumaire
    23 octobre 2021 à 13:29 / Répondre

    Le titre de l’article de « ELLE » supposait que ce n’étaient pas que des SS du GODF dont il allait être question…mais de toutes les SS entrées en franc-maçonnerie.
    Encore une fois, les magazines ne s’intéressent qu’au GODF!
    J’espère que le contenu de l’article de « ELLE » (que je n’ai pas lu) parle des SS qui sont ailleurs qu’au GODF!
    Juste un commentaire vestimentaire, qui vaut pour les FF comme pour les SS: le jean, les vêtements sans manches, en plus pour une photo « officielle », ce n’est pas pour moi une tenue vestimentaire que j’estime correcte, même pour regarder l’horizon ou le GM du GODF

    • 17
      lazare-lag
      23 octobre 2021 à 14:22 / Répondre

      Ah! Merci MTCS Brumaire!
      Enfin une réaction d’une soeur, et c’est exactement celle que j’avais à l’esprit, à savoir que le titre est trompeur si l’essentiel du propos reste autour de la présence féminine au seul GODF.
      Et je suis au GODF, je peux donc critiquer un peu ma boutique.
      Mais, comme Ergief, j’attends l’arrivée de ce numéro dans la boîte à lettres, mon épouse y étant également abonnée, pour mieux appréhender la teneur réelle de l’article.
      Rien aujourd’hui, en espérant que « ELLE » me rejoigne lundi.
      On voit par là qu’ELLE sait se faire désirer…

    • 30
      Pierre Noël
      24 octobre 2021 à 16:51 / Répondre

      @ 16. Dans mes jeunes années, j’ai beaucoup fréquenté les loges du DH, notamment Egalité 45. J’y ai observé beaucoup de rigueur et de conviction (plus que dans les loges masculines de l’époque) mais parfois poussé jusqu’à la sévérité. Je n’oublierai jamais cette VM de Bâtir 1092 (?) qui me réprimanda sur le négligé de ma tenue parce que je portais une cravate (ou étaient-ce des chaussettes ?) de couleur !
      Je n’en comprends que mieux la remarque de Brumaire.

  • 14
    ERGIEF
    23 octobre 2021 à 10:08 / Répondre

    Je compte des soeurs parmi mes amies et loin de moi l’idée de leur contester en quoi que ce soit la volonté de pratiquer l’Art Royal, mais je considère depuis toujours que la Franc Maçonnerie n’est pas une voie initiatique féminine. Les fondatrices des premières loges de femmes furent des féministes militantes dont le credo se résumait à l’égalité des droits entre les deux sexes, sans prise en compte de leurs différences de nature. Le processus initiatique maconnique est fondé sur le symbolisme éminemment masculin du Métier de la taille de pierre et de la construction. Il aurait été largement préférable que nos soeurs choisissent des références archétypales plus adaptées à leur nature profonde, aux arts qu’elles pratiquaient depuis les origines de la tradition, pour élaborer leur propre méthode initiatique. Ce qui n’aurait pas interdit la possibilité de rencontres rituelles, de fêtes communes, aux deux voies. A propos des références initiatiques féminines ceux qui ont vu le superbe film « les brodeuses » comprendront aisément mon propos. Voici pourquoi cette photographie ne m’inspire rien, pas plus que l’article lui même que mon épouse, fidèle lectrice de Elle, ne manquera pas de me mettre sous les yeux. Signé : un vieux mâle blanc

    • 18
      Brumaire
      23 octobre 2021 à 14:22 / Répondre

      C’est quoi, les « références archétypales plus adaptées à la nature profonde (des femmes) » et les « arts qu’elles pratiquaient depuis les origines de la tradition »? la cuisine, le ménage, la lessive, la broderie, le tricot?
      Je suggère à Ergief d’élaborer un rituel du 2° degré qui fera manier, au lieu de l’Equerre, le Compas, le Levier, la Règle et autres outils nécessaires à la taille de la pierre, le Balai, la Serpillière, la Louche, l’Aiguille à broder, les Aiguilles à tricoter et autres outils « archétypaux » pour les pauvres idiotes qui s’aventurent en maçonnerie.
      On imagine bien les fêtes communes: les SS en cuisine et au nettoyage, les FF pérorant sur la noblesse de leurs outils.
      Signé: Brumaire, une S. qui a plus de 45 ans de maçonnerie

      • 21
        Désap .
        23 octobre 2021 à 21:29 / Répondre

        18 – Ma soeur, tu t’étonnes ?
        Ergief nous dit tout, ici « un vieux mâle blanc », ailleurs et principal soutien de Trump depuis 1994 les néo-conservateurs dits « angry white males », les mâles blancs en colère.
        Bon, on a du pot tout de même, imagine qu’il(s) ai(en)t choisi « le(s) (vieux) bandeur(s) blanc(s) -en colère-
        Allez, le pétainiste ou la néo-pétainiste au second tour et 30 à 40% du suffrage maçonnique qui se sera porté sur eux, cad simplement l’application de la loi de correspondance du résultat national.
        Au fait, que fait-on ? On l’accepte ? On accepte de continuer de reconnaître des types qui votent extrême droite.
        Moi je ne peux pas, c’est très largement au-dessus de ce que je peux accepter.

      • 22
        ERGIEF
        23 octobre 2021 à 21:31 / Répondre

        18@Brumaire. Une bien belle date pour un commentaire un peu léger ma très CS ! J’ose espérer pour vous que 4 décennies de travail initiatique vous ont dotée de la faculté de voir au delà du cliché « assis sur le canapé devant la TV et debout dans la cuisine ». J’imagine que la symbolique du fil, du chas de l’aiguille et de la pièce de tissu vierge vaut sans doute celle du maillet, du ciseau et de la pierre brute. La broderie est un Art, comme la construction. Questionner à cet égard la maison Lesage ( désolé pour ce 2ème jeu de mots douteux) serait peut-être judicieux ?

  • 11
    Désap .
    22 octobre 2021 à 21:46 / Répondre

    Notre frangin-souriant-bon-teint Yonnel trouve le moyen hypocrito-démagogique de nous faire douter de l’évidence 😂😂😂 c’est franchement comique.
    Alors comme ça la GLNF s’apprèterait à reconnaître les femmes maçonnes ??
    Sans blague ??? Vite de l’oxygène, je vais mourrir de rire 😂😂😂
    Faut savoir que la GLUA n’a toujours pas trouver la martingale, et cela depuis bien une dizaine d’années qu’elle cherche.
    Et en même temps, le TC Yonnel vouvoie la gente masculine de la maçonnerie qu’il ne reconnaît pas, comme une confirmation qu’il prend les franc-maçon pour des paillassons sur lesquels il pourrait s’essuyer le tablier.
    T’en as d’autre comme ça vieux ? Parce que c’est cool, on rigole bien.

  • 10
    Pierre Noël
    22 octobre 2021 à 21:12 / Répondre

    Cette photo m’interpelle, je l’avoue. Pourquoi nos quatre SS, tournant le dos à la Marianne de la rue Cadet, doivent-elles avoir l’air attentif et les yeux levés vers l’horizon (de l’occident) à la manière des spectateurs de « Rencontre du 3ème cycle », attendant je-ne-sais-quoi, un avenir meilleur, un vaisseau spatial ou le messie (peut-être) ? Elles n’y sont bien sûr pour rien, n’ayant fait que suivre les indications du photographe (mais qu’avait-il/elle en tête ?). Et que penser de la quatrième (à l’extrême droite du cliché) portant la main devant la bouche. Signe maçonnique ou autre chose ?

    • 12
      GépluAdministrateur
      22 octobre 2021 à 23:13 / Répondre

      Dans l’article, à propos de la sœur qui cache son visage en haut à droite de la photo, il est écrit : « Fanny, parisienne quadragénaire initié en 2004, préfère ne pas dévoiler son patronyme ni son visage. Appartenir à cette société n’est pas toujours bien vu, la franc-maçonnerie alimentant encore de nombreux fantasmes. »
      Oui, je suis d’accord, cette photo interpelle. Il s’en dégage une ambiance indéfinissable. Certes un peu artificielle, « posée » effectivement, mais je la trouve très belle.

      • 13
        Yonnel Ghernaouti
        23 octobre 2021 à 09:54 / Répondre

        Thomas Laisné est un photographe professionnel indépendant depuis près de quinze ans maintenant connu et reconnu surtout les portraits éditoriaux ainsi que pour la photographie institutionnelle, la presse magazine, la publicité et la mode.

      • 15
        Pierre Noël
        23 octobre 2021 à 12:56 / Répondre

        J’ai lu (avec un brin de nostalgie) ce n° de Elle qui faisait les délices de ma maman et que je lisais après elle.
        l’article est bien fait et favorable, à la fm et aux femmes en son sein. Quoi espérer de mieux ?
        Je regrette un tantinet la description, idyllique car idéalisée, des réunions, bi-mensuelles, meublées de « planches » studieuses suivies de discussions approfondies entre hommes et femmes également désireux de faire progresser l’humanité. C’est ce qu’on fait croire aux candidats profanes, ce qu’on voudrait faire croire au public. Un peu de pratique révèle le peu de créance de l’image.

  • 9
    lazare-lag
    22 octobre 2021 à 19:45 / Répondre

    J’attends avec impatience des commentaires de soeurs, ou en maçonnerie, ou en humanité…
    Et aussi d’avoir lu en son entier cet article de « Elle ».

  • 5
    JMB
    22 octobre 2021 à 17:46 / Répondre

    S’appeler Albert n’est pas toujours synonyme d’intelligence. La meilleure preuve en est le commentaire d’un énergumène qui, en plus de son discours simpliste, se permet d’être agressif et grossier. Il est vrai que n’est pas Einstein qui veut.
    Si par malheur il était FM, ça serait une nouvelle preuve que des erreurs peuvent être commises ou que certains cherchent plus à faire du nombre que de la qualité.
    PS : je ne savais pas qu’Hiram se revendiquait comme Le site de la FM « liberale ». Qu’en pense Geplu ?

  • 3
    Albert 33
    22 octobre 2021 à 15:34 / Répondre

    Pourquoi pas ? Mais tout simplement parce que la GLNF qui se croit la seule obédience à pratiquer la franc-maçonnerie en France ne reconnait personne d’autre que ses membres comme franc-maçons !
    D’ailleurs j’en ai marre de ces « mecs » (pas des frères, puisqu’ils ne nous reconnaissent pas comme tels), qui pour la plupart trouvent Zemmour très bien et très fréquentable viennent faire ch… les francs-maçons libéraux avec leurs bondieuseries et leurs leçons de morale chrétienne à dix sous sur ce site de la FM libérale, qui plus est ouvert aux profanes. Quelle horreur.
    Puisque vous ne voulez pas de nous, messieurs les sectaires, car c’est bien vous les sectaires,restez entre vous. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul des FM libéraux en prime.

    • 4
      Sterling
      22 octobre 2021 à 16:01 / Répondre

      Bien que n’étant pas de cette obédience je trouve l’amalgame un peu GROS.
      -les amateurs de z ne sont pas tous de la GLNF , loin s’en faut.
      – la vulgarité et le mépris sectaire pour le coup c’est vous !
      – leur leçons de morale chrétienne en valent bien d’autres
      – Hiram est un site de la FM libérale ? ou est l’horreur.
      Globalement prenez le temps de vous informer et n’oubliez pas d’éviter de confondre la laïcité avec autre chose.

      • 6
        JMB
        22 octobre 2021 à 18:16 / Répondre

        4- Sterling
        Je te remercie mon F. pour ta réaction rapide et ta condamnation des propos de cet énergumène.
        Cela dit, ce genre d’amalgame est malheureusement courant chez les sots et les gens peu cultivés.
        Mais si par malheur il s’avèrait qu’il soit effectivement FM, c’est surtout les F. de sa Loge qui seraient à plaindre.

    • 7
      Désap .
      22 octobre 2021 à 18:26 / Répondre

      3 – Mon cher Albert 33, pourquoi toujours se sentir obligé de préciser franc-maçons »libéraux », franc-maçonnerie « libérale » ?
      C’est cautionner leur (pseudo) régularité (leur truc ce n’est plus de la maçonnerie, c’est une religion, la quatrième du monothéisme) et leur système de reconnaissance qui, de plus et lorsque l’on creuse bien, se trouve être à géométrie variable selon qu’elle sert ou pas les intérêts des Anglais.
      Franc-maçons, franc-maçonnerie suffisent parfaitement à qualifier la franc-maçonnerie française.
      Ils ne nous reconnaissent pas ? Nous non plus !

  • 2
    JMB
    22 octobre 2021 à 14:48 / Répondre

    La question que tu devrais te poser en tant que Franc-Maçon ne devrait pas être « pourquoi » mais plutôt « pourquoi pas » ? Car à moins d’être sectaire, je ne vois pas en quoi ça peut te choquer.

  • 1
    Libre-penseur
    22 octobre 2021 à 14:01 / Répondre

    A quand la possibilité pour les loges de la GLDF de pouvoir accepter nos soeurs lors de nos tenues rituelles? Car la question n’est pas de savoir si des femmes peuvent être initiées dans des loges de la GLDF qui le souhaitent. Non nous en sommes seulement à essayer d’autoriser nos soeurs à venir partager nos travaux. En revanche mon obédience, la GLDF, co organiste un colloque le 9 novembre avec la GLNF, pas vraiment ouverte aux femmes. Pourquoi ce rapprochement avec une obédience qui ne nous reconnait pas?

    • 8
      Yonnel Ghernaouti
      22 octobre 2021 à 19:42 / Répondre

      @ Libre penseur,
      Cher ami, vous écrivez «… En revanche mon obédience, la GLDF, co organiste un colloque le 9 novembre avec la GLNF, pas vraiment ouverte aux femmes… »
      Qu’en savez-vous ?
      Faites-vous partie du Comité d’organisation de l’une ou l’autre de ces deux Grandes Loges ?
      Je vous remercie, par avance, de vos lumières, voire de votre contribution quant au nombre de nos Sœurs ou amies profanes inscrites à cette grande première ? Y-serez-vous personnellement ?
      Dans l’attente du plaisir de vous lire et avec toute ma fraternelle affection.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous